//img.uscri.be/pth/b8842af218e2b3e271c283f089d214205161088a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB - PDF

sans DRM

PRÊT POUR LE MARIAGE

De
158 pages

Dans cet ouvrage dédié à son épouse, l'auteur livre sa conception d'une union réussie. Les responsabilités impliquées par le contrat de mariage sont malheureusement encore trop souvent mésestimées. Le serment prononcé par les époux les engage l'un envers l'autre sur la durée, à l'échelle d'une vie humaine. Après l'effusion des premiers sentiments, il faut savoir apprivoiser le quotidien. L'auteur conseille aux couples de chercher à mieux se connaître mutuellement s'ils veulent bien vieillir ensemble. Le secret d'un couple uni réside dans sa capacité à se renouveler. À chaque étape de sa quête d'épanouissement, la présence protectrice de Dieu l'accompagne et le guide sur le droit chemin. La parole du Christ demeure une perpétuelle source d'inspiration pour qui souhaite mener une vie heureuse.


Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-414-04468-9

 

© Edilivre, 2017

Dédicace

Très affectueusement et humblement, je dédie ce livre à ma tendre épouse, Arnaulde Alda Belline MOUANZA NTSIOMO. Je me suis souvent posé des questions pour notre couple et Dieu dans sa miséricorde n’a pas manqué de me répondre et de m’enseigner, ce qui a donné naissance à ce livre.

Je tiens à la remercier sincèrement de me supporter dans cette longue école de mariage où nous sommes engagés et apprenons beaucoup par nos erreurs, nos manquements, nos défauts et surtout par les révélations du Seigneur Jésus qui nous tient et construit notre mariage au jour le jour.

Gloire soit à Dieu pour sa patience et son travail en nous qu’il mène à la perfection, même lorsque nous sommes découragés, désabusés et prêts à abandonner.

Introduction

Bien-aimés dans le Seigneur, la vie est pleine de mystères. C’est ce que nous allons découvrir dans ce livre par la grâce de Dieu et l’aide du Saint-Esprit.

Vous pouvez acheter une voiture sans savoir conduire. C’est pareil pour quelqu’un qui se marie sans être prêt pour le mariage. Être prêt pour le mariage paraît simple. Tout est simple pour ceux qui sont simples. Tout est profond pour ceux qui aiment les profondeurs. Plusieurs personnes sont mariées, et pourtant ils ne sont pas toujours prêts pour le mariage. C’est paradoxal, n’est-ce pas ? C’est pourtant une réalité. Plusieurs personnes vivent malheureusement le célibat dans le mariage. Comment ça ? Vous pouvez aller à la mairie pour célébrer votre mariage, sans pourtant vivre le mariage après. Vous êtes mariés sur papier, mais la réalité de ce qu’on appelle mariage, vous ne la vivez pas. Deux personnes peuvent être mariées, mais ils ressemblent à un caillou et à l’eau mis dans une bouteille. Ensemble dans la bouteille (assimilée au mariage), le caillou et l’eau ne sont pourtant pas unis, synchronisés ou fusionnés comme le seraient le sel et l’eau dans une bouteille. Physiquement, on ne voit certes plus le sel dans l’eau, mais en goûtant l’eau on se rend compte que le sel est toujours présent et le goût de l’eau a changé. Ainsi, quand on voit un homme marié, même s’il est seul quelque part, c’est-à-dire qu’on ne voit pas sa femme à ses côtés, on doit sentir le goût, la présence ou l’impact de sa femme dans ses paroles, dans ses attitudes, dans ses réflexes, dans ses actes et dans ses raisonnements. De même pour une femme, même si elle n’est pas en compagnie de son mari, on doit sentir le goût, la présence et l’impact de son mari dans ses paroles, dans ses actes, dans ses désirs, dans ses attitudes et dans ses raisonnements. Par sa conduite, on sent, on voit et l’on réalise sans doute qu’elle n’est pas seule. Quand une femme mariée se permet de s’habiller comme une prostituée, elle trahit son mari. Bien que mariée, elle manifeste clairement qu’elle n’est toujours pas prête pour le mariage. Elle prouve que son mariage est comme le caillou et l’eau dans une bouteille.

