Du rite au rire

Du rite au rire

-

Livres
334 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les relations qu'entretiennent la langue, la société et la culture souletines analysées lors du rite carnavalesque rural souletin permettent d'appréhender celui-ci avec une approche nouvelle. Cet ouvrage étudie la plus petite des sept provinces basques au travers des textes du carnaval, considérés comme des actes d'énonciations. Le travail effectué sur de nombreuses mascarades fait ressortir que le rite peut devenir thérapeutique pour les compositeurs des énoncés.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 décembre 2012
Nombre de lectures 44
EAN13 9782296511705
Signaler un abus
 seLlenotuq setentnt lennegneu ls o ,lt  etéétuul leluos en sentolsd  ulseé snvlesqte uos tel euluntte dpen etmleue ednppé pp uneve-  .ellevuon eou qe,gvout ceoé sentenlo spns de tesel  lpsup tetgustques, étudsb sen u seuqses dee vo ppt used l ,nves tvtextdes  desnoées dt  séemmosnoéde ole ttétu.sL  lntnos mes dsloe ésltu ,evtsefge vll du unes sej el spedfoe unà exde mnosseptdt nsog, doteu eots em fno  lmomée lloted evnetép euonnelle. Elle dotf e ppleà dnerp eugnal al sia  steou tci isne nese l e dets mît lt sueuopsel pe essà , fno .Lngiacitte , t onssl etnotnete é lolt, nlend eésutl st  lpu, ueq ef eg .eLue, ms uss ddom u eomqtstnlonsue un  quotesst sef dmses seubom nde sué uteffe lvt s des émposteu el soqeup uoéutpeenev tep ed tuel et e enf de ellevenese es etdntends ontdugnl te set l fêtenonés ; olsl d veetnupone umoe n eu éutlnm toerI taioC(neEK Rde rtre rcheeche al rus e eugnaltes let as besxttsqeu.srÉciD ciharry est anthroolop,eugmem  erbsoasé ci lauorabne seduté setuahs dee olÉcle  d eaP)Sd HESEse( cials soence scie lId tsNC u .SR54R  d78esquUM) d piôlémopolig,en anthroocteur e o aIl. pou enbtinaD raperbaF lex cu Prie baltur ertruc  lelvaiahercst ee  luifr.sirteC r etehcei a été dirigée  teds  ahtsè euq lnt reserntgerouq rtnetalesnoistique, nolinguirehcsei es serhc S).0920 (neonayhte ne ésilaicépkaskko I EussqueedB ll e-aiVnuztpg eÉdD .BNIS 9 :ultstnod  eouvetue : potouc al teua erutlbas ay Pil. uesqnnneteeil na tal la gue,été soci  uPssdses des m dsouerireL  etir ua u D 43-12906-036-3-278euqsB 
Le  e  e P e
D
 Dich rry
Nouvelles études aNthropologiques
D
 URIT
   
E AU RIRE
 
  Le discours des mascarades au Pays Basque          
Nouvelles Études Anthropologiques Collection dirigée par Patrick Baudry  Une libre association d'universitaires et de chercheurs entend promouvoir de Nouvelles Études Anthropologiques . En privilégiant dans une perspective novatrice et transversale les objets oubliés, les choses insolites, les réalités énigmatiques, les univers parallèles, les « Nouvelles Études Anthropologiques » interrogeront surtout la Vie, la Mort, la Survie sous toutes leurs formes, le Temps avec ses mémoires et ses imaginaires, la Corporéité dans ses aspects fantasmatiques et ritualisés, le Surnaturel, y compris dans ses croyances et ses témoignages les plus extraordinaires. Sans renoncer aux principes de la rationalité, les « Nouvelles Études Anthropologiques » chercheront à développer un nouvel esprit scientifique en explorant la pluralité des mondes, les états frontières, les dimensions cachées.  Déjà parus  Jacques PRADES, Lutopie réaliste. Le renouveau de lexpérience coopérative , 2012. Lamine NDIAYE, Mort et thérapie en Afrique. Enjeux, représentations et symboles , 2012. Dominique TROUCHE, Les mises en scène de l'histoire , 2010. Clarissa DA COSTA MOREIRA, Ville et devenir , 2009. Guy-Noël PASQUET, Loubli en éducation. Une condition à l assimilation , 2009. Martine COTIN, Scripturalité. Ecritures et pratiques culturelles , 2009. Lamine NDIAYE, Parenté et mort chez les Wolofs , 2009. Alain ANCIAUX, Ethno-anthropologie du karaoké , 2009. Claude FINTZ (Coordonné par), Les imaginaires du corps en mutation , 2008. Henri-Pierre JEUDY, Maria Claudia GALERA et Nobuhiko OGAWA, Leffet transculturel , 2007. Serge CHAUMIER, Réflexions sur les arts de la rue , 2007. Patrick BAUDRY, La place des morts , 2006. Alain MONS, Paysage dimages, 2006. Lydie PEARL, Que veut la foule ?, 2005. Thilda K. MOUBAYED, La danse, conscience du vivant , 2005. Elisabeth GESSAT-ANSTETT, Liens de parenté en Russie post-soviétique , 2004.  
    
