Accueillir et surveiller

Accueillir et surveiller

-

Livres
246 pages

Description

Cet ouvrage pluridisciplinaire cherche à révéler les multiples facettes d’un métier méconnu qui représente pourtant près de la moitié des emplois dans le secteur muséal. L’étude présente un premier bilan à partir de recherches portant sur ses représentations dans les arts ou dans les médias… et à partir d’une série d’entretiens et de portraits de surveillants de musée en activité. On y découvre la façon dont ces surveillants de musée construisent leurs rapports aux lieux, aux collections, aux publics et à leur travail.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2017
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782111454934
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Sommaire
Remercîements Introductîon générae
PREMIÈREPARTIE Faire partie du décor Introductîon Chapitre 1 Le surveîant au cînéma De ’éément de décor au rôe prîncîpa François Mairesse
Chapitre 2 Surveîants et artîstes photographes : une questîon de reconnaîssance Susanna Muston
Chapitre 3 Dans ’întîmîté des rondes nocturnes des musées : une expérîence du sensîbe Alistair Robinson Caroline Vandenberghe
Portrait « La bee vîe. Moî, ce seraît putôt a vîe d’abbaye » Rencontre avec Dîdîer –Musée municipal de Soissons Vanessa Ferey
Portrait « On saît qu’on est à pour être à et qu’on faît de a iguratîon pus qu’autre chose » Rencontre avec Pau –Musée Picasso (Paris) Hélène Jenny
Autoportrait Le temps d’un passage au musée du Quaî Brany Aurore Cabidos
8
9
19
21
23
35
57
69
77
83
5
6
DEUXIÈMEPARTIE Au service des publics
Introductîon
Chapitre 4 Le gardîen de musée face à ’enfant dans a îttérature jeunesse : quand un cerbère se faît passeurVéronique Moulinié
Chapitre 5 Surveîants des musées : corps sîgnîiants, acteurs secrets, témoîns sensîbes Rélexîons sur des sîtuatîons vécues et observéesJoëlle Le Marec
91
93
95
119
Chapitre 6 Le gardîen et ’ethnoogue au paaîs de a Porte dorée Regard ethnographîque sur e parcours d’un agent de surveîance, gardîen et passeur du îeu 129 Anne Monjaret
Portrait « Rends-toî compte un petît peu du îeu où tu travaîes »Rencontre avec Léa –Musée du Louvre Vanessa Ferey
145
Portrait « Vous vous mettez à et vous surveîez » 151 Rencontre avec Charlène – Musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon Vanessa Ferey
Portrait « J’aî un rôe, on va dîre, de “guîde”»Rencontre avec Ali – Musée d’Archéologie nationale Vanessa Ferey
157
TROISIÈMEPARTIE Un métier dans la tourmente
Introductîon
Chapitre 7 Vîsîte au gardîen de musée Une approche îconographîque de a igure du surveîantBruno Nassim Aboudrar
Chapitre 8 Les gardîens vus à travers es archîves de a Dîrectîon des musées de France (1900-1970)Odile JoinLambert
Portrait « Ça va faîre dîx-huît ans, quoî. Et à, î y a encore des choses que je ne connaîs pas »Rencontre avec Christophe – Musée du Louvre Hélène Jenny
Portrait « Tout dépend du regard qu’on porte sur son métîer »Rencontre avec Dominique – Château de Fontainebleau Hélène Jenny
165
167
169
187
207
215
Entretien Une carrîère à défendre : e métîer d’agent de surveîance 221 Rencontre avec Didier G. – Ministère de la Culture et de la Communication Anne Monjaret
Concusîon générae
Présentatîon des auteurs
229
233
7
8
Remercîements Nous souhaiterions remercier, ici, l’ensemble des surveillants et des responsables de surveillance qui nous ont accordé leur confiance en retraçant leur carrière et en parlant de leur métier ; bien entendu, Didier Gorce, qui nous a aidés dans nos recherches ; enfin Jacqueline Eidelman et Mélanie Roustan, ainsi que toute l’équipe d’édition de La Documentation française, pour les nombreuses discussions que nous avons eues à propos de ce projet particulier et pour la confiance qu’elles nous ont expri mée en acceptant de publier cet ouvrage.
