//img.uscri.be/pth/4750410fa185b8c037dd672e11092682df0ad09d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 23,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Promenades au jardin de la théologie

De
292 pages
Cet ouvrage entend initier au mystère chrétien, c'est-à-dire à l'ensemble des éléments qui constituent la profession de foi des chrétiens, sous la forme d'un commentaire libre de leur « Credo ». Ces « promenades » s'arrêtent pour commencer à la Foi et à la Révélation, ainsi qu'à la théologie fondamentale qui en fait ses objets d'étude. Elles abordent ensuite Jésus le Christ, Dieu Trinité, l'Église, les Sacrements, la Création et l'Au-delà qui font l'objet de la théologie dogmatique. Elles pourront ainsi intéresser celles et ceux qui souhaitent découvrir ce que croient les chrétiens.
Voir plus Voir moins
Michel Castro
Promenades au jardin de la théologie
Promenades au jardin de la théologie
Michel Castro Promenades au jardin de la théologie
Du même auteur L’itinéraire théologique d’Henri Bouillard. De Thomas d’Aquin à Emmanuel Levinas, Paris, Éditions du Cerf, coll. « Petits Cerf-Histoire », 2012. © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-10667-0 EAN : 9782343106670
À mes étudiantes et étudiants, aux auditrices et auditeurs de mes conférences, à celles et ceux qui parcourront ces pages, tous en chemin vers le sens.
Promenade 1 Suivez le guide…LesPromenades au jardin de la théologieque nous proposons ici entendent initier à cette discipline. Mais qu’est-ce que la théologie ? Théologie vient de deux mots grecs :theos etlogos. Si le premier signifie Dieu, le second revêt trois sens : ordre, raison et discours. La théologie consisterait donc en une mise en ordre de l’objet Dieu, en une intelligence de Dieu, en un discours sur Dieu, et faire de la théologie, à mettre de l’ordre dans l’objet Dieu, de manière à mieux le comprendre et à mieux en parler. Nous rejoignons ici la conception traditionnelle de la théologie comme intelligence de la foi: il s’agit de comprendre ce que nous croyons, ou ce que les chrétiens croient. Qu’en est? Pour le savoir, partons du-il alors de Dieu Credo, la profession de foi des chrétiens, pour examiner ce que celle-ci donne à penser. Commençons par en rappeler la formule, selon le symbole de Nicée-Constantinople, en en soulignant en gras certaines expressions : Je croisen un seul Dieu,le Pèretout puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible. Je crois en un seul Seigneur,Jésus Christ,le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles : Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu, Engendré, non pas créé, de même nature que le Père ; et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ;Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme.pour Crucifié nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures, et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts etson règne n’aura pas de fin. Je crois enl’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père et du Fils ; Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; il a parlé par les prophètes. Je crois enl’Église, une, sainte, catholique et apostolique. Je reconnais un seul baptêmele pardon des péchés. pour J’attendsla résurrection des morts, et la vie du monde à venir. Amen. CeCredo peut alors se décliner en six parties qui constitueront les six étapes de notre chemin.