Souvent, on apprend aux gens les accessoires de la vie du mariage : savoir préparer, savoir faire le lit, savoir faire ceci ou cela. Le drame est qu’on en fait parfois les fondements mêmes du mariage. Plusieurs ont rempli des cahiers dans des écoles de mariage ou des cours préparatoires au mariage, sans toujours être prêts pour le mariage. Cependant l’essentiel, le cœur ou le moteur même du mariage, ce n’est pas un humain qui peut vous l’apprendre, c’est Dieu. Vous avez besoin d’apprendre des choses dont seul Dieu détient la clé et la science. Vous ne pourrez jamais être prêt pour le mariage si vous n’avez pas appris et compris ces choses. Il y a une partie de l’école du mariage, voire même l’essentiel, que l’homme ne peut jamais vous apprendre, il faut à tout prix passer aux pieds du Maître. Or, plusieurs entrent dans le mariage sans passer aux pieds du Maître. Le mariage est comme un iceberg. La partie invisible est la base qui soutient la partie visible. Cette partie invisible est ce qu’il faut apprendre absolument auprès de Dieu lui-même. Quiconque n’a pas été directement enseigné par Dieu lui-même au sujet du mariage n’est pas prêt pour le mariage. Qu’est-ce que Dieu t’a personnellement révélé, enseigné ou appris au sujet du mariage, du foyer ou des hommes/femmes ? Est-il possible de préparer quelqu’un au mariage en trois ou six mois ? Un mariage peut durer trente, quarante ou cinquante ans. La durée de préparation au mariage révèle le genre de mariage que nous voulons. Un mariage sérieux qui dure ne se prépare pas en trois mois, deux ou cinq ans de cours de mariage ou d’école de mariage. Parlant du mariage, Paul disait : « Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi (célibataire) ; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l’un d’une manière, l’autre d’une autre. » 1 Corinthiens 7 : 7. Paul nous fait comprendre que se marier est un d’abord un don. Il y a de ceux qui ont été appelés à se marier, d’autres par contre n’ont pas été appelés à cela ou n’ont pas reçu ce don. Qu’on le veuille ou non, c’est cela la vérité : tout le monde n’est pas appelé à se marier. Cela dit, quiconque est appelé à se marier un jour ne doit pas se préparer au mariage à trois mois ou six mois avant le passage à la mairie. Tout son parcours dans la vie est une préparation au mariage. Il faut bien mettre cette perspective dans les futurs mariés pour qu’ils soient mieux préparés. Ainsi, ils tireraient profit de toutes leurs expériences de la vie et sauraient les capitaliser dans leurs foyers. Depuis la maison des parents, un enfant se prépare déjà au mariage (consciemment ou inconsciemment) à travers les enseignements qu’il tire de la vie de couple de ses parents ou de ses tuteurs et du modèle qu’ils lui présentent.

Comment être prêt pour le mariage ? Par la grâce de Dieu, nous voulons aborder des éléments essentiels que Dieu nous a montrés : bâtir une intimité avec Dieu, demeurer fidèle à Dieu, apprendre la soumission ou à aimer, connaître la femme ou l’homme, tuer l’égoïsme…

I
Bâtir une intimité avec Dieu

Le sommeil d’Adam.

« L’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui. L’Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme. Et l’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs ; mais, pour l’homme, il ne trouva point d’aide semblable à lui. Alors l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. » Genèse 2 : 18-21. C’est merveilleux que Dieu qualifie une si lourde opération chirurgicale de sommeil. On peut donc voir qu’avant que le mariage entre Adam et Ève n’arrive, il y a une grosse chirurgie qui avait dû être opérée. Quiconque n’a pas connu de chirurgie profonde dans son âme, dans son caractère, dans sa chair et sa vie spirituelle n’est pas prêt pour le mariage. On n’entre pas tout brut dans le mariage, il y a un remodelage qui est nécessaire : un remodelage de ses habitudes, un remodelage de ses pensées, un remodelage de ses fréquentations, un remodelage de son langage… Le mariage est pour des gens brisés. Le souverain potier doit vous donner la forme qu’il faut pour un mariage solide, heureux et prospère, comme une pierre qui doit être taillée pour servir de brique dans la construction d’un édifice. On n’entre pas dans un mariage sans avoir perdu quelque chose, sans avoir été remodelé. Qu’est-ce que tu es prêt à perdre à cause du mariage ? Adam avait perdu une côte (physiquement). D’office, tu perdras une partie de ta liberté. En te mariant, tu ne seras plus du tout libre comme l’air dans tes mouvements, dans tes pensées, dans tes désirs, dans tes goûts et même tes réflexions. Chaque jour, on ne mangera pas toujours selon tes goûts et tes désirs. Il faut bien que les autres (ta femme et tes enfants éventuellement) aussi vivent. Il y a au moins un facteur ou une présence de plus dont il faut tenir compte dans tes raisonnements et tes calculs de la vie. Il y a donc des concessions à faire. T’es-tu déjà posé la question sur ce que tu es prêt à perdre ou les domaines où tu es prêt à fléchir ou à faire des concessions ? Très peu y pensent et sont au clair à ce sujet. C’est dans le mariage qu’ils vivent de façon brutale alors (puisque jamais préparés à cela) la circoncision ou la chirurgie radicale des concessions à faire. Eh oui ! Toutes les concessions ne se font pas en douceur. Il y a des concessions auxquelles vous parviendrez après un électrochoc cardiaque, émotionnel ou spirituel. Ce qui est sûr, c’est que personne ne sera jamais préparé à 100 % pour toutes les concessions qu’il aura à faire dans le mariage. Quoi qu’il en soit, il faut se préparer au maximum. Si tu n’es pas prêt à faire des concessions dans tes habitudes, dans ton caractère, dans ton langage, dans ta gestion… tu n’es pas alors prêt pour le mariage. Comme suivre Jésus (ce qui est un mariage d’ailleurs – Christ et l’église), le mariage appelle à des renoncements. À quoi renonceras-tu pour gagner le cœur de l’autre ? Souvent, les gens ne sont pas prêts à se priver de quoi que ce soit pour gagner le mariage, mais plutôt ils attendent que le mariage ajoute simplement à leurs vies ceci ou cela. Avant d’entrer dans le mariage, il y a des choses auxquelles vous devez renoncer, abandonner ou vous séparer. Un homme qui a pour caissière sa maman n’est pas encore prêt pour le mariage. À moins qu’il n’abandonne cela, s’il entre dans le mariage dans cet état, son mariage va entrer directement dans la zone de turbulence. Si tu n’es pas prêt à oublier la belle soupe de ta maman, tu n’es pas prêt pour le mariage. Ta femme n’est pas obligée de cuisiner mieux que ta maman. Elle n’aura d’ailleurs jamais toutes les qualités de la terre et du ciel. Elle ne sera donc jamais parfaite. Si tu n’en es pas encore conscient, alors tu n’es pas prêt pour le mariage.

Que se passait-il alors dans le sommeil d’Adam ? Il est écrit : « Il parle par des songes, par des visions nocturnes, quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, quand ils sont endormis sur leur couche. » Job 33 : 15. Le sommeil d’Adam est un sommeil de communion, un temps de révélations et d’enseignements de la Parole de Dieu. C’est là qu’Adam était entré à l’école du mariage de Dieu lui-même. Il y a appris ce que l’homme ne peut lui révéler ni lui enseigner sur son mariage. J’insiste : il est vraiment nécessaire qu’une personne reçoive de Dieu lui-même une certaine formation, des révélations et des enseignements sur le mariage. De tels enseignements sont souvent de grands piliers et des garde-fous qu’on n’oublie pas facilement. Je crois qu’on n’est pas vraiment prêt pour le mariage si Dieu ne nous enrôle pas dans son école de mariage. Dans son profond sommeil, Adam pouvait avoir une oreille de disciples pour écouter les enseignements du créateur du mariage. Il pouvait développer le discernement pour comprendre les songes et les visions nocturnes que Dieu lui montrait. Dans un mariage, vous aurez sûrement des songes et des visions nocturnes. Il faut bien les comprendre et les discerner, car Dieu parle et l’ennemi nous attaque beaucoup aussi à travers les rêves. Les terribles attaques de maris de nuit se font essentiellement à travers les rêves. Un homme prêt pour le mariage doit avoir une communion profonde avec Dieu, le discernement et la compréhension des songes et des visions nocturnes. Ah bon ? Mariez-vous et vous comprendrez de quoi je parle. Quelle est la dernière fois que Dieu t’a parlé ? Si ta communion avec Dieu a un problème, tu ferais mieux de le régler d’abord au risque de faire de ton foyer un terrain de troubles ou un ring pour des affrontements permanents. Quiconque n’a pas la paix avec Dieu ne saura trouver la paix avec ses semblables. Quand ton foyer est en trouble, commence par jeter un regard du côté de ta communion avec Dieu. N’es-tu pas en train de rétrograder spirituellement ? Es-tu en règle devant les écritures ? Si tu n’entends plus la voix de Dieu, comment entendras-tu lorsqu’il te dira de demander pardon à ton conjoint parce que tu te comportes mal ou tu l’as offensé ? Il faut absolument entendre Dieu dans un mariage. C’est vraiment le prix de la paix, de la stabilité et du bonheur dans le mariage. Si vous ne savez pas écouter Dieu, je vous en conjure, apprenez cela avant de penser mariage. Ne mettez pas la charrue avant les bœufs.

