//img.uscri.be/pth/3aa6b3de1f78be3e36748845121181280284ac0e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,38 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Information et nouvelles technologies en Méditerranée

De
163 pages
Cet ouvrage traite des rapports entre information, médias et nouvelles technologies dans les pays du bassin méditerranéen et de l'arc latin. Il aborde des phénomènes tels que la presse en ligne, le journalisme multimédia, la déontologie et la qualité de l'information sur le Web et les nouvelles pratiques d'écriture en réseaux. Il s'interroge sur les particularités de l'espace euro-méditerranéen au regard du développement de ces phénomènes.
Voir plus Voir moins
Information et nouvelles technologies en Méditerranée
Vingt ans de coopération en réseau
© L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-13277-1 EAN : 9782296132771
Sous la direction de Lucienne Cornu, Parina Hassanaly et Nicolas Pélissier Information et nouvelles technologies en Méditerranée
Vingt ans de coopération en réseau
L’Harmattan
Communication et Civilisation Collection dirigée par Nicolas Pelissier La collectionCommunication et Civilisation, créée enseptembre 1996, s’est donné un double objectif. D’une part, promouvoir des recherches originales menées sur l’information et la communication en France, en publiant notamment les travaux de jeunes chercheurs dont les découvertes gagnent à connaître une diffusion plus large. D’autre part, valoriser les études portant sur l’internationalisation de la communication et ses interactions avec les cultures locales. Information et communication sont ici envisagées dans leur acception la plus large, celle qui motive le statut d’interdiscipline des sciences qui les étudient. Que l’on se réfère à l’anthropologie, aux technosciences, à la philosophie ou à l’histoire, il s’agit de révéler la très grande diversité de l’approche communicationnelle des phénomènes humains. Cependant, ni l’information, ni la communication ne doivent être envisagées comme des objets autonomes et autosuffisants. Dernières parutions Gloria AWAD,Ontologie du journalisme, 2010. Marc HIVER,Adorno et les industries culturelles. Communication, musiques et cinéma, 2010. Françoise ALBERTINI & Nicolas PELISSIER (dir.),Les Sciences de l’Information et de la Communication à la rencontre desCultural Studies, 2009. Patrick AMEY,La parole à la télévision. Les dispositifs des talk-shows, 2009. R. RINGOOT et J. P. UTARD,Les Genres journalistiques, 2009. Agnès BERNARD,Musées et portraits présidentiels. Les sens cachés, 2009. Sébastien GENVO,: comprendreLe Jeu à son ère numérique et analyser les jeux vidéo, 2009. David BUXTON,Vulgarisateurs, essayistes, animateurs. Inter-ventions et engagements médiatiques en France depuis les années1980, 2009. Philippe J. MAAREK (dir.),La communication politique de la présidentielle de 2007: participation ou représentation?, 2008.
Préambule
RCMFM : vingt ans de coopération en réseau dans l’espace latin et méditerranéen
Lucienne Cornu, Parina Hassanaly, Nicolas Pélissier
Vingt ans après la création du Réseau des centres méditerranéens de formation multimédia (RCMFM), ses membres fondateurs et ceux qui les ont rejoints en cours de route ont souhaité se demander en quoi l’évolution de leurs institutions respectives avait été, ou non, influencée par leur appartenance à ce réseau de coopération académique internationale. Ce livre a été conçu dans l’intention de mieux faire connaître l’identité du Réseau et les activités de ses institutions partenaires. Dans sa concision, l’affirmation de J.M. Gironès (professeur à l’université de Valence en Espagne et Secrétaire général de l’Unesco) résume les différents points de vue échangés au cours de l’Assemblée générale qui s’est tenue lors du e XI Forum organisé à l’université Fernando Pessoa, à Porto (Portugal), à e l’occasion du XX anniversaire du Réseau : «le RCMFM a maintenu intactes ses capacités de concilier de manière fructueuse, trois qualités essentielles qui le définissent : 1) l’anticipation, 2) une grande acuité de perception sur l’articulation du global et du local en Méditerranée, 3) les NTIC comme attribut naturel de sa fondation». En ce qui concerne l’anticipation, le choix des termesmultimédia et Méditerranéeétait particulièrement inédit en 1989, à une époque où cette zone géopolitique ne suscitait pas l’intérêt qu’elle soulève aujourd’hui et où le multimédia se limitait à la presse écrite, la radio et la télévision. Regardé avec vingt ans d’écart, ce choix s’est avéré prémonitoire. Le comportement de veille permanente des partenaires de ce laboratoire d’idées qu’est devenu le RCMFM
a permis à celui-ci d’évoluer de manière prospective et de rester en phase avec l’évolution de l’environnement scientifique et sociotechnique des sciences de l’information et de la communication. Comme cela sera précisé dans l’introduction historique, la volonté de privilégier la formation en Méditerranée découle de la création, à Marseille, d’une École de Journalisme et de Communication (EJCM) venue combler le vide dû à l’absence de ce type d’institution dans le Sud-Est de la France. Cette création qui permit de nouer des liens avec les institutions, a favorisé un rapprochement de leurs responsables. Ces relations ont abouti à la constitution d’un pôle de réflexion et d’échanges d’expériences afin de capitaliser les valeurs ajoutées produites par chacun de ses membres, et de s’enrichir des complémentarités dans les domaines du journalisme et de la communication. Afin de donner au lecteur une vision des différentes facettes de l’activité du RCMFM, ce livre est organisé en deux parties complémentaires dont la teneur, loin d’être exhaustive, en constitue une simple illustration. La première partie, de nature académique, se veut un exemple (parmi d’autres) du domaine de recherche privilégié au sein du Réseau : il s’agit des liens entre médias, information, organisation et NTIC au sein des pays membres. Par le niveau des travaux présentés, elle témoigne de l’évolution de la qualité des recherches dans le domaine des sciences de l’information et de la communication et des perspectives de développement du Réseau. Celui-ci a établi des partenariats au-delà des rives méditerranéennes avec des entités partageant le même héritage culturel ; ces liens s’étendent, aujourd’hui, à l’échelle de la mondialisation (cas du Brésil). La deuxième partie, centrée sur des témoignages d’acteurs très divers, se réfère à l’état des lieux de la pédagogie et de recherche dans les pays d’origine des différents participants et envisage en quoi leur engagement international, notamment dans le cadre du RCMFM, a pu influencer leur contribution personnelle au niveau des décisions prises par le Réseau quant à son orientation et son développement.
10