//img.uscri.be/pth/b1384bbbcf1f210a9439e52b6b7dd5cf35b43cb6
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Chronos

De
294 pages
Cet essai, qui s'inscrit dans la tradition des méditations philosophiques sur le temps et la condition humaine, s'organise autour d'une thèse centrale : il n'y a de temps que "montré", c'est-à-dire mesuré. Le temps, pour nous, n'est jamais pur, mais c'est la mesure qui fait apparaître le temps. Emergence du temps à partir de la mesure qui, au demeurant, ne se limite pas au temps des horloges : la temporalité ne se déploie qu'en fonction de décisions humaines qui sont autant d'inventions de rythmes, et dont les conséquences sont éthiques, - puisque les mesures du temps modèlent le séjour humain, en permettant de le contrôler, mais aussi de l'habiter. Se situant par rapport aux grandes interprétations classiques et contemporaines de la temporalité - y compris celle de Derrida et celle de Ricoeur -, D. Janicaud a choisi de suivre un axe critique, un axe historique, et un axe proprement philosophique.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Cet essai, qui s'inscrit dans la tradition des méditations philosophiques sur le temps et la condition humaine, s'organise autour d'une thèse centrale : il n'y a de temps que "montré", c'est-à-dire mesuré. Le temps, pour nous, n'est jamais pur, mais c'est la mesure qui fait apparaître le temps. Emergence du temps à partir de la mesure qui, au demeurant, ne se limite pas au temps des horloges : la temporalité ne se déploie qu'en fonction de décisions humaines qui sont autant d'inventions de rythmes, et dont les conséquences sont éthiques, - puisque les mesures du temps modèlent le séjour humain, en permettant de le contrôler, mais aussi de l'habiter. Se situant par rapport aux grandes interprétations classiques et contemporaines de la temporalité - y compris celle de Derrida et celle de Ricoeur -, D. Janicaud a choisi de suivre un axe critique, un axe historique, et un axe proprement philosophique.