L

L'histoire de la climatologie

-

Livres
140 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Tout le monde est climatologiste car la moindre remarque que l'on fait sur le temps ressortit de cette science. Cet ouvrage décrit comment des hommes ont peu à peu découvert les éléments du climat, les ont étudiés et ont compris que le climat n'était pas immuable.. Il présente ensuite l'influence qui lui a été attribuée sur les sociétés, la littérature, la santé. Il s'agit également de montrer comment on tente de prévoir le climat à des échéances lointaines.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 2007
Nombre de lectures 192
EAN13 9782336270142
Langue Français
Signaler un problème

L'HISTOIRE DE LA CLIMATOLOGIE

www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

© L’Harmattan,2006
ISBN :2-296-01660-X
EAN :9782296016606

Pierre de FÉLICE

L'HISTOIRE DE LA CLIMATOLOGIE

L'HarmattanHongrie
Könyvesbolt
KossuthL. u. 14-16
1053Budapest

L’Harmattan
5-7,rue del’École-Polytechnique; 75005 Paris
FRANCE

Espace L’HarmattanKinshasa
Fac..desSc.Sociales, Pol.et
Adm. ;BP243, KIN XI
Université de Kinshasa–RDC

L’HarmattanItalia
Via DegliArtisti,15
10124 Torino
ITALIE

L’HarmattanBurkina Faso
1200 logements villa96
12B2260
Ouagadougou 12

Biologie, Ecologie, Agronomie
Collection dirigée par Richard Moreau
professeurhonoraire à l’Université de Paris XII,
correspondantnational de l’Académie d’Agriculture de France

Cette collection rassemble des synthèses,quifont lepointdes
connaissances surdes situations oudes problèmes précis, desétudes
approfondiesexposantdes hypothèses oudesenjeuxautourde
questions nouvelles oucruciales pour l’avenirdes milieux naturelset
del’homme, etdes monographies.Elle est ouverte àtous lesdomaines
desSciences naturellesetdela Vie.

Déjà parus

JacquesCANEILL(dir.),Agronomesetinnovation,2006.
GabrielROUGERIE,Emergence etcheminementde la
biogéographie,2006.
IbrahimNAHAL,Surlapensée etl’action. Regards et réflexions,
2006.
Maurice BONNEAU,La forêt française à l’aube du XXIè siècle,
2005.
AlainDE L’HARPE,L’espace Mont-Blanc enquestion,2005.
René LE GAL,Comprendre l’évolution,2005.
DrGeorgesTCHOBROUTSKY,Commentnousfonctionnons,2005.
JeanTOTH,Le cèdre de France,2005.
France Polognepour l’Europe,Lesenjeuxde la Politique agricole
er
commune aprèsl’élargissementdu 1mai2004,2005.
LouisCRUCHET,Le ciel en Polynésie.Essai d’ethnoastronomie en
Polynésie orientale,2005.
HenriLOZANO,Lesensdeschoses. une logique d’organisation de
l’univers,2005.
Pierre PIGNOT,Europe,Utopie ouRéalité?,2005.
Pierre DE FELICE,L’image de laterre : les satellitesd’observation,
2005.
André NEVEU,Lesgrandesheuresde l’agriculture mondiale,2005.
Philippe PREVOST(Sousla direction de),Agronomeset territoires,
2005.
Claude MONNIER,L’agriculture française enproie à l’écologisme,
2005.

Remerciements

Je remercieMonsieurle ProfesseurR. Moreau
qui a accepté depublierL’Histoire dela climatologie
dansla collectionqu’il dirige.

Merci à la bibliothécaire de notre laboratoire
MadameM.C. Lanceau qui arecherchépourmoi
plusieursdocuments qui m’ont rendugrandservice.

Enfin, merci à mon ami etcollaborateurAlain Viltard
qui asudonnerforme aumanuscrit que je lui ai fourni.

