//img.uscri.be/pth/a133767f831f4f3f8ed0ae77fc62312be341b7fd
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Asie 2016-2017

De
176 pages
Grands acteurs

La Chine en 2015 : réformes, répression et activisme diplomatique (Jean-Pierre Cabestan)

Inde : la diplomatie culturelle du gouvernement de Narendra Modi, enjeux et perspectives (Isabelle Saint-Mézard)

Le Japon en 2015 : entre réformes politiques et enlisement économique (Jean-Yves Colin, Arnaud Grivaud et Xavier Mellet)

Indonésie et Philippines : vers la conquête du far East Sud-Est asiatique ? (Éric Frécon)



Focus

Malaisie : crise de la politique intérieure, contradictions de la politique extérieure (Nathalie Fau)

Le Népal en 2015 : de crise en crise (Tristan Bruslé et Blandine Ripert)



Transversale

Chine : l’ajustement du modèle de croissance et ses conséquences pour l’Asie (Frédéric Burguière)



Chronologie

L'Asie en 2015 : 1er janvier-31 décembre (Ophélie Cariou et Clémence Mirgalet)
Voir plus Voir moins
Kazakhstan
Turkménistan Kirghizstan
Tadjikistan
Afghanistan
Pakistan
Inde
Népal
Sri Lanka
Bhoutan
Mongolie
Chine
Taïwan Birmanie Hong Kong Laos Macao BangladeshVietnam Thaïlande Philippines Cambodge
Malaisie
Singapour
Brunei
Indonésie
Corée du Nord
Corée du Sud
Timor oriental
Japon
9 CONSOLIDATIONS, INTeRROGATIONS
Consolidations, interrogations
J E A N  L U C R A C I N E Directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du SudÉcole des hautes études en sciences sociales (CEIASEHESS), chercheur senior Asia Centre
Un regard cursî porté, à a In de ’année 2015, sur troîs grands acteurs asîatîques – Cîne, Japon, ïnde – met en umîère avec netteté e bînôme consoîdatîons-înterrogatîons. Maîs es autres pays étudîés dans ce voume n’écappent pas non pus à cette duaîté, e panorama généra de ’éco-nomîe asîatîque quî côt cet annuaîre conIrmant uî aussî que e poîds toujours pus ourd des PNB d’Asîe n’empêce pas de ormuer d’împor-tantes questîons sur ’înévîtabe remîse en cause des modèes de croîssance jusque-à observés. En Cîne, comme e montre Jean-Pîerre Cabestan (p. 15), e présîdent Xî Jînpîng a, pus encore qu’auparavant, afermî son pouvoîr au I des moîs, întensîIant en paraèe une poîtîque antîcorruptîon concernant entre autres es pus auts cadres de ’armée et des servîces de sécurîté, et poursuîvant a poîtîque de répressîon vîsant des dîssîdents ou des esprîts îbres dans es médîas, es unîversîtés, es mîîeux artîstîques. Maîs e raen-tîssement de ’économîe suscîte bîen des questîons, car ceuî-cî n’est pas sîmpement e ruît d’une poîtîque de transîtîon déîbérée mîse en pace après des décennîes de croîssance très soutenue. ’écatement de a bue boursîère, à Sangaî en partîcuîer, a ortement afecté es petîts înves-tîsseurs de a casse moyenne. Pour autant, ’actîvîsme dîpomatîque de Pékîn conIrme une voonté de jouer sur tous es ronts : a Cîne soutîent a poîtîque russe au Moyen-Orîent ; Xî s’est rendu aux États-Unîs et au Royaume-Unî ; e pays aît preuve de ermeté en mer de Cîne du Sud tout en cercant à camer e jeu avec e Japon ; et, surtout, Pékîn reance e très ambîtîeux projet des routes de a soîe contînentaes et marîtîmes, que vîendra épauer a nouvee Banque asîatîque d’învestîssement pour es înrastructures, ancée en 2015 