Controverses. Accords et désacords en sciences humaines et sociales
278 pages
Français

Controverses. Accords et désacords en sciences humaines et sociales

-

Description

Statistiques ethniques contestées par les sociologues, disputes homériques entre historiens sur Aristote au Mont-Saint-Michel, tirs croisés contre Galilée hérétique et Galilée courtier, polémiques cristallisées par Black Athena, ouvrage prétendant revisiter l'histoire de l'Égypte antique... Les chercheurs en sciences sociales raffolent des controverses qui donnent du piquant à une vie académique souvent monotone. Ces débats font-ils pour autant avancer la connaissance ? Ne seraient-ils que des dialogues de sourds entre spécialistes défendant leur part de vérité ? En revenant sur ces querelles emblématiques, les études réunies dans cet ouvrage semblent confirmer le jugement de Schopenhauer : " En règle générale, celui qui débat ne se bat pas pour la vérité mais pour sa thèse... "


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 juin 2014
Nombre de lectures 3
EAN13 9782271081841
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Présentation de l’éditeur
Statistiques ethniques contestées par les sociologues, dis-putes homériques entre historiens surAristote au Mont-Saint-Michel, tirs croisés contreGalilée hérétiqueetGalilée courtier,polémiques cristallisées parBlack Athena, ouvrageprétendantrevisiterlhistoiredelÉgypte antique... Les chercheurs en sciences sociales raffolent des controverses qui donnent du piquant à une vie acadé-mique souvent monotone. Ces débats font-ils pour autant avancer la connaissance ? Ne seraient-ils que des dialogues de sourds entre spécialistes défendant leur part de vérité ? En revenant sur ces querelles emblématiques, les études réunies dans cet ouvrage semblent confirmer le jugement de Schopen-hauer : « En règle générale, celui qui débat ne se bat pas pour la vérité mais pour sa thèse... »
Professeur au département d’histoire à l’université du Québec à Montréal (UQAM), titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences, Yves Gingras est notamment l’auteur d’olegedÉ l’homo technologicus(2005) et deSociologie des sciences(2013).
CONTROVERSES
ACCORDSETDÉSACCORDS EN SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES
Sous la direction d’Yves Gingras
CONTROVERSES
ACCORDSETDÉSACCORDS EN SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES
CNRS ÉDITIONS 15, rue Malebranche – 75005 Paris
Collection « Culture & Société » dirigée par Gisèle Sapiro
Titres déjà publiés :
Gisèle Sapiro (dir.),Translatio. Le marché de la traduction en France à l’heure de la mondialisation, 2008. Ioana Popa,Traduire sous contraintes. Littérature et communisme (1947-1989), 2010. Bertrand Réau,Les Franc¸ais et les vacances. Sociologie des pratiques et des offres, 2011. Arnault Skornicki,LÉoconimts,ealocuretlapatrie, 2011. Odile Henry,Les Guérisseurs de l’économie. Sociogenèse du métier de consultant (1900-1944), 2012. Vanessa Codaccioni,Punir les opposants. PCF et procès politiques (1947-1962), 2013. Alain Quemin,Les Stars de l’art contemporain. Notoriété et consécra-tion dans les arts visuels, 2013. Hélène Charron,Les Formes de l’illégitimité intellectuelle. Les femmes dans les sciences sociales francaises (1890-1940), 2013. Anna Boschetti,Ismes. Du réalisme au postmodernisme, 2014.
is,2014OISNP,raNCSRDÉTI ISBN : 978-2-271-08185-8 ISSN : 1968-1143
« Si nous étions foncièrement honnêtes, nous ne chercherions, dans tout débat, qu’à faire surgir la vérité, sans nous soucier de savoir si elle est conforme à l’opinion que nous avions d’abord défendue ou à celle de l’adversaire. » Schopenhauer
Introduction
La dynamique des controverses en sciences sociales et humaines Yves Gingras
