Je suis une PERSONNE, pas une MALADIE

-

Français
228 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les personnes atteintes d’une maladie mentale, dont on disait auparavant qu’elles étaient irrécupérables, peuvent maintenant mener une vie pleinement épanouie. C'est pour donner espoir à ceux qui se croient condamnés à vie, ainsi qu’à leurs proches et aux spécialistes qui les soignent que nous
prenons la parole aujourd'hui. Inspiré par l’engagement et la détermination de l’auteur Luc Vigneault, pair aidant en santé mentale, notre collectif d’auteurs vous propose un modèle illustrant le parcours du rétablissement à partir du témoignage de
personnes atteintes soutenues par des professionnels passionnés et animés d’une même folie : faire du rétablissement la pierre angulaire du traitement et du soutien des personnes qui doivent composer avec un trouble mental.
Nous souhaitons que ce livre nourrisse l’espoir et qu’il pose un jalon de plus dans la mise en place d’un système de soins qui soutienne véritablement tous ceux qui crient haut et fort : « Je suis une personne, pas une maladie! »
Nous souhaitons amplifier ce cri du coeur afin qu’il bénéficie de l’effet papillon et qu’il pénètre chaque ramification de notre société.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 avril 2019
Nombre de lectures 1
EAN13 9782924941263
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0040€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
450-448-7748 info@performance-edition.com www.performance-edition.com
Distribution pour le Canada : Prologue Inc. Pour l’Europe : DG Diffusion Pour l’Europe en ligne seulement : www.libreentreprise.com
Paru en 2013 ISBN 978-2-923746-34-0
© 2019 Performance Édition - édition revue et corrigée
ISBN 978-2-924941-24-9 EPDF 978-2-924941-25-6 EPUB 978-2-924941-26-3
ème Dépôt légal 2 trimestre 2019 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec Dépôt légal Bibliothèque nationale du Canada
Tous droits de traduction et d’adaptation, en totalité ou en partie, réservés pour tous les pays. La reproduction du tout ou d’un extrait de ce document, par quelque procédé que ce soit, tant électronique que mécanique, et en particulier par photocopie ou par microfilm, est interdite sans l'autorisation écrite de Performance Édition.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour nos activités d’édition. Nous remercions la Société de développement des entreprises actuelles du Québec pour son appui à notre programme de publication.
Limite de responsabilité : L'auteur, les collaborateurs et l'éditeur ne revendiquent ni ne garantissent l’exactitude, le caractère applicable et approprié ou l’exhaustivité du contenu de ce livre. Ils déclinent toute responsabilité, expresse ou implicite, quelle qu’elle soit.
 Imprimé au Canada
L’effet papillon
Se pourrait-il que le seul battement d’ailes d’un papillon puisse déclencher une tornade au bout d’un certain temps? Selon les travaux du météorologue Edward Lorenz, une infime variation d’un élément d’un système météorologique peut s’amplifier progressivement, jusqu’à provoquer des changements énormes au bout d’un certain temps.
Petite cause, grande conséquence, chante Benabar sur ce thème.
Quoi qu’il en soit, si on l’applique aux sociétés humaines, cela voudrait dire que des changements d’attitude, même s’ils semblent insignifiants au départ, peuvent déclencher des bouleversements à grande échelle.