avec cînquante-sept pays membres, dont es prîncîpaux États européens. Reste à savoîr à que rytme sera mîs en pace ce gîgantesque projet… Au Japon, a rééectîon antîcîpée du Premîer mînîstre Sînzo Abe, en décembre 2014, a conorté ’égémonîe du Partî îbéra-démocrate, et permîs au ce du gouvernement d’engager a réorme de a doctrîne mîî-taîre du pays pour redéInîr et accrotre e rôe des orces d’autodéense înscrît dans a Constîtutîon après a déaîte de 1945. Touteoîs, Jean-Yves Coîn, Arnaud Grîvaud et Xavîer Meet (p. 49) souîgnent que ’opînîon
10ASIe – ÉDITION 2016-2017
pubîque et une part des parementaîres renâcent devant cette voonté de mettre en œuvre un engagement mîîtaîre înternatîona pus actî, a crîtîque du pouvoîr se nourrîssant par aîeurs de ’enîsement économîque quî témoîgne de ’essouLement des Abenomîcs supposées reancer a croîssance, en ’attente de a « troîsîème lèce » censée conduîre d’împor-tantes réormes structurees (en ce quî concerne e marcé du travaî, a gouvernance des entreprîses, ’agrîcuture et a demande énergétîque, entre autres). Après a préémînence donnée en 2015 aux questîons de déense, es déIs socîo-économîques pourraîent redevenîr es prîorîtés du gouver-nement nîppon en 2016.
En ïnde, e Premîer mînîstre Narendra Modî, ort d’une majorîté absoue à a Cambre du Peupe (Cambre basse), înédîte pour e Baratîya Janata Party (BJP), împrîme sa marque sur tous es pans et airme a centraîté de son pouvoîr. Maîs, aute de majorîté au Conseî des États (Cambre aute), î peîne à aîre adopter des oîs embématîques (acats oncîers, TVA). Surtout, es dérîves cîvantes que connaîssent certaînes organîsa-tîons natîonaîstes îndoues et es revers éectoraux essuyés par e BJP, en évrîer dans a capîtae New Deî et en novembre dans ’État du Bîar (près de 100 mîîons d’abîtants), obscurcîssent ’orîzon du partî au pouvoîr. ïsabee Saînt-Mézard (p. 33) souîgne de quee manîère ’îdéo-ogîe du Premîer mînîstre îrrîgue d’une açon nouvee son actîve poîtîque dîpomatîque, jouant de a carte du bouddîsme comme de cee du yoga pour rappeer au monde es apports de ’ïnde à a cîvîîsatîon. Aors que es controverses se mutîpîent dans e pays à propos du cîmat d’întoé-rance quî s’y déveoppe et dont es mînorîtés ont es raîs, une partîe du monde des afaîres et des agences de notatîon mettent d’aîeurs en avant e rîsque prîs en termes d’îmage, tandîs que a croîssance revîent et devraît dépasser cee de a Cîne en 2016, voîre dès 2015.
En Asîe du Sud-Est, e jeu des acteurs, nombreux, est évîdemment pus compexe, e parcours de cacun des États étant spécîIque. a haande, gouvernée par un nouveau régîme mîîtaîre, sembe s’enoncer dans une crîse poîtîque et économîque. En Bîrmanîe, a vîctoîre éectorae îstorîque de Aung Sang Suu Kyî aux éectîons égîsatîves pourraît încîter es géné-raux à composer – maîs jusqu’où ? À Sîngapour, a dîsparîtîon de ’ancîen dîrîgeant ee Kwan Yew n’a en rîen afecté ’égémonîe du Peope’s Actîon Party, quî a été reconduît au pouvoîr à une très arge majorîté en 2015. e e Vîetnam attend e Xïï Congrès du Partî communîste pour trancer, en janvîer 2016, entre ceux quî regardent vers Pékîn et ceux quî se tournent vers Wasîngton… Brossant un tabeau nuancé de ces évoutîons dîverses, Érîc Frécon (p. 67) met aussî en umîère un enjeu de ongue portée, à travers ’étude prîvîégîée de ’ïndonésîe et des Pîîppînes : un dynamîsme nouveau des terrîtoîres rîveraîns du PacîIque (es îndonésîennes de ’Est et Pîîppînes), aors que ’Austraîe, ancrée dans e PacîIque, învestît à ’Ouest. Ce doube mouvement de ond, au-deà des pérîpétîes propres
