Dress Code

Dress Code

-

Français
162 pages

Description


Le premier manuel de mode à l'usage de tous les gens qui vivent habillés.




Nous savons tous que l'habit ne fait pas le moine... mais qu'il y contribue. Et parfois, nous nous trouvons démunis devant notre penderie. Pas de panique. Dress Code est là pour nous rhabiller de la tête aux pieds.
Comment s'habiller quand on a eu une promotion ? Pour faire son coming out ? Pour dormir ? Quand on est gros ? Quand on est vieux ? Avec Dress Code, chacun trouvera le bon vêtement au bon moment.
Des descriptions hyperdétaillées, une analyse pop-sociologique poussée, portée par un humour ravageur : Géraldine de Margerie reprend, avec Maxime Donzel, les clés du succès du Dictionnaire du look. Les superbes photos d'Olivier Marty mettent en scène un modèle féminin et un modèle masculin dans toutes les situations de la vie, souvent rocambolesques.
À la fois précis et drôle, pédagogique et fantaisiste, fourmillant d'informations et de " trucs de modeux " très utiles et tout à fait dérisoires, Dress Code est unique en son genre. Comme quoi l'humour et la mode ne sont pas toujours incompatibles.






SOMMAIRE





Comment s'habiller...



après les fêtes
quand on eu une promotion
pour aller au ski
en temps de crise
quand on est prof en Zep
pour aller à la plage
quand on va dans un pays voie de développement
pour une soirée déguisée
quand on est vieux
quand on a des enfants en bas âge
pour dormir
quand on est moche
pour aller à un enterrement
pour faire du sport en salle
pour un entretien d'embauche
quand on est malade
pour aller manifester
pour aller danser
quand on part à la campagne
pour faire le ménage
pour faire son coming-out

pour un mariage
pour un concert
pour assister à la fin du monde






Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 13 décembre 2012
Nombre de lectures 137
EAN13 9782221133910
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Dress code
Le bon vêtement au bon moment
Maxime Donzel / Géraldine de Margerie
Photographies Olivier Marty
Préface de Collin et Mauduit“We’re born
naked, and the
rest is drag”
Ru Paul
“Lettin It All Hang Out : An Autobiography”Dress code est l’adaptation enrichie
de la rubrique é ponyme de l’é mission “Personne ne bouge !”,
produite par Ex Nihilo et diffusé e par Arte.
Création graphique : IP-3
© Éditions Robert Laffont, S.A., Paris, 2012
978-2-221-13391-0
Ce document numé rique a é té ré alisé par Nord CompoDDee ll’’iimmppoorrttaannccee
de choisir
ses vêtements
Longtemps, le petit Marcel s’est couché de bonne heure. Parfois, à peine sa bougie éteinte,
ses yeux se fermaient si vite qu’il n’avait pas le temps de se dire : “Je m’endors.” Cela est bien
connu. Marcel n’avait surtout pas le temps de se demander : “Suis-je assez bien vêtu pour me
vautrer dans le plumard, chez ma tata Léonie, à Combray ?” Bien plus tard, quand il
s’évertuait à rédiger Du côté de chez Swann, Marcel Proust préféra squatter une chambre
tapissée de liège, les rideaux fermés, à Paris, boulevard Haussmann. Il y travaillait la nuit pour
se reposer le jour. Dès lors, la question de savoir comment s’habiller pour dormir prend toute
sa pertinence : remplacer un pyjama sombre, avec une fleur d’orchidée blanche à la
boutonnière, par une tenue plus légère, telle une grenouillère de pilou, peut allègrement
transformer la Recherche du temps perdu en Oui-Oui et la girafe rose.

Et que dire du bon docteur Harford ? Sa vie n’aurait-elle pas été plus excitante s’il avait croisé
le chemin de Géraldine et de Maxime avant de s’engouffrer dans les méandres d’une étrange
soirée costumée aux abords de New York à la fin des années 1990 ? Dans Eyes Wide Shut, ce
pauvre William a cru bien faire lorsqu’il s’est pointé au cœur de la nuit avec sa cape noire et
son masque vénitien. Pourtant, la frilosité de son déguisement en fit un benêt, voire le dindon
de la farce de cette soirée lubrique sous l’égide de Kubrick. Résultat, le bon docteur Harford
n’a pu toucher qu’avec les yeux grand fermés l’orgie qui s’offrait à lui. Si ce malheureux avait
eu la chance de lire les conseils de Dress code, il aurait sans doute fini, comme tous les autres,
par goûter aux joies de l’amour conjugué au pluriel…
Dans le même esprit, un mariage précipité avec un jeune général fougueux peut conduire une
jolie Créole à devenir impératrice des Français. Hélas, les crises de jalousie répétées et les
difficultés à concevoir un aiglon nuisent fortement aux unions impériales. Le divorce est alors
proche. Ainsi, en décembre 1809, pour écrire la lettre par laquelle elle accepta la dissolution
de son mariage, Joséphine fit le choix d’une coquette robe Empire. De son côté, le jour où il
répudia Joséphine, Napoléon portait sans doute son uniforme de colonel des chasseurs à
cheval, avec le petit chapeau noir sans galon. Pourtant, la simple redingote grise eût très bien
fait l’affaire ou plus simplement un joli pantalon d’intérieur et un T-shirt fétiche, du genre
NYPD ou I ¤NY détendu à force de lavages. Débordé par ses campagnes militaires,
Napoléon n’avait en effet pas pris le temps de consulter l’ouvrage que tu tiens entre tes mains.

Et qui se souvient de la tronche des enterrements à l’époque où un autre Bonaparte était
président de la République ? En 1849, lorsque Gustave Courbet peint Un enterrement à
Ornans, on constate immédiatement que le réalisme de leurs vêtements plonge les endeuillés
un peu plus encore au fond du trou. Pas plus que le mort lui-même, nous diras-tu. Certes, il
aurait simplement suffi à ces villageois franc-comtois de suivre à la lettre les préceptes du
chapitre “Comment s’habiller pour un enterrement ?”, pour que leur procession morbide au
cimetière ne squatte jamais les cimaises du musée d’Orsay, mais plutôt celles du MoMa en
tant que proto Pop’art. C’eût été plus joyeux.

Joyeux comme un mariage ? Peut-être. Dans ce cas, Jésus aurait sacrément dû consulter les
recommandations de Géraldine et de Maxime ! Comment a-t-il osé se pointer aux noces de
Cana dans une telle tenue ? Une vulgaire tunique en toile de sac à patates est sans doute trèsutile pour quelques tours de magie dont Jésus avait le secret, mais inadmissible pour sublimer
l’esprit de la fête ! Sans conteste, il aurait fallu brûler cette tunique en toile de chanvre et
réorganiser le mariage au plus vite afin de célébrer comme il se doit les noces de Cana bis…
Enfin, après avoir écrit les paroles du “Dénicheur”, magnifié par la sublime Berthe Sylva
en 1912, Léon Agel offrit trente ans plus tard “Mon amant de Saint-Jean” à la non moins
sublime Lucienne Delyle. Cependant, ce parolier de génie n’avait pas tout dit. Il gardait
derrière la luette un cri étouffé sous forme de question existentielle : comment s’habiller pour
aller danser ? En 1975, Léon Agel trouva enfin l’interprète parfaite pour devenir sa voix : la
grande Rika Zaraï qui révéla au monde que ce soir, nous irons danser sans chemise, sans
pantalon. Eh oui, “qui n’a pas rêvé dans sa vie de plonger dans l’eau à minuit sans chemise,
sans pantalon ?” La penderie des nightclubbers s’en trouva fort allégée et le dress code fut des
plus aguichants.

Vous l’aurez aisément compris, ce petit manuel du bon usage de la sape va bien au-delà des
simples questions d’élégance. Savoir s’habiller en toutes circonstances, c’est choisir la marche
de son existence au quotidien. C’est également défendre sa vision du monde dans l’instant
présent. Opter pour les fringues idoines devient aussi essentiel que le choix d’une épitaphe.
Ainsi, en toute modestie, c’est l’ambition de Géraldine et de Maxime, supportés dans leur
sacerdoce par les images d’Olivier. Nous ne sommes pas peu fiers de les avoir embarqués avec
nous sur ce navire télévisuel et dominical baptisé “Personne ne bouge !” sur Arte. Ainsi
soitil !CCoommmmeenntt ss’’hhaabbiilllleerr
pour larguer
quelqu’un ?
Le ciel est gris, les oiseaux se sont tus, votre petit cœur ne fait plus boum boum et les lilas sont
morts : ça y est, votre belle histoire d’amour est arrivée à son terme. Vous avez décidé de
briser vos chaînes et de rejoindre le camp des hommes et des femmes libres, soit, mais en y
mettant tout de même un peu les formes.
Si Madame est une passive agressive qui se sent incapable de dire adieu parce qu’elle a “peur de
faire du mal”, elle fera tout pour dégoûter son boulet en s’habillant comme une poubelle
(c’est-àdire en jogging pour faire la peinture) et en ayant une attitude révoltante (c’est-à-dire en disant :
“Tu veux voir un beau paysage ?” puis en ouvrant la bouche pleine de nourriture mâchée).

Avec un peu de chance, il larguera Madame aussi sec et Madame pourra faire semblant d’être
dévastée en ayant une excuse en or pour réquisitionner l’attention de son entourage et
descendre quatre pots de cette nouvelle glace goût caramel-Oreo-Nutella-chamallow-graisse
d’oie. Si le boulet ne comprend pas ces signaux pourtant parfaitement clairs, il faudra passer
aux messages plus évidents comme porter une alliance qu’il ne vous a pas offerte, ou un
Tshirt rainbow. Évitez tout de même de vous faire tatouer sur le bras le nom d’un ou d’une
autre dans un gros cœur enflammé, cette technique ne fonctionnerait qu’une seule fois.
Vous souhaitez peut-être en revanche achever une relation avec quelqu’un que vous
respectez, car cela fait déjà plusieurs mois que vous ne faites du sexe que tout seul quand
l’autre n’est pas là, et voulez éviter de trouver une raison malsaine de vous y remettre, de type
“faisons un enfant” ? Misez alors sur une tenue élégante et sobre, pour montrer que vous avez
voulu marquer le coup, sans non plus laisser croire que vous pourriez en tirer un après.
Signifiez que l’heure est triste en choisissant des couleurs sombres, optez pour un élément
austère tel un chemisier mormon chic couvrant intégralement la zone mammaire, un chignon
strict ou des lunettes, voire les trois.
....................................................................................................
Choisissez un maquillage nude pour faire celle qui mise désormais
sur sa beauté intérieure.
..................................................Si, pour vous, larguer ne signifie pas tirer un trait, que vous comptez rester irremplaçable et
laisser un souvenir impérissable qui perturbera pour toujours votre ex, même le jour de sonmariage, misez sur votre atout principal : votre décolleté, vos jambes ou vos cheveux. Veillez
à ne pas tout mettre en avant car le message ne passerait pas, et le pauvre homme percerait à
jour votre stratégie de petite perverse.
Si vous vous apprêtez à dire adieu au père de vos enfants, copropriétaire de votre
appartement, et qui plus est votre collègue, pensez à porter un accessoire subtil qui rappellera
l’imagerie militaire, comme une broche en faux barbelé, un vêtement kaki, ou rasez-vous le
crâne. Il comprendra inconsciemment que vous vous préparez à aborder l’inévitable bataille
légale en véritable Xena princesse guerrière, et qu’il ferait mieux de céder immédiatement à
vos termes.Pour larguer son amour de vacances, Monsieur fera un effort vestimentaire, mais pas trop, sinon
le pauvre être désaimé croira à un acte d’engagement de type mariage ou abonnement à
Télé 7 jours.

Un jean, une veste et une chemise repassée suffiront. Évitez de mettre le pull que sa mère
vous a tricoté avec amour pour montrer que vous êtes indépendant, la chemise offerte par une
ex ou le gilet que vous portiez le soir de votre premier baiser, ce serait pris comme une
provocation. Pour être sympa, portez une tenue qui ne vous met pas trop en valeur, comme un
gilet zippé en coton côtelé, qui ne va à personne, jamais.
Si vous larguez votre partenaire parce que vous ne supportez plus ses remarques sur votre
consommation de shit et de jeux vidéo, mais que vous aimeriez bien continuer à profiter de
l’incroyable alchimie sexuelle entre vous, attention ! On ne dit pas : “On peut continuer à
baiser s’tu veux” ou : “Ce serait cool d’être fuck friends”, car c’est glauque et cela ne
fonctionne jamais, les gens normaux ont un minimum de dignité. Insinuez donc discrètement
cette idée en laissant votre chemise ouverte sur vos poils, ou portez un T-shirt un peu trop
court qui révélera un peu de cette chair qu’elle aime tant au moindre étirement. La deuxième
bouteille de vin terminée, vous devriez pouvoir commencer votre nouvelle vie de couple non
normé, et être peinard le dimanche à jouer à Total Destruction War Blood II en hurlant :
“Mais putain tu vas crever oui sale pute !”
Lors de votre rupture, abstenez-vous de porter des T-shirts à messages de type “Don’t worry
be happy” ou “Ciao !”, qui pourraient être mal interprétés. Et surtout, bannissez les
expressions : “C’est pas toi, c’est moi”, “Il faut que je fasse le point avec moi-même au niveau
de mes sentiments” et autres “Tu es trop bien pour moi”, si vous souhaitez laisser un bon
souvenir.
COMMENT S’HABILLER QUAND ON S’EST FAIT LARGUER ?
Lorsque vous irez chercher vos affaires chez votre nouvel ex, vous devrez être au
sommet, en ayant OBLIGATOIREMENT un nouvel habit, une nouvelle coupe de
cheveux et un nouveau parfum, pour montrer que votre nouvelle vie est déjà en marche
(alors qu’en réalité vous rampez la nuit chez vous en hurlant “pourquoiiii ?”). Si votre ex
n’est pas là quand vous passez et que vous devez laisser la clé dans la boîte aux lettres en
partant, profitez-en pour exercer une vengeance discrète, en essuyant par exemple vos
chaussures sur ses oreillers ou en faisant sécher une petite flaque de lait entier dans son
placard (source d’odeur immonde et durable, mais parfaitement invisible).
ü La robe de la vengeance
Si tout le monde est au courant des moindres détails de votre rupture et vous plaint comme
une pauvre petite chose trompée, ne vous laissez surtout pas enfermer dans cette image
humiliante de sac à pleurs. Choisissez l’outrance. Votre modèle : la princesse Diana.
Le 29 juin 1994, le prince Charles avoue sa relation avec Camilla Parker Bowles lors d’une
interview télévisée. Le soir même, la princesse se pointe à un dîner Vanity Fair vêtue d’une
sublime robe noire un peu gothique qui semble avoir rétréci au lavage tellement elle révèle
décolleté et cuisses pour un effet bombasse royale. Le lendemain, ce fut Diana qui était en
une des journaux. Cette robe est désormais célèbre, sous le nom de “robe de la vengeance”.

Si, au petit matin, votre partenaire d’une nuit, rencontré(e) après le cinquième mojito
vous demande votre numéro de téléphone pour que vous puissiez vous revoir, pensez au
moins à remettre votre pantalon avant de répondre : “Je préfère laisser sa chance au
hasard.” En cas de jet de projectiles, cela peut vous permettre de détaler plus
rapidement.
ü Comment s’habiller quand on est en couple ?
La question est tellement cruciale qu’une marque en est née, c’est dire.
Il n’y a qu’un seul interdit absolu : le jumelage vestimentaire, pratique qui aurait été inventée
par Belzébuth Patron Des Sept Enfers afin d’accélérer la fin du monde. Même si vous ne
souhaitez pas vous accorder, l’incident est vite arrivé ! Un jean, une chemise blanche, des
Converse et pof, effet miroir. Un check mutuel le matin est essentiel. Si vous n’habitez pas
ensemble, il est recommandé d’avoir dans son sac un haut de rechange pour pouvoir aviser au
moment où vous vous retrouverez, et ainsi éviter de vous faire railler par tous vos amis (qui
n’hésiteront pas à vous dénicher un sobriquet de couple embarrassant à la “Brangelina”).
..................................................
Si votre couple est fusionnel et que vous êtes maniaques, vous pouvez tenter d’accorder vos coloris de
manière complémentaire.
....................................................................................................
Songez cependant que jouer sur le contraste peut révéler vos individualités et faire de vous un
couple moderne et non un monstre à deux têtes qui se donne du “T’es mon bébé à moi”.
Prenez garde également au relooking de couple : vous savez peut-être mieux que votre bébé à
vous ce qui lui va, mais porter des habits qu’on n’a pas choisis peut vite faire ressembler à un
chihuaha en gilet.


Ces conseils ne concernent évidemment pas les lâches qui, eux, larguent par textos.CCoommmmeenntt ss’’hhaabbiilllleerr
pour
manifester ?
Salut camarades ! Toujours d’attaque pour rétablir l’égalité et la justice dans cette société
erpourrie ? Bon, c’est pas gagné, mais ça tombe bien, c’est bientôt le 1 Mai. Vous allez
pouvoir défiler toute la journée, merguez et bière chaude à la main, sur fond de bons vieux
tubes de Zebda. Vous vous apprêtez à défiler mal sapé alors que vous risquez d’être en photo
dans le journal le lendemain ? GRAVE ERREUR. Si vous voulez vraiment changer le
monde, dites-vous bien que c’est justement pour être dans le décompte de la police et pas
seulement celui des organisateurs qu’il faut faire attention à ce que l’on porte.
Pour manifester lookée quand il fait beau, pensez à la Jane Fonda des grandes années : T-shirt
sans soutien-gorge, petit foulard au cou, ou chemise d’homme retroussée aux coudes, casque de GI
sur la tête, jean taille haute, coupe droite et grosses baskets, idéales pour détaler rapidement après
avoir hurlé : “Mort aux vaches !”

N’oubliez pas de prendre un vêtement de pluie léger de type cape fantaisie à imprimé léopard
si une averse venait à vous surprendre. Pensez bien sûr à la crème solaire et au chapeau pour
assurer votre capital beauté : quand on marche, on a le vent dans les cheveux, une fleur à la
main et, sans s’en rendre compte, on se retrouve brûlée au deuxième degré avec un bronzage
cycliste qu’il vous faudra trois mois pour effacer avant la plage, l’horreur.


Ne mettez surtout pas d’huile de bronzage ! En cas de bombe lacrymogène, cela colle les
effluves chimiques à la peau, ce qui, contre toute attente, n’est pas optimal côté santé.
Un petite couche de dentifrice sous les yeux évite de trop souffrir, paraît-il.En cas de fraîcheur printanière, Madame respectera le code vestimentaire d’usage en
l’upgradant pour en faire une tenue de guerillera urbaine et branchée : une veste militaire, un
jean usé mais bien coupé, un foulard noué en keffieh, des grosses boots de rockeur feront de
vous la plus bombasse du cortège. On scandera sur votre passage : “T’es trop belle, t’es tropbelle, ouais ! ouais !” Si vous tenez absolument à vous écrire des slogans sur le corps, soyez
exigeante et faites-le faire par un ami graphiste. Imaginez un peu le slogan “Mieux vaut mieux
être belle et rebelle que moche et remoche” écrit en comic sans ms.

