Examen multidimensionnel de la Côte d

Examen multidimensionnel de la Côte d'Ivoire

-

Livres

Description

L'Examen multidimensionnel de la Côte d'Ivoire vise à soutenir l'élaboration d'une stratégie de développement pour l'émergence de la Côte d'Ivoire en 2020. Le rapport propose que les efforts des autorités ivoiriennes se concentrent sur la diversification de l’économie vers une structure plus industrialisée et moderne, tout en soutenant la compétitivité de l'économie. Pour atteindre cet objectif, il faut améliorer et développer le réseau d'infrastructures sur l'ensemble du territoire, favoriser le financement du secteur privé et notamment des PME, et rehausser le niveau d'éducation. Il faut également un système fiscal qui génère moins de distorsions et davantage de recettes pour financer les besoins croissants du pays. Ce rapport présente des recommandations détaillées pour chaque thématique visant à lever les freins à l'émergence.

La bonne mise en œuvre des réformes nécessitera une administration publique plus efficace pour promouvoir les projets prioritaires, impulser plus de changements et s'assurer de l'opérationnalisation des actions. Le rapport propose également un tableau de bord qui retrace les progrès réalisés et constitue une base d'évaluation des changements devant conduire à l'émergence en 2020.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 juin 2016
Nombre de visites sur la page 4
EAN13 9789264258082
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Éditions e-pub de l’OCDE – version bêta
Félicitations et merci d’avoir téléchargé l’un de n os tout nouveaux ePub en version bêta.
Nous expérimentons ce nouveau format pour nos publi cations. En effet, même si l’ePub est formidable pour des livres composés d e texte linéaire, le lecteur peut être confronté à quelques dysfonctionnements a vec les publications comportant des tableaux et des graphiques – tout dé pend du type de support de lecture que vous utilisez.
Afin de profiter d’une expérience de lecture optima le, nous vous recommandons :
D’utiliser la dernière version du système d’exploitation de votre support de lecture. De lire en orientation portrait. De réduire la taille de caractères si les tableaux en grand format sont difficiles à lire.
Comme ce format est encore en version bêta, nous ai merions recevoir vos impressions et remarques sur votre expérience de le cture, bonne ou autre, pour que nous puissions l’améliorer à l’avenir. Dan s votre message, merci de bien vouloir nous indiquer précisément quel apparei l et quel système d’exploitation vous avez utilisé ainsi que le titre de la publication concernée. Vous pouvez adresser vos remarques à l’adresse suiv ante :sales@oecd.org
Merci !
Les voies de développement
Examen multidimensionnel de la Côte d’Ivoire
VOLUME 3. DE L’ANALYSE À L’ACTION
Merci de citer cet ouvrage comme suit : OCDE (2016),Examen multidimensionnel de la Côte d’Ivoire : Volume 3. De l’analyse à l’action, Les voies de développement, Éditions OCDE, Paris, http://dx.doi.org/10.1787/9789264255883-fr.
Mentions légales et droits
ISBN :978-92-64-25808-2 (epud) - 978-92-64-25317-9 (imprimé) - 978-92-64-25588-3 (pDf) DOI :http://Dx.Doi.org/10.1787/9789264255883-fr
Série :Les voies De Développement ISSN :2414-0937 (imprimé) - 2414-0945 (en ligne)
Cet ouvrage est pudlié sous la responsadilité Du Secrétaire général De l’OCE. Les opinions et les interprétations exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues officielles Des pays memdres De l’OCE.
Ce Document et toute carte qu’il peut comprenDre sont sans préjuDice Du statut De tout territoire, De la souveraineté s’exerçant sur ce Dernier, Du tracé Des frontières et limites internationales, et Du nom De tout territoire, ville ou région.
Les Données statistiques concernant Israël sont fournies par et sous la responsadilité Des autorités israéliennes compétentes. L’utilisation De ces Données par l’OCE est sans préjuDice Du statut Des hauteurs Du Golan, De Jérusalem-Est et Des colonies De peuplement israéliennes en CisjorDanie aux termes Du Droit international.
CréDits photo : Couverture © réalisée par le Centre De Développement De l'OCE. Les corrigenDa Des pudlications De l’OCE sont Disponidles www.oecD.org/adout/pudlishing/corrigenDa.htm.
sur
:
© OCE 2016 La copie, le téléchargement ou l’impression Du contenu OCE pour une utilisation personnelle sont autorisés. Il est possidle D’inclure Des extraits De pudlications, De dases De Données et De proDuits multiméDia De l’OCE Dans Des Documents, présentations, dlogs, sites internet et matériel péDagogique, sous réserve De faire mention De la source et Du copyright. Toute DemanDe en vue D’un usage pudlic ou commercial ou concernant les Droits De traDuction Devra être aDressée àrights@oecD.org. Toute DemanDe D’autorisation De photocopier une partie De ce contenu à Des fins pudliques ou commerciales Devra être soumise au Copyright Clearance Center (CCC),info@copyright.comau Centre français, ou D’exploitation Du Droit De copie (CFC),contact@cfcopies.com.
vant-propos
Le volume 3 de l’Examen multidimensionnel de la Côte d’Ivoirecorrespond à la troisième phase de cette étude commencée en septembre 2014. Eu cours de cette dernière phase, la collaboration entre le Centre de développement de l’OCDÉ et la Côte d’Ivoire a été renforcée. Une équipe multidisciplinaire de l’OCDÉ, composée d’experts de l’unité des Éxamens multidimensionnels par pays, accompagnée d’un expert en infrastructures, a travaillé en partenariat étroit avec la Primature de la Côte d’Ivoire pour la rédaction de ce rapport. Les experts ont été activement soutenus par une équipe de liaison ivoirienne qui a facilité l’organisation de la mission du 21 au 30 septembre 2015 et a fourni l’accès à de nombreux documents nationaux et données figurant dans ce rapport. Une équipe d’experts ivoiriens de haut niveau s’est également rendue à Paris du 12 au 19 novembre 2015 pour travailler avec les experts de l’OCDÉ.
Les Éxamens multidimensionnels par pays (ÉMPP) sont un nouvel instrument du Centre de développement de l’OCDÉ dont l’objectif est d’aider les pays à atteindre une croissance inclusive. Ils identifient et analysent les contraintes majeures au développement des pays et formulent des recommandations concrètes d’orientation des politiques. Les Éxamens adoptent une approche transversale, et non sectorielle, afin de prendre en compte le caractère multidimensionnel des politiques économiques et de leurs interactions. Le déroulement des Éxamens se fait en trois étapes : la phase I vise à établir un diagnostic complet de l’économie et à mettre en lumière les principaux obstacles au développement du pays ; la phase II dresse une analyse approfondie de ces contraintes et formule une série de recommandations d’orientation des politiques ; et la phase III propose une mise en œuvre concrète des recommandations de politiques proposées.
La Côte d’Ivoire est le premier pays africain à réaliser un Éxamen multidimensionnel. La phase I a été réalisée de septembre 2014 à mars 2015 et a débouché sur une première publication, intituléemultidimensionnel de la Côte d’Ivoire – Volume 1. Évaluation initiale. Examen La transformation structurelle et la compétitivité de l’économie ivoirienne ; les infrastructures ; le financement du développement, tant sur le plan du secteur financier que de la politique fiscale ; et l’éducation et les compétences constituent les principaux obstacles identifiés. Des recommandations de politiques ont été formulées pour chacune de ces contraintes au cours de la phase II, menée de mars à septembre 2015. Élles ont été élaborées en tenant compte des liens multidimensionnels et transversaux qui caractérisent les obstacles au développement, et de l’objectif d’émergence de la Côte d’Ivoire en 2020. La phase III, réalisée de septembre à décembre 2015, a visé à élaborer des plans d’action pour chaque contrainte identifiée, un tableau de bord pour le suivi des réformes, et des pistes de réflexion pour la mise en œuvre des réformes proposées.
Remerciements
L’Examen multidimensionnel de la Côte d’Ivoireest le fruit d’un effort des équipes de l’OCDE et du gouvernement de la Côte d’Ivoire, soutenu particulièrement par la Primature de la Côte d’Ivoire.
L’Examen multidimensionnel de la Côte d’Ivoireété préparé par une équipe du Centre de a développement, dirigée par Jan Rieländer, Chef de l’Unité des Examens multidimensionnels par pays, sous la direction de Mario Pezzini, Directeur du Centre de développement de l’OCDE et Carl J. Dahlman, Directeur de la Recherche au Centre de développement.
Le rapport a été coordonné par Alexa Tiemann, et élaboré par Tim Bulman, Céline Colin, Juan Garin et Alexa Tiemann. Bert Brys, Deirdre May Culley, Adrien Lorenceau, Adam Ostry, Sarah Perret, Annalisa Primi et Bakary Traoré ont fourni des contributions précieuses. Le rapport a également bénéficié du soutien essentiel de Myriam Andrieux, des traductions par Catherine Nallet-Lugaz et Mathilde Domenget, et a été édité par Isabelle Delpech. L’équipe des publications du Centre de développement, notamment Delphine Grandrieux et Vanda Legrandgérard, a guidé le processus de publication.
La direction du Centre de développement de l’OCDE remercie tout particulièrement le Premier ministre de Côte d’Ivoire, S.E.M Daniel Kablan Duncan, sous l’égide de qui cette étude a été réalisée, pour ses orientations avisées données à chaque étape de celle-ci.