Éric Dicharry      D U RITE AU RIRE    Le discours des mascarades au Pays Basque                       
  
 
                                                   
© L'Harmattan, 2012  5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00629-1 EAN : 9782336006291
 
                           
           A Maore, Loan et Victoria...
 
                                           
 
   « (...) Si une solidarité réelle liait les nations, elle commencerait, pour préparer l'union dans l'affrontement commun des agressions qu'accumule l'avenir, par le respect absolu des différences - entre autres, les différences des langues. »
 
(Hagège, 1985, p 264)
                                           
 
   A VANT -PROPOS  
  Je tiens ici à remercier tous ceux qui m'ont apporté leur soutien pour mener à bien cette recherche qui s'est déroulée de 1995 à cette année 2007 en Soule. Aux villageois de Barcus, Musculdy, Larrau, Lacarry et enfin d'ldaux-Mendy qui ont accepté ma présence et accueilli de manière chaleureuse et amicale. Et plus particulièrement à Barcus, la famille Arçanuthurry (qui m'a hébergé et véritablement donné le désir de poursuivre mes recherches sur la culture populaire souletine et sur la culture basque) et à tous ceux qui ont pris le temps de m'accorder des entretiens. Au désormais fameux danseur et poète, Patrick Quéheille qui m'a fait comprendre que le seul accès à la culture demeure la langue. J'ai également une pensée pour mon défunt ami surnommé ''Oyibu"  qui m'avait guidé dans ce village. Je tiens ici aussi à saluer les acteurs de Musculdy et de Larrau ainsi que les jeunes d'ldaux-Mendy. Je voudrais également faire part de ma reconnaissance à Beñat Hastoy et à son voisin Jacques Sarraillet de Lacarry pour m'avoir fait partager le regard qu'ils portent sur leur culture. A I'association AEK qui m'a permis depuis 1995 de devenir bascophone, Basque, à ceux de Bayonne (Irene, Xato, Élodie, Peio, Joseba et les autres), à ceux de Mauléon (en particulier Jean-Claude pour mon ikastaldi  de Menditte) et enfin à ceux de Forua (Carmen, Doro ...) qui m'ont fait partager pendant plusieurs mois l'amour pour cette langue et fait prendre conscience de l'urgence d'un engagement des spécialistes pour défendre ce trésor de l'humanité.  Un remerciement également aux associations souletines (Sü Azia et Ühaitza , et en particulier à Frantxoa Hastaran et Maddi Oyhenart) qui m'ont ouvert leurs documents et aidé à établir de nombreuses avancées au niveau bibliographique, les entretiens et la lecture des textes avec les acteurs culturels s'avérant des plus précieux pour découvrir le sens caché de certains énoncés. Aux Souletins qui sont devenus très proches en me permettant de réaliser mon désir le plus cher à savoir faire l'expérience autant que l'observation du rite carnavalesque que j'étais venu étudier. Toute ma reconnaissance s'adresse donc ici particulièrement aux jeunes de Barcus qui m'ont permis de tenir le rôle d'assistant-médecin et à ceux qui par leur lecture m'ont permis d'obtenir des critiques constructives, à mon directeur de thèse Daniel Fabre, à Jeannine Fribourg, Txomin Peillen, Jean Baptiste Orpustan et Jean Haritschelhar, sans oublier Denis Laborde et Charles Videgain.  
 9