Monsieur rêve depuis qu’il est né de s’habiller en punk ? Eh bien que Monsieur se lâche et dégaine
pantalon écossais, perfecto, crête et piercing (à condition de les faire pour de vrai).

Portez parka, T-shirt ou chemise en coton, jean un peu déglingué, baskets à semelles
moyennement usées et foulard rabattable sur votre bouche si jamais gazage intempestif il y a.
Vous avez les cheveux longs ? Nouez-les en chignon pour que les forces de l’ordre ne puissent
pas vous attraper par la queue (de cheval), et faites en sorte qu’ils soient propres pour réfuter
l’adage “Ni Dieu, ni maître, ni shampooing”. Gardez avec vous votre casque de scooter afin de
protéger votre tête en cas de jet de projectiles plutôt que d’opter pour le look place Tahrir
improvisé (baguette de pain et bouteille en plastique scotchées sur la tête).

Si vous souhaitez attendrir les policiers, munissez-vous d’un élément pacifiste et mignon de
type fleur, tissu blanc ou chaton roux. N’hésitez pas à être créatif en rendant hommage à des
manifestants qui ont changé le monde comme Gandhi, l’étudiant chinois de Tian’anmen, ou
en vous travestissant en hommage aux drag queens des émeutes de Stonewall (voir encadré
Gay Pride).
....................................................................................................
Les écolos qui s’enchaînent aux arbres penseront à porter des vêtements chauds au cas où on les
oublierait quelques jours.
..................................................
1Ceux qui ont décidé de défiler en portant le célèbre masque du mouvement Anonymous
penseront à enlever leur badge du bureau portant leur nom. Si vous êtes un manifestant de
droite qui se bat pour qu’il soit interdit d’interdire d’interdire, pensez à expliciter votre
singularité en arborant fièrement un cardigan, une mèche et des Tod’s.


Gardez un costume cravate dans un sac. Vous avez commis quelque méfait lors de la
manif et êtes recherché ? Changez-vous dans un coin discretos et là ni vu, ni vu, hop on
vous prendra pour un trader.
ü Comment s’habiller pour la gay pride ?
Le saviez-vous ? La gay pride célèbre l’anniversaire des émeutes de Stonewall, quand un soir
de juin 1969 la police effectua un raid dans un bar gay de Manhattan. Il se trouve que c’était le
jour des obsèques de Judy Garland et que les habitué(e)s du bar, vraiment pas d’humeur à se
faire arrêter, se sont battus pour la première fois. Les témoins affirment que la révolte aurait
été principalement menée par les travestis et les trans’. N’écoutez donc pas les mauvaises
langues : se traveloter pour la gay pride, c’est avant tout rendre un bel hommage aux
pionnières.

Si vous préférez la jouer twink (jeune éphèbe), choisissez un minishort et des patins à
roulettes, pratique pour se faire voir par tout le défilé. Et si vous êtes plutôt bear (gros
monsieur poilu), sortez votre chemise à carreaux aux manches coupées. Ou encore juste un
petit slip, voire pas de slip du tout, allez on se lâche. Mesdames imposeront la visibilité
lesbienne dans le cortège en arborant un look de butch fabuleuse, de gouine Quechua qui
rentre de rando, de lipstick à qui on la fait pas, d’androgyne à la Patti Smith, la veste sur
l’épaule et la chevelure sauvage, ou simplement en embrassant sa copine goulûment devant