Il en va ainsi pour les personnes atteintes d’une maladie mentale et pour ceux qui les entourent : une rencontre qui suscite l’espoir devient le battement d’ailes qui provoque le grand vent du rétablissement…
Les collaborateurs Remerciements Introduction r – D Simon Racine Préface de – Louise Latraverse
TABLE DES MATIÈRES
Avant-propos Vocables en santé mentale Les allers-retours d’un battant – Luc Vigneault Les hauts et les bas d’une psychiatre re – D Marie-Luce Quintal Métissage d’expériences menant à une théorie du rétablissement re – D Marie-Luce Quintal et Luc Vigneault Les piliers du rétablissement : d’abord l’espoir re – D Marie-Luce Quintal et Luc Vigneault – Témoignage d’André Perreault Encore de l’espoir – Cécile Cormier Les piliers du rétablissement : la reprise du pouvoir d’agir re – D Marie-Luce Quintal et Luc Vigneault L’expérience de pair aidant – Luc Vigneault Le fragile équilibre entre l’autonomie et le devoir de protection. r – D Marc-André Roy Le médicament au service du rétablissement de la personne – Marie-France Demers Les garde-fous du rétablissement re – D Marie-Luce Quintal et Luc Vigneault L’alliance avec les familles et les proches – Yolande Champoux et Cécile Cormier – Témoignage de Micheline Bergeron Un nouveau mode de gestion selon un modèle de rétablissement – Louise Marchand
Des mots aux concepts : le rétablissement r – D Hubert-Antoine Wallot Conclusion re – D Marie-Luce Quintal Postface – Caroline Busque Références
LES COLLABORATEURS
re DMarie-Luce Quintal,psychiatre, a exercé à l’Instut universitaire en santé mentale de Québec jusqu’en 2014. Dès le début de sa praque, elle s’est intéressée à la réadaptaon psychiatrique et a été amenée à parciper à la mise en place de ressources de traitement et de réadaptaon dans la ville de Québec dans le but de soutenir les personnes a%eintes d’un trouble psychoque grave qui s’engagent sur le chemin du rétablissement. Forte de son expérience, elle offre depuis 2006, en collaboraon avec Luc Vigneault, des formaons sur le rétablissement au personnel du réseau de la santé et des services sociaux du Québec. Elle s’est également intéressée au champ de l’éthique clinique et déent une maîtrise dans ce domaine. Elle travaille maintenant à tre de juge administraf pour la Commission d’examen des troubles mentaux. Elle partage ici le fruit de son expérience de psychiatre et de professeure et aussi celui de femme touchée par le courage des personnes aux prises avec une maladie mentale.
Marie-France Demers est pharmacienne clinicienne et professeure à la faculté de pharmacie de l’Université Laval. Elle praque dans une clinique externe spécialisée à la Clinique Notre-Dame-des-Victoires où elle interagit quodiennement avec des jeunes a%eints d’un trouble psychoque, ainsi qu’avec leurs familles et leurs équipes soignantes. Elle aborde notamment des stratégies visant l’opmisaon des approches pharmacologiques, mais aussi les croyances, les difficultés et les enjeux autour de la prise de médicaments psychotropes. Férue d’interdisciplinarité, elle est co-auteure d’une approche de souen à l’adhésion au traitement,Les choix du DJ. Chercheure associée au Centre de recherche CERVO, elle est à l’origine de nombreux travaux de recherche et de transferts de connaissances visant l’usage opmal des médicaments en souen au rétablissement des personnes a%eintes de troubles de santé mentale, travaux auxquels elle collabore activement.
Cécile Cormierprofesseure à l’Université du Québec à Rimouski, campus de Lévis. est Membre du collecf de recherche parcipave sur la pauvreté en milieu rural, ses recherches portent sur la santé mentale, les troubles mentaux et la relaon d’aide. Ce%e travailleuse sociale d’expérience, spécialisée en intervenon individuelle et de groupe, est aussi féministe et syndicaliste, et a contribué à la mise sur pied d’un centre pour femmes vicmes de violence conjugale, d’un groupe d’entraide pour les femmes vicmes d’abus sexuels dans leur enfance et a été formatrice pour la CSN. Elle a travaillé à la direcon de la Protecon de la Jeunesse et à l’Instut universitaire en santé mentale de Québec, notamment au Centre de traitement et de réadaptaon de Nemours. Elle a contribué au partenariat sur la queson de la parentalité et les troubles mentaux, clin d’œil à sa mère qui souffrait de schizophrénie. Son mémoire de maîtrise en service social traite de l’espoir d’un mieux-être malgré la schizophrénie.
