CLASSES SOCIALES ET INEGALITES 2EME EDITION

-

Livres
144 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Un ouvrage clair et accessible pour faire le point sur un thème économique et social et comprendre les débats actuels. La question des classes sociales est fondatrice des grands débats de société qui structurent la vie politique et sociale. Cet ouvrage donne des points de repères sur les évolutions factuelles comme sur les notions théoriques. Un classique de la discipline

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 novembre 2015
Nombre de visites sur la page 45
EAN13 9782749533902
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Classes sociales et inégalités
& ThèmesDébatssociologie Collection dirigée parJean Fleury
Classes sociales et inégalités
Stratification et mobilité
e 2 é d i t i o n
P a t r i c e B o n n e w i t z A g r é g é d e s c i e n c e s s o c i a l e s
Retrouvez toute la collection ThèmesDébats & sur notre site
www.editionsbreal.fr
Mise en page : Alain Béthune Corrections : MarieNoëlle Garnier
© Bréal, 2015 Toute reproduction même partielle interdite. ISBN 978 2 7495 3390 2
AVANT PROPOS
L’objectif de la collection«Thèmes et Débats Sociologie»est de présenter de façon simple et accessible, mais néanmoins complète, l’essentiel des concepts et des mécanismes propres à un thème sociologique à travers ses débats et ses grandes questions.
Chaque chapitre est développé à partir d’une question simple. À chaque fois, les différentes notions ou courants de pensées en présence sont clairement exposés et aussi souvent que possible illustrés par des exemples.
Les ouvrages de cette collection s’adressent aux lycéens et aux étudiants qui doivent, dans leur cursus, s’initier aux sciences sociales, mais aussi à tous ceux qui s’intéressent et veulent com prendre simplement les grands débats de société actuels.
La question desclasses sociales, de la stratification et des inégalités socialesest fondatrice des grands débats de société qui structurent la vie politique et sociale. Elle est aussi un des éléments majeurs des programmes d’enseignement dessciences économiques etsociales. Cet ouvrage donne des points de repères sur les évolutions factuelles comme sur les notions théoriques. Il est d’une grande utilité, dans ce domaine où l’idéologie et la science sont fortement interpénétrés, en présentant d’une façon accessible les éléments de base d’une véritable réflexion critique sur l’organisation sociale aujourd’hui.
Jean Fleury Directeur de la collection «Thèmes et Débats Sociologie»
SOMMAIRE
Introduction Stratification et mobilité sociales:quels enjeux?. . . . . . . . . . . . .11
Chapitre 1 – Les inégalités organisentelles la société?. . . . . . .131. – Les concepts de différence et d’inégalité interrogés par le détour ethnologique et historique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14  a. – Toute différence n’est pas une inégalité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14  b. – Comment une différence peut être muée en inégalité : l’exemple des sociétés africaines. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 c. – Des systèmes hiérarchiques « purs » institutionnalisés . . . . . . . .18 2. – La stratification dans les sociétés développées. . . . . . . . . . . . . . .20 a. – De l’inégalité à l’injustice . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20 b. – La multiplicité des inégalités. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .22 c. – Les inégalités au fondement des différences de positions sociales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .24
Chapitre 2 – Comment penser la stratification des sociétés contemporaines? . . . . . . . . . . . . . . . . . .291. – Les analyses théoriques fondatrices. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .30 a. – Karl Marx et les marxistes contemporains. . . . . . . . . . . . . . . . . .30  b. – Les classifications sociales selon Max Weber . . . . . . . . . . . . . . . . .342. – Les prolongements contemporains en France . . . . . . . . . . . . . . .38  a. – Henri Mendras : une analyse stratificationniste. . . . . . . . . . . . .38  b. – Pierre Bourdieu : luttes de classes et/ou luttes de classement. . .40 c. – Les outils descriptifs à la croisée des chemins . . . . . . . . . . . . . . . .43Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Chapitre 3 – Assisteton à une moyennisation de la société? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .49 1. – Quelle réduction des inégalités économiques?. . . . . . . . . . . . . .50  a. – Les instruments de mesure des inégalités. . . . . . . . . . . . . . . . . . .50
 b. – Les inégalités de revenus et de patrimoine. . . . . . . . . . . . . . . . . .51  c. – La permanence des inégalités économiques entre groupes sociaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .55 2. – Quelles homogénéisation et individualisation des modes de vie? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .57  a. – La consommation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .57  b. – Des mutations culturelles homogénéisantes ?. . . . . . . . . . . . . . . .61 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .65
Chapitre 4 – Les différents groupes sociaux ontils encore des spécificités dans la France contemporaine?. . . . . . . . . . . . . . . .67 1. – Recompositions des groupes sociaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .68  a. – Des groupes en déclin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .68  b. – Les groupes en expansion : la nébuleuse des « classes moyennes » salariées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .70  c. – La bourgeoisie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .72 2. – Éclatements identitaires et nouveaux critères d’identifications?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .74  a. – Des processus de décompositions identitaires . . . . . . . . . . . . . . . .75  b. – Des nouvelles identités se substitueraient aux identités de classes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77 Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
Chapitre 5 – La société française:une société fluide ou figée? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .87 1. – Le concept de mobilité sociale:enjeux et dimensions . . . . . . .88  a. – Les dimensions du concept. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .88  b. – Naissance d’une problématique : enjeux scientifiques, sociaux et politiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . .91 2. – Les instruments de mesure de la mobilité sociale. . . . . . . . . . . .95  a. – Les conventions retenues dans l’étude de la mobilité sociale. . . .95  b. – L’analyse des tables de mobilité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .97 3. – L’évolution de la mobilité sociale en France depuis 1950. . . .102  a. – L’évolution des groupes socioprofessionnels. . . . . . . . . . . . . . . . .102  b. – Une société plus « fluide » ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .110