Et si on ajoutait de l
209 pages
Français

Et si on ajoutait de l'humanisme et de la spiritualité à notre civilisation numérique...

-

Description

Le numérique est-il un humanisme qui prend en compte le bien-être des citoyens ? Les données personnelles offertes par les utilisateurs sont le "trésor de guerre" des grandes entreprises du web et constituent la ressource principale de l'économie numérique grâce aux techniques du data mining. Parallèlement se développent des entreprises de services qui utilisent des plateformes de distribution numérique, comme Uber ou Airbnb, et contribuent au phénomène de macdonalisation du travail et à l'appauvrissement de la classe moyenne. Que faire alors pour éviter la suppression des emplois qui résultent de l'automatisation et de la robotisation du travail ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2017
Nombre de lectures 5
EAN13 9782140047800
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

nt
homme
JeanPaul Lafrance
Et si on ajoutait de l’humanisme et de la spiritualité à notre civilisation numérique...
Et si on ajoutait de l’humanisme et de la spiritualité à notre civilisation numérique…
Communication et Civilisation Collection dirigée par Nicolas Pélissier La collectionCommunication et Civilisation, créée enseptembre 1996, s’est donné un double objectif. D’une part, promouvoir des recherches originales menées sur l’information et la communication en France, en publiant notamment les travaux de jeunes chercheurs dont les découvertes gagnent à connaître une diffusion plus large. D’autre part, valoriser les études portant sur l’internationalisation de la communication et ses interactions avec les cultures locales. Information et communication sont ici envisagées dans leur acception la plus large, celle qui motive le statut d’interdiscipline des sciences qui les étudient. Que l’on se réfère à l’anthropologie, aux technosciences, à la philosophie ou à l’histoire, il s’agit de révéler la très grande diversité de l’approche communicationnelle des phénomènes humains. Cependant, ni l’information, ni la communication ne doivent être envisagées comme des objets autonomes et autosuffisants. Dernières parutions Nicolas Oliveri, Manuel Espinosa, Christelle Waty-Viarouge,La création de contenus au cœur de la stratégie de communication, Storytelling, brand content, inbound marketing,2017 Audrez ALVES et Marieke STEIN (dir.),Lesmooks. Espace de renouveau du journalisme littéraire, 2017. Anne-Marie LAULAN (dir.),La coopération à l’ère du numérique, 2017. Alain KIYINDOU, Etienne DAMOME (dir),Terminaux et environnements numériques mobilesdans l’espace francophone,2016Eric DACHEUX,Sans les citoyens, l’Europe n’est rien. Pour une nouvelle communication publique au service de la démocratie, 2016. Alain KIYINDOU,Les sciences de l’information et de la communication. Par-delà les frontières, 2016. Fabienne MARTIN-JUCHAT et Adrian STAII (dir.), L’industrialisation des émotions.Vers une radicalisation de la modernité ?, 2016.
Jean-Paul Lafrance Et si on ajoutait de l’humanisme et de la spiritualité à notre civilisation numérique…
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.editions-harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-12867-2 EAN : 9782343128672
Livres de l’auteur parus chez divers éditeurs 100 notions sur la civilisation numérique, Paris, édition de l’Immatériel, 2016, 280 pp. La civilisation du CLIC, La vie moderne, sous l’emprise des médias et des nouvelles technologies, Paris, l’Harmattan, 2013, 235 pp. Les jeux vidéo, quand jouer, c’est communiquer(codirection et auteur), Paris, CNRS Editions, 2012. La télévision à l’ère d’Internet, Septentrion, Québec, 2009. Critique de la société de l’information(direction et auteur), Les essentiels d’Hermès, CNRS Éditions, Paris, 2009. La bataille de l’imprimé, à l’ère du papier électronique(sous la direction d’Éric Leray et de J.P. Lafrance), les Presses de l’Université de Montréal, nov. 2008. Les jeux vidéo, à la recherche d’un monde meilleur, Paris/Londres, Hermès/Lavoisier, 2007. Place et rôle de la communication dans le développement international(en collaboration avec A.M. Laulan et Carmen Rico de Sotelo),Québec, Montréal, PUQ, 2006. Le commerce électronique, chronique d'une naissance annoncée,Montréal, PUQ, 2002 L’Intranet par l’exempleDanielle Verville), Éditions (avec Isabelle Quentin, collection les communicateurs, Montréal, 1998. Intranet ilustada,Editiones TRILCE Montevideo, (traduction espagnole), 1999. Le câble ou l'univers médiatique en mutation,Québec- éd. Amérique, Montréal, 1990 (prix Falardeau du meilleur
5
livre scientifique décerné par la Fédération des Sciences sociales du Canada). Les radios nouvelles à travers le monde,La Documentation française, Paris, 1984. La télévision à péage ; jeux et enjeux, éd. A St-Martin, Montréal, 1983. La télévision, un média en crise, Québec-Amérique, Montréal, 1982. Et plusieurs chapitres dans divers livres…
6
L'auteur remercie sincèrement Jean-Paul Simon, chercheur et conseiller pour The institute for prospective technological Studies (IPTS), d’avoir relu et corrigé ce manuscrit. Sans ses précieux conseils, sa connaissance des grandes entreprises du web et de l’économie du numérique, sans sa culture philosophique, ce texte ne serait pas ce qu’il est. Grand merci aussi à Hélène Desprez de la Chaire ITEN de l’université Paris Vlll pour la révision orthographique et typographique du manuscrit.
7
Préambule À partir d’une réflexion philosophique sur la révolution numérique, l’auteur s’interroge pour savoir quels en sont les avantages et les inconvénients. En un mot, le numérique est-il un humanisme qui prend en compte le bien-être des citoyens ? Suite à une analyse des grandes entreprises du web et des services de distribution, dites à plateformes numériques, nous constatons que les données personnelles offertes, souvent sans le savoir, par les utilisateurs sont « le trésor de guerre » de ces entreprises et constitue la ressource principale de l’économie numérique grâce aux techniques dudata mining.Par ailleurs, étant donné la nature immatérielle de ces données qui voyagent librement d’une frontière à l’autre, les entreprises numériques sont aisément capables d’évasion fiscale, elles évitent ainsi de payer leur contribution à la société. D’autre part, à côté des industries médiatiques, se développent maintenant les entreprises de services qui utilisent des plateformes de distribution numérique, comme Uber ou Airbnb, et contribuent au phénomène de la macdonaldisation du travail et à l’appauvrissement de la classe moyenne. Que faire pour éviter la suppression des emplois qui résultent de l’automatisation et de la robotisation du travail ? Transformer notre philosophie de l’emploi et du travail, instaurer une politique derevenu minimum garantipour permettre au travailleur précarisé de se recycler.
9