Yolande Champoux,travailleuse sociale à la retraite, a été formée en service social et en andragogie, qui lui vaut un parcours professionnel diversifié. Elle a débuté comme organisatrice communautaire au Centre local de services communautaires, puis a poursuivi dans un organisme de coopéraon internaonale, puis dans l’enseignement aux adultes en alphabésaon communautaire. Elle a terminé sa carrière au service social de l’Instut universitaire en santé mentale de Québec. L’engagement dans les groupes communautaires et l’implicaon auprès de personnes vulnérables marquent ses expériences de travail. La recherche constante d’une plus grande jusce sociale, le travail pour mener au développement de l’autonomie de l’individu et de son pouvoir d’agir, à la coopéraon et à la solidarité, l’ont amenée à former et animer des groupes d’entraide pour les personnes a%eintes de troubles mentaux et leurs proches. Elle nous parle des fruits de ses précieuses rencontres et du travail d’équipe réalisé au Centre de traitement et de réadaptation de Nemours à Québec.
Louise Marchandest devenue intervenante auprès de personnes souffrant de troubles psychoques après des études en éducaon spécialisée. Détentrice d’un baccalauréat général individualisé de l’Université Laval axé sur les approches de réadaptaon psychosociale et communautaire, elle exerce un rôle de pionnière dans sa profession en psychiatrie où elle conjugue son intuion à sa personnalité et sa créavité à ses connaissances pour s’approprier une vision conforme à ses valeurs et à ses convicons, celle du rétablissement. Dès ses débuts comme gesonnaire, elle en fait son cheval de bataille, toujours en quête de nouvelles façons de faire pour me%re en valeur et exploiter le potenel de son personnel, mais aussi les forces de chaque personne, et ce, malgré les obstacles ou les difficultés engendrés par la maladie. Co-auteure duGuide interacf du plan d’intervenon – maître d’œuvre de mon projet de vie,Louise prend pour point de départ son expérience à l’Hôpital St-Michel-Archange, au cours des années 1970, pour mieux illustrer le chemin parcouru depuis à l’Institut en faveur du rétablissement.
r DMarc-André Roypsychiatre et directeur médical à la Clinique Notre-Dame-des- est Victoires de l’Instut universitaire en santé mentale de Québec et professeur agrégé à la faculté de psychiatrie et de neurosciences de l’Université Laval. Ses acvités cliniques et ses recherches, ces dernières dans le cadre du groupe de recherche CAP-rétablissement qu’il dirige au Centre de recherche CERVO, sont consacrées aux personnes composant avec un trouble psychoque en début d’évoluon. Il est ardemment engagé à promouvoir le rétablissement de ces personnes et le soutien à leurs familles.
r DHubert-Antoine Wallot, Ph. D., a étudié aux universités de Montréal, Paris, e Sherbrooke, McGill (en geson et en psychiatrie, 2 cycle), Harvard et Laval. Il a siégé aux conseils d’administraon de plusieurs universités. Il compte plusieurs bourses, prix, conférences, communicaons avec arbitrage et plusieurs publicaons, arcles dans des revues avec arbitrage, chapitres de livres et livres, dont La Danse autour du fou et Introducon à la psychopathologie, tous deux gagnants du prix de l’Associaon des psychiatres du Québec (respecvement en 1998 et 2018). Nommé médecin d’acon et de cœur, membre du cercle d’excellence de l’Université du Québec, auteur poéque, arste-peintre, il préside l’organisme caritaf Les Pinceaux d’or, récipiendaire du prix d’humanisme de l’Associaon des psychiatres du Québec (2009). Professeur tulaire à l’Université TÉLUQ et psychiatre acf, il est toujours associé aux praques innovantes dans son milieu.
REMERCIEMENTS Nous tenons à vous remercier, vous, toutes ces personnes que nous côtoyons tous les jours et qui doivent composer avec la maladie mentale. Vous êtes la source de notre inspiraon et de notre engagement au quodien. Vous êtes aussi à l’origine de notre folie d’écrire un livre sur le rétablissement! Votre courage nