//img.uscri.be/pth/8d2a2bc12f39ead7b0e8730b1aecd6e05f52484c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Accompagnant d'élèves en situation de handicap (AESH)

De
242 pages
L'AESH est l'Adulte qui accompagne les Enfants en Situation de Handicap. Il intervient dans un contexte scolaire particulier tout en étant au service de l'élève pour lequel il a été nommé. Il compose avec les outils et les méthodes à sa disposition. Cet ouvrage rend explicite, concret et accessible le rôle tenu par l'AESH. A partir de ces aspects de la réalité décrits sans fard, les acteurs sociétaux et institutionnels peuvent concevoir des évolutions pour les AESH.
Voir plus Voir moins
Yannick BrunPicard Yoan BrunPicard
Accompagnant d’élèves en situation de handicap (AESH)
Articulation scolaire d’intégration sociétale
L O G I Q U E S S O C I A L E S
Accompagnant d’élèves en situation de handicap (AESH)
Logiques sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales » entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Claude GIRAUD,Qu’est-ce que transmettre ? Sociologie d’une pratique, 2015. Martine SAS-BARONDEAU,La face cachée de la parentalité. Une approche sociologique de l’accompagnement de la fonction parentale, 2015. Emmanuel GARRIGUES,L’adolescence, sa culture et ses valeurs après Mai 68,2015. Gérard LAMBERT,Le mitard. Une approche sociologique de la discipline pénitentiaire, 2015. Sandrine GAYMARD et Teodor TIPLICA (dir.),Sécurité, éducation et mobilités, Maîtrise des risques et prévention 2, 2015. Sandrine GAYMARD et Teodor TIPLICA (dir.),Sécurité des déplacements, protection des usagers et de l’environnement, Maîtrise des risques et prévention 1 – Travel safety, user and environment protection. Risk control and prevention, 2015. Isabelle PAPIEAU,Les années 80, Miroirs de l’époque « Art déco », 2015. Yannick BRUN-PICARD,Agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM). Personnification d’une interface éducative, 2015. Kaveh DASTOOREH,Vers une sociologie foucaldienne, Réunir l’objectivation et la subjectivation, 2015. Alexandre BRARD,Recompositions territoriale en Outre-mer ou le Collectif dans l’action publique, 2015. Denis LAFORGUE,Essai de sociologie institutionnaliste, 2015. Anthony GALLUZZO,Mythologie comparée des stars, 2015. Yannick BRUN-PICARD,Territoires de mémoires. Interfaces référentielles d’expressions et d’affirmations sociétales, 2015. Fred DERVIN,La Chine autrement. Perspectives interculturelles critiques, 2015.
Yannick Brun-Picard Yoan Brun-Picard Accompagnant d’élèves en situation de handicap (AESH) Artîculatîon scolaîre d’întégratîon socîétale
------------C
Du même auteur :De l’autonomîe contraînte à l’autonomîe scolaîre, approprîatîon de l’înterface éducatîve par l’apprenant.Pratîques éducatîves et d’enseîgnement, la place de la dîdactîque au servîce de l’œuvre pédagogîque.Agent terrîtorîal spécîalîsé des écoles maternelles, ATSEM, personnîfîcatîon d’une înterface éducatîve.Terrîtoîres de mémoîres, înterfaces référentîelles d’expressîons et d’affîrmatîons socîétales.Vîvre aux côtés des autres en harmonîe, l’îndîspensable cîment socîétal.La praxéologîe dans le contexte éducatîf, constructîon d’une înterface évolutîve d’enseîgnement.Praxéologîe, au cœur des structuratîons des înterfaces socîétales.Plus loîn que le développement durable : la durabîlîté.Géographîcîté, înterface de notre rapport au monde. Une école de vîolence, La cour de récréatîon, une înterface éducatîve de référence. L’înterface en géographîe, jeux et enjeux. Géographîe d’înterfaces, formes de l’înterface humanîté/espaces terrestres. HEZ DAUTRES EDITEURS: Décrochages en classe, EUE, 2014. © L'HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07826-7 EAN : 9782343078267
-
Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être,mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. MARC-AURELE,Pensées pour moi-même, 1992. Chaque jour nous construisons nos territoires, nos références, nos modes d’expressionet nos leviers d’affirmation […]Prendre conscience de notre dépendance à autrui, à l’écorce terrestre ainsi qu’aux dynamiques sociétaless’avère indispensable pour l’œuvre de l’Humanité.Yannick BRUN-PICARD, MONTREAL, 2012. Géraldine et Yoan, vous m’avez permis de parvenir à une certaine sagesse.Aujourd’hui,Firmin, Lyne, Lilly et Jules m’invitent, nous invitent à aller un peu plus loin dans la sagessepartagée avecBrigitte.
Introduction
Un adulte accompagne troisenfants en direction de l’école maternelle, sans avoir un cartable sur le dos, où ils vont satisfaire aux attentes du système éducatif. Il est allé les accueillir à une entrée secondaire afin de simplifier la rupture journalière avec les parents. Cette solution particulière, qui fait que le rituel de l’accueil ne se déroule pas à la porte de la classe,est mise en œuvre pour répondre à des effusions parfois incontrôlables et néfastes au bon déroulement du début de journée.
L’accompagnant d’élèves en situation de handicap (AESH) fait un peu plus que ce que sa fonction lui impose. Il s’adapte aux réalités des enfants qui lui sont confiés dans un contexte éducatif. Il offre par sa présence des réponses adaptatives afin que les angles soient arrondis, que les parents partent travailler sans avoir les hurlements de leurs enfants dans les oreilles et surtout sans que les autres élèves ne soient énervés par une situation tendue et désagréable pour toutes les personnes présentes que ce soit l’enseignante, l’agent territorial ou les autres parents.
La situation de la couverture montre des gestes d’affection d’un élève de petite section qui est dans les bras de l’AESH. Cette particularité dure jusqu’à la porte de la classeen compagnie de la grande sœur. En outre, cette photo prise en début d’année scolaire n’était plus d’actualité deux semainesplus tard. Les élèves de petite section et de moyenne section ont intégré les règles de vie, les habitudes et les rituels propres à l’école sous 7
l’impulsion de l’AESH qui a fait en sorte, en partenariat avec les parents,de venir chaque jour plus près de l’entrée principale et de la salle de classe pour que ce nouveau territoire soit intégré dans les référents de ces élèves particuliers.
Les acteurs éducatifs en présence démontrent, par la réponse apportée à une situation peu commune, leurs facultés d’adaptation et de gestion collective des facettes du handicap avec notamment la digestion d’un univers perçu comme hostile, bien que déjà fréquenté par l’élève de moyenne section.
Cet exemple peu courant met en évidence le rôle d’articulation scolaire d’intégration sociétale tenu par l’AESH auprès des élèves qui lui sont confiés. Il est vrai que pour la maternelle les images sont plus marquantes puisque l’enfant peut se trouver dans les bras de l’adulte, alors que pour un élève au primaire, au collège ou au lycée cela serait impossible. Par ailleurs, ce cas de figure exceptionnel ne peut pas être généralisé bien que nombre d’AESH fassent plus qu’il ne leur estdemandé.
Qu’est-ce qui fait qu’un AESH peut être considéré, voire défini comme étant une articulation scolaire d’intégration sociétale? Partir de cet exemple d’un AESH qui amène deux enfants par un chemin détourné à la maternelle apparaît comme un tour de prestidigitation afin de légitimer une telle dénomination et une attention soutenue portée aux réalités vécues par les AESH. Nous admettons cette potentialité, mais l’image était suffisamment marquante pour que nous l’utilisions et que nous en fassions une référence hors norme afin d’aborder l’action des AESH auprès des élèves en situation de handicap.
Pour étudier les actions des AESH dans les différents contextes éducatifs où ils exercent, nous aurions pu prendre les textes officiels et nous dissimuler derrière. Nous avons fait un choix tout autre. Nous avons pris le parti de nous immerger dans les réalités des AESH et de faire appel à un coauteur, Yoan BRUN-PICARDa participé activement à qui Une école de violence(2014), afin d’avoir un regard critiquesur ce qui était exploité. Avec cette aide, nous nous sommes trouvés en position pour effectuer des analyses plus fouillées que celles effectuées 8
initialement par notre seule lecture et décorticage des faits. Ce partenariat s’est donc révéler constructif.
Ce regard extérieur, acerbe, parfois au vitriol nous ramenait aux actes et aux personnes en évitant dans nos inflammations de nous répandre. Les actions modératrices doivent être reconnues afin que chaque observateur perçoive la diversité des lectures possibles des réalités auxquelles nous avons eu accès. Bien que les AESH soient le plus souvent des personnels féminins, nous avons fait le choix de mettre le terme au masculin afin de simplifier son emploi, alors que, lorsque nous avons étudié les ATSEM (BRUN-PICARD, 2015) nous avions mis le sigle au féminin. Ces considérations mises à plat, nous pouvons exposer des réponses au sujet de ce rôle d’articulation scolaire d’intégration sociétaleles AESH et démontrer sa pour pertinence.
En premier lieu, nous nous sommes efforcés de mettre en forme les réalités auxquelles nous avons prêté une attention soutenue au contact des AESH en situation. Une trame générale d’approche et de lecture du phénomène nous sert de socle initial à cette étude. Par la suite, nous sommes en mesure de fouiller le phénomène tout en nous faisant observer pour nous garder de toutes errances et autres glissements rédhibitoires. Enfin, nous avons intégré ces positionnements en corrélation avec des inductions pédagogiques employées pour structurer notre compréhension des situations éducatives.
Il faut reconnaître que l’exercice de l’activité d’AESH se déroule dans un contexte particulier d’intervention. Cela provient de l’activité en elle-même pour laquelle un adulte est nommé aux côtés d’unélève handicapé. Un cadre d’intervention fixe les limites de l’intervention qui s’effectue sous l’influence de différentes formes d’autonomie contrainte produite par les divers acteurs du monde du handicap. Des territoires spécifiques prennent forme en réponse aux activités et aux relations entretenues par les acteurs.
L’AESH en situation intervient selon des modes d’action des plus variables. Toutefois, la permanence de l’action se retrouve 9