Économie de l

Économie de l'environnement

-

Livres
375 pages

Description

Un ouvrage de synthèse sur un domaine qui constitue désormais une spécialité à part entière dans les sciences économiques (avec cours et filières dédiées en second et troisième cycle). Sans jargon ni mathématiques, l'ouvrage fait le point sur l'ensemble des analyses théoriques comme sur la pratique concrète des politiques d'environnement et sur les débats publics suscités par ces dernières.


Cette seconde édition, entièrement mise à jour, intègre une décennie (années 2000) riche en controverses sur le développement durable, la décroissance ou encore le changement climatique. Elle dresse aussi le bilan des nouveaux instruments qui se sont développés : taxe carbone, marchés de " droits à polluer ", évaluation du coût de la pollution et des atteintes à la biodiversité, etc.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 27 août 2014
Nombre de lectures 1
EAN13 9782757845660
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus
Économie de l’environnement
Du même auteur
Économie des systèmes fiscaux comparés PUF, «Économie», 1994
Pourquoi l’impôt. Voyage à travers le paysage fiscal Publi Union, 1998
Les Systèmes fiscaux Seuil, «Points Économie» n° 49, 2000
Annie Vallée
Économie de l’environnement
NOUVELLEÉDITION
Éditions du Seuil
COLLECTION DIRIGÉE PAR JACQUES GÉNÉREUX
ISBN9782757845950 re (ISBN9782020474255, 1 publication)
© Éditions du Seuil, 2002, et novembre 2011, pour la nouvelle édition
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
TC à placer
Préface
7
Depuis 2002, date de publication de la première édition de cet ouvrage, les préoccupations environnementales n’ont cessé de croître. En dépit des efforts accomplis, l’état de la biosphère se dégrade. Les ressources naturelles se raréfient et les pollutions globalement s’aggravent même si certains progrès existent, notamment dans le domaine de la pollution industrielle. L’énergie constitue un défi majeur en raison de l’épuisement des ressources fossiles et du réchauffement climatique engendré par les gaz à effet de serre (GES) e rejetés lors de leur combustion. En ce début deXXIsiècle, l’effet de serre et l’érosion de la biodiversité suscitent des inquiétudes croissantes au niveau mondial, provoquant une résurgence du thème de la décroissance en opposition aux espoirs fondés sur les possibilités d’une croissance verte. La volonté d’intégrer le développement durable dans les politiques publiques, affirmée en France avec le Grenelle de l’environnement, se heurte à de nombreux obstacles et la crise économique intervenue en 2008 encourage et freine à la fois les changements souhaités. Cette nouvelle édition totalement actualisée prend en compte cette évolution en soulignant comment l’économie de l’environnement s’y adapte à la fois sur le plan analytique et empirique. Depuis dix ans les études et rapports analysant les pro blèmes environnementaux se sont multipliés: le rapport de N. Stern réalise en 2006 une analyse coûtsavantages du changement climatique qui a un écho mondial; des études calculent les valeurs de référence destinées à guider les choix de politiques d’environnement (prix du carbone, valeur monétaire des services rendus par les écosystèmes,
8
Préface
taux d’actualisation) et une économie politique de la lutte contre le réchauffement climatique, intégrant des considé rations géopolitiques, s’élabore progressivement. La néces saire transition vers une économie plus verte et sobre en carbone se traduit par la mise en œuvre de multiples ins truments de politiques d’environnement. La fiscalité éco logique continue toutefois à jouer un rôle assez faible et la France a, pour la deuxième fois, renoncé à appliquer une taxe carbone. Au plan international, on dispose aujourd’hui de plus de recul pour évaluer l’efficacité des mécanismes de marché destinés à faciliter la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les principales modifications apportées dans cet ouvrage sont les suivantes : Dans le chapitre 1, une section a été ajoutée sur le thème de la décroissance. La pratique des politiques d’environne ment illustrée dans le chapitre 3 tient compte d’expériences récentes: les difficultés de transition vers une économie sobre en carbone et la mise en œuvre d’une politique cli matique et énergétique en France dans les secteurs du bâti ment et des transports où les émissions augmentent le plus rapidement. Le chapitre 4 est celui qui comporte le plus de changements, car le débat sur les instruments économi ques a été amplifié et approfondi par leur expérimentation dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre: un développement spécifique est consacré à la taxe carbone et aux résistances qu’elle suscite, liées surtout à des consi dérations d’équité et de compétitivité, et les propositions d’ajustement aux frontières sont analysées; l’historique des négociations climatiques depuis quinze ans, de Kyoto à Durban, montre l’interdépendance entre les trois critères que sont l’efficacité environnementale, l’équité intra et intergénérationnelle et l’efficacité économique; le choix de l’instrument quantité s’est imposé au niveau international mais les marchés carbone, et particulièrement le marché européen qui représente 80 % des échanges mondiaux, ainsi que les mécanismes de projet connaissent de nom breux dysfonctionnements. Enfin le chapitre 5 consacre
Préface
9
un développement nouveau à l’évaluation monétaire des impacts de la pollution sur la biodiversité. L’accord de Nagoya sur la biodiversité signé en octobre 2010 prévoit en effet un plan stratégique visant à freiner la disparition d’espèces à l’horizon 2020, mais son application se heurte, comme pour les accords sur le climat, à la fragmentation de la gouvernance environnementale mondiale.