P.de Félice

Introduction

1
Madame il faitgrandventetj’aituésixloups.Cettelettre
du roid’Espagne CharlesIIpartichasserà Aranjuez, est
adressée àsa femmelareine Marie-Anne de Neubourgrestée
auPalaisà Madrid.VictorHugo veutfaire entendre au
spectateur queleroi n’est pas trèsempressé auprèsde celle-ci.
Le grandvent mentionnésuggèrequ’ilétaitbanaldeparlerdu
temps,sinonàla findu 17èmesiècle, époqueoù sepasse
l’action, du moinsaudébutdu 19èmesiècle, à Paris,lorsquele
drame estdonnépour lapremière fois (1838).Si leroi qualifie
leventde grand celaimpliquequ’ilest plusfort qu’à
l’ordinaire.DonCarlos se fait météorologiste etclimatologiste;
il remarquelaperturbationd’unétat moyen,iciceluidu vent,
quiest l’undesélémentsduclimat.Presquetout lemonde,
commeleroid’Espagne, faitdelamétéorologie etdela
climatologie,qui sontcertainement les sciences les plus
pratiquées par leplusgrandnombre.
Dans sonRegistre-Journalcouvrant les règnesd’HenriIII et
HenriIV, Pierre del’Estoile(1546-1611)décritbien souvent le
temps qu’ilfait ou qu’ila faitet lesdégâts que cela a entraînés:
geldelavigne etdesblésdans larégion parisienne, Parisiens
mortsde froid,maladies qui sesontdéveloppéesà cause d’une
grande chaleuretd’une fortehumidité.Lamentionde ces
perturbationsdu temps montrequel’auteuralanotion implicite
d’un temps moyen, c’est-à-dire d’unclimat.C’est peut-être
parcequeletempschangesouventenAngleterre(cepays se
trouvesurcequel’ondésigne aujourd’hui par lestormtrack*,
quiest latrajectoire des perturbations* cycloniquesdans

1
HugoV.Ruy Blas, acte II,sc. 3.

5

l’Atlantique) qu’on y parlesi souventdu tempsetduclimatet
pourquoiaussi laRoyal*Meteorological Societyaun sigrand
nombre d’adhérents.Dans levoisinage del’équateur où le
tempschange assez peuaucoursdel’année,l’intérêt pour le
climatest médiocre.
Lesexpertschargés par l’OrganisationMétéorologique
Mondiale(OMM)d’étudier ses variations récentes ontdonné
duclimat la définition suivantee :nsemble desconditions
dominantesdu milieu physique delaterre.Danscesconditions
physiquesdominantes on inclut l’étatdel’atmosphèremais
aussiceluidel’océan,lerelief et lanature du sol…Jene
traiterai ici que del’atmosphère etdel’influence desautres
conditions surelle.

La climatologie est souventconsidérée aujourd’huicomme
une fille delamétéorologie; lorsqueles observationsfurent
accumulées sur un temps suffisamment longon putcommencer
à décrireunétat moyendel’atmosphère, c’est-à-direunclimat.
Cependantcettenotiond’état moyenestbienantérieure àla
météorologiequidutattendre,pour se développer,que des
physiciensetdeschimistesaientconstruitdescapteursetaient
acquis les notionsd’échelles* d’espace etdetemps,
indispensables pourcomprendrel’atmosphère.Bienavant que
l’onfasse des mesures précisesavec de bons instruments, des
espritscurieuxet observateurs s’étaientaperçusdel’oscillation
diurne delatempérature etdu vent, danscertaines régions tout
au moins.AinsiThémistocle,quicommandait la flotte grecque
àla bataille de Salamine(480avantJ.C.) sut très habilement
utiliser levent qui selèverégulièrement vers 9 – 10 hdanscette
rade,pour infliger une cuisante défaite auxenvahisseurs perses
dont les lourds naviresde guerre,trop rapprochés les unsdes
autres,manoeuvraient maldans le clapot.L’oscillation
annuelle,principalfacteurduclimataux latitudes moyenneset
élevées, a certainementétéperçue dès quel’on s’estavisé de
cultiveret probablementbienavant.

6

Ilest parfoisdifficile de distinguer météorologie et
2
climatologie.Sutcliffe définit le climatcommeune description
sommaire desconditions météorologiques pendant unesérie
d’années.Les manuelsdemétéorologie commencent leplus
souvent par présenter lastructure générale del’atmosphère
(répartitions moyennesdelapression/altitude, dela
température, del’humidité, du vent… surdivers plans
horizontaux/isobareset lelong dequelques verticales)avant
d’aborder l’étude des météoresàl’aide des loisdelaphysique.
Cettestructure générale fait partie desconditionsdominantes
qui serventà définir le climat.
Celivre apour visée de décrire commentcesconditions
dominantes ontétéressenties, découvertes, étudiéeset,tout
récemment,prédites.Il nes’agit pasde faireunehistoire du
climat,trèsàlamode depuis quel’on s’estaperçu quel’homme
risquaitdelemodifier.Denombreuses histoiresduclimat ont
étépubliées récemment,telleL’histoire duclimatdepuisl’an
34
milouL’Histoire duclimat,auxquelles nous renvoyons le
lecteur que cettehistoireintéresse.
Celivre estdivisé encinqchapitres:la découverte du
climat,l’étude duclimatactuel,l’étude desclimatsdu passé,les
liens (supposés ouétablis)entrele climatet l’homme,la
prévisionduclimat.
Dans lepremierchapitre,nous rencontreronsdesgrands
voyageurset leursdécouvertesdesélémentsdesclimatsdela
terre, depuisHérodotejusqu’à Halley.J’arrête cette exploration
audébutdu 18èmesiècle caràpartirdesLumières le climata
été étudié de façon systématique et raisonnée.
Le deuxième chapitrerisque deparaîtreplusardu quele
précédent.L’étude duclimatactuelcommencepar lamesure
des paramètres météorologiques.Cettepartielàsera encore
facile àlire car jen’ai pas l’intentiond’entrerdans une

2
Sutcliffe R.Changes of Climate.Proceedingsofthe Romesymposium1963:
277-285.
3
Le RoyLadurie E.L’histoire duclimatdepuisl’an mil.Paris: Flammarion,
1967.
4
AcotP.L’Histoire duclimat.Paris: Perrin,2003.

