Au bord du silence
308 pages
Français

Au bord du silence

-

Description

Qu'est-ce qu'un « handicap psychique »? Quelle réalité recouvre cette nouvelle catégorie médico-administrative, dans une société où un nombre croissant de « souffrances psychiques » au statut incertain dans le paysage médical met à mal la perspective strictement psychiatrique des problèmes de santé dite « mentale » ? Comment faire face à ce phénomène, d'une ampleur inconnue auparavant, qui s'est affranchi aujourd'hui des cadres sociaux et se retrouve aux deux extrêmes de l'échelle sociale ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 juillet 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140097300
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

MARGITTA ZIMMERMANN
AU BORD DU SILENCE SOUFFRANCE PSYCHIQUE, CORPS ET HANDICAP
Au bord du silence Souffrance psychique, corps et handicap
CollectionAnthropologie critiquedirigée par Monique SELIM Cette collection a trois objectifs principaux : - renouer avec une anthropologie sociale détentrice d’ambitions politiques et d’une capacité de réflexion générale sur la période présente, - saisir les articulations en jeu entre les systèmes économiques devenus planétaires et les logiques mises en œuvre par les acteurs, - étendre et repenser les méthodes ethnologiques dans les entreprises, les espaces urbains, les institutions publiques et privées, etc. Dernières parutions Paolo GRASSI,Terreur à Guatemala-ville,conflits territoriaux, violence et gangs,2018. Barbara MOROVICH,Miroirs anthropologiques et changement urbain. Qui participe à la transformation des quartiers populaires ?, 2017. Wenjing GUO,Internet, entre Etat-parti et société civile en Chine,2015. Ferdinando FAVA,?,Qui suis-je pour mes interlocuteurs L’anthropologue, le terrain, les liens émergents,2014. Gaëtane LAMARCHE-VADEL,Politiques de l’appropriation,2014. Bernard HOURS et Monique SELIM,L’enchantement de la société civile globale. ONG, femmes, gouvernance, 2014. Nicole KHOURI et Joana Pereira LEITE,Khojas ismaïli. Du Mozambique colonial à la globalisation, 2014. Yannick FER et Gwendoline MALOGNE-FER,Le protestantisme évangélique à l’épreuve des cultures,2013. Françoise HATCHUEL,Transmettre ? Entre anthropologie et psychanalyse, regards croisés sur des pratiques familiales,2013. Olivier R. GRIM (dir.),Vers une socio-anthropologie du handicap, 2013.
Margitta Zimmermann Au bord du silence Souffrance psychique, corps et handicap
© L’Harmattan, 2018 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-15087-1 EAN : 9782343150871
Remerciements  Mes remerciements vont avant tout à toutes celles et tous ceux qui ont accepté de me laisser entrer un tant soit peu dans leur vie, ébranlée au cours de moments d’existence difficiles. J’espère ne pas avoir trompé le fondement proprement humain de leurs expériences au cours des transcriptions et analyses successives.
Je remercie aussi les équipes qui m’ont apporté leur assistance en répondant patiemment aux questions, inhabituelles à plusieurs titres, posées quotidiennement par l’anthropologue sur les lieux d’enquête.
Et comment ne pas exprimer ma reconnaissance à toutes celles et tous ceux qui ont croisé mon chemin au cours de mes pérégrinations intellectuelles… Si je tais leurs noms, tous sauront se reconnaître et recevoir ma gratitude.
Je n’oublie pas d’inclure, enfin, cette multitude d’auteurs, lus et puis oubliés, et comme ressuscités dans mes éclairs de pensées, à l’aube de certains jours… je ne saurais les citer, mais je sais leur apport qui semble se dissoudre dans ce qu’il faut bien appeler les pensées « anonymes » qui parcourent ces pages… n’est-ce pas la destinée « naturelle » des productions de l’esprit que de devenir ainsi le bien collectif des hommes ?
 Je les dédie à mes compagnons de route, proches ou lointains, connus ou inconnus…
7
Introduction1.Cadre et objet d’analyse Malgré ses efforts de redéfinition des expressions variées d’un « mal-être » grandissant et des « souffrances psychiques » au statut incertain dans le paysage médical, la perspective strictement psychiatrique des problèmes de santé dite « mentale » est aujourd’hui mise à mal, tant est grande la diversité des difficultés et des troubles, difficilement réductibles à la maladie en tant que telle. Des expériences de vie difficiles, confrontées inégalement aux contraintes multiples qu’impose la société actuelle à ses membres, côtoient celles liées aux maladies chroniques et invalidantes répertoriées, et composent le paysage hétéroclite des souffrances individuelles et collectives dans notre société. Dans ce contexte, la notion de handicap, telle qu’elle est définie par la 1 loi française du 11 février 2005 (art. 114) , non seulement jette un éclairage nouveau sur les problèmes de santé, mais a le mérite d’unifier ce vaste champ d’expériences humaines. En effet, l’accent est ainsi mis sur les conséquences des problèmes de santé sur la vie quotidienne plutôt que sur leurs causes, et des perspectives de recherche nouvelles sont ainsi tracées, tant théoriques que pratiques.  Cependant la catégorie du handicap psychique, incluse dans la définition de cette loi, ne s’insère pas sans difficultés dans ces orientations nouvelles. Au contraire des grandes figures du handicap (sensoriel et moteur), les personnes souffrant de troubles psychiques restent largement invisibles socialement jusqu’à aujourd’hui, l’invisibilité des troubles psychiques étant intrinsèquement liée à leur nature même, mais aussi à la crainte de la stigmatisation qui conduit 2 les personnes concernées à ne pas dévoiler leur situation . Pourtant leurs expériences de vie éprouvantes, infiniment variables pour une même personne, les conduisent souvent dans une impasse, d’où elles ne paraissent pas pouvoir se sortir seules. Des évènements parfois infimes infléchissent la situation et freinent ou libèrent leur élan, motivent leur retrait ou leur engagement dans les péripéties de la vie
1  « Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. » 2 cf. F. Weber, 2011.
9