Introduction générale
é « àîé é ûŝÈé » çôŝîûé ûé Iûé éÈàîqûé qûî à àéé çôî-ûÈ À à ôàîô é ôŝ îàîàîéŝ – é éŝ ôûî éçôé. éŝ Èçîvàîŝ, éŝ Èàîŝàéûŝ é çîÈà, éŝ péîéŝ ôàé ô pàîçîpÈ À à àîçàîô é ŝô ŝÈÈôYpé. E êé épŝ, é àÇô Èôàé, ôûŝ é ŝàvôŝ qûé péû é çôŝé ŝû à ÈàîÈ ŝôçîôôîqûé û Èîé é ŝûvéîà é ûŝÈé, ŝû çéŝ ééŝ é çéŝ ôéŝ qûî éXéçé àŝ éŝ Èàîŝŝééŝ pàîôîàûX é qûî œûvé À éû ôçîôéé, àû êé îé qûé ôûŝ éŝ àûéŝ péŝôéŝ. é ôé éŝ ûŝÈéŝ ’à çéŝŝÈ, épûîŝ éŝ àÈéŝ, é àîé ’ôé é ûîpéŝ ààYŝéŝ À pàî é pôîŝ é vûé é pûŝ é pûŝ îvéŝîIÈŝ : pôîîqûé, ŝÈîôô-îqûé ôû îŝôîqûé, Èçôôîqûé, àîŝ àûŝŝî À pàî û pîŝé pôŝçôôîà, û éé, éç. U à ôé ’Èûéŝ ŝû éŝ vîŝîéûŝ ô péîŝ é çôpéé à 1 àîèé ô é ûŝÈé éŝ péÇû pà çéûX qûî é Èqûéé ; pûŝîéûŝ éqûêéŝ ô, é ôûé, ÈÈ éÈéŝ é Fàçé ŝû çéàîéŝ éŝ pôéŝŝîôŝ éŝ pûŝ îîé-é îÈéŝ À çéŝ îŝîûîôŝ, ééŝ qûé çéé é çôŝévàéû ôû çéé é Èîà-2 éû . Côé éXpîqûé é ŝîéçé qûî ôûçé éŝ ŝûvéîàŝ é ûŝÈé, û îîÈê pôû é ôîŝ pààôXà, ŝî ô ’éŝîé À ’àûé é à pàçé qûé çéŝ pé-ŝôéŝ ôççûpé àû ŝéî û ûŝÈé, à ŝû é pà ŝYôîqûé qûé qûàîàî, àûà pôû éŝ pûîçŝ qûé pôû éŝ pôéŝŝîôéŝ éûX-êéŝ ? C’éŝ é çôŝà é çéé îvîŝîîîÈ ŝôçîàé é ŝçîéîIqûé qûî ôûŝ à éçôûàÈŝ À éàé éŝpéçîvéé éŝ éçéçéŝ À éû ŝûé, é àôpà éŝ éàŝ î-Èéŝ, ’û pà é àŝ, ’àûé pà é àû, pûîŝ ôûŝ à ÈçîÈŝ À éé éŝéé ûé péîèé ÈLéXîô.
De l’invisibilité au malaise : émergence d’un intérêt scientifique vu par le bas ou par le haut
à qûéŝîô é ’îvîŝîîîÈ éŝ ûé qûéŝîô Èçûéé èŝ ôŝ qûé ’ô ŝ’îÈ-éŝŝé àû ŝàû é çé Ypé é Èîéŝ àû ŝéî ’Èàîŝŝééŝ qûî àççûéîé éŝ pûîçŝ. éŝ àéŝ é ŝûvéîàçé ŝô îîŝpéŝàéŝ àû ô ôçîôéé û
1 Eidelman J., Roustan M. é Goldstein B.,La Place des publics. De l’usage des études et recherches par les musées, Pàîŝ, à Dôçûéàîô àÇàîŝé, 2007 ; Poli M. S. é Ancel P.,Exposer l’histoire contempo raine. Évaluation muséologique d’une exposition : « Spoliés ! L’“aryanisation” économique en France 19401945 », Pàîŝ, à Dôçûéàîô àÇàîŝé, 2014 ; Daignault . é Schiele B.,Les Musées et leurs publics, savoirs et enjeux, QûÈéç, Péŝŝéŝ ûîvéŝîàîéŝ é QûÈéç, 2015. 2 Poulard F. é Tobelem J.-M.,’une professionLes Conservateurs de musées. Atouts et faiblesses d , Pàîŝ, à Dôçûéàîô àÇàîŝé, 2015 ; Peyrin A.,Être médiateur au musée. Sociologie d’un métier en trompe l’œil,Pàîŝ, à Dôçûéàîô àÇàîŝé, 2010.
9
10
ACCUEILLIRETSURVEILLER
3 ûŝÈé, çôé é ŝô éŝ ôûvîéŝ ’û Ôpîà . Pôûà çéŝ Èîéŝ ŝéé ôàéé àŝpàéŝ àûX YéûX éŝ àûéŝ pôéŝŝîôéŝ ôû éŝ vîŝîéûŝ – ô éŝ vôî ŝàŝ éŝ vôî. Céŝ éîéŝ é éû Èôîéô, à pûpà û épŝ, àûçûé éçôàîŝŝàçé é çéçéô pûÔ À Èvîé ôûéŝ îéàçîôŝ àvéç éûX, èŝ ôŝ qû’ééŝ é ŝô pàŝ çôàîéŝ pà ’àçîvîÈ. Ué péîèé éqûêé éÈé àû Èû éŝ àÈéŝ 2000 ŝû éŝ Èôîéŝ ’ûé ôàîŝàîô ôŝ é à éé-4 ûé û ûŝÈé éŝ Aŝ ’Aîqûé é ’OçÈàîé (MAAO) àîŝî qû’ûé éûXîèé ÈàîŝÈé îX àŝ pûŝ à, ôûôûŝ àû pààîŝ é à Pôé ôÈé, àpèŝ ’ôûvéûé é 5 à CîÈ àîôàé é ’îŝôîé é ’îîàîô (CNHï) , ŝô véûéŝ çôIé à pàçé éŝ ŝûvéîàŝ àŝ é ŝYŝèé ûŝÈà, ôîvà ûé Èûé pûŝ pÈçîŝé 6 ŝû éûŝ îŝôîéŝ é vîé . Céé îvîŝîîîÈ évôîé àûŝŝî àû ààîŝé é çéŝ péŝôéŝ, Èqûéé ôŝévÈ pà éŝ îéçéûŝ é ûŝÈé. à pûpà éŝ ŝûvéîàŝ ’ô pàŝ Èééé çôîŝî éû Èîé. AîvÈŝ é pûŝsôûvé pà àŝà àû ŝéî û ŝéçéû ûŝÈà, îŝ ô û pàçôûŝ é vîé ôûvééÈ. éŝ pôIŝ é ŝûvéîàŝ îûŝé pàôîŝ é Èçî îûŝîé ’ûé Èîô : éŝ àçîéŝ îéûŝ ôû éŝ ôûvîéŝ ’ûŝîé ô épàçÈ éŝ îîàîéŝ, ôŝqûé çéé âçé Èàî, ûŝqûé àŝ éŝ àÈéŝ 1950, çôûàé ÈŝévÈé À à I é çàîèé àŝ à pôîçé ôû ’àÈé. Céàîŝ àéŝ, éÈŝ èŝ éûéŝ é ûŝÈŝ pà çé àvàî ôûîîé, ŝéé péû ààpÈŝ À ’éXéçîçé ’àûéŝ âçéŝ qûé çééŝ îÈéŝ À à ŝûvéîàçé àŝ éŝ ŝàéŝ. à éŝîô é LûX îpô-àŝ é vîŝîéûŝ péû ŝ’àvÈé ŝéŝŝàé é Èpûîŝàé, àûà qûé à ôôôîé éŝ ŝàéŝ vîéŝ îûî é Èŝœûvéé é ’éûî, vôîé é ÈôÛ. à Iîèé é péé qûé àéé à pôûŝûîé ’ûé çàîèé àîîŝàîvé, êé ŝî é ôû-véàûX îŝpôŝîîŝ ô ÈÈ îŝ é pàçé pôû àîé À çéé ôîîÈ. éŝ qûéŝîôŝ é ôàîô, é ôéŝ, é pàûŝéŝ ŝûppôŝé éŝ Èôçîàîôŝ, éŝ îŝçûŝŝîôŝ. Céŝ çôîîôŝ éXpîqûé é pàîé ûé ôé é ÈŝîÈê pôû éû Èîé, ôéû ’àŝéÈîŝé ; À çéà ŝ’àôûé pàôîŝ éŝ ôûvééŝ ŝôçîàûX qûî éàé àûŝŝî éŝ ôûéŝ é ’ôé ûŝÈà, ŝîô à ééûé ôéàÈé éŝ ûŝÈéŝ. Céŝ ŝîûàîôŝ Èvèé ŝûôû é ààîŝé é é à-êé é çéŝ pôéŝŝîôéŝ, ô ô péŝŝé é àqûé é éçôàîŝŝàçé. Eéŝ çôûîŝé éŝ éŝpôŝàéŝ é ûŝÈé À ÈLÈçî À à àîèé é éé pûŝ ààçî çé Èîé àûX YéûX é çéûX qûî ’éXéçé.
3 Nôàé Monjaret A., « à pîvàîŝàîô é ’éŝpàçé é àvàî À ’Èpéûvé éŝ çàééŝ pôéŝŝîô-éŝ é ŝôçîàûX À ’Ôpîà »,inBidet A. (î.) àvéç à çô. é Borzeix A., Pillon T., Rot G. é Vatin F., Sociologie du travail et activité, Tôûôûŝé, Oçàèŝ Éîîôŝ, çô. « é àvàî é Èàŝ », 2006, p. 143-155 ; Monjaret A., « Dû éû é çàûfé àû éà. éŝ éûX é ’àppàéçé éŝ “ôûvîéŝ” À ’Ôpîà, éé àî-ô îôŝ çôpôàîŝéŝ é ôéŝ îŝîûîôééŝ éôûvéÈéŝ »,Sociologie et sociétés1, 2011, p. 99-124., vô. 43,  4 Eidelman J., Monjaret A. é Roustan M., « MûŝÈé éŝ Aŝ ’Aîqûé é ’OçÈàîé, Èôîé ’ûé ô ôàîŝàîô »,Culture et musées,  2, 2003, p. 101-127. 5 Monjaret A. é Roustan M.,sur unAutres ». Retour Surveillants et Conservateurs dans les musées des « terrain, ethnologie d’une transformation : du MNAAO à la CNHI, au MQB et au Mucem, àppô, çôvé-îô îîŝèé é à Cûûé é é à Côûîçàîô-Dîéçîô ÈÈàé éŝ pàîôîéŝ, Èpàéé û pîôàé é à éçéçé é é à pôîîqûé ŝçîéîIqûé, àŝŝôçîàîô Pàvàéŝ, éçéçé é ŝçîéçéŝ ûàîéŝ é ŝôçîàéŝ, Pàîŝ, ôvéé 2012. 6 Monjaret A.,« “Sûvéîé é àŝéé”? Êé “àîé” àû pààîŝ é à Pôé ôÈé, îŝôîé ’ûé à-ŝîîô »,inHottin C. é Voisenat C. (î.),Le Tournant patrimonial. Mutations contemporaines des métiers du patrimoine, Pàîŝ, Éîîôŝ é à Màîŝô éŝ ŝçîéçéŝ é ’ôé, 2016, p. 159-181.