//img.uscri.be/pth/352fb3fa0a043c267e654aab7e75d15c6dfdda7e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Au-delà et en deçà de l'Etat

206 pages
Cet ouvrage s'intéresse aux relations entre mouvements de femmes, politiques publiques d'égalité, et dynamiques transnationales et multi-niveaux. Il déplace le regard de l'enceinte étatique vers un monde complexe dans lequel les arènes de pouvoir se multiplient, s'enchevêtrent et interagissent. Il examine les défis posés par cet environnement et la manière dont acteurs politiques et sociaux s'en saisissent, ainsi que les « voyages » du concept de genre qui en résultent.
Voir plus Voir moins
ScPo10
AU-DELÀ
1
ET
EN
DEÇÀ
DE
L’ÉTAT
3/6/10, 11:59 AM
ScPo10
1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

COLLECTION «S CIENCE POLITIQUE» dirigée par l’Association belge de science politique Communauté française de Belgique
Corinne G OBIN  et Benoît R IHOUX  (eds), La démocratie dans tous ses états. Systèmes politiques entre crise et renouveau,  2000. Christian D E  V ISSCHER  et Frédéric V ARONE  (eds), Évaluer les politiques publiques. Regards croisés sur la Belgique,  2001. Gisèle D E  M EUR  et Benoît R IHOUX , L’analyse quali-quantitative comparée. Approche, techniques et applications en sciences humaines,  2002. Olivier P AYE  (ed.), Que reste-t-il de l’État?  Érosion ou renaissance,  2004. Bérengère M ARQUES -P EREIRA  et Petra M EIER  (eds), Genre et politique en Belgique et en francophonie,  2005. Barbara D ELCOURT , Olivier  P AYE  et Pierre V ERCAUTEREN  (eds), La gouver -nance européenne. Un nouvel art de gouverne r? ,  2007. Nathalie P ERRIN  et Marc J ACQUEMAIN  (eds), Science politique en Belgique francophone,  2008. R oser C USSÓ ,A nne D UFRESNE ,C orinne G OBIN ,G eoffroy M ATAGNE  ET  Jean-Louis S IROUX  ( eds ), Le conflit social éludé , 2008. Marc J ACQUEMAIN  etPascal D ELWIT  (dir.), Engagementsactuels,actualitédes engagements,  2010. Bérengère M ARQUES -P EREIRA , Petra M EIER  et David P ATERNOTTE  (eds), Au-delà et en deçà de l’État. Le genre entre dynamiques transnationales et multi-niveaux,  2010.
Comitééditorialdelacollection«Sciencepolitique» delAssociationbelgedesciencepolitique-CommunautéfrançaisedeBelgique (ABSP-CF): Président: Pierre V ERCAUTEREN  (FacultésuniversitairescatholiquesdeMons) Membres: Thierry B RASPENNING  (Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix), Vincent D E C OOREBYTER  (Centrederechercheetdinformationsocio-politiques),Bérengère M ARQUES -P EREIRA  (Université libre de Bruxelles), Benoît R IHOUX  (Université catholique de Louvain), Sophie S TOFFEL  (Facultés universitaires Saint-Louis), Pierre V ERJANS  (Université de Liège).
23/6/10, 11:59 AM
ScPo10
Collection « Science politique» 10
AU-DELÀ ET EN DEÇÀ DE LÉTAT
Le genre entre dynamiques transnationales et multi-niveaux
Bérengère M ARQUES -P EREIRA , Petra M EIER  et David P ATERNOTTE  ( eds )
3
3/6/10, 11:59 AM
cSoP01
Avec le soutien de l’Association belge de science politique – Commu -nauté française de Belgique (soutenue par le ministère de la Communauté française, Direction générale de l’enseignement non obligatoire et de la recherche scientifique).
 
 
D/2010/4910/4 © BRUYLANT-ACADEMIA s.a.  Grand’Place, 29  B-1348 L OUVAIN -LA -N EUVE  
ISBN 978-2-87209-970-2 www.academia-bruylant.be
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous pays sans l’autorisation de l’éditeur ou de ses ayants droit.
Imprimé en Belgique.
4/3/601, 11:59 AM
cSoP01
Sommaire
Avant-propos. L’atelier «Genre et Politique  de » l’Association belge de science politique – Communauté française (ABSP-CF) Bérengère Marques-Pereira
Introduction. Mouvements sociaux et actions publiques entre dynamiques transnationales et multi-niveaux Petra Meier et David Paternotte
Réseaux transnationaux et la construction d’une identité féministe collective: transferts oubliés, connexions et conflits dans le cas de la Belgique (vers 1890-1914) Julie Carlier
Mouvements féministes et dynamiques transnationales et internationales. Le cas belge (1918-1960) Catherine Jacques
Diversité des figures du militantisme transnational des femmes en Europe Isabelle Giraud
Le féminisme latino-américain au niveau transnational Bérengère Marques-Pereira
Mouvements de femmes et pratiques différenciées de transnationalisation des solidarités Pascale Dufour
Race et genre dans le dialogue civil:  Le rôle problématique du Comité économique et social européen Alison E. Woodward
5/3/601 ,11:59 AM
ScPo10
6
uA-delàetnedeçàedltÉta
Transnationalisation et politiques publiques. Les processus d’institutionnalisation des agendas féministes Kathya Araujo
De l’Europe aux régions et communautés: Une politique d’égalité diversifiée? Karen Celis et Petra Meier
Dynamiques transnationales dans le développement de la politique européenne Femmes et Sciences Agnès Hubert
La transposition du gender mainstreaming  dans les politiques belges Petra Meier et Karen Celis
Du «genre»  critique au «genre» neutre: Effets de circulation Ioana Cîrstocea
6
3/6/10, 11:59 AM
ScPo10
Avant-propos L’atelier « Genre et Politique » de l’Association belge de science politique – Communauté française (ABSP-CF)
Bérengère M ARQUES -P EREIRA
Latelier«GenreetPolitique»aétéconstituéenseptembre2001 à mon initiative, lorsque j’ai assumé la présidence de l’ABSP-CF entre 2000 et 2003. D’emblée, je tiens à remercier Petra Meier qui l’acoordonnéavecmoi,permettantainsiàl’atelierdebénéficierdes apports néerlandophones. Labsence,jusqualors,duntelatelierétaitcertainementlereet de l’aveuglement de la science politique au genre, en particulier dans les pays européens francophones. La pauvreté quantitative d’études politologiques francophones ayant trait au genre n’était peut-être pas si étonnante que cela (Marques-Pereira 2003). Car force est de constater que la science politique a pour objet un domaine de la vie en société qui, jusqu’il y a peu de temps encore, était dominé par les hommes, et le reste dans de nombreux pays, même si des évolutions sont de fait en cours. Si l’on a à l’esprit que la réflexion qu’une discipline scienti fique produit sur l’état et les dynamiques des phénomènes qu’elle appréhende, n’est jamais entièrement déconnectée des rapports sociaux et politiques qu’elle entend saisir, le manque était moins surprenant qu’il n’y paraît. Il n’y avait tout simplement rien à voir ou si peu au regard de ce que ce champ disciplinaire se donnait comme objet. Sans doute l’acquisition tardive d’une citoyenneté politique par les femmes dans les pays francophones, notamment, leur absence ou leur présence très minoritaire dans les assemblées électives, dans les fonctions exécutives, dans les postes de respon sabilitédespartis,faisaient-ellesobstacleàlavisibilitédesrapports sociaux de genre en politique.
