Giannino Baglioni

Giannino Baglioni

-

Livres
18 pages

Description

Il y aurait un curieux livre à écrire sur les aventuriers qui se donnèrent pour d’illustres personnages dont la mort voilée de quelques doutes pouvait prêter une apparence de vérité à leurs impostures. Il ne faudrait oublier ni le faux Smerdis, ni le faux Drusus, ni un prétendu Baudouin IX, ni Jacques Rebock, ce meunier qui se disait Waldemar, margrave de Brandebourg ; ni Warbeck, qui se donnait pour Richard duc d’York ; ni ce Démétrius qui soutenait être le fils du czar Ivan Basilowitz ; ni plusieurs dom Sébastien apocryphes, ni la fausse Jeanne d’Arc.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 02 août 2016
Nombre de lectures 4
EAN13 9782346089901
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus
Illustration

À propos de Collection XIX

Collection XIX est éditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bibliothèque nationale de France.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des prestigieux fonds de la BnF, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques de la littérature, mais aussi des livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou livres pour la jeunesse…

Édités dans la meilleure qualité possible, eu égard au caractère patrimonial de ces fonds publiés au XIXe, les ebooks de Collection XIX sont proposés dans le format ePub3 pour rendre ces ouvrages accessibles au plus grand nombre, sur tous les supports de lecture.

Théodore Boudet Puymaigre

Giannino Baglioni

Un prétendant au trône de France

UN PRÉTENDANT AU TRONE DE FRANCE

GIANNINO BAGLIONI

Il y aurait un curieux livre à écrire sur les aventuriers qui se donnèrent pour d’illustres personnages dont la mort voilée de quelques doutes pouvait prêter une apparence de vérité à leurs impostures. Il ne faudrait oublier ni le faux Smerdis, ni le faux Drusus, ni un prétendu Baudouin IX, ni Jacques Rebock, ce meunier qui se disait Waldemar, margrave de Brandebourg ; ni Warbeck, qui se donnait pour Richard duc d’York ; ni ce Démétrius qui soutenait être le fils du czar Ivan Basilowitz ; ni plusieurs dom Sébastien apocryphes, ni la fausse Jeanne d’Arc. On sait combien de nos jours on a vu émerger de Louis XVII. Parmi ces aventuriers, dont il serait aisé d’augmenter la liste, il y a une place à part à faire à un personnage qui put être de bonne foi, à ce Giannino Baglioni qui revendiqua le trône de France comme étant le fils de Louis le Hutin. Un livre récemment publié1 me ramène à cet aventurier dont plusieurs écrivains, Monmerqué2 entre autres, se sont déjà savamment occupés ; mais pendant longtemps les renseignements qu’on avait sur lui étaient très vagues et l’on doutait presque de son existence. Elle était toutefois prouvée par un de ses contemporains mêmes. Dès le XIVe siècle, Benvenuto d’Imola le citait, dans son commentaire de la Divine Comédie, comme un exemple de la vanité des Siennois. Une centaine d’années plus tard, Tizio, dans ses Historiae senenses, racontait sa vie. A une époque rapprochée de nous, en France, des historiens mal informés, dom Vaissette, le P. Daniel, l’abbé Papon, dirent quelques mots de lui, mais quand, au siècle dernier, Girolamo Gigli, écrivain italien très savant et d’un esprit aussi original que caustique, annonça dans le Diario Sanese qu’il allait publier d’après un ancien manuscrit l’Histoire de Giannino, roi de France, la chose fut mal prise par ses compatriotes, par Apostolo Zeno surtout. Ils crièrent à la mystification, et nos récentes biographies, celle de Michaud, celle de Didot et tout récemment la Grande Encyclopédie, sans plus ample informé, ont répété une injuste accusation3.

Apostolo Zeno, pourtant, aurait pu savoir que Chifflet avait réuni des détails puisés à bonne source sur Giannino Baglioni, mais ces détails sont ensevelis au fond d’un ouvrage écrit en latin et peu connu4.