Entre l'art et le métier

-

Français
196 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Voici abordés les mondes du travail entre l'art et le métier. Sont examinés ici des espaces professionnels emblématiques de l'ambiguïté art/métier, tels les mondes de l'artisanat d'art, le métier de tatoueur, le tuning automobile (pratique consistant à améliorer et à personnaliser des voitures, tant pour les performances que pour l'esthétique).

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2012
Nombre de lectures 69
EAN13 9782296508774
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’idée de ce dossier thématique, et plus largement de la problématisation sociologique du travail entre l’art et le métier, est bien d’aller investiguer aux marges des mondes de l’art, du côté de ce que l’on pourrait appeler le travail indépendant à dimension artistique ou plus généralement le travail créatif où compétence technique objectivable et créativité inspirée sont deux éléments également fondamentaux que doivent parvenir à combiner l’artiste, l’artisan et d’une manière générale tout travailleur institué par l’idéologie néolibérale en petit entrepreneur de sa propre existence. C’est cette combinaison que les mondes du travail entre l’art et le métier nous donnent à voir : à partir de leurs travaux de doctorat respectifs, Anne Jourdain et Flora Bajard ont abordé des terrains assez proches relevant tous les deux de ce que l’on peut peut-être considérer comme les espaces professionnels emblématiques de l’ambiguïté art/métier : les mondes de l’artisanat d’art ; Valérie Rolle, quant à elle, a tiré de sa thèse un texte sur le métier de tatoueur ; Éric Darras enfin a livré un article sur letuningcette pratique consistant à améliorer et à personnaliser des automobile, voitures tant pour les performances que pour l’esthétique.
Réconcilier l’art et l’artisanat. Une étude de l’artisanat d’artDu travail d’atelier au collectif : l’inscription professionnelle ambivalente des « céramistes-créateurs »
L’art de tatouer. Des qualités du travail aux qualifications de l’exécutantUn lieu de mémoire ouvrière : letuning
Effets collatéraux de la création littéraire. L’exemple de la science-fiction
Anne Jourdain
Flora Bajard
Valérie Rolle Éric Darras
BernardConvert, LiseDemailly
OPuS 21 NouvelleESnétriree l’art et le métier
Between arts and crafts
Sociologie de l’Ar t
E n t r e l ’ a r t e t l e m é t i e r B e t w e e n a r t s a n d c r a f t s
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00683-3 EAN : 9782336006833
SOCIOLOGIE DE LARTNOUVELLE SÉRIEOPUS21
Entre l’art et le métier Between arts and crafts
CI N T E R N A T I O N A L D EO M I T É P A R R A I N A G E S C I E N T I F I Q U EHoward S. Becker, San Francisco, Californie, USA Guy Bellavance, I.N.R.S. ‐ Montréal, Canada Francine Couture, Université de Québec à Montréal, Canada André Ducret, Université de Genève, Suisse(Fondateur) Nicole Everaert‐Desmedt, Facultés universitaires Saint‐Louis, Belgique Jean‐Pierre Esquenazi, Université Lyon 3, France Jean‐Louis Fabiani, EHESS, Paris, France Marcel Fournier, Université de Montréal, Québec, Canada Nathalie Heinich, CNRS‐EHESS, Paris, France(Fondatrice)Antoine Hennion, Ecole des Mines de Paris, France Susanne Janssen, Université de Rotterdam, Pays‐Bas Jean‐Pierre Keller, Université de Lausanne, Suisse Jacques Leenhardt, EHESS, Paris, France Mary Leontsini, Université d'Athènes, Grèce Jean‐Marc Leveratto, Université de Metz, France Jean‐Olivier Majastre, Université Grenoble 2 – Pierre‐Mendès‐France, France Jan Marontate, Université d’Acadie, Canada Raymonde Moulin, CNRS‐EHESS, Paris, France Alain Pessin, Université Grenoble 2 – Pierre‐Mendès‐France, FranceArturo Rodriguez Morató, Université de Barcelone, Catalogne, Espagne Daniel Vander Gucht, Université libre de Bruxelles, Belgique(Fondateur)Pierre Zima, Université de Klagenfurt, Autriche Vera Zolberg, Université de Newschool for Social Research, New‐York, USA
CR É D A C T I O ND E O N S E I L DIRECTEUR DE PUBLICATIONFlorent Gaudez DIRECTEUR DE LA RÉDACTIONFlorent Gaudez DIRECTRICEADJOINTESylvia Girel SECRÉTARIAT DE RÉDACTIONMarie Doga, Fanny Fournié, Cécile Prévost‐Thomas CONSEIL DE RÉDACTIONMartine Azam, Université Toulouse 2 Ève Brenel, Université Paris 3 Marie Doga, Université d'Albi Catherine Dutheil‐Pessin, Université Grenoble 2 Emmanuel Éthis, Université d'Avignon Laurent Fleury, Université Paris 7 Fanny Fournié, Université d'Albi Florent Gaudez, Université Grenoble 2 Sylvia Girel, Université Aix Marseille Jeffrey Halley, Université du Texas, San Antonio,USAPierre Le Quéau, Université Grenoble 2 Marc Perrenoud, Université de Lausanne, Suisse Cécile Prévost‐Thomas, Université Paris 3 Serge Proust, Université de Rouen Alain Quemin, Université de Paris 8 Fabienne Soldini, CNRS‐LAMES, Aix‐en‐Provence Jean‐Philippe Uzel, Université du Québec à Montréal, CanadaCL E C T U R EO M I T É D E O PUS2 1RESPONSABLE DU DOSSIERMarc Perrenoud, université de Lausanne, Suisse MEMBRES DU COMITÉ Martine Azam (Univ. Toulouse 2), Pierre Bataille (UNIL), Howard Saul Becker, Natalie Benelli (UNIL), Emmanuel Brandl (UPMF Grenoble), Marie Buscatto (Univ. Paris 1), André Ducret (UNIGE), Karim Hammou (EHESS), Morgan Jouvenet (CNRS), Morgane Kuehni (UNIL), Olivier Moeschler (UNIL), Laura Morend (UNIL), Arthur Poget (UNIFR), Olivier Roueff (CNRS), Roberta Shapiro (CEE), Isabelle Zinn (UNIL). http://sociologieart.free.fr
Sommaire
Entre l’art et le métier Éditorial « E n tre l’a rt e t le m é tie r, l'é m u lsio n sy m b o liq u e » MARCPERRENOUDRéconcilier l’art et l’artisanat. Une étude de l’artisanat d’art ANNEJOURDAINDu travail d’atelier au collectif : l’inscription professionnelle ambivalente des « céramistes‐créateurs » FLORABAJARDL’art de tatouer. Des qualités du travail aux qualifications de l’exécutant VALÉRIEROLLEUn lieu de mémoire ouvrière : letuningÉRICDARRASVaria Effets collatéraux de la création littéraire. L’exemple de la science‐fiction BERNARDCONVERT,LISEDEMAILLY
9
19
43
65
85
113
Fiches de lecture Catherine Rudent L’album de chansons. Entre processus social et œuvre musicale. Juliette Gréco, Mademoiselle K, Bruno Joubrel137 p a rMARIEBUSCATTOWenceslas Lizé, Delphine NaudieretOlivier Roueff Intermédiaires du travail artistique. À la frontière de l’art et du commerce 143 p a rANTHONYGLINOERRaison présente, « Pour une éthique de la médiation culturelle ? »149p a rSYLVIAGIRELAnne Sauvageot, Xavier Bouju & Xavier Mariede)( dir. Images & mirages@nanosciences. Regards croisés.155p a rNATACHADÉTRÉAndré DucretetOlivier Moeschler(eds.) Nouveaux regards sur les pratiques culturelles. Contraintes collectives, logiques individuelles et transformation des modes de vie163p a rSYLVIAGIRELOlivier Moeschler Cinéma suisse. Une politique culturelle en action : l’État, les professionnels, les publics173p a rCHLOÉDELAPORTERésumés de thèsesGUINE‐BOUCHERONElietteLa compétence interculturelle chez le comédien.183Agenda185
Table of Contents
Between arts and crafts Éditorial « E n tre l’a rt e t le m é tie r, l'é m u lsio n sy m b o liq u e » 9 MARCPERRENOUDArt and craft reunited? A study of the French “artisanat d’art”19 ANNEJOURDAINFrom work studio to artist collectives: The ambivalent professional inscription of the “art ceramists” 43FLORABAJARDThe art of tattooing. From the qualities of the work done to professional qualificatio 65VALÉRIEROLLEA place for/of the working‐class memory: thetuning 85ÉRICDARRASVaria Collateral effects of literary creation The case of the science fiction 113BERNARDCONVERT,LISEDEMAILLY
ÉDITORIAL
Entre l’art et le métier, l’émulsion symbolique L EST DUSAGE DE DISTINGUERÀ LA SUITE DEMARX deux grands types I de rapport au travail. Avec une nuance linguistique sans exact équivalent en français, la langue anglaise permet en effet d’employerlaborouworkselon que l’on se réfère respectivement à un travail aliéné ou à un travail non aliéné. Da ns un article 1 aujourd’hui classique , Eliot Freidson évoquait le problème de l’analyse sociologique du travail non aliéné, particulièrement dans les professions artistiques, en se référant notamment à Hannah Arendt et il affirmait l’irréductibilité de l’opposition entre travail « alimentaire« et travail « de vocation », appelant de ses vœux le développement d’une sociologie du travail artistique. Après un quart de siècle, cette spécialité constitue aujourd ’hui une des branches les plus vivaces de notre discipline. Dans un contexte général de fragmentation du salariat pour aller vers des formes toujours plus « autonomisées » (de fait individualisées), un contexte marqué par l’avènement du régime néo managérial valorisant la créativité, l’adaptabilité, la capacité àimproviser, et l’implication personnelle, on sait à présent que la sociologie du travail artistique peut à bien des égards constituer un outil d’exploration efficace, une sorte de miroir grossissant pour scruter le dévelop‐ pement des modèles atypiques de rapport au travail et à l’emploi,
1 Freidson E., « Les professions artistiques comme défi à l’analyse sociologique », Revue française de sociologie‐443. On notera que les, XXVII, 1986, p. 431 traducteurs Jean‐Claude Chamboredon et Pierre ‐Michel Menger avaient choisi de traduirelaborpar « travail » etworkpar « œuvre ».