//img.uscri.be/pth/60dd025efe0031ef4718a6dab9991077cb146e64
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Nature : le réveil du sauvage

De
227 pages
Plus nous étendons notre domination sur la nature, plus le sauvage devient nécessaire. Dans ce nouvel ouvrage, l'auteur relate les nombreuses initiatives européennes pour préserver les derniers bastions de nature sauvage, voire pour renforcer l'ensauvagement de régions en déprise agricole. La nature sauvage n'est pas une vue de l'esprit mais une perspective réelle pour l'avenir. Elle témoigne du sauvage qui sommeille en nous, épris d'espoir, de rêve, de liberté et d'un profond respect de la nature. Mieux comprendre la nature pour mieux nous connaître ?
Voir plus Voir moins
JeanClaude Génot
Antidote(s)
Nature : le réveil du sauvage
NATURE: LE RÉVEIL DU SAUVAGE
Collection Antidote(s) dirigée par Chantal Hincker
Créée en septembre 2012, la collection Antidote(s) donne des coups de projecteur sur une réalité sociale, économique, politique et culturelle en mutation, à partir de personnes ou d’organisations, qui ouvrent des clairières nouvelles grâce à leur intelligence des choses du monde. Les auteurs de la collection viennent d’horizons très variés, apportant des éclairages singuliers du lieu de leur pratique. Ils donnent des pistes de réexion à un public en recherche de repères, à partir d’essais, de récits de vie ou d’entreprises, de témoignages, mais surtout, en lui permettant de construire sa propre interprétation de la réalité sociale et de mieux s’y ancrer. Antidote(s) aux idées reçues, au conformisme, au découragement, aux fanatismes, à la violence dans tous ses états, à toutes les formes d’immobilisme qui donnent de la société une idée fausse. Traverser les crises dans le mouvement de la vie.
Déjà paru
LaurentHincker,Le harcèlement moral dans la vie privée, Une guerre qui ne dit pas son nom,novembre 2012 PatriceHaberer,Mots sauvages, La forêt dernier refuge du sauvage,octobre 2013 PatrickaïcH,Grandir entre deux cultures, Une bille de terre contre une bille de verre,avril 2013 PatrickPoirret,Le Téléphone de Grand Danger, Un téléphone pour sauver la vie des femmes,décembre 2013 RichardHellbrunn,À poings nommés, Genèse de la psychoboxe,avril 2014
ZaïrkedadoucHe,Citoyens contre le racisme et les discriminations,juin 2014 Jean-ClaudeGenot,Plaidoyer pour une nouvelle écologie de la nature,décembre 2014 MichèlelarcHezet NicolasenGels-larcHez,Parcours avec autisme(s),mars 2015
Sous la direction de RichardHellbrunn, Au vif de la violence,mai 2015
LucMissouM,L’image de guerre à quel prix ? Sur les traces du grand reporter Karim Baïla,novembre 2015
Jean-Claude Génot Nature : le réveil du sauvage
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-13084-2 EAN : 9782343130842
Mes remerciements vont à Corinne Génotet Annik Schnitzler pour la relecture de ce manuscritet à Rémi Beau pour ses conseils relatifs au sauvage américain.
P
r
é
f
a
c
e
Où en sommes-nous avec la nature ? Notre époque est celle de la biodiversité, des services écosystémiques et de l’anthropocène. Le temps semble venu de nous considérer comme maître et gestionnaire de la nature. Tous les esprits sont obnubilés par le contrôle et la maîtrise. Tous ? Non car il existe un peu partout des résistants à cette volonté de domination despotique de la nature. Ils ont pour mots de ralliement naturalité, féralité, libre évolution, nature sauvage. Combat d’arrière-garde de doux rêveurs romantiques ? Fantasme de naïfs aveuglés par le mythe d’une nature intacte ? Peut-être. Idéalistes certainement – écotopistes conviendrait mieux – par la vision écocentrée qui les animent. Mais surtout réalistes car ils voient les nombreux signes du sauvage partout où il subsiste, partout où il revient. La nature sauvage n’est pas une vue de l’esprit. Elle est bien réelle, dans les terres agricoles abandonnées, dans les terrains vagues des mégalopoles, dans le retour du loup par-delà les frontières, dans les herbes folles qui percent le bitume, dans les derniers sanctuaires de nature, dans les vastes étendues contaminées par les catastrophes nucléaires et dans notre jardin intérieur qui a besoin d’espoir, de rêve et de liberté.
7
La nature intouchée : mythe et réalité
L’anthropocène, terme utilisé pour désigner la nouvelle e époque géologique, aurait débuté à la n duxviii siècle avec la révolution industrielle et succèderait ainsi à l’holocène. L’énormité de ce que recouvre ce terme, à savoir l’homme devenu une force géochimique et géophysique, appelle immédiatement d’autres mots : l’anthroposcène avec la Terre comme décor où se joue le sort de l’humanité ou l’homobscène caractérisant l’exploitation de l’homme et de la nature par l’homme, sans oublier le mégalocène, proposition tout à fait appropriée de 1 l’ethnologue Thierry Sallantin. Sans vouloir dédouaner l’homme moderne de ses responsabilités écrasantes dans la destruction de la nature, l’anthropocène prend ses racines bien avant la révolution industrielle, depuis que l’homme a perfectionné ses techniques pour commencer à dominer les autres espèces, voire les faire disparaître. Ainsi selon les continents, les chasseurs du paléolithique ont fait disparaître certaines espèces de la méga faune, soit directement par la chasse comme en Amérique pour
o 1. sallantint.2016. Visite du nouveau Musée de l’Homme.L’Écologiste: 30-38.n 46
9