//img.uscri.be/pth/fd9ffdd271101003b3fe5ecc1367849f9e246eb0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les de Jussieu, une famille de botanistes aux XVIII° et XIX° siècles

De
160 pages
L'ouvrage retrace le parcours exceptionnel de toute la famille de Jussieu dont l'oeuvre botanique a été prépondérante et est toujours actuelle. Antoine, Bernard, Antoine Laurent, Joseph et les autres ont été pour la plupart membres de l'Académie des sciences et même de la Royal Society de Londres. L'auteur nous invite à rencontrer une famille de scientifiques tombés dans l'oubli, qui s'est distinguée au service de la médecine.
Voir plus Voir moins
Henri Lamendin
Les de Jussieu, une famille de botanistes e e aux XVIIIet XIXsiècles
Les de Jussieu, une famille de botanistes e e aux XVIIIet XIXsiècles
Médecine à travers les siècles Collection dirigée par le Docteur Xavier Riaud L’objectif de cette collection est de constituer «une histoire grand public» de la médecine ainsi que de ses acteurs plus ou moins connus, de l’Antiquité à nos jours. Si elle se veut un hommage à ceux qui ont contribué au progrès de l’humanité, elle ne néglige pas pour autant les zones d’ombre ou les dérives de la science médicale. C’est en ce sens que – conformément à ce que devrait être l’enseignement de l’histoire –, elle ambitionne une «vision globale »et non partielle ou partiale comme cela est trop souvent le cas. Dernières parutions Jean-Jacques TOMASSO,La vie et les écrits de Bernard Nicolas Lorinet (1749-1814). Un médecin des lumières dans lé Révolution, 2013. Jean-Pierre MARTIN,L’instrumentation médico-chirurgicale en e e caoutchouc en France (XVIII -XIX ), 2013. Michel A. GERMAIN,Alexis Carrel, un chirurgien entre ombre et lumière, 2013. Henri LAMENDIN,Antoni van Leeuwenhoek (1632-1723), le mi-croscope médical et les spermatozoïdes, 2013. e Christian WAROLIN,siècleMolière et le monde médical au XVII, 2013. Jean-Louis Heim,La longue marche du genre humain: de la bipédie à la parole, 2013. Mathieu BERTRAND,Horace Wells (1815-1848) et Villiam T.G. Morton (1819-1868). La rencontre improbable de deux précurseurs de l’anesthésie, 2013. Xavier RIAUD,Des dentistes qui ont fait l’Histoire..., 2013. Mathilde FRADIN,Entretiens avec le Docteur Lévy-Leroy, méde-cin résistant, 2013. Xavier RIAUD,Histoire indépendentaire, 2013. Jean-Pierre MARTIN,Instrumentation chirurgicale et coutellerie e en France. Des origines auXIXsiècle, 2013. Henri LAMENDIN,Lazzaro Spallanzani (1729-1799), le père de la biologie médicale expérimentale, 2013. Gilles GROS,Le clou de girofle en médecine bucco-dentaire, 2013. Gilbert GUIRAUD,André Breton médecin malgré lui, 2012. er Xavier RIAUD,Napoléon 1et ses médecins, 2012.
Henri Lamendin
Les de Jussieu,
une famille de botanistes
e e aux XVIIIet XIXsiècles
Du même auteur Anecdodontes, Lab. Aventis, Paris, 2004. Petites histoires de l’art dentaire d’hier et d’aujourd’hui (Anecdodontes), L’Harmattan, Paris, 2006. Dictons, propos, slogans bucco-dentaires d’hier et d’aujourd’hui, Musée dentaire de Lyon (faculté d’odontologie), Lyon, 2006 (avec collaborateurs). e e Praticiens de l’art dentaire du XIVau XXsiècle (recueil d’anecdodontes), L’Harmattan, Paris, 2006. Soignez votre bouche par les plantes. Remèdes d’hier et d’aujourd’hui, L’Harmattan, Paris, 2007. De l’art dentaire à d’autres arts. Anecdodontes biographiques, L’Harmattan, Paris, 2007. Précurseurs de la phytothérapie bucco-dentaire occidentale, L’Harmattan, Paris, 2008. Historique de l’odonto-stomatologie du sport en France. Principaux acquis techniques et scientifiques, L’Harmattan, Paris, 2009. Investigations et expérimentations en odontologie. 40 années d’expériences, L’Harmattan, 2009. Linné (naturaliste) et …? selon plusieurs auteurs, Souvenirs Ed., Guillestre, 2011. Carl von Linné, L’Harmattan, 2012. Spallanzani (naturaliste) et … ? selon plusieurs auteurs, Souvenirs Ed., Guillestre, 2012. Evans (dentiste de Napoléon III) et … ? selon plusieurs auteurs, Souvenirs Ed., Guillestre, 2012. Thomas W. Evans (1823-1897), le dentiste de Napoléon III, L’Harmattan, Paris, 2012. Van Leeuwenhoek (naturaliste) et …? selon plusieurs auteurs, 2013. Feldenkrais (judoka) et …? selon plusieurs auteurs, Souvenirs Ed., Guillestre, 2013. En accord avec l’auteur, le nombre de ses ouvrages tenant sur plusieurs pages, nous nous sommes contentés de ne citer que ses livres relatifs à l’histoire de la médecine. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02172-0 EAN : 9782343021720
