//img.uscri.be/pth/1d227d22aa3620f02a9097bce132b05a0e6c186c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Être passeur

De
168 pages
Pratiquée dans le réseau de la santé et des services sociaux depuis la création des centres locaux de services communautaires (CLSC), l’organisation communautaire s’est diversifiée au cours des 40 dernières années. De même, les professions de l’intervention collective se sont multipliées aussi bien en milieu communautaire que dans les organismes philanthropiques et les municipalités. Au cœur de ces professions, la fonction de liaison répond au besoin d’établir des ponts entre les réseaux d’acteurs.
Cette fonction de liaison a évolué au gré des périodes de l’action collective au Québec. La riche tradition que nous en avons permet de camper cette expertise. Au moment où il devient primordial d’y intégrer les diverses dimensions du développement et d’en renforcer l’intersectorialité pour répondre aux enjeux des collectivités, elle prend un nouveau relief.
Être passeur montre comment s’exerce cette fonction de liaison selon les époques, dans divers contextes locaux d’intervention et dans les rapports complexes des intervenants aux institutions et aux élus. À partir du discours de ceux qui la pratiquent, il détermine les compétences qui la rendent possible : connaître le milieu, mobiliser les acteurs, garantir la cohésion du système local d’action, démocratiser les rapports au pouvoir et rendre les ressources accessibles. Le présent ouvrage explore aussi les conditions qui en permettent l’exercice.
Voir plus Voir moins
«Initiatives» propose des ouvrages sur des thèmes d’actualité en lien avec le développement des communautés. Elle offre des synthèses accessibles pour mieux exploiter la recherche dans ce domaine et les applications qu’elle permet, et contribuer au renouvellement des pratiques liées au développement social, au développement socioéconomique de ses territoires ainsi qu’à la dimension internationale du développement local.
Être passeur
CANADA
FRANCE
BELGIQUE
SUISSE
Presses de l’Université du Québec Le Delta I, 2875, boulevard Laurier bureau 450, Québec (Québec) G1V 2M2 Téléphone:418 657-4399Télécopieur:418 657-2096 Courriel:puq@puq.caInternet:www.puq.ca
Diffusion/Distribution:
Prologue inc., 1650, boulevard Lionel-Bertrand Boisbriand (Québec) J7H 1N7 – Tél.: 450 434-0306 / 1 800 363-2864
Sofédis, 11, rue Soufflot 75005 Paris, France – Tél.: 01 53 10 25 25
Sodis, 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny 77403 Lagny, France – Tél.: 01 60 07 82 99
Patrimoine SPRL, avenue Milcamps 119 1030 Bruxelles, Belgique – Tél.: 02 7366847
Servidis SA, Chemin des Chalets 7 1279 Chavannes-de-Bogis, Suisse – Tél.: 022 960.95.32
Diffusion/Distribution (ouvrages anglophones):
Independent Publishers Group, 814 N. Franklin Street Chicago, IL 60610 – Tel.: (800) 888-4741
La Loi sur le droit d’auteur interdit la reproduction des œuvres sans autorisation des titulaires de droits. Or, la photocopie non autorisée – le «photocopillage» – s’est généralisée, provoquant une baisse des ventes de livres et compromettant la rédaction et la production de nouveaux ouvrages par des professionnels. L’objet du logo apparaissant ci-contre est d’alerter le lecteur sur la menace que représente pour l’avenir de l’écrit le développement massif du «photocopillage».
Être passeur La fonction de liaison en organisation communautaire
René Lachapelle
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Lachapelle, René, 1947-Être passeur: la fonction de liaison en organisation communautaire (Initiatives) Présenté à l’origine par l’auteur comme thèse (de doctorat—Université Laval), 2014. Comprend des références bibliographiques. ISBN 978-2-7605-4726-1
1. Organisation communautaire – Québec (Province). 2. Centres de santé et de services sociaux. 3. Développement communautaire – Québec (Province). I. Titre. II. Collection: Collection Initiatives (Québec, Québec).
HN110.Z9C64 2017
Révision Céline Bouchard
Correction d’épreuves Catherine Vaudry
Conception graphique Richard Hodgson
Mise en pages Info 1000 Mots
361.809714
Image de couverture Diana Ong, Crowd # 15, SuperStock
C2017-940286-2
er Dépôt légal: 1 trimestre 2017 › Bibliothèque et Archives nationales du Québec › Bibliothèque et Archives Canada
© 2017 – Presses de l’Université du Québec Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés
Imprimé au Canada D4726-1 [01]
Introduction
Caminante, no hay camino. Se hace camino al andar.