La corde à trois fils.

J’ai bien entendu dire que le mariage est une corde à trois fils : Dieu, le mari et sa femme. C’est bien vrai d’ailleurs. Mais, comment est-ce que Dieu demeure l’une des trois cordes si vous n’avez pas appris l’intimité avec Dieu ? Ce serait de la théorie pure et simple. Plusieurs mariages battent de l’aile, simplement parce que l’un des trois fils qui garantit la solidité des deux autres n’est pas effectivement présent. Quand les conjoints même chrétiens, même s’ils vont à l’église, n’ont pas de vraie communion avec Dieu, le mariage est en trouble. Quand dans un foyer, l’un des conjoints n’a pas de relation avec Dieu et ne sait pas entretenir sa relation avec Dieu, dites-moi alors où est la corde à trois fils. Si les conjoints ne savent pas écouter la voix de Dieu, la discerner et y obéir, le mariage sera longtemps dans le trouble. C’est Dieu qui doit diriger le foyer. C’est auprès de lui qu’il faut apporter les soucis, les problèmes et les conflits du mariage. C’est lui qui doit trancher vos différends avec votre conjoint et non pas forcément le pasteur, les amis, les témoins ou les parents. Personnellement, je ne vous conseillerais pas de trop associer les gens dans vos problèmes de couple. Le mariage n’est pas pour les enfants, mais pour des gens mûrs ou matures, prêts à se prendre en charge seuls et prêts à régler leurs problèmes de couple à deux. Le mariage est vraiment une corde à trois fils dont parle Ecclésiaste 4 : 12. Réglez donc vos problèmes à trois : Dieu, ton conjoint et toi-même. Pourquoi les conjoints vont-ils confier leurs problèmes de foyer dehors ? Simplement, parce qu’ils n’ont pas de communion avec Dieu, ne savent pas consulter Dieu et ignorent que le premier membre de la famille, c’est Dieu. En effet, avant que le foyer soit, Dieu est. Avant que le mariage ne soit formé, Dieu est. Il ne faut pas ignorer cette vérité profonde. C’est lui le gardien du foyer, c’est lui le bâtisseur du mariage. Il est écrit : « Cantique des degrés. De Salomon. Si l’Éternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain ; si l’Éternel ne garde la ville,celui qui la garde veille en vain. » Psaumes 127 : 1. Quel foyer peut subsister si Dieu ne le tient pas ? Quel foyer peut être heureux si Dieu ne le bâtit pas ? Dieu vaut beaucoup dans un foyer. Il est Père, témoin véritable et fidèle, membre permanent de la famille, noyau du mariage, ami fidèle, auteur du mariage, secret du bonheur, bâtisseur du foyer, le gardien du mariage, etc. Avez-vous réalisé cela ? Si vous ne comprenez pas cela, vous empêcherez forcément Dieu de se manifester dans votre mariage dans toute sa splendeur et sa profondeur.