On peut penser que les chercheurs en sciences sociales et humaines, anthropologues, historiens, sociologues et politistes par exemple, raffolent des controverses qui donnent du piquant à une vie académique souvent monotone. On peut croire aussi que les controverses constituent un puissant moteur pour faire avancer les connaissances. Mais si les dé bats entre les chercheurs de ces disciplines sont nombreux et appré ciés, une réflexion plus large sur les caractéristiques et les effets de ces polé miques est plus rare. Car la question se pose : tous ces dé bats, querelles et controverses font-ils vraiment avancer les connaissances ou ne sont-ils, comme le suggère l’interprétation pessimiste de Marc 1 Angenot , que des « dialogues de sourds » entre é gos surdimen-sionnés convaincus de détenir la vérité ? A-t-on vu souvent un auteur critiqué admettre sans détour avoir eu tort sur le fond, faire amende honorable et remercier son interlocuteur d’avoir pris la peine d’analyser en détail son travail et d’avoir identifié les points faibles sinon même les contradictions ? Comme il est sou-vent difficile de séparer complètement le contenu du savoir d’un côté et la personnalité des auteurs qui en font la promotion de l’autre, admettre s’être trompé est aussi avouer ses propres limites, minant par là, au moins en partie, sa cré dibilité acadé-
1. Marc Angenot,Dialogues de sourds. Traité de rhétorique antilogique, Mille et une nuits, 2008.
8
Controverses
mique. Comme le rappelait déjà Schopenhauer, « en règle géné-rale, celui qui débat ne se bat pas pour la vé rité mais pour sa 2 thèse » . Les études réunies dans ce volume tendent à confirmer ce jugement du philosophe. La sociologie des sciences a depuis plus de trente ans analysé en détail de nombreuses controverses scientifiques et technologi-3 ques , mais les outils conceptuels mis au point dans ce contexte ont été jusqu’ici peu utilisés pour éclairer la dynamique des 4 controverses ayant cours dans les sciences sociales et humaines . Bien sûr, plusieurs ouvrages ont déjà été consacrés à des contro-5 verses célèbres, particulièrement en anthropologie culturelle . Que ce soit la controverse entourant la validité des travaux de 6 Margaret Mead, mise en cause par Derek Freeman , ou celle remettant en question les interprétations et l’éthique des travaux 7 de Napoleon Chagnon sur les Yanomami , ces études se veulent moinsdestentativesdecomprendredefa¸congénéraleladyna-
2. Arthur Schopenhauer,L’Art d’avoir toujours raison. La dialectique éristique, traduit par Dominique Miermont, Paris, Mille et une nuits, 1998, p. 10. 3. Voir par exemple les recueils d’é tudes de cas : Dorothy Nelkin (ed),Contro-vesy. Politics of Technical Decisions;, London, Sage Publications, 1979 H. Tristram Engelhardt, and Arthur L. Caplan (eds).Scientific Controversies : Case Studies in the Resolution and Closure of Disputes in Science and Techno-logy; Peter Machamer, Mar-. Cambridge, Cambridge University Press, 1987 cello Pera, Aristides Baltas (eds),Scientific Controversies. Philosophical and Historical Perspectives, Oxford, Oxford University Press, 2000. 4. On en trouve tout de même quelques exemples ; voir les numé ros théma-o tiques des revuesEnquête1997, «(n 5, Débats et controverses») etMil neuf o cent(n 25, 2007, «Comment on se dispute») qui incluent quelques cas relevant des sciences sociales. Voir aussi Michel de Fornel, « Le relativisme linguistique de Sapir-Whorf », dansL’argumentation. Preuve et persuasion, sous la direc-tion de Michel de Fornel et Jean-Claude Passseron, Paris, EHESS, 2002, p. 121-147. 5. Certains manuels d’enseignement sont mê me explicitement construits autour des controverses ; voir Robert L. Welsch et Kirk M. Endicott (dir.), Taking Sides. Clashing Views on Controversial Issues in Cultural Anthropology, Guilford, McGraw Hill/Dushkin, 2003. 6. Paul Shankman,The Trashing of Margaret Mead. Anatomy of an Anthro-pological Controversy, Madison, The University of Wisconsin Press, 2009. 7. Robert Borofsky,Yanomami. The Fierce Controversy and What We Can Learn From It, Berkeley, The University of California Press, 2005.