Les jésuites

-

Français
169 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


La Compagnie de Jésus, fondée par Ignace de Loyola, est approuvée en 1540 par le pape Paul III. Au début du XXIe siècle, elle constitue l'ordre religieux masculin le plus important numériquement au sein de l'Église catholique et le pape François, élu en mars 2013, en est issu. La mission des Jésuites, précisée dès le début de leur existence, porte sur l'évangélisation, la justice sociale et l'éducation.



Synthèse d'introduction et de référence, ce guide conçu par un spécialiste présente à part égale l'histoire, la pensée et l'actualité des jésuites, en insistant sur leur rôle, leurs réalisations et leur influence dans la spiritualité moderne.




  • Origines


  • Fondements


  • Pratiques




  • Aux sources de la Compagnie


    • L'histoire d'un homme, son récit en forme de testament


    • Les Exercices spirituels, un chemin de liberté


    • Un appel incessant à vivre sur les frontières




  • Une longue histoire d'adaptation et ses aléas


    • Des turbulences sous de belles apparences


    • La suppression et le rétablissement de la Compagnie


    • Heurs et malheurs de la Compagnie au XIXe siècle




  • La Compagnie sur de nouvelles frontières


    • L'entre-deux-guerres et les premières "ruptures"


    • Dans les épreuves, l'heure des choix


    • Quand l'histoire s'incurve




Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 décembre 2013
Nombre de lectures 83
EAN13 9782212247060
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0052€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Philippe Lécrivain

EYROLLES PRATIQUE
Religion

LES JÉSUITES
Une synthèse d’introduction
et de référence qui éclaire
l’histoire,
la pensée
et l’actualité
de l’ordre jésuite

EYROLLES PRATIQUE
Religion

LES JÉSUITES
La Compagnie de Jésus, fondée par Ignace de Loyola, est approuvée en
e
1540 par le pape Paul III. Au début duxxi siècle,elle constitue l’ordre
religieux masculin le plus important numériquement au sein de l’Église
catholique et le pape François, élu en mars 2013, en est issu. La mission
des Jésuites, précisée dès le début de leur existence, porte sur
l’évangélisation, la justice sociale et l’éducation. Synthèse d’introduction
et de référence, ce guide conçu par un spécialiste présente à part égale
l’histoire, la pensée et l’actualité des jésuites, en insistant sur leur rôle,
OHXUV U«DOLVDWLRQV HW OHXU LQǍXHQFH GDQV OD VSLULWXDOLW« PRGHUQH

Origines

Fondements

Pratiques

philippe lécrivainjésuite, historien et théologien. Il est Professeur est
émérite d’histoire du christianisme aux facultés jésuites de Paris et ancien Maître
de conférences à l’Institut de Sciences politiques de Paris. Il est déjà l’auteur, dans la
collection Eyrolles pratique, deComprendre le catholicisme, avec Jean-Yves Calvez.

Code éditeur : G55825
ISBN : 978-2-212-55825-8
Couverture : d’après Alessandra Benedetti / Corbis © Éditions Eyrolles

LeS JÉSUIteS

Philippe Lécrivain

LeS JÉSUIteS

Éditions Eyrolles
61, bd Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com

Mise en pages : Istria

En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou
partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du
Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.

© Groupe Eyrolles, 2014

ISBN : 978-2-212-55825-8

Sommaire

introduction .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11

partie 1aux sources de la compagnie . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13

Chapitre 1 L’histoire d’un homme, son récit en forme
detestament . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15
D’une conversion choisie
à une conversion reçue. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15
Il rêve de s’illustrer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Il entre en lui-même . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Il voit Dieu autrement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
Il part à Jérusalem. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Sur des chemins non tracés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .19
Mystique et Inquisition. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
Étudier vraiment . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Les premiers compagnons. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
m 5RPH MH YRXV VHUDL SURSLFH }. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .24. .
Une longue attente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
La vision de La Storta . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
La délibération de 1539 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
Ignace, préposé général. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
Chapitre 2 Lesexercices spirituels, un chemin de Liberté. . . .29
'LHX WRXMRXUV SOXV JUDQG . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .29
Dieu dans le « plus » de l’amour. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Tout commence par un désir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
8QH G«PDUFKH OLEUH. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .32
Une certaine logique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
Pas de choix sans union à Dieu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
'DQV OšDFWLRQ FRQWHPSOHU 'LHX. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .35
Aider les âmes, toute une pédagogie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
Action, contemplation, service. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
© Groupe Eyrolles
Trouver Dieu dans le temps et l’espace. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37