Des contributions et commentaires précieux ont été reçus d’un grand nombre de représentants du gouvernement de Côte d’Ivoire, d’opérateurs privés, d’universitaires, de la société civile et des experts de l’OCDE, ainsi que par Bethany Aquilina Brez, Bradley Cunningham, Carolyn Perrin, et David Weld du Millennium Challenge Corporation. L’équipe remercie également les participants aux ateliers organisés à Abidjan le 23 et 25 septembre 2015 pour les discussions fructueuses et les commentaires utiles.
Le rapport a été réalisé sous la conduite, et avec le soutien constant du ministre Théophile N’Doli Ahoua, Directeur de cabinet du Premier ministre de Côte d’Ivoire, Président du comité de pilotage de l’étude. Il a bénéficié de l’appui soutenu de Prosper Akpa et Alexandre Acka, Conseillers du Premier ministre de Côte d’Ivoire ; ainsi que du Professeur Lambert N’Galadjo Bamba, Conseiller spécial du ministre auprès du Premier ministre, chargé de l’Économie et des Finances, tous membres de l’équipe de liaison ivoirienne, et l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire à Paris, S.E.M Charles Gomis. Nous remercions également la délégation conduite par le Ministre Ahoua et constituée de : Tiékoura Kone, Conseiller du Président de la République ; Adama Coulibaly, Directeur de cabinet du ministre auprès du Premier ministre, chargé de l’Économie et des Finances ; Karim Traore, Directeur de cabinet du ministre auprès du Premier ministre, chargé du Budget ; Alexandre Acka, Coordonnateur du secrétariat technique de l’étude ; Prosper Akpa, Chef de département à la Primature ; Lanciné Diaby, Directeur général du Plan et de la lutte contre la pauvreté, Ministère d’État, Ministère du Plan et du Développement ; Zié Ballo, Chercheur Senior, Cellule d’analyse des politiques économiques du CIRES (CAPEC) ; Issa Fadiga, Conseiller spécial, Secrétaire exécutif du programme de développement du secteur financier ; Lakoun Ouattara, Directeur général de la confédération générale des
entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) ; Karine Kouassi Lou Kouacou, Chef du département économie et finances, CGECI ; Josther Kouakou, Directeur par intérim du Département des études économiques et financières, Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD). Leurs contributions et commentaires pertinents reçus au cours des journées de travail à Paris, du 12 au 19 novembre 2015, ont été précieux.
Le cabinet du Premier ministre, les ministères, agences, organisations internationales et entités suivants ont particulièrement soutenu l’élaboration du rapport : ministère d’État, ministère du Plan et du Développement ; ministère d’État, ministère de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle ; ministère auprès du Premier ministre chargé de l’Économie et des Finances ; ministère auprès du Premier ministre chargé du Budget ; ministère de l’Agriculture ; ministère du Pétrole et de l’Énergie ; ministère des Infrastructures économiques ; ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative ; ministère du Commerce, ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement technique ; ministère de l’Industrie et des Mines ; ministère des TIC et de la Poste ; Association professionnelle des banques et établissements financiers (APBEF) ; Cellule d’analyse de politiques économiques du CIRES (CAPEC) ; Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) ; Chambre des comptes de la Cour suprême; Comité national PPP ; Comité de développement du secteur financier (CODESFI) ; Tribunal de commerce d’Abidjan ; Direction nationale de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ; Haute autorité pour la bonne gouvernance ; Port autonome d’Abidjan ; Association des usagers des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire ; Banque africaine de développement ; Agence française de développement ; Délégation de l’Union européenne ; et des entreprises et banques du secteur privé.
