//img.uscri.be/pth/9e8318f6d7feca029c7ef9182d4c459b2890f3d0
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Nano-optique du solide (Traité EGEM, série optoélectronique)

De
306 pages
Observer, analyser sans modifier le solide étudié mais aussi manipuler et organiser le solide constituent les atouts principaux de l'optique qui démontre ses potentialités jusqu'à l'échelle atomique. Depuis l'avènement des fibres optiques et des guides d'ondes dans les télécommunications, l'optique a eu un impact considérable dans la miniaturisation de composants de toute sorte. De la même manière que le guidage optique avait été expliqué depuis plusieurs siècles, Newton avait déjà pressenti les propriétés de l'optique à l'échelle nanométrique, propriétés qui ont été démontrées par le britannique Synge en 1928. L'avènement de la technique de sonde locale, d'effet Tunnel, avec le microscope à force atomique (AFM) a permis d'exploiter cette approche. Parallèlement l'ingénierie des faisceaux lumineux a démontré toutes ses potentialités pour atteindre des résolutions nanométriques et conduire à la manipulation d'objets biologiques et à la modélisation originale de nouveaux matériaux. C'est le domaine de la microscopie optique à laquelle une dimension de spectroscopie apporte des potentialités considérables pour l'étude des propriétés de la matière très finement divisée et de son organisation. Le contenu de cet ouvrage contribue à illustrer d'abord le développement des approches théoriques de la notion de champ proche, puis son application aux propriétés optiques de la matière nanostructurée.
Introduction historique. Chapitre 1. Le champ électromagnétique au-delà du critère de Rayleigh et sa modélisation. Chapitre 2. Optique guidée et champ proche. Chapitre 3. La lumière manipulée par la matière : les cristaux photoniques. Chapitre 4. La lumière manipulée par la matière : les fibres microstructurées. Chapitre 5. Optique non linéaire en champ proche. Chapitre 6. Observer et manipuler à l'aide de faisceaux lumineux focalisés. Chapitre 7. Métamatériaux et superlentilles. Conclusion. Bibliographie. Index.
Voir plus Voir moins
Observer, analyser sans modifier le solide étudié mais aussi manipuler et organiser le solide constituent les atouts principaux de l'optique qui démontre ses potentialités jusqu'à l'échelle atomique. Depuis l'avènement des fibres optiques et des guides d'ondes dans les télécommunications, l'optique a eu un impact considérable dans la miniaturisation de composants de toute sorte. De la même manière que
le guidage optique avait été expliqué depuis plusieurs siècles, Newton avait déjà pressenti les propriétés de l'optique à l'échelle nanométrique, propriétés qui ont été démontrées par le britannique Synge en 1928. L'avènement de la technique de sonde locale, d'effet Tunnel, avec le microscope à force atomique (AFM) a permis d'exploiter cette approche. Parallèlement l'ingénierie des faisceaux lumineux a démontré toutes ses potentialités pour atteindre des résolutions nanométriques et conduire à la manipulation d'objets biologiques et à la modélisation originale de nouveaux matériaux. C'est le domaine de la microscopie optique à laquelle une dimension de spectroscopie
apporte des potentialités considérables pour l'étude des propriétés de la matière très finement divisée et de son organisation. Le contenu de cet ouvrage contribue à illustrer d'abord le développement des approches théoriques de la notion de champ proche, puis son application aux propriétés optiques de la matière nanostructurée.