73/6/10, 11:59 AM
-
-
cSoP10
8  Au-delà et en deçà de l’État
--
-
Cetteinvisibilitétraduisaitdiversesexpressionsdelacécitédela science politique au genre, notamment le silence et l’immunisation cognitive (Ballmer-Cao et Hardmeier 2004). Le silence tout d’abord. Il a fallu la demande sociale émanant des organisations internationales et supranationales pour que les recherches politologiques de genre puissent exister académique ment et acquièrent une certaine légitimité scientifique dans les universités. L’immunisation cognitive ensuite. Les schèmes de perception dominants rendaient les rapports de genre invisibles et les biais androcentriques venaient redoubler cette invisibilité par la partia lité. Car le genre évacué était le genre féminin, non pas tant parce qu’il aurait été supprimé du champ de vision que parce qu’il était occultéàtraversdescatégories,desnotions,desconceptstelsque la neutralité, la différence, la nature, etc. Petit à petit, quelques femmes politologues ayant réussi à s’im poser dans le mainstream de la discipline ont desserré quelque peu les conditions organisationnelles de la science politique. Bien inséréesdansdes«trianglesdevelours»etdansdes«communautés épistémiques», pour reprendre les expressions respectives d’Alison Woodward et de Peter Haas, ces politologues ont certainement ouvert la voie à une jeune génération de femmes qui ont pu déve lopper des thèses de doctorat consacrées à la thématique «femmes et politique» ou «genre et politique». Aujourd’hui, en Belgique, en France, en Suisse une série d’ouvrages viennent d’être publiés ou sont en cours de publication, représentant l’aboutissement de ces thèses. Le Québec et les Canadiennes francophones ont sans doute été plus précoces à cet égard. Les revues scientifiques commencent également à s’ouvrir aux étudesdegenre.Ainsienest-ildela Revuefrançaisedesciencepolitique , avec un retard certain il est vrai en comparaison avec des revues canadiennestellesla Revuecanadiennedesciencepolitique , Politiqueet Sociétés ou Lien social et Politiques , qui consacrent depuis plusieurs années et très régulièrement des articles à cette problématique. Les associations de science politique sont également un bon indicateur des conditions organisationnelles dans lesquelles s’ins -crivent les études politologiques de genre. Alors que des groupes de recherche consacrés aux thématiques «femmes et politique» ou «genreetpolitique»existentdepuislongtempsàlAssociationcana-diennedesciencepolitique,àlAssociationinternationaledescience
83/6/10, 11:59 AM
-
ScPo10
Avant-propos 9
politique, au European Consortium for Political Research, il a fallu attendre 2001 pour que la Communauté française de Belgique ait un tel groupe. Lescongrès,lescolloques,lesjournéesdétudeetlesséminaires de recherche sont, eux aussi, un indicateur fiable des conditions d’organisation de la discipline. C’est en mai 2002 que l’Associa -tion française de science politique, à l’initiative de son secrétaire général de l’époque, Pierre Muller, affiche, pour la première fois, sespréoccupationsdegenre,entenantuncolloquesurlethèmedu genre et du pouvoir, dans l’un des temples de la science politique, l’Institut d’études politiques de Paris. Celui-ci fut organisé, de manière interdisciplinaire, par la politologue Janine Mossuz-Lavau, lhistorienneChristineBardetlesociologueChristianBaudelot(Bard, BaudelotetMossuz-Lavau2004).Cetteouvertureàlaproblématique de genre continue d’être soutenue par l’actuel secrétaire général de  l’AFSP, Yves Déloye, en particulier lors de l’organisation des congrèsdesAssociationsfrancophonesdesciencepolitique,dontle premier eut lieu à Lausanne en 2005. À cette occasion, les ateliers «genre et politique» des associations belge francophone, française, québécoise et suisse francophone, se sont réunis autour du thème «Genre, Citoyenneté et Représentation» (Tremblay, Ballmer-Cao, Marques-Pereira et Sineau 2007). En Belgique, c’est en avril 2005, lors du 3 e  Congrès de l’ABSP-CF que l’atelier «Genre et Politique» a établi un état des lieux des études de genre en science politique en Belgique et en francophonie (Marques-Pereira et Meier 2005). Lors du 4 e  Congrès de l’ABSP-CF, en avril 2008, ce même atelier s’est réuni autour du thème«Politiquetransnationaleetgenre:entrepolitiquespubliques etmouvementssociaux».Sestravauxfontlobjetduprésentouvrage. Les travaux présentés par l’atelier lors des Congrès de l’ABSP-CF ont préalablement fait l’objet de discussions approfondies lors de journées d’étude organisées, à l’Institut de sociologie de l’Univer -sité libre de Bruxelles. Ces activités de recherche et de publication ont régulièrement été soutenues par le conseil d’administration de l’ABSP-CFetlecomitééditorialdelacollection«Sciencepolitique» d’Academia-Bruylant, dirigée par cette même association. Qu’ils en soient remerciés. Cesquelquesouverturesdelasciencepolitiqueaugenreamènent l’atelier «Genre et Politique» de l’ABSP-CF à considérer qu’il y a lieud’accueillirpluslargementetplussystématiquementlesjeunes
9/36/10, 11:59 AM