//img.uscri.be/pth/49c205337ec4e743c338f7090b8912e80569d841
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Essai sur les données immédiates de la conscience

De
287 pages
« Je me proposai, pour ma thèse de doctorat, d’étudier les concepts fondamentaux de la mécanique. C’est ainsi que je fus conduit à m’occuper de l’idée de temps. Je m’aperçus, non sans surprise, qu’il n’est jamais question de durée proprement dite en mécanique, ni même en physique, et que le “temps” dont on y parle est tout autre chose. Je me demandai alors où est la durée réelle, et ce qu’elle pouvait bien être, et pourquoi notre mathématique n’a pas de prise sur elle. De ces réflexions est sorti l’Essai sur les données immédiates de la conscience où j’essaie de pratiquer une introspection absolument directe et de saisir la durée pure » (Bergson, lettre à G. Papini, 21 octobre 1903).
À la croisée de la psychologie et de la métaphysique, le premier ouvrage de Bergson, paru en 1889, contient en germe l’ensemble de sa philosophie. En nous invitant à nous déprendre de nos cadres de pensée figés, il y montre que le temps n’est pas une réalité physique, mais une dimension de la conscience vivante, et, tissant un lien entre philosophie de la conscience et théorie de l’action, il aborde à nouveaux frais la question de la liberté.
Édition établie sous la direction de Paul-Antoine Miquel
Présentation, notes, chronologie et bibliographie par Emmanuel Picavet
Annexe sur « Bergson et l’invention de la durée » par Sébastien Miravète
Voir plus Voir moins
Extrait de la publication
Extrait de la publication
DE LA CONSCIENCE
Extrait de la publication
IMMÉDIA DE LA CONSCIENCE
Introduction, notes, chronologie parEmmanuel
Annexe parSébastienM
Édition établie sous dePaulAntoine
GF Flammarion
l’Imagination métaphysique(Kimé, 2007), (Vrin, 2007) et deComment penser
© Flammarion,P ISBN : 9782081303249
Extrait de la publication
Henri Bergson, l’un des plusgrands n’a jamais procédé autrementqu d’un problème. Or, qu’il s’agisse de la différence entre durée et données immédiates de la conscience entre l’esprit et le corps dansMatièr du rapport entre vie et matière (1907), ces problèmes s’inscrivent spécifique. Dans chacun de ses grandsouvrages, effet un dialogue direct avec la concept de durée naît d’uneanalyse conçu comme une ligne en mécanique tion de la mémoire se pose dufait par les assertions de la psychologie veulent traiter les souvenirs comme d’être rangés dans des boîtes. Siles finalement venues à s’intéresserau encore faudraitil qu’elles expliquent biologique se dissocie du temps celui de la thermodynamiqueclassique Bergson aurait pu oser aborder, n’a même pas encore été traitée aujourd’hui ? En 1922, dans
Extrait de la publication
Le geste philosophique, dans double : il s’agit pour Bergsonde des apports scientifiques auxquestions l’histoire de la philosophie, eten en lumière le fait que la métaphysique nouvelle à chacune de ces énigmes. Nous avons choisi dans cette manière. Plutôt que de nous livr à un commentaire interne,nous mettre son œuvre en perspective contexte scientifique de son époque, indispensables pour comprendr avons également souhaité procéder ment critique, en nous interrogeant immédiate, mais aussi, et surtout, aujourd’hui encore. C’est au présent donc, et entournant notre réflexion vers le futur,que adresser au lecteur. Tel est l’esprit nous proposons dans les différents GF consacrés aux œuvres de Bergson viser l’exhaustivité et l’érudition tions en montrant à quel point tant pour la philosophie quepour temps.
Une quête du moi et de la conscience Nul n’attend de personnel d’Henri Bergson. On y vient guidé par l’intelligence lumineuse ment d’une curiosité sans frein l’éclat sans pareil donné à la langue d’ailleurs, à travers cette œuvre,son l’expression philosophique au contemporaine. Bergson, on s’en évoquer avec délicatesse, dansL l’art d’écrire et la « courbe de pensée de souligner, d’un trait moins habile des vues singulières de l’auteur: quer le sentiment de la grâcedans plaisir de tenir l’avenir dans le inutile de rappeler que nous pouvons l’un des modèles pour concevoir de l’analyse de problèmes dans le donc, aussi, pour aider à repérer sophie dans la science et dans les L’avantpropos de son premier nées immédiates de la conscience(1889), l’articulation de la psychologie
1.L’Énergie spirituelle, « L’âme et le corps S. Madelrieuxet al., PUF, « Quadrige »,
Extrait de la publication
mettre en position d’apercevoir parfois rebelle aux différenciations piégées dans nos langues. Et dans trame est l’expérience, c’est en montre sa possibilité. L’ouvrage frappe d’abord par d’un « moi fondamental », qu’il découvrirait à une « conscience inaltérée Sa célébrité trouve là sa source: qui a su évoquer en termes communicables sensations, émotions et idées sous la leur quand le langage n’enfix manière rigide. Il faut alors sedépr rantes ou savantes qui, précisément, gories langagières et le type privilégient. Sur certains points, sont d’ailleurs reconduites aux elles en sont rapprochées. C’est l’ouvrage le double caractèred cause radicale des savoirs psychologiques critique interne à la philosophie. Il en va ainsi – l’exemple est impor comment Bergson s’est démarqtemps – de la conception kantienne aurait précisé, et même justifié, l’espace, qui conduit à en parler en soi, indépendante de toute chose