7

descriptiondétaillée descapteurs.Cependant letraitement
statistique des sériesde données recueillies parcescapteurs
nécessite des outils mathématiques probablement peufamiliers
à biendes lecteurs.
L’étude desclimatsdu passé(chapitre3)faitappelà des
techniques parfois trèsélaborées qu’il nousfaudra décrire.
Lequatrième chapitretraite des liensentrele climatet le
comportement humain.Nous y trouveronsdes médecinscomme
Hippocrate etGalien, des philosophes,politologueset
sociologuescomme Montesquieuainsi que des officesdu
tourisme,syndicatsd’initiativeset promoteursdestationsdites
climatiques,vantant les vertus thérapeutiquesdeleur région.
Laprévisiondesclimatsestabordée dans le cinquième
chapitre.Cetteprévision sesertdemodèles mathématiques
directement inspirésde ceux qui sont utilisés pour prévoir le
tempsà courte et moyenne échéance.Je décrirai trèsbrièvement
ces modèlesafind’expliquercomment on les utilisepour
construireles réanalyses*qui serventaujourd’huidesource aux
étudesclimatologiques.Jem’étendraidavantagesur lamanière
dontces modèles ontétémodifiés pour serviràlaprévisiondes
climatsà deséchéancesdeplusieursdizainesd’années.
Cettemanière d’aborder l’histoire dela climatologie est
discutable carbiendes voyageursetexplorateurs nesesont pas
contentésderelater leurs observations mais ontessayé de
comprendreles mécanismes physiques qui permettaient
d’expliquer pourquoi ilfait pluschaudou plus humideou plus
venté dans tellerégion que dans telle autre,pourquoicertains
régimes politiques sesont mieuxdéveloppésdansce climat
plutôt que danscetautre.Leplanadoptérisque ausside
conduire àquelques redites ou toutau moins il m’amènera à
parlerd’un mêmephilosophe et voyageur (comme Hérodote),
d’un même explorateuret physicien (comme de Saussure), dans
plusieurschapitres.

Celivre est,pour une bonnepart,un travaildesynthèse
d’ouvrages,rapports, articles parusdansdiverses revues
françaises ouétrangèreset sitesInternet, desortequ’il yfigure

8

beaucoup de références. Ellesapparaissentgénéralementdans
letextepar lenomdu premierauteur (éventuellement par le
titre du livre),suivid’un nombre.Celui-ciest reproduitaubas
delapage et ilest suividelaréférence exacte dans la formequi
est recommandéepar larevue françaiseSécheresse Science et
ChangementsPlanétaires, éditéeparJohnLibbeyEurotext,
parceque, d’unepartc’est unerevue delangue françaisequi
publie desarticles sur le climatetd’autrepart,parcequela
façond’y présenter les référencesest simple etconcise.Pour les
articlesderevues ondonneles nomsdesauteurs suivisdeleurs
prénoms,letitre del’article dans lalangue d’origine,lenomde
larevue en italiques sans ponctuationaprès lesabréviations,
l’année,levolume,lapremière et la dernièrepage.Pour les
livres,lesauteurs sont présentésdemême,letitre du livre esten
italiques,suividelaville, du nomdel’éditeuretdel’année de
publication.Pour les sitesInternet,ondonneles références qui
permettentdeles retrouver.Toutes les référencesde basde
pagesont rassembléesdans la bibliographieoùelles sont
classées par ordre alphabétique du premierauteur.On ne fait
pasfigurerdanscettelistelesauteursclassiquesGrecs, Latins
ouFrançais,ni les sitesInternet.
Certains mots sont suivisd’unastérisque.Cesontdes termes
ouexpressions qui n’appartiennent pasau langage courant ; ils
sontexplicitésdans unglossaire àla findu livre.
Les sigles sont répertoriésetexplicitésàla findel’ouvrage
dans l’ordre alphabétique deleur versionfrançaisequand elle
existe; onendonne aussi parfois la forme anglo-saxonne.
Les symboles utiliséscourammenten météorologie et
climatologie,quel’on rencontre danscelivresontexplicitéset
onendonne éventuellement lavaleur.
Denombreuseset parfois longuescitationségayentcelivre;
plutôt que deles signalerau lecteur pardesguillemetselles sont
écritesen italiques.

