//img.uscri.be/pth/f15e4787803dda80413250d9b25252b14b4999a9
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Développement durable et sciences sociales

De
225 pages
L'étude pluridisciplinaire de la question du développement durable suscite de nouveaux questionnements à l'aune de la situation internationale et nationale. Les chercheur-e-s en sciences humaines et sociales en examinent les ressorts et étudient la manière dont les individus, seuls ou collectivement, membres d'organisations publiques ou privées, professionnels ou particuliers, se représentent ce phénomène ou encore oeuvrent pour sa mise en place.
Voir plus Voir moins
DÉVELOPPEMENT DURABLE ET SCIENCES SOCIALES. Traductions d’un concept polysémique de l’international au local
Collection Dossiers Sciences Humaines et Sociales Série « Séminaires RESEO » Dirigée par Isabelle Garabuau-Moussaoui RESEO (Réseau des praticiens de recherche en SHS en entreprise et organisation) a été créé à l’initiative de Sylvie Douzou et Hélène-Yvonne Meynaud (EDF), Catherine Gorgeon (La Poste) et Isabelle Laudier (CDC). Il réactive deux initiatives antérieures de fédération des entités de recherche en entreprise : la première dans les années 1980 intitulée « Rencontres Sciences Sociales », la deuxième dans les années 1990, à travers l’association « ULISSE » (association pour l’utilisation des sciences sociales dans l’entreprise). RESEO vise à fédérer l’ensemble des intervenants en sciences humaines et sociales qui sont commanditaires ou auteurs d’études portant notamment sur leur propre entreprise ou entité. Les disciplines concernées sont celles des sciences humaines et sociales : sociologie, psychologie, ergonomie, économie, droit, gestion… Ce réseau constitue une occasion pour les acteurs des structures de recherche en sciences humaines et sociales en entreprise et en organisation : - de se rencontrer et d’échanger sur leurs activités, tant sur un plan théorique et empirique (thèmes d’échange communs, problématiques de recherche communes pouvant déboucher sur un partenariat) que sur le plan des pratiques internes (politique de recherche, valorisation des résultats, supports de valorisation internes et externes, renouvellement des thématiques, des disciplines et des équipes...). Les séminaires RESEO remplissent notamment cette fonction et permettent à de jeunes chercheurs bénéficiaires d’un CIFRE ou de bourses doctorales de présenter une communication de recherche dans un cadre intermédiaire entre un séminaire académique et une restitution d’étude pour des interlocuteurs opérationnels. Ces communications restituées constituent les ouvrages RESEO ; - de développer des partenariats pour mener des recherches sur des problématiques communes. Les membres de RESEO ayant participé à cet ouvrage : MarieBENEDETTO-MEYER,LaboratoireSENSE(SociologyandEconomicsof Networks and SErvices), Orange Labs / France Telecom R&D Karine BERTHONNET, Direction Recherche et Développement, EDF Jérôme CIHUELO, Direction Recherche et Développement, EDF Hélène DELAHAYE, Direction Prospective et Recherche, La Poste Alexandre LARGIER, Direction générale déléguée Cohésion et Ressources Humaines, SNCF Isabelle LAUDIER, Institut CDC pour la Recherche, Caisse des Dépôts et Consignations Hélène-Yvonne MEYNAUD, Direction Recherche et Développement, EDF Jean-Pierre TEXIER, Chargé de mission RSE, Direction générale, RATP Catherine VERITE, Direction des Statistiques, des Etudes et de la Recherche, CNAF
Collection « Dossiers Sciences Humaines et Sociales » dirigée par Isabelle GARABUAU-MOUSSAOUI Série « Séminaires RESEO »
RESEO Le réseau des praticiens de recherche SHS en entreprise et organisation
Ouvrage coordonné parMarjorie FILLIASTRE, Marion MAUGER-PARAT, Hélène-Yvonne MEYNAUD(RESEO)
DÉVELOPPEMENT DURABLE ET SCIENCES SOCIALES. Traductions d’un concept polysémique de l’international au local
L’Harmattan
© L’HARMATTAN, 2012 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-96536-2 EAN : 9782296965362
SOMMAIRE Présentation des auteurs Introduction générale Par Marjorie Filliastre et Marion Mauger-Parat Première partie : Économie du développement durable Chapitre 1 :La société thermo-industrielle face à la crise énergétique : perspectives anthropologiques Par Aurélien Cohen Chapitre 2 :Economie de fonctionnalité, dématérialisation et innovations Par Johan van Niel Deuxième partie : Sociologie du développement durable Chapitre 3 :Mise en question de la traduction postale d’une notion plastique : Le « développement durable » Par Amandine Montagut Chapitre 4 :L’innovation au secours de l’environnement ? Par Jacob Darmonni Chapitre 5 :A quelles conditions peut-on parler de « pratiques durables » des ménages face aux contraintes du quotidien ? Par Marjorie Filliastre
7
11
25
45
65
87
105
Troisième partie : Développement durable et changement climatique Chapitre 6 :Révision de l’allocation de permis d’émissions du secteur électrique : que nous apprennent les documents publics sur la négociation du Paquet Climat Energie ? Par Romain Riollet Chapitre 7 :Accroître l’efficacité des actions en faveur du climat mondial par le biais des politiques locales : le cas des transports en commun Par Ian Cochran Chapitre 8 :La circularité de la notion « changement climatique » dans les médias français, construction de corpus représentatifs Par Marion Mauger-Parat Conclusion Par Dominique Ganiage Postface Par Catherine Gorgeon
6
133
153
183
211
217