6

Chapitre 339 Un appel incessant à vivre sur les frontières. . . . . . .
8QH &RPSDJQLH PLVVLRQQDLUH. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .39
Dans la charité et l’obéissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
LesConstitutions, une œuvre commune et ouverte. . . . . . . . . . . . 41
/HV PLVVLRQV DX WHPSV Gš,JQDFH HW GH VHV K«ULWLHUV. . . . . . . . . . . .43
La méthode d’Ignace. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
Deux grandes igures. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
Une charte de la mission . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Les hésitations des héritiers. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
(Q )UDQFH VXU GšDXWUHV IURQWLªUHV. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .50. .
Une réception oicielle houleuse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Une entreprise de discernement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
Une malencontreuse entrée en politique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
Des débats récurrents sur le tyrannicide. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
La vie diicile d’un confesseur du roi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56

partie 2une longue histoire d’adaptation et ses aléas. . . .59

Chapitre 461 Des turbulences sous de belles apparences . . . . . . .
8QH QRXYHOOH VWUDW«JLH. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .61
Une présentation renouvelée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
De nouveaux choix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
Un réseau de collèges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
Une nouvelle théologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64
6SLULWXHOV HW PLVVLRQQDLUHV. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .64. .
Une constellation de « saints ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
Les missions bretonnes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68
/D PDQLªUH M«VXLWH HW VHV HNjHWV. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .70. .
Les débats sur la grâce et la liberté. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
La querelle des rites chinois. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
Les jésuites et les sciences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75
Dans les ilets de l’antimystique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76

/HV M«VXLWHV

© Groupe Eyrolles

Chapitre 5 La suppression et le rétablissement
dela Compagnie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77
'HOHQGD VRFLHWDV HVW . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78
La montée des oppositions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78
De la rumeur à la violence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
Une condamnation sans appel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
Le brefDominus ac Redemptor noster . . . . . . . . . . . . . . . . . . .84
Une survie contrastée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .86
Accalmie avant la Révolution. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86
Des divergences durant la Révolution. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
Mais l’espoir demeure… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
8Q U«WDEOLVVHPHQW HQWUDY«. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .91
Des commencements diiciles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
Diiciles adaptations !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
La reprise de combats anciens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96

e
Chapitre 6 Heurs et malheurs de la Compagnie auxix. 99siècle .
/HV M«VXLWHV GDQV OHV VWUXFWXUHV FRQFRUGDWDLUHV100. . . . . . . . . . . . . .
Le « champ de bataille de la charité ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100
Se remettre en « mouvement ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101
LesÉtudeset les débats théologiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102
La Commune, un coup de semonce. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
'šXQH H[SXOVLRQ ¢ OšDXWUH104. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Les expulsions des années 1880 et leurs suites . . . . . . . . . . . . . . . . 104
Tirer proit du « nouvel esprit ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105
Suivre ou non Léon XIII en matière politique
et sociale ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106
De l’afaire Dreyfus aux nouvelles expulsions. . . . . . . . . . . . . . . . 109
'DQV OHV njOHWV GX PRGHUQLVPH HW GH VRQ FRQWUDLUH. . . . . . . . . . .111
Réconcilier « l’Église et le siècle », une question d’adaptation. . . . 111
Cris et violence contre le « modernisme social » . . . . . . . . . . . . . . . 113
D’un « Dilemme » à un autre, les jésuites et l’Action française. . . 115
Dans les missions, les jésuites sont « occidentaux » . . . . . . . . . . . . . 117

© Groupe Eyrolles

Sommaire

7

8

partie 3la compagnie sur de nouvelles frontières. . . . .119

Chapitre 7 L’entre-deux-guerres et les premières
mUXSWXUHV }. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121
'HV UXSWXUHV GLǎFLOHV. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121
« Nous ne partirons pas ! ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122
La condamnation de l’Action française et ses remous. . . . . . . . . . 122
Une doctrine sociale plus ferme mais mieux répandue . . . . . . . . . . 124
De nouveaux choix missionnaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .125
L’évolution de l’Action catholique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126
L’évolution dans les missions lointaines. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128
8QH ǍRUDLVRQ GšLQWHOOHFWXHOV HW GH VSLULWXHOV129. . . . . . . . . . . . . . . . . .
Dans les disciplines profanes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129
Dans les sciences religieuses . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130
Dans la tradition spirituelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131

