27 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Chronique du 29 mars

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de lectures 4
EAN13 9782366020663
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

CHRONIQUEDU29MARS
Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.
Éditions Chronique
© Éditions Chronique, Paris 2013, pour la présente édition.
L'œuvre présente sur le fichier que vous venez d'acquérir est protégée par le droit d'auteur.
Toute copie ou utilisation autre que personnelle constituera une contrefaçon et sera susceptible d'entraîner des poursuites civiles et pénales.
EAN : 9782366020663
Éditions Chronique Mediatoon Licensing 15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris E-mail :contact@editions-chronique.com Site Internet :http://www.editions-chronique.com
1966 - L F 'OTAN A RANCE QUITTE L
Paris, France
Si la France demeure au sein de l'Alliance atlantique, c'est sans restriction qu'elle quitte l'organisation intégrée de l'OTAN. Dans un aide-mémoire adressé aux membres du Conseil de l'organisation, Maurice Couve de Murville, ministre français des Affaires étrangères, er stipule le retrait du personnel français de l'OTAN pour le 1 juillet et celui des installations de l'OTAN en France pour avril 1967. Le mois dernier, de Gaulle avait annoncé que l'OTAN n'exercerait plus son commandement sur la flotte française de Méditerranée en cas de conflit et refusé le stockage d'armes atomiques dans les bases américaines en France. Au cours d'une conférence de presse, le chef de l'État avait souligné que la France devait jouer un rôle de puissance atomique. Face aux réactions américaines, Paris fait observer que, dès 1958, dans un mémorandum au président Eisenhower, de Gaulle avait déjà annoncé son projet. À l'époque déjà, les relations se refroidissent entre la France et l'OTAN. Conformément à la politique d'indépendance nationale affichée depuis son arrivée au pouvoir par le général de Gaulle, le gouvernement s'est opposé de façon catégorique à la construction sur le sol français, par les États-Unis, de rampes de lancement de fusées et au stockage d'armes nucléaires par les unités de l'armée américaine. Cette décision est l'aboutissement de la tension qui s'est établie à ce sujet entre l'OTAN et la France. Peu après son retour aux affaires, le général de Gaulle avait demandé...