11 CONSOLIDATIONS, INTeRROGATIONS
à caque État, témoîgne d’une nouvee dynamîque, ou d’une manîère de rééquîîbrage, quî pourraît donner du poîds au concept géopoîtîque d’îndo-PacîIque, aîsant aînsî éco aux avancées cînoîses dans ’océan ïndîen et aux ambîtîons îndîennes dans e PacîIque.
Quant à a Maaîsîe, ee îustre comment a permanence au pouvoîr du Front natîona (Barîsan Nasîona), reconduît en 2013, témoîgne moîns d’une consoîdatîon que d’un reatî efrîtement. Sî e partî a gagné en sîèges, a coaîtîon qu’î pîote se ragîîse, et e Premîer mînîstre Najîb Razak met tout en œuvre pour dîsquaîIer Anwar ïbraîm, eader de ’Aîance du peupe (Pakatan Rakyat), vaînqueur en voîx sînon en sîèges. Najîb cerce aussî à renorcer son pouvoîr en juguant une actîve socîété cîvîe « réveîée » en 2003, après es vîngt-deux ans du « règne » de ’ancîen Premîer mînîstre Moamad Maatîr. Nataîe Fau (p. 87) dépeînt un régîme quî cerce à verrouîer e pays et quî cutîve un communauta-rîsme dîrîgé contre es mînorîtés non maaîses, en dépît d’une rétorîque oicîee prônant « ’unîté dans a dîversîté ». es cîvages qu’îustrent de grandes manîestatîons, a dénoncîatîon des excès du régîme, ’exîstence de mouvements extrémîstes maaîs ou îsamîstes aînsî que es afaîres de corruptîon afaîbîssent au tota ’îmage du pays, aors que ceuî-cî cerce à mener une poîtîque étrangère ambîtîeuse, dont a « pîerre anguaîre » tradîtîonnee a toujours été ’Assocîatîon des natîons de ’Asîe du Sud-Est (Asean). C’est à a Maaîsîe qu’î revîent, en 2015, de aîre aboutîr e projet de communauté économîque de ’Asean, aors même que e pays s’est raîé au Partenarîat Trans-PacîIque promu par es États-Unîs.In ine, tant sur e pan géopoîtîque que sur e pan économîque, Najîb cerce un équî-îbre entre Pékîn et Wasîngton, maîs doît aussî aîre ace à a crîse du poîtîque qu’î a contrîbué à aîguîser.
’évoutîon du Népa îustre es dîicutés îées aux processus de conso-îdatîon poîtîque engagés depuîs 2008. e pays, conronté à a dîicîe mîse en pace de a démocratîe parementaîre en 1990, en proîe à une actîve guérîa maoste de 1996 à 2006, a eu e pus grand ma, après a cute de a monarcîe, en 2008, à rédîger une Constîtutîon dîgne d’une « répubîque démocratîque, édérae et aque ». Une premîère Assembée constîtuante écoue dans cette tâce en 2012, et sans doute sont-ce es séîsmes tragîques de 2015 quî, sous a pressîon de a popuatîon, ont încîté a seconde Assembée constîtuante à doter enIn e pays d’une nouvee Constîtutîon, promuguée en septembre 2015. Héas, a consoîdatîon natîonae n’est qu’apparente, car e découpage proposé en États édéraux se eurte à ’opposîtîon des Madesî, es abîtants du pîémont îmaayen du Tera, qu’a soutenue, sîtôt a Constîtutîon connue, un bocus îndîen non oicîe maîs terrîbement perturbant pour un pays encavé, quî réaîse es deux tîers de son commerce avec ’ïnde et împorte par son bîaîs es îndîs-pensabes produîts pétroîers. Sont en jeu, en aît, comme e souîgnent Trîstan Brusé et Bandîne Rîpert (p. 105), ’étroîte îmbrîcatîon terrîtorîae
