Internet, un espace de commercialisation du roman antillais francophone

-

Livres
134 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

À l'ère du numérique, Internet représente la plus grande librairie au monde. Une part essentielle de l'existence d'un livre se joue désormais sur la toile. Comment y est organisée la promotion du roman antillais francophone ? Dans quelle mesure contribue-t-elle à réactiver des clichés et images stéréotypées des Antilles française pour capter l'attention du lectorat cible ? Quelles stratégies sont mobilisées pour transformer ce dernier en client potentiel ? Pour y répondre, cet ouvrage procède à une analyse socio-discursive des argumentaires de présentation d'œuvres littéraires de quatre auteurs antillais contemporains : Patrick Chamoiseau, Maryse Condé, Raphaël Confiant et Gisèle Pineau.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 mars 2017
Nombre de visites sur la page 8
EAN13 9782140032189
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
ConCdoén,dRé,apRhaëlhoaCIpnaoCëlnItanetiGteniPelèsGsilèPieauneUn.teUneau.ehceméraellamédleehcdrtel
parplaermarkgdeetinetedconcoekragnitelmntueneutsieIsécpsépletelsciedustécrue-meomcomcm-cItiséderce,, cettcettrecrhecrhcehrechperoproàontiburintcoenountersibouptseunecnoialàLéroixesruixnoésruenLllarala
StellaCambrone-Lasnes
INtERNEt, UN EspàcE DE cOMMERciàlisàtiON DU ROMàN àNtillàis fRàNcOpHONE
SoCIo-éConomIede La Chaîne du LIvre
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11658-7 EAN : 9782343116587
Internet, un espace de commercialisation du roman antillais francophone
ÉTUDES&ESSAISCollection fondée et dirigée par Julien DENIEUILSérie « ÉTUDES» Partant du constat d’un manque évident de documents et de publica-tions en la matière, la collection « Socio-économie de la chaîne du livre » s’est donné pour objectif d’exposer et de rendre accessibles, au plus large public, des textes s’intéressant à la socio-économie contemporaine de l’édition française et francophone. Dans son acception strictement socio-économique, la collection regroupe des travaux qui portent sur les problématiques des différents maillons de la chaîne (processus de production et de commercialisation du livre, de l’auteur au prescripteur), et qui prennent en compte les évolutions du secteur éditorial (innovations numériques, notamment). Selon une acception plus symbolique, plus militante, la collection pro-pose également des écrits qui abordent, d’une manière ou d’une autre, les notions d’indépendance éditoriale et de diversité culturelle, de même que la singularité du vecteur livre au sein de l’espace public, dans un contexte capitalistique marqué entre autres, ces dernières décennies, par une concentration et une financiarisation accrues du paysage éditorial. Série « ESSAIS» La série « Essais » accueille des écrits plus personnels d’auteurs manifestant une vision originale et singulière de l’objet-livre et de la lecture, et se détachant des lignes théoriques attendues.
Déjà parus : Adrien de CALAN,Le livre et le politique au prisme des médias. Publier pour exister ?, 2017.
Julien PÉLISSIER,Lectures à vivre suivi de Vies à écrire, 2016.
Thierry CHARLES,Fahrenheit 4.0. Essai sur la disparition du livre, 2016.
Jean-Luc PIOTRAUT, Sébastien EVRARD(dir.),Le droit et l’édition. Regards français et étrangers sur les mutations engagées, 2016.
4
Stella CAMBRONE-LASNESInternet, un espace de commercialisation du roman antillais francophone
À ma famille, aux insulaires de patrie, de cœur et d’esprit… Vié zèb ka pousé vit mé piébwa ka pran tan.
«Il met des mots sur des maux, lève le voile, (r)éveille les consciences, libère la pensée (collective), véhicule un message, transmet des savoirs, témoigne d’une réalité, suscite un imaginaire, provoque du plaisir, insuffle des silences intérieurs, défend une cause, […], façonne une image de la communauté sociale et linguistique qu’il représente.»(Stella Cambrone-Lasnes, 2017,L’écrivain antillais)