Antonio Machado, 1917
«Voyageur, il n’y a pas de chemin. Le chemin se fait en marchant.» Ces vers de Machado s’appliquent bien à la pratique de l’organisation communautaire tout comme à une multitude de professions pour lesquelles il n’y a pas de meilleures pratiques, mais seulement des pratiques qui produisent des résultats en termes de renforcement de la capacité d’agir de celles et ceux qui sont loin du pouvoir économique ou politique. Ce sont des pratiques qui doivent composer avec de multiples variables sociales, institutionnelles et conjoncturelles, mais surtout avec des personnes libres en interaction dans des milieux qui ont leur culture et leur histoire propres. Les organisatrices et organisateurs communautaires (OC) agissent comme des passeurs entre les acteurs collectifs qui font ces milieux. Introduite dans le réseau public de la santé et des services sociaux depuis plus d’une quarantaine d’années, l’organisation communautaire a connu un parcours qui a favorisé son institutionnalisation comme pratique professionnelle. Ce processus historique a modifié les conditions d’exercice et les modes d’action des OC (Comeauet al.,2008), mais les fonctions de base demeurent: connaissance du milieu et analyse des besoins; accompagnement et soutien à l’action collective, en particulier aux organismes communautaires; animation de milieu et travail de liaison entre acteurs collectifs dans une perspective de développement. La fonction de liaison assumée par les OC dans les centres locaux de services communautaires (CLSC), puis dans les centres de santé et de services sociaux (CSSS) et maintenant dans les centres intégrés de santé et de services sociaux/centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CISSS/CIUSSS) a évolué avec la conjoncture, un processus qui fournit un éclairage sur l’évolution de l’intervention collective au Québec et des métiers du développement territorial qui ont émergé depuis. Robitaille (2016, p. 79) affirme en effet que les agents de développement territorial ont «pour fonction première d’unir le territoire», ce qui est une autre façon de nommer les pratiques de liaison. Observer la mise en œuvre de ces pratiques fournit des repères pour l’avenir de l’intervention collective, repères qui prennent de l’importance dans le contexte de transformation des structures institutionnelles avec lesquelles les intervenants collectifs québécois ont à composer depuis 2015. Parmi les fonctions des OC, celle qui les amène à s’entremettre pour faire la liaison entre les parties prenantes de l’action collective est fréquemment soulignée par les acteurs comme caractéristique des pratiques des OC, notamment dans le cadre d’activités de concertation qui occupent une part nettement plus importante de leurs tâches qu’aux premières années des CLSC (Lachapelle, Bourque et Foisy, 2009). L’importance de cette fonction s’est affirmée avec le foisonnement de programmes, d’institutions et de bailleurs de fonds qui font le choix de créer des postes dont la principale activité est de soutenir les acteurs de l’action collective, que ce soit dans le champ du développement local, en santé publique ou dans un large éventail d’initiatives de développement social à l’échelle locale. C’est souvent cette fonction de liaison que met en évidence le titre d’emploi de plusieurs intervenantes et intervenants œuvrant dans des postes créés par les centres locaux de
développement (CLD), les sociétés de gestion issues de la Fondation Lucie et André Chagnon (FLAC), les conférences régionales des élus (CRÉ), etc. Le recours à des agents de liaison indique la pertinence de l’expertise développée dans le secteur public, expertise dont la systématisation par la recherche québécoise en travail social depuis plus de 20 ans peut être utilement mise à profit. Les transformations majeures survenues en 2015 dans les organismes dédiés au développement local – notamment la disparition des CRÉ et d’une bonne partie des CLD – ajoutent à l’importance de mieux comprendre cette fonction, qui demeure une contribution déterminante à l’action collective au Québec. Mieux comprendre les mécanismes de l’intervention collective ne peut que faciliter l’ajustement des pratiques à la nouvelle conjoncture.
QUE DÉSIGNE LA FONCTION DE LIAISON?
Une fonction, selon lePetit Robert(1989), c’est «ce que doit accomplir une personne pour jouer son rôle dans la société, dans un groupe social». Le concept renvoie donc à ce qui, dans la pratique professionnelle de l’organisation communautaire, permet de produire des résultats. La fonction de liaison caractérise une pratique professionnelle qui «contribue à ce que les individus d’un groupe améliorent leur connaissance, leur compréhension et leurs contacts concernant les individus [d’un] autre groupe et inversement» (Liedholm et Lindberg, 2007, p. 85). Le concept de «liaison» est déjà présent dans la littérature sur l’organisation communautaire, où il est présenté comme une stratégie organisationnelle par laquelle un organisme développe des rapports de coopération avec des partenaires. Au Québec, le terme régulièrement utilisé de «concertation» met l’accent sur le processus permettant de tels partenariats. L’organisation communautaire est une intervention professionnelle au service de la stratégie de liaison, une fonction pour laquelle est requis l’exercice de compétences qui permettent aux acteurs collectifs de concerter leurs efforts dans le cadre de ce que nous désignerons dans un prochain chapitre comme un système local d’action (SLA). Pour présenter comment cette fonction est traitée dans la littérature sur l’organisation communautaire, nous avons choisi d’utiliser notre propre traduction des citations tirées d’ouvrages écrits en anglais, considérant que la référence permet à ceux qui le souhaitent de retrouver les subtilités de la langue d’origine.