12ASIe – ÉDITION 2016-2017
des dîférents groupes etnîques et a quête d’une dîstrîbutîon pus équî-tabe du pouvoîr. Un pouvoîr ragîe, comme ’a montré a très dîicîe gestîon des efets des deux séîsmes d’avrî et de maî 2015, quî ont afecté près d’un Népaaîs sur sîx et aît pus de 9 000 morts.
Ouvert par un premîer capître sur a Cîne, cet annuaîre y revîent en son dernîer capître, maîs sous un autre ange, essentîeement économîque. C’est une Cîne « aux commandes du cyce économîque mondîa » que dépeînt avec précîsîon Frédérîc Burguîère (p. 123). e pays occupe d’évîdence cette pace quand î devîent, en 2015, a premîère puîssance économîque mondîae en parîté de pouvoîr d’acat. ï détîent ce rang, en négatî, quand es conséquences du raentîssement cînoîs se ont et se eront sentîr un peu partout dans e monde, et pas seuement cez es ournîsseurs de matîères premîères. Seront au premîer ce concernés, en Asîe même, es pays es pus îés à ’économîe cînoîse, en Asîe du Sud-Est en partîcuîer. ’ïnde, quî bénéIcîe d’un rebond de a croîssance, saura-t-ee tîrer partî de a pase nouvee quî s’ouvre ? a Cîne et e Japon ont promîs d’învestîr davantage dans ce pays, maîs e succès de ’appe du Premîer mînîstre îndîen à venîr « abrîquer en ïnde » (« Make în ïndîa ! ») dépendra beaucoup des réormes à conduîre par New Deî, notamment pour acîîter es afaîres, un domaîne où ’ïnde reste à a trane dans es cassements mondîaux. Quant au Japon, on a dît es îmîtes des Abenomîcs, e pays payant en outre e poîds du vîeî-îssement de sa popuatîon. C’est au tota « ’avenîr de a cane de vaeur asîatîque » quî est en jeu, et ’économîe mondîae tout entîère en subîra, d’une açon ou d’une autre, es contrecoups.
G rands acteurs
15 LA ChINe eN 2015 : RÉFORMeS, RÉPReSSION eT ACTIVISMe DIPLOMATIque
La Chine en 2015 : réformes, répression et activisme diplomatique
J E A N  P I E R R E C A B E S T A N Professeur et directeur du département de science politique et d’études internationales de l’Université baptiste de HongKong
’année 2015 restera-t-ee dans ’îstoîre de a Cîne contemporaîne comme cee annonçant a In du mîrace économîque cînoîs et constîtuant un tournant préudant à davantage d’încertîtudes ? Ou bîen n’aura-t-ee été qu’un revers de ortune dans a montée en puîssance de ce pays et dans a consoîdatîon du pouvoîr de son présîdent, Xî Jînpîng ? Sî a premîère ypotèse sembe a pus pausîbe, on peut cependant consîdérer que a deuxîème économîe mondîae possède encore bîen des ressources pour afronter es dîicutés quî s’annoncent tant sur e pan întérîeur que sur a scène înternatîonae.
’écatement de a bue boursîère au début de ’été 2015 puîs a dévaua-tîon du yuan de 1,9 % en août ont mîs en umîère un rée raentîssement de ’économîe cînoîse, et notamment du secteur îmmobîîer, afecté par une sévère crîse de surcapacîté, et susceptîbe de provoquer ’écatement d’une autre bue, encore argement contenue. es réormes sembent pîétîner, en partîcuîer dans e secteur pubîc, entre autres en raîson de a poursuîte d’une campagne sans précédent menée contre a corruptîon, quî a atteînt au mîîeu de ’été ’ancîen numéro un de ’Armée popuaîre de îbératîon (AP), e généra Guo Boxîong. a reprîse en maîn