Hypnose et addictions

Hypnose et addictions

-

Livres
112 pages

Description

Une approche pluridisciplinaire en hypnothérapie se révèle nécessaire pour une prise en charge globale de la personne souffrant d'addiction. Elle permet notamment de traiter les causes de la dépendance qui sont souvent des traumatismes divers, y compris des troubles de l'attachement. Cet ouvrage présente le traitement hypnotique de l'addiction au tabac, à l'alcool, à la drogue et à la nourriture. Il traite également de la dépendance au travail et aux jeux vidéo.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 novembre 2018
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782140104619
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Actes du dixième Congrès de l’Association Européenne des Praticiens d’Hypnose
Sous la direction de Djayabala Varma
HYPNOSE ET ADDICTIONS
HYPNOSE
ET
ADDICTIONS
Actes du dixième Congrès de l’Association Européenne des Praticiens d’Hypnose Sous la direction deDjayabala Varma
HYPNOSE ET ADDICTIONS
Autres publications des Actes des congrès de l’Association Européenne des Praticiens d’Hypnose du même auteur chez le même éditeur Hypnose et psychothérapies, 2018. Hypnose et féminité, 2017. Hypnose et gestion de la douleur, 2015.Hypnose et dépression, 2014.Hypnose et thérapie des enfants, 2013. Hypnose et contrôle des habitudes, 2011. Hypnose et troubles anxieux, 2010. Hypnose et thérapie sexuelle, 2009. L'hypnose en psychosomatique, 2008.© L’Harmattan, 2018 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-16130-3 EAN : 9782343161303
INTRODUCTION Les addictions, en particulier la dépendance à la drogue, constituent un phénomène universel.3 à5 % de la population mondiale consomment de la drogue, ce qui représente environ 185 millions de personnes. En France, comme dans le reste du monde, les addictions posent un problème majeur de santé publique avec des conséquences graves d’ordre physique, psychologique, relationnel, professionnel, familial et social. La consom-mation de substances psycho-actives y cause plus de100 000décès évitables par accident et par maladie. Les conduites addictives sont responsables de30 %la de mortalité avant l’âge de soixante-cinq ans. Les addictions touchent toute la population, indépen-damment de l’âge, du milieu social et de la situation économique. À présent, la dépendance à l’alcool, à la drogue ou au jeu concerne un public de plus en plus jeune. Une enquête récente menée auprès d’environ26 000Français de dix-sept ans montre que47,8 % d’entre eux, soit près d’une personne sur deux, a déjà essayé le cannabis et que9 % en consomment régulièrement. Les psychothérapeutes, y compris les hypnothérapeutes, sont de plus en plus confrontés à des demandes concernant ce type de problème. Or, des causes plus profondes sont sous-jacentes à l’addiction. Si les fumeurs ont recours au tabac pour différentes raisons, dans le cas des autres addictions, la dépendance a souvent pour origine des traumatismes divers, y compris des troubles de l’attache-ment. Ces causes doivent être traitées pour réussir à libérer une personne de son addiction.
5
Au cours de la cette journée, les intervenants vous présenteront le traitement hypnotique de l’addiction au travail, au jeu pathologique, au tabac, à l’alcool, à la drogue, aux médicaments et à la nourriture. Quant à moi, je vais vous parler des particularités de l’hypnothérapie des addictions.
6
LES ADDICTIONS ET LEUR TRAITEMENT HYPNOTIQUE Djayabala VARMA Après vous avoir parlé des différents types d’addictions, je vous présenterai quelques définitions et théories sur ce problème ainsi que les traitements utilisés actuellement. Ensuite, j’expliquerai comment l’hypnose constitue un outil efficace pour aider les addicts. D’abord, il est important de distinguer trois types de comportement : -l’usage qui concerne la prise récréative d’une substance ; -l’abus qui se rapporte à une utilisation répétée et effective ; -la dépendance ou l’addiction qui constitue un dérègle-ment du comportement, la vie étant centrée sur la conduite addictive. LES TYPES D’ADDICTIONS Les addictions peuvent se rapporter à des substances ou à des comportements. Les substances addictives comprennent essentiellement : -pour lequel un tiers des expérimentateursle tabac devient dépendant. C’est un pourcentage important car, pour les drogues les plus dures (héroïne ou crack), seulement10à20 % des consommateurs deviendront dépendants, selon une estimation ; -l’alcool qui est un problème qui concerne plus les hommes que les femmes (quatre hommes pour une femme), mais ce rapport varie selon les tranches d’âge ;
7
-Les drogues illicites comme l’ecstasy, l’opium, la cocaïne et le cannabis, ce dernier représentant le produit le plus consommé en France ; -Les médicaments tels que les amphétamines, les somni-fères et les tranquillisants, en particulier les anxiolytiques de la famille des benzodiazépines. Il existe une dépen-dance à un médicament dont on parle peu et qui concerne cependant un bon nombre de musiciens. Il s’agit de la dépendance aux bêtabloquants dont vous parlera en détail Cécile Rouède. Les dépendances sans produit ou dépendances comporte-mentales concernent : -la procrastination ; -l’addiction aux jeux de hasard et d’argent appelée jeu pathologique ; -l’addiction aux jeux vidéo et à Internet ; -l’achat compulsif ; -la dépendance affective ; -l’addiction aux pratiques sexuelles ; -la dépendance à l’activité physique ou aux pratiques sportives appelée bigorexie ; -l’addiction au travail, désignée par le terme anglais « workaholism »,que vous présentera le docteur Christophe Bretelle ; -les conduites à risque (comme conduire à toute vitesse) ; -les troubles du comportement alimentaire. La dépendance au jeu d’argent et de hasard est la principale addiction comportementale. En France, le jeu pathologique concerne0,4%de la population et aboutit au surendettement, à la dépression, voire à des actes de délin-quance. Les plus addictifs sont les jeux à résultat instantané (machines à sous des casinos,Rapido, cartes à gratter). Comme pour l’alcool, les personnes éprouvent
8
beaucoup de difficultés pour parler de leur problème et pour demander de l’aide. Dans le cas du jeu, ce phénomène est encore aggravé par l’idée qu’un gain miraculeux suffirait à résoudre tous les problèmes de dette : les joueurs mettent longtemps à comprendre que, seul, l’arrêt du jeu peut leur permettre d’en sortir. Définitions et théories de l’addiction De nombreux spécialistes ont proposé des définitions et des théories de l’addiction qui, étymologiquement, signifie esclavage. En1990, le psychiatre Ariel Goodman présente l’addiction comme « un processus par lequel un comportement, qui peut fonctionner à la fois pour produire du plaisir et pour soulager un malaise intérieur, est utilisé sous un mode caractérisé par : 1.l’échec répété dans le contrôle de ce comportement (impuissance) et ; 2.la persistance de ce comportement en dépit des con-séquences négatives significatives (défaut de ges-tion) »(1). Les critères suivants de l’addiction, proposés par Goodman, sont généralement admis par les spécialistes de la toxicomanie : a.impossibilité de résister aux impulsions à réaliser ce type de comportement ; b.sensation croissante de tensions précédant immédia-tement le début du comportement ; c.plaisir ou soulagement pendant sa durée ; d.sensation de perte de contrôle pendant le compor-tement ;
9