Avant-propos Lorsque l’on emploie le nom «Jussieu »,celui-ci peut concerner l’un ou l’autre des membres de la « dynastie Jussieu »,qui ont tous été célèbres d’une façon ou d’une autre. Ce recueil les englobe à partir de Laurent de Jussieu. Celui-ci, apothicaire, pharmacien, bourgeois de Lyon, avait épousé Lucie Cousin et en eut seize enfants, parmi lesquels Antoine, Bernard, Joseph, etc. Quoique pharmacien, il n'a pas dérogé à la règle. Il a fait ses preuves de noblesse et a été maintenu dans sa qualité de gentilhomme. Son nom a été, en conséquence, enregistré, ainsi que ses armoiries… Il figure dans la première catégorie, celle des familles pour lesquelles il n'y a eu ni à contester, ni à faire des recherches supplémentaires. La date de sa naissance et celle de sa mort demeurent inconnues (Aimé Vingtrinier,Et les deux Alexis, correspondance historique et archéologique). Antoine (1686-1758) a été médecin et botaniste. Bernard (1699-1777), botaniste, est l’auteur d’une classification des plantes. Joseph (1704-1779) a accompagné La Condamine au Pérou et a introduit, en Europe, diverses espèces ornementales. Antoine-Laurent (1748-1836), neveu de Bernard, a été le promoteur de la classification «naturelle »des plantes qui sert à toutes les classifications actuelles (Larousse). Adrien (1797-1853), fils d’Antoine Laurent, a occupé la chaire de botaniste du Muséum… Par la suite, divers de Jussieu ont été encore réputés dans diverses spécialités. Mais, nous nous cantonnerons, ici, essentiellement aux botanistes, également thérapeutes, évoqués par Philippe Morat, professeur honoraire au Muséum national d’histoire naturelle, membre correspondant de l’Académie des sciences (Archives de France) :«Étonnant destin que celui des cinq Jussieu, véritable dynastie qui va rayonner sur la  7
botanique française durant près d’un siècle et demi. Durant tout ce temps, les trois frères Antoine, Bernard et Joseph, puis leur neveu Antoine-Laurent et son fils Adrien se côtoient ou se succèdent au Jardin du roi et à l’Académie des sciences où, fait unique dans l’histoire de cette institution, trois frères en sont simultanément membres… Tous furent aussi médecins. Car, à cette époque, botanique et médecine sont si étroitement liées que la création, en 1636, par Guy de la Brosse, du Jardin royal des plantes médicinales, qui deviendra Jardin du roi, puis Muséum d’histoire naturelle, entraîne les protestations véhémentes de la Faculté de Paris qui avait jusque-là le monopole de l’enseignement de la médecine… Certains ont reproché à Antoine d’avoir trop consacré son temps à la médecine, qu’il a continué d’enseigner et de pratiquer jusqu’à sa mort, au détriment de la botanique. En effet, son œuvre, bien que très variée, comparée à celle de son neveu Antoine-Laurent, auteur de multiples traités dont le célèbre Genera Plantarum, apparaît moins abondante et conceptuellement moins innovante. Lorsqu’il meurt subitement en 1758, Bernard, par modestie, refuse de prendre la place laissée vacante par son frère et reste démonstrateur à vie. Mais, le poste refusé sera attribué, quelques années plus tard, à Antoine Laurent, puis à son fils Adrien, dernier successeur de la lignée glorieusement inaugurée par Antoinede Jussieu. »Jusqu’à présent, on a plutôt raconté l’histoire des Jussieu, d’une façon traditionnelle. Mais, comme pour mes précédents recueils sur des personnages qui risquent aujourd’hui, en particulier en France, d’être lesassez aimés»« plus del’Histoire, ou plutôt de devenir des trop« mal connus »ou trop« oubliés »des plus jeunes notamment, j’ai aussi rédigé celui-ci avec les mêmes soucis de simplicité et d’arrière-pensée pédagogique, cherchant à mettre en évidence certains des principaux thèmes qui ont marqué les existences des Jussieu. D’ailleurs, je n’ai traité que des « botanistes», afin de bien les identifier dans leur globalité. Dans ce recueil, les thèmes sont énumérés sans aucune idée d’exhaustivité, ni de classification quelconque. Je me suis évidemment attardé sur leurs aspects, leurs comportements en fonction des circonstances ou de leurs rapports avec d’autres. Et je les ai illustrés par des citations tirées de livres ou d’articles de revues volontairement très divers et plus ou moins connus,  8
témoignant chacun de leurs points de vue sur les Jussieu, pour l’ensemble de leurs vies ou de leurs particularités, ce qui est très instructif, et montre comment s’écrit l’histoire, même de façon populaire, la petite, l’anecdotique, enrichissant souvent la grande histoire. Puisque cet ouvrage est conçu afin que le lecteur puisse se forger une idée sur les Jussieu à partir de ce qui a été écrit à leur sujet, j’ai rapporté des extraits parfois longs, mais indispensables, pour qu’ils soient connus, ou au moins, rappelés. Cependant, pour chaque sujet, des choix ont été faits, afin de demeurer autant que possible dans des brèves qui peuvent être lues dans l’ordre ou le désordre. S’il existe parfois quelques à-côtés, il y a également quelques raccourcis, ainsi que des répétitions fréquentes, pouvant se confirmer ou se compléter,les mêmes faits étant racontés par des auteurs différents. Des chevauchementssont inévitables, voire contradictoires, entre certains auteurs. Il s’agit en effet de citations fidèlement reproduites, parfois avec quelques fautes de grammaire, d’orthographe d’origine. En confrontant les faits et les traits des Jussieu, soumis à la réflexion personnelle de chacun, j’espère qu’il sera possible, au lecteur, de porter un jugement propre sur les membres de cette famille, avec, bien entendu, le désir de les découvrir plus avant par la lecture d’autres écrits.  9