PRÉSENTATION DES AUTEURS Ian Thomas COCHRANest diplômé de Sciences-Po Paris d’un « Master of Public Affaires » (MPA), doctorant en sciences économiques à l’université Paris Dauphine et au sein du laboratoire de recherche CERNA-Mines ParisTech et chargé d’étude à CDC Climat Recherche (ancienne Mission Climat de la Caisse des Dépôts). Ses recherches portent principalement sur la gestion du changement climatique à l’échelle locale. Aurélien COHENdoctorant en sociologie au CETCOPRA est (Centre d’étude des techniques, des connaissances et des pratiques) à l’université Paris 1. Son travail porte sur les fondements théoriques de la décroissance et la crise énergétique contemporaine. Ces thèmes sont développés en parallèle dans le projet Ciparsos (Información científico-técnica, participación ciudadana y efectos de sostenibilidad en los conflictos socioecológicos), au sein duquel il a été chargé en 2008 d’une étude de trois ans sur la ligne très haute tension entre Baixas et Figueiras, par l’université de Valence (Espagne). Depuis 2009 il est chargé de cours en sociologie et en ethnologie à l’université Paris 1. Pour faire connaître le travail de jeunes chercheurs en sciences humaines dans le domaine de l’énergie, il organise depuis 2007 le séminaire « Energie et développement : un enjeu de civilisation », en partenariat avec la fondation Gabriel Péri. http://www.gabrielperi.fr/Energie-et-developpement-un-enjeu Jacob DARMONNIdoctorant en sociologie à l’université est Paris Descartes-Sorbonne sous la direction de Dominique DESJEUXet le tutorat d’Emmanuel KESSOUS. Sa thèse, qu’il réalise en contrat CIFRE à France Telecom R&D - Orange Labs, porte sur le thème du développement durable, à travers une approche micro-sociale sur les appropriations d’innovations à caractère environnemental. jacob.darmonni@hotmail.fr
7
Marjorie FILLIASTREdoctorante en sciences sociales à est l’université Paris Descartes-Sorbonne. Diplômée du magistère en sciences sociales appliquées à la consommation, à l’environnement et à l’interculturel de la même université, sa thèse, réalisée en contrat CIFRE avec EDF R&D, porte sur « La diffusion des énergies renouvelables décentralisées en France et en Grande-Bretagne ». Elle a réalisé plusieurs enquêtes sur les thèmes de la maîtrise de l’énergie en fonction des âges de la vie pour EDF R&D, et sur les transferts de fonds et de marchandises des migrants pour la Mission Recherche de La Poste. En 2009, elle a publié un article intitulé : « Entre école, famille et médias, les enfants sont-ils des acteurs de la transmission d’une attention environnementale et énergétique ? Une enquête en France et en Belgique », coécrit avec Françoise Bartiaux et Isabelle Moussaoui. Marion MAUGER-PARAT est doctorante en sciences du langage à l’université Paris Descartes-Sorbonne sous la direction de Jean-Didier URBAIN. Titulaire d’un master 2 pro en sémiologie de la communication et de l’édition et d’un master 2 recherche en sémiologie générale, elle travaille sur les thèmes du développement durable, du tri sélectif et du changement climatique. Ses expériences professionnelles en tant que sémiologue en agence de communication et en association sont autant d’atouts pour aborder un concept aussi complexe que le changement climatique, sous l’angle professionnel requis par l’entreprise EDF R&D, et avec une dimension de recherche nécessaire à toute thèse.
Amandine MONTAGUT,titulaired’unmasterparcoursrecherche option action publique et gouvernance territoriale, effectue un doctorat sous la direction d’Andy SMITHl’IEP de Bordeaux. à Rattachée au Centre Emile Durkheim, elle effectue ses recherches doctorales dans le cadre d’une convention CIFRE avec le groupe La Poste. A cette occasion, elle collabore aux travaux des délégations régionales du groupe en Picardie et en Aquitaine. Son thème de recherche porte sur la distribution des rôles dans l’action publiquelocalesousl’influencedelathématiquedu développement durable. Elle a récemment communiqué au Congrès annuel de la Société Québécoise de Science Politique (mai 2010), puis lors du
8
consortium européen pour la recherche en science politique à Reykjavik (août 2011). Romain RIOLLETest diplômé de l’IEP de Lille et titulaire d’un master en sociologie des organisations (Sciences-Po/CSO). Il a travaillé comme consultant puis comme chargé d’études à la Caisse des Dépôts et à l’IDDRI avant de rejoindre le CERTOP (Centre d’Etude et de Recherche Travail Organisation Pouvoir, CNRS/ université Toulouse 2) où il travaille sur le marché du CO2 et l’électricité. Enseignant les politiques climatiques de l’UE à Paris 1, il a contribué à deux ouvrages : O. BORRAZet F. HAEGEL, Analyses de la participation démocratique à Paris, 2006 ; G. COURTOISet P. RAVENEL,Réussir un achat public durable, 2007 ; et à plusieurs publications périodiques :Tendances Carbone-Bulletin mensuel du marché européen du CO2;ClimatSphère - La lettre de l’économie du changement climatique;Synthèses Iddri. JohanVAN NIELtitulaire d’un diplôme d’ingénieur en est systèmes mécaniques et d’un master en écologie industrielle. Après une incursion dans les milieux industriels et associatifs, il termine actuellement une thèse de doctorat portant sur « les implications d’une généralisation de l’économie de fonctionnalité sur les relations du citoyen-consommateur au marché », dirigée conjointement par Nicolas BUCLET, directeur du Centre de recherches et d’études interdisciplinaires sur le développement durable à l’université de technologie de Troyes (France), et par Dominique BOURG, directeur de l’Institut de politiques territoriales et d’environnement humain de l’université de Lausanne (Suisse), et financée conjointement par l’ADEME et par EDF.
9