îdéoogîque du pays et a répressîon ont été renorcées. Pour autant, ’économîe est oîn d’être en récessîon, même sî ’on peut débattre de son rée taux de croîssance (entre 3 % et 6,8 % en 2015, d’après des prévîsîons très contrastées). e secteur des servîces contînue de se déveopper et de créer des empoîs, a part du commerce extérîeur dans e PïB se réduît toujours, témoîgnant de a transî-tîon tant désîrée par e pouvoîr vers une économîe tîrée par a consommatîon et a demande întérîeure. Fîn octobre 2015, ors de son cînquîème pénum, e Comîté centra du Partî communîste cînoîs (PCC) a conIrmé a voonté du pouvoîr de poursuîvre et même d’accéérer es réormes. Et, satîsaîte des résutats de a utte contre a corruptîon, a majorîté de a socîété ne se soucîe guère des restrîctîons împosées dans a spère poîtîque.
16ASIe – ÉDITION 2016-2017
En matîère de poîtîque étrangère, c’est a tensîon en mer de Cîne du Sud et par conséquent entre Pékîn et Wasîngton quî a retenu ’attentîon. Paraèement, e gouvernement a remporté une vîctoîre dîpomatîque împortante contre es États-Unîs en convaînquant non seuement a pupart des pays asîatîques (dont a Corée du Sud et ’ïnde) maîs aussî es prîncîpaux pays européens, Royaume-Unî en tête, de rejoîndre en tant que membres ondateurs a Banque asîatîque d’învestîssement pour es înrastructures (BAïï) qu’î venaît de créer. e projet de corrîdor terrestre et de route de a soîe marîtîme (yîdaî yîlu) ancé par Xî en 2013 a poursuîvî son expansîon, même sî ’on peut s’înterroger sur es capacîtés utures de Inancement de cette înîtîatîve par a Cîne au regard du raentîssement de ’économîe de ce pays. ’actîvîsme dîpomatîque de Pékîn a été conIrmé, Xî, e Premîer mînîstre î Keqîang et es prîncîpaux responsabes contînuant de parcou-rîr e monde à un rytme soutenu. Et surtout, ’on perçoît une voonté cînoîse de pus en pus nette de modîIer es règes du jeu înternatîona étabîes après e second conlît mondîa.
Ralentissement de l’activité économique… et des réformes
Depuîs a In de 2014, ’actîvîté économîque en Cîne s’est notabement raentîe. Fînaement, e taux de croîssance pour cette année-à s’est éevé à 7,3 %. Pour 2015, î devraît être au maxîmum de 6,8 %, seon es prévî-sîons es pus optîmîstes. Maîs de nombreux anaystes prévoîent un taux bîen pus bas (entre 3 et 5 %). Quoî qu’î en soît, a productîon îndus-trîee s’accrot à un rytme moîns soutenu qu’auparavant, passant à 5,7% en septembre 2015. Et a part du secteur îndustrîe dans ’économîe a contînué de se restreîndre tandîs que ceuî des servîces a poursuîvî son expansîon. D’après es données oicîees, au premîer semestre 2015, ce dernîer secteur a connu une croîssance de 8,3 %, permettant à de nombreux jeunes dîpômés de trouver un empoî. Touteoîs, une part non négî-geabe des jeunes sortîs de ’unîversîté peînent à être recrutés à a auteur de eurs compétences, ce quî nourrît de pus grandes rustratîons qu’aupa-ravant, en partîcuîer au regard de ’augmentatîon du coût de a vîe dans a pupart des grandes vîes. Ces rustratîons sont apparues avec une acuîté pus nette ors de ’éca-tement de a bue boursîère, en juîn 2015. Depuîs, es îndex boursîers de Sangaî et de Senzen ont perdu 40 % de eur vaeur, après avoîr grîmpé de 150 % au cours de ’année précédente. Se sentant probabe-ment coupabe d’avoîr encouragé es casses moyennes cînoîses à pacer eurs économîes à a Bourse et quoîque cee-cî ne corresponde encore qu’à une modeste partîe de ’économîe (envîron 10 % du PïB), e Premîer