9

1

La découverte desclimats

Ce chapitre estconsacré àla descriptiondesdécouvertesdes
principaux phénomènesclimatiquesdepuis le débutdel’histoire
jusqu’audébutdu 18èmesiècle.Cesavoirclimatiquequenous
allons voir s’élaborer peuàpeu n’est pas nécessairement un
discours sur le climat.Jem’efforceraidereleverdansdifférents
textescequeleursauteursconnaissaientde cequel’ondésigne
aujourd’hui par lesélémentsduclimat.
Les hommes préhistoriques ont subi le climat peut-êtreplus
encorequenous lesubissonsaujourd’hui mais il nesemblepas
qu’ilsaient su traduirepar lesdessinset objets qu’ils nous ont
5
laissés qu’ils yétaient sensibles.Leroy-Gourhan note
cependant quela coupure de climatentrele froid et letempéré
(auxalentoursde10 000BP*, c’est-à-dire àla findela dernière
glaciation)correspond àune coupure endenombreuxdomaines
del’activité des hommeseten particulieràla disparitionde
l’artdescavernes.
En suivant quelquesgrands voyageursdepuis l’Antiquité
jusqu’au 18èmesiècle,jeneparlerai pasdesexplorateurs
d’Extrême-Orient,telZhang Qian,parexemple,quifut le
premier voyageurconnuàsortirde Chine.Ilavaitété envoyé
par l’empereurWudi (dynastie desHan, en 139avantJ.C.) pour
assurer la frontièreouestdela Chine.Il revintet remità celui-ci
un rapportdans lequel ildécrivait la configuration
géographique des régions visitées.On peut supposer qu’il
parlaitaussiduclimat.Mais son rapport restatrès longtemps
ignoré del’Occident,oùest néelascience climatologique, de
sortequela contributiondel’Extrême Orientàl’élaborationde
la climatologietellequ’on l’entend aujourd’hui n’est pas prise
encompte danscelivre.

5
Leroy-GourhanA.Préhistoire de l’artoccidental.Paris: LucienMazenod,
1971.

11

Les nombreuxauteursdela Biblen’avaient pasdevisée
scientifiquemais on peut trouverdans leurs livres quelques
tracesdesconnaissancesclimatologiquesdes peuplesdubassin
méditerranéen oriental: Égyptiens, Babyloniens, Hittites,
Phéniciens, Hébreux…Lesdocumentscitésci-aprèsdatent,
pourbeaucoupd’entre eux, del’époque del’exildesIsraélitesà
Babylone(environde 580avantJ.C.) ou lui sontantérieurs.Le
Seigneur[…]qui nous donnelapluie aubon moment,celle
d’automne etcelle deprintemps(Jérémie 5,17).J’ai fait venir
contreElam les quatrevents(Jérémie 46,36).Leventde bise
(nord)chasse lapluie(Proverbes 25,23).Leventoriental
apporte les sauterelles[…]leventoccidental enleva les
sauterelles(Exode10,13.Cetexte a étémisenformelorsdela
déportationà Babylone,mais il peut rapporter unetradition plus
ancienne).Du sud arrive l’ouragan, dunord le froid(Job37,
9).Leventdesséchant se lève, il arrive dudésert(c’est-à-dire
del’est) (Osée13,15).Dans 1Rois 18,14,leserviteur placé en
sentinellepar leprophète Élievoitarriverdelamer (del’ouest)
un petit nuagequigrossit,obscurcit le cieletdonneune forte
averse(c’était probablement un khamsin*).On retiendra de ces
quelquescitations quelesHébreux savaient qu’ilfaitfroid au
nord, chaud au sud,queles ventsd’estétaient secset queles
ventsd’ouestétaientchargésd’humidité.L’évangéliste Luc
(premier siècle aprèsJ.C.)faitdire à Jésusfilsde Joseph:
Quandvous voyez un nuagese leverà l’ouest,vousdites
aussitôt ‘ilvapleuvoir ‘, etc’estcequi arrive.Et quandvous
sentezleventdesud,vousdites ‘ilva faire chaud‘etc’estce
qui arrive(Luc12, 54).
Hérodote(environ484-425 avantJ.C.)estconsidéré
généralementcommelepremierexplorateurayantdécritce
qu’ilavait observé, et notamment lesclimats.Ila beaucoup
voyagé dans l’estdubassin méditerranéen.Certains
commentateurs pensent qu’ilapuêtreunagent secretduchef
AthénienPériclès.Lorsqu’il nevoyageait pas il interrogeait les
voyageurset recueillait leurs récits.Ileutconnaissance de
navigateurs quifirent letourdel’Afrique, de SuezauCapetdu

12