Dieu assure sa présence permanente et sa direction dans le foyer à travers la Parole de Dieu. Un foyer qui n’est donc pas bâti et dirigé selon les écritures ne peut jamais être une corde à trois fils. Comment voulez-vous que votre foyer soit une corde à trois fils si les principes de la Parole de Dieu n’y sont pas appliqués ? Les conjoints ont besoin de lire et méditer les écritures pour comprendre les principes de Dieu et les lois spirituelles. Un homme qui ne comprend pas encore ces choses n’est pas prêt pour le mariage. Concernant la vie de notre Seigneur Jésus, la bible dit par exemple : « Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Égypte. Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : J’ai appelé mon fils hors d’Égypte. Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date dont il s’était soigneusement enquis auprès des mages. Alors s’accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie, le prophète : n a entendu des cris à Rama, Des pleurs et de grandes lamentations : Rachel pleure ses enfants, Et n’a pas voulu être consolée, Parce qu’ils ne sont plus. » Matthieu 2 : 14-18. « Mais, ayant appris qu’Archélaüs régnait sur la Judée à la place d’Hérode, son père, il craignit de s’y rendre ; et, divinement averti en songe, il se retira dans le territoire de la Galilée, et vint demeurer dans une ville appelée Nazareth, afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen. » Matthieu 2 : 22-23. Nous pouvons réaliser par ces quelques versets, parce qu’il y en a bien d’autres dans la bible, que la vie de Jésus est une série d’accomplissements des prophéties ou encore des écritures. Sa vie était comme tracée par les prophéties. Chaque étape de sa vie était quadrillée par des prophéties ou des écritures. De même, la vie d’un chrétien sérieux et normal doit être une série d’accomplissement des écritures. Comme un poisson vit dans l’eau, le chrétien vit dans les écritures – c’est là que sa vie trouve un sens et se développe. Sa vie est baignée dans la parole de Dieu. Par conséquent, dans un mariage chrétien, tout ce qui se fait doit être fait en accomplissement des écritures. Ainsi, avant de faire ou ne pas faire telle ou telle chose, posez-vous alors la question de savoir quel passage des écritures je suis en train de vouloir accomplir. Il faut qu’un foyer chrétien soit une série d’accomplissement des écritures. Il faut que dans un foyer chrétien la volonté de Dieu soit faite comme au ciel. C’est ainsi que la corde à trois fils est une réalité et non une fiction, une théorie ou un simple rêve. Quand dans un foyer la volonté de Dieu est faite comme au ciel, ce foyer a réussi. Dieu en est fier et il le bénit. La gloire de Dieu demeure sur ce foyer, sa paix et sa grâce y sont aussi.

II
Demeurer fidèle à Dieu

Un homme devrait examiner sa relation avec Dieu et son parcours spirituel avant de s’engager dans le mariage. Comment a été ton parcours avec Dieu ces dernières années ? As-tu rétrogradé ? As-tu été excommunié de ton assemblée ? Lis-tu régulièrement ta Bible ? Entends-tu Dieu ? Évangélises-tu ? Quelle est la place de la Parole de Dieu dans ta vie de tous les jours ? Quel est ton service dans l’église ou ton ministère auprès des élus de Dieu ? Autant d’indicateurs d’une bonne santé spirituelle ou de maladie spirituelle qu’il faut examiner.