BSTP-CI
CCLCV
CCESP
BAD
Franc de la communauté financière africaine
Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises
Agence de gestion et de développement des zones industrielles
FCFA
AGEDI
CGA
DGD
Centre de gestion agréé
Direction générale des douanes
Direction générale des impôts
Cadre budgétaire à moyen terme
Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest
Agence nationale d’appui au développement rural
Banque centrale des États de l’Ouest africain
DCC
CIE
ETFP
DCCLV
APEX-CI
2QC
ANRMP
Anader
FER
FMI
FIPME
Cedeao
DGI
EMPP
FDA
Cepici
CDC
Food and drug administration
Fonds d’entretien routier
Sigles et acronymes
Qualité-quantité-croissance
BNETD
BIC
BCEAO
Enseignement technique et formation professionnelle
Examen multidimensionnel par pays
Direction de la concurrence
Bâtiment et travaux publics
Fonds monétaire international
Comité de concertation État/secteur privé
Direction de la concurrence, la consommation et la lutte contre la vie chère
Compagnie ivoirienne d’électricité
Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire
BTP
CBMT
Caisse des dépôts et consignations
Banque africaine de développement
Commission de la concurrence et de la lutte contre la vie chère
Bourse de sous-traitance et de partenariat de Côte d’Ivoire
Association pour la promotion des exportations de Côte d’Ivoire
Autorité nationale de régulation des marchés publics
Bureau national d’études techniques et de développement
Bénéfices industriels et commerciaux
Organisation de coopération et de développement économiques
Investissement direct à l’étranger
Suivi et évaluation
Registre de commerce et de crédit mobilier
Fonds de développement des infrastructures industrielles
Nouvelles technologies de l’information et de la communication
Institution de microfinance
Programme d’investissement public
FODI
Guichet unique de dépôt des états financiers
GIFF
Petite et moyenne entreprise
Partenariats public-privé
IMF
Initiative pour la transparence dans les industries extractives
UE
TVA
UEMOA
Ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement technique
TBS
TEC
Programme de développement du secteur financier
Growth Identification and Facilitation Framework(Cadre d’identification et de facilitation de la croissance)
OCDE
Programme national d’investissement agricole
PME
PND
NTIC
MFPRA
PPP
S&E
PAA
PDSFI
PIB
PNIA
ITIE
IDE
RCCM
Tarif extérieur commun
Taux brut de scolarisation
Taxe sur la valeur ajoutée
Taxe spécifique unique
Union économique et monétaire ouest africaine
SMIG
MENET
TSU
Ohada
PPA
PIP
Parité de pouvoirs d’achat
GUDEF
Ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative
Plan national de développement
Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires
Port autonome d’Abidjan
Produit intérieur brut
Salaire minimum interprofessionnel garanti
Union européenne
Résumé
L’histoire de la Côte d’Ivoire montre que la croissance économique passée n’a pas été suffisamment durable pour permettre au pays d’atteindre l’émergence. La forte croissance économique de la période du miracle ivoirien (1960-80) a été suivie d’un long déclin. Le produit intérieur brut (PIB) par habitant de la Côte d’Ivoire a doublé entre l’indépendance, en 1960, et la fin des années 70. Cependant, quinze ans plus tard, au milieu des années 90, il est redescendu à son niveau de 1960 pour ne plus guère en bouger jusqu’au redécollage récent.
Depuis la fin de la crise de 2011, la croissance économique est soutenue mais ne se traduit pas par une hausse significative du bien-être des populations. Malgré des taux de croissance importants depuis 2011, le revenu par habitant a faiblement progressé ces dernières années, le marché de l’emploi est dominé par la précarité et les conditions de logement restent vétustes. Même si le contexte sécuritaire s’est récemment amélioré, la qualité de vie des Ivoiriens reste fragile, plombée, entre autres, par les faibles performances du pays en matière d’éducation, de santé et de participation à la vie publique.
Pour atteindre l’émergence en 2020, la Côte d’Ivoire devra mener la transformation structurelle de son économie et rendre la croissance inclusive. Pour assurer une croissance économique durable, elle devra évoluer vers une structure plus diversifiée, reposant sur des secteurs porteurs avec davantage de création d’emplois. Mais la croissance économique seule ne suffira pas. Les fruits de la croissance devront être répartis plus équitablement entre les Ivoiriens pour permettre d’améliorer la qualité de vie et les conditions matérielles des individus. Ainsi, il s’agira de rendre la croissance suffisamment inclusive pour accroître le bien-être des populations.
L’xamen multidimensionnel de la Côte d’Ivoireà soutenir l’élaboration d’une stratégie de vise développement pour l’émergence de la Côte d’Ivoire en 2020. Réaliser une croissance durable et inclusive nécessite une vision de développement national ambitieuse. L’Examen multidimensionnel de la Côte d’Ivoirea soutenu la définition d’une vision pour l’émergence. Les grandes caractéristiques de cette vision de développement national ont servi à orienter les analyses quantitatives et à dresser un diagnostic complet des obstacles au développement. Ces travaux ont servi de base pour une analyse approfondie des principales contraintes au développement, qui, une fois levées, devront accélérer significativement le développement du pays.
Les efforts des autorités ivoiriennes doivent être focalisés sur la levée des principaux obstacles au développement pour construire les bases solides sous-tendant la compétitivité de l’économie. Plusieurs conditions doivent être remplies pour parvenir à un développement durable et une croissance partagée entre tous les citoyens. Pour mener à bien la transformation structurelle de l’économie, la Côte d’Ivoire devra avoir :
un secteur agricole performant et des filières agro-industrielles au fort potentiel qui constituent des moteurs de la croissance un secteur industriel diversifié, générateur d’emplois, ayant accès à des infrastructures de production performantes