17 LA ChINe eN 2015 : RÉFORMeS, RÉPReSSION eT ACTIVISMe DIPLOMATIque
mînîstre î Keqîang a cercé au cours de ’été à déendre ce marcé en y înjectant pus de 200 mîîards de doars. Jugée maadroîte et révéant une réee anxîété dans es mîîeux dîrîgeants, cette înterventîon a été înutîe, et même contre-productîve, dans a mesure où ee n’a pu raentîr a cute des deux Bourses cînoîses. Pour compîquer es coses et trou-ber un peu pus ’îmage du gouvernement, ceuî-cî décîdaît à a mî-août de dévauer e yuan, a monnaîe cînoîse, de 1,9 %, comme dîtsupra. ïnterprétée comme une tentatîve de soutîen aux exportatîons en cute, cette décîsîon n’a pu qu’accrotre ’înquîétude des paces boursîères et qu’ac-céérer es uîtes de capîtaux (150 mîîards de doars pour e seu moîs d’août et 600 mîîards depuîs a In 2014). Bîen que certaîns y aîent vu une voonté de acîîter a transîtîon vers une convertîbîîté de a monnaîe cînoîse, e contrôe pus strîct du marcé des capîtaux împosé par Pékîn dans es semaînes quî ont suîvî a contredît cette anayse. a baîsse rapîde des îmmenses réserves en devîses accumuées par a Répubîque popuaîre (3 500 mîîards In septembre 2015 contre 4 000 mîîards en juîn 2014) expîque cette reprîse en maîn.
Quoî qu’î en soît, e gouvernement cînoîs a mutîpîé es mesures pour reancer ’économîe. es réserves obîgatoîres des banques ont été réduîtes. Un pan d’assoupîssement quantîtatî de a monnaîe (quantîtatîve easîng) de ’ordre de 7 000 mîîards de yuans (pus de 1 000 mîîards de doars) a été engagé en octobre 2015, aIn de avorîser e Inancement d’un grand nombre de projets ocaux tout en stîmuant a consommatîon. Cee-cî augmente notamment du aît de ’améîoratîon de a couverture socîae et de ’assurance santé, contrîbuant à 58 % de a croîssance au troîsîème trîmestre 2015 contre 43 % pour es învestîssements. Maîs î est trop tôt pour dîre sî cette augmentatîon de a consommatîon permettra une expan-sîon du marcé întérîeur de nature à compenser a cute des exportatîons (- 1,8 % pour es neu premîers moîs de 2015 par rapport à a même pérîode de ’année précédente) et surtout des împortatîons (- 15,1 %). De toute açon, a baîsse de a part du commerce extérîeur dans ’écono-mîe cînoîse est appeée à se poursuîvre.
Pus împortante sans doute est a enteur avec aquee es réormes décî-dées en 2013 et 2014 sont mîses en œuvre. Bîen que, depuîs deux ans, e marcé soît oicîeement appeé à jouer un rôe décîsî dans a marce de ’économîe, ’on ne s’orîente pas vers une seconde vague de prîvatîsatîons d’entreprîses pubîques, quî préèrent pour a pupart s’ouvrîr en partîe au capîta prîvé, espérant que ceuî-cî eur permettra d’accrotre eur produc-tîvîté tout en conservant eur statut étatîque. Néanmoîns, ’on peut douter de ’împact de a promotîon de cette structure mîxte de proprîété sur a rentabîîté du pus grand nombre de ces entreprîses.
Cea étant, réunî du 26 au 29 octobre, e cînquîème pénum du Comîté centra du PCC a cercé à reancer es réormes. a prîncîpae mesure annoncée a été ’abandon de a poîtîque de ’enant unîque : désormaîs,