Economie du développement - 4e éd.

Economie du développement - 4e éd.

-

Livres
272 pages

Description

Cet ouvrage propose une réflexion sur la notion de développement en économie, dans le contexte de la mondialisation. Il étudie les enjeux des controverses théoriques auxquelles le développement a donné lieu. Il explore les différentes dimensions du processus de développement : démographie, question agraire, inégalités, dimension de genre. Il prend la mesure de l’évolution contemporaine des politiques de développement, à travers la mise en place des Stratégies de réduction de la pauvreté, et les nouveaux défis posés du développement durable. Chaque chapitre de synthèse est assorti de textes historiques ou contemporains ou de documents statistiques portant sur différents aspects du développement.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 mars 2018
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782200622299
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Des compléments numériques sont disponibles à l’adresse suivante : http://www.armand-colin.com/economie-du-developpeme nt-4e-ed-de-bandoeng-la-mondialisation-9782200621254
e © Armand Colin, Paris, 2018 pour la 4 édition
re © Nathan, pour la 1 édition, 2002
Illustration couverture : © Apexphotos/Getty images
Armand Colin est une marque de Dunod Éditeur, 11 rue Paul Bert, 92240 Malakoff
ISBN : 978-2-200-62229-9
Collection CURSUS Ouvrage publié sous la direction de Claude-Danièle Échaudemaison
Michel Lallement,Histoire des idées sociologiques, tomes I et II, 2017. Jean Boncœur et Hervé Thouément,Histoire des idées économiques, tomes I et II, 2017. e Bruno Marcel, Jacques Taïeb,Les grandes crisesédition, 2016., 10 e Serge Bosc,Stratification et classes sociales,7 édition, 2013.
Couverture
Page de titre
Copyright
Collection CURSUS
Introduction générale
Table
PARTIE 1 LE DÉVELOPPEMENT, ENJEU DE CONTROVERSES THÉORIQUES
1 L’économie du développement en question
1. Délimitation historique
2. Délimitation théorique
3. Définition de l’objet d’étude
Introduction générale
Si l’expression économie du développement a été uti lisée pour la première fois en 1 1943 par Paul Rosenstein-Rodan , cette catégorie de l’économie est apparue après la 2 Seconde Guerre mondiale. On peut la définir, selon A.W. Lewis , comme l’« analyse 3 de l’économie des pays les plus pauvres » . Cependan t, cette définition laisse de côté une partie de ce qui fait l’objet des débats sur le développement : des pays pauvres du point de vue de leur revenu par tête, à un moment d e leur histoire, peuvent ne pas présenter l’essentiel des caractéristiques du sous- développement, celui-ci ne se réduisant pas à la pauvreté ; par ailleurs, les ins truments théoriques de l’économie du développement peuvent trouver un usage pour rendre compte de certains mécanismes des économies dites développées. On ne peut pas non plus s’en tenir à définir l’économie du développement comme se rapportant à u ne partie du monde : on se référera ici au caractère global et systémique de l ’économie du développement, pour la définir comme l’étude des transformations structure lles sur le long terme de sociétés, en même temps que des blocages spécifiques qui entr avent ces transformations – ce qu’on appelle couramment le sous-développement.
L’« économie du développement » se trouve aujourd’h ui dans une situation paradoxale. Après avoir été quasiment vouée à la di sparition durant deux décennies par les courants économiques néoclassiques dominant s, elle se trouve depuis environ deux nouvelles décennies réhabilitée, à la faveur n otamment de la redécouverte, par les grandes institutions internationales, du phénom ène massif de la pauvreté et des mécanismes qui la perpétuent. Cependant, cette redé couverte paraît encore peu novatrice sur le plan théorique, dans la mesure où un certain nombre de faits stylisés soumis à l’analyse s’apparentent à des évidences. P ar ailleurs, le phénomène caractérisé comme « émergence » – la croissance trè s rapide accompagnée de transformations structurelles profondes de plusieurs grandes économies – soulève des questions nouvelles. La nécessité d’aller plus loin que l’aggiornamento de la théorie orthodoxe s’impose donc. Mais ce renouvellement d’u n paradigme du développement ne va pas sans difficultés : en effet les théories fondatrices du développement ont été confrontées à leurs propres doutes, limites et auto critiques. Les revisiter est donc à la fois nécessaire et insuffisant : comprendre les rai sons des échecs, et confronter les analyses et les stratégies proposées aux enjeux con temporains sont deux conditions à la reconstruction d’une « hétérodoxie du développem ent ».