7
1.Je crois. Il s’agit là d’un acte humain –la Foi–, à l’instar d’autres actes humains: penser, travailler,s’amuser, manger, dormir. Mais les chrétiens l’envisagent comme une réponse à un acte de Dieu, qu’ils appellent la Révélation. Foi et Révélation constituent ainsi les fondements du christianisme. Leur étude se nomme pour cette raison la théologie fondamentale. De cette discipline dépend aussi tout ce qui a trait à la crédibilité du christianisme. Nous nous demanderons d’abord ce qu’est la Foi (promenade 2). Nous réfléchirons ensuite sur la Révélation, et en particulier sur l’évolution de ce concept entre les conciles du Vatican I et du Vatican II (promenade 3). Nous parlerons alors de la Révélation comme histoire en considérant avec Henri Bouillard les théologies de l’histoire (promenade 4), et de la permanence de la Révélation dans l’Église en examinant avec Marie-Dominique Chenu les signes des temps (promenade 5), avant de dégager les grandes orientations des théologies contemporaines de la Révélation (promenade 6). Nous retracerons enfin avec Bouillard l’histoire de la théologie fondamentale (promenade 7),histoire qui n’est pas sans incidence sur la conception du miracle (promenade 8). Dans cette affaire, les théologiens lillois n’ont pas été de reste: nous donnerons la parole à l’un d’entre eux, Eugène Masure, théoricien de l’apologétique du signe (promenade 9). 2.Jésus-Christ. Les chrétiens croient que Jésus est Ressuscité d’entre les morts, qu’il est le Fils éternel de Dieu et le Sauveur du monde. L’étude de ces différentes dimensions s’appelle la christologie. Nous nous intéresserons d’abord à Jésus et à ce que nous pouvons connaître de lui (promenade10), attendu qu’il y a un problème du Jésus de l’histoire (promenade11). Nous évoquerons sa descente aux enfers, mentionnée par le symbole des Apôtres (promenade 12). Nous en viendrons ensuite aux trois volets de la confession de foi christologique : Ressuscité (promenade 13), Fils de Dieu (promenade 14) et plus précisément Fils de Dieu préexistant (promenade 15), et Sauveur (promenade 16). Nous rappellerons avec Jürgen Moltmann sa venue glorieuse (promenade 17). Nous ferons enfin connaissance avec un précurseur en christologie, Yves de Montcheuil (promenade 18), et nous présenterons la christologie d’Henri Bouillard (promenade 19). 3.Le Père. Le Fils. L’Esprit Saint.Les chrétiens croient que Dieu est Père, Fils et Esprit Saint, autrement dit que Dieu est
8
Trinité. Son étude a pour nom la théologie trinitaire ou trinitologie. Nous proposerons un développement sur le mystère trinitaire de Dieu (promenade 20). 4.L’Église. Les chrétiens se reconnaissent membres de l’Église. Son étude se nomme l’ecclésiologie. Nous considérerons d’abord le mystère de l’Église, ses ministères et sa mission (promenade 21). Nous raconterons ensuite, avec Yves Congar, l’histoire de l’ecclésiologie (promenade 22). Puis nous dirons un mot sur le ministère de Pierre, c’est-à-dire de l’évêque de Rome (promenade 23), et sur l’Églisecatholique et l’autorité (promenade 24). Nous nous arrêterons enfin plus longuement au concile du Vatican II, qui fut avant tout un concile ecclésiologique : nous rappellerons l’avant-Concile (promenade 25), le calendrier du Concile (promenade 26), le Concile lui-même (promenade 27), avant d’aborder deux points particuliers: la place des laïcs (promenade 28), et l’appel universel à la sainteté (promenade29). 5.Le baptême. Les chrétiens rencontrent leur Seigneur notamment par la médiation des sacrements. Leur étude s’appelle la théologie sacramentaire. Elle comporte une réflexion sur, d’une part, les sacrements en général, et, d’autre part, chacun des sept sacrements: sacrements de l’initiation (baptême, confirmation et eucharistie), sacrements de guérison (réconciliation et onction des malades), sacrements de vocation (ordre et mariage). Nous nous en tiendrons ici à l’eucharistie (promenade 30), et nouspasserons plus rapidement sur la confirmation (promenade 31), le sacrement de l’ordre ayant déjà été effleuré à propos des ministères dans l’Église. 6.Créateur. La résurrection des morts et la vie du monde à venir.Les chrétiens croient en Dieu créateur, et ils attendent la résurrection des morts et la vie du monde à venir. Création et au-delà abordent donc les questions de l’origine et de la fin du monde, autrement dit les fins premières et dernières. Leur étude a pour nom, pour cette raison, la protologie et l’eschatologie. Nous traiterons ici de la création en compagnie de saint Augustin, en la démarquant de la procession plotinienne (promenade 32). Et nous envisagerons l’au-delà à partir de notre résurrection avec le Christ (promenade 33). Notons que christologie, trinitologie, ecclésiologie, théologie sacramentaire, protologie et eschatologie constituent la théologie dogmatique. Pour finir, nous nous interrogerons sur l’utilité de la théologie (promenade 34).
9