Un homme infidèle à Dieu n’est pas prêt pour le mariage, il ne sera pas fidèle envers sa femme. Un homme qui vole Dieu volera son épouse. Il ne sera pas correct financièrement à l’égard de son épouse. Un homme qui se plaît dans un péché conscient ne peut jamais être un mari sérieux et responsable. Si Dieu qui voit tout, il s’en moque, alors ce n’est pas sa femme qu’il honorera. Voyez comment un homme traite sa femme ou une femme son mari, vous pourrez comprendre son niveau spirituel. Celui qui ne sait pas honorer Dieu aura du mal à honorer sa femme. Celui qui ne sait pas honorer sa femme a certainement un problème dans sa relation avec Dieu. C’est qu’il ne sait pas non plus honorer Dieu. C’est pourquoi tout conjoint spirituel et sérieux milite pour que son partenaire croisse spirituellement dans le Seigneur. Quiconque enfonce son conjoint dans la mondanité et l’éloigne de Dieu en récoltera les fruits. Tout progrès réalisé dans sa relation avec Dieu est très bénéfique pour sa famille. Comprenez-vous cela ? Il est écrit : « tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punit l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent » Deutéronome 5 : 9. Un exemple nous est donné : « L’Éternel dit à Jéhu : parce que tu as bien exécutéce quiétait droitàmes yeux, et que tu as fait à la maison d’Achab tout ce quiétait conforme à ma volonté, tes fils jusqu’à la quatrième génération seront assis sur le trône d’Israël. » 2 Rois 10 : 30. Pour avoir fait la volonté de Dieu, Jéhu a amassé un trésor de bénédictions pour sa famille. Obéir à Dieu est une merveilleuse bénédiction pour un foyer. C’est pourquoi les conjoints devraient veiller l’un sur l’autre, s’encourageant à persévérer dans le Seigneur, à le servir et à lui obéir parfaitement en toute circonstance. Malheureusement, plusieurs conjoints ne comprennent pas ces choses et ne les pratiquent pas. Ils vivent plutôt à la poursuite de leur satisfaction personnelle dans le foyer. Un foyer béni est un foyer où les conjoints vivent pour Dieu, pour accomplir pleinement sa volonté, pour lui plaire, pour le satisfaire. Pourquoi faut-il bien diriger sa maison avant de recevoir une quelconque charge dans la maison de Dieu selon la recommandation de 1 Timothée 3 : 4-5 ? La relation d’un homme avec sa femme est dans une forte mesure le reflet de sa relation avec Dieu. Un homme craint-il Dieu ? Comment traite-t-il sa famille ? C’est là un grand indicateur. Il est écrit : « Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle. » 1 Timothée 5 : 8.

Ce n’est pas la beauté d’une femme qui peut empêcher son mari d’être polygame, adultère ou impudique. Ce n’est pas non plus sa tendresse ni sa soumission qui l’arrêteront, même si ces qualités peuvent aider. Un homme infidèle à Dieu sera toujours infidèle à sa femme, même si elle est très belle, miss, intelligente, riche, excellente au lit, douce et tendre… Ne vous y trompez pas. Il y a des femmes qui imitent les filles du dehors parce que leurs maris les trompent avec d’autres femmes. Elles se disent : si mon mari est allé dehors, c’est parce que je n’ai pas, je ne fais pas ou ne porte pas ceci ou cela que ces filles-là portent. D’un coup, elles se mettent à porter les mêmes choses, à se maquiller comme elles ou copier leur façon d’être. Malheureusement, même en faisant cela, le mari ne revient pas toujours. Seul Jésus peut ramener un cœur pervers et tordu sur le droit chemin. Ces choses ne sont qu’un alibi à l’expression de l’impudicité. C’est par fidélité à Dieu qu’on est fidèle à sa femme. C’est par amour pour Dieu qu’on aime sa femme. Il y a fidélité dans fidélité et amour dans amour, c’est-à-dire que de la fidélité à Dieu naît la fidélité à sa femme et de l’amour pour Dieu naît l’amour pour sa femme. Regardez bien : un homme est-il fidèle à Dieu ? Sinon, il ne le sera pas à sa femme. Une femme est-elle fidèle à Dieu ? Sinon, elle ne le sera pas envers son mari. Une femme obéit-elle à Dieu ? Sinon, elle sera insoumise à son mari. Ce n’est que naturel d’ailleurs d’autant plus que la soumission à son mari elle-même n’est qu’un commandement de Dieu. Une personne qui est instable dans sa relation avec Dieu, qui change d’églises au gré de ses humeurs n’est pas prête pour le mariage. Son foyer sera souvent dans le trouble. Quiconque n’a pas appris à être stable ne sera pas non plus au repos dans son foyer. Il sera souvent au bord du divorce et y pensera souvent.

Tout conjoint spirituel et sérieux devrait veiller sur la bonne santé spirituelle de son partenaire. Comment y veiller si l’on ne sait pas faire des disciples ? Comment en faire si l’on n’est pas patient, si l’on ne sait pas comment favoriser la croissance spirituelle d’un disciple, si l’on ne sait pas être attentif aux besoins spirituels du disciple ? Une personne qui n’a pas encore compris ni appris à faire des disciples n’est pas prête pour le mariage. Comment bâtira-t-il sa femme, son époux ou ses enfants dans la foi ? Votre conjoint et vos enfants sont les premières personnes dont vous devez faire disciples de...