Cet ouvrage poursuit trois objectifs :
– présenter un état des lieux des économies et des sociétés en développement : il ne s’agit pas d’en faire une description exhaustive , mais de montrer en quoi, à travers toutes les transformations de l’économie mondiale, le sous-développement reste une réalité identifiable et non résiduelle, et de relev er des traits significatifs du fonctionnement de ces économies ;
– recenser les principales controverses théoriques de l’économie du développement, et leur articulation avec le corpus général de la p ensée économique. À cet égard, on sera amené à mettre en évidence le fait que les déb ats fondateurs n’ont rien perdu de leur actualité, et à montrer en quoi ils contribuen t à éclairer des enjeux récents ;
– repérer les bases théoriques et empiriques qui po urraient permettre de refonder un
paradigme du développement, en tenant compte des ob stacles auxquelles se heurte une telle entreprise. La démarche est donc la suivante :
– une identification des principaux clivages théori ques autour de la question du développement dans lapremière partie, en recensant d’une part les difficultés de choix des termes, des critères et des indicateurs, et d’a utre part la façon dont l’insertion internationale des économies en développement condi tionne leur évolution ;
– une mise en évidence de la dimension globale du d éveloppement dans la deuxième partie : une question à la fois théorique et politique en raison du lien entre les modèles et les stratégies mis en œuvre ; une qu estion sociale au sens large du terme, dans la mesure où les conflits et les rappor ts de force sociaux déterminent une grande partie des choix effectués ;
– un recensement, dans la troisième partie, des pri ncipaux enjeux de ces dernières années qui représentent, pour les économies en déve loppement, une période charnière, entre le démantèlement des anciens modèl es, et l’élaboration de nouvelles stratégies de développement encore à venir : elle s e caractérise par des transformations de l’ajustement structurel ; par l’ évolution des modalités de la mondialisation commerciale, productive et financièr e ; par l’avènement de la notion de développement durable, notion polysémique qui tend à surdéterminer aujourd’hui toutes les interrogations ; par la montée en puissa nce des économies émergentes, susceptible de bousculer les hiérarchies mondiales ; et enfin par une évolution des frontières entre les principales théories, à la fav eur des enseignements de ces expériences.
Des éléments de continuité majeurs traversent les d écennies depuis l’indépendance des nations du Tiers-monde : pauvreté massive, inég alités récurrentes et diverses, dépendance multidimensionnelle. Il est d’autant plu s important de distinguer, au cours des dernières années, les éléments de nouveauté et notamment comment les différents traits, qui constituent autant d’obstacl es structurels au développement, se renouvellent et prennent un visage inédit.
1.P.N. Rosenstein-Rodan, « Problems of Industrialisation of Eastern and South-Eastern Europe »,The Economic Journal, vol. 53, Issue 2010/211, June-Sept. 1943, pp. 202-211.
2.Prix Nobel d’Économie en 1979 et théoricien du « dualisme ».
3.A.W. Lewis, « The State of Development Theory »,American Economic Review, o vol. 74, n 1, Mar. 1984, pp. 1-10.
Partie 1
Le développement, enjeu de controverses théoriques
Le développement fait partie des domaines d’étude e n économie qui font le moins l’unanimité entre les courants théoriques et ce pou r plusieurs raisons :
– son existence même et sa légitimité comme champ d ’étude autonome, appelant des concepts et des outils théoriques spécifiques, sont loin d’être admises par tous ; – la délimitation et les définitions des concepts e ux-mêmes – développement et sous-développement – débouchent directement sur des controverses majeures ; – enfin, celles-ci recoupent des clivages théorique s qui sont au centre de la pensée économique en général, notamment ceux qui traversen t l’économie internationale parmi les chercheurs de différents pays.