Chapitre 8. . . . . . . . . . . . 133 Dans les épreuves, l’heure des choix
'HV FRQVFLHQFHV HQ G«EDW. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .133
« Présence » ou « résistance » spirituelles ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134
Des lignes à ne pas dépasser. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135
Tensions dans le monde étudiant. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136
Pour un humanisme chrétien. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
4XDWUH FULVHV V\PEROLTXHV. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .138
Le cas Teilhard de Chardin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138
L’afaire de Fourvière. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139
Les PO, une occasion manquée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140
À l’ACJF, la in d’une expérience. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141
/D &RPSDJQLH ¢ OD YHLOOH GX FRQFLOH 9DWLFDQ ,,143. . . . . . . . . . . . . . . . .
La Compagnie redécouvre ses sources. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143
Les questions sociales et politiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144
Un visiteur se prenant pour Dieu le Père. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145
Une présence bousculée dans les missions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145

Chapitre 9Quand l’Histoire s’incurve . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147
9DWLFDQ ,, XQH m SHQWHF¶WH } RX XQH m VRXUFH }147. . . . . . . . . . . . . . .
Des gestes et des paroles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147
Le dégel de la banquise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148

/HV M«VXLWHV

© Groupe Eyrolles

Un concile dans les lux et relux de l’Histoire. . . . . . . . . . . . . . . . 149
7URLV VXS«ULHXUV YHQXV GšDLOOHXUV149. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Pedro Arrupe, un passeur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150
Peter-Hans Kolvenbach, un réconciliateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152
Adolfo Nicolás, discret et eicace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
/HV M«VXLWHV DXMRXUGšKXL153. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Un autre regard porté sur le monde. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154
Un engagement intellectuel reconnu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154
Vaste faisceau d’activités apostoliques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .159

index des noms propres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161

Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165
Sources . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .165
,QVWUXPHQWV. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .165
2XYUDJHV GH U«I«UHQFH. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .166

© Groupe Eyrolles

Sommaire

9

introDUCtion

L’histoire de la Compagnie, fondée par Ignace et reconnue par le
pape Paul III en 1540, est le relet de la vie de l’Église catholique.
Mais elle est avant tout celle d’un ordre missionnaire doté d’une
spiritualité forte dont chacun des membres peut apprendre à se
connaître personnellement dans un rapport renouvelé à Dieu et au
monde. Une telle insistance sur la personne était neuve à la
Renaissance. Il appartient aux jésuites d’aujourd’hui – et c’est ce à quoi ils
s’appliquent – de retrouver ce soule qui les a fait naître.

L’histoire de la Compagnie, notamment en France, est aussi faite
pour une large part de légendes, de médisances et de calomnies.
L’antijésuitisme est un mythe toujours prêt à renaître. Pendant
longtemps, les jésuites se sont eforcés de le réfuter, puis ils se sont
lassés de ce labeur stérile. Aujourd’hui, le plus souvent, ils sourient
de ces inventions plaisantes ou grotesques, tout en admettant qu’il
peut y avoir du vrai dans ce qu’on avance.

Ce livre, tournant le dos à toute apologie, s’eforce de présenter la
Compagnie au plus près de sa réalité. Il montre ses sources
fondatrices – Ignace, lesExercices etlesConstitutions –et présente les
grands moments de son ouverture et de son adaptation au cours
de son histoire en France et ailleurs. Il propose enin les nouveaux
horizons de son avenir.

L’auteur n’oublie pas que l’occasion de cet ouvrage est le fait que,
pour la première fois de l’Histoire, un jésuite est devenu pape.
Déjà, lors du conclave de 2005, deux membres de la Compagnie
avaient étépapabili: Carlo Maria Martini, archevêque de Milan,
et Jorge Mario Bergoglio, archevêque de Buenos Aires. Alors, ni
l’un ni l’autre ne fut élu. Huit ans plus tard, le second est devenu le
« pape François ».

© Groupe Eyrolles

© Groupe Eyrolles

3$57,(

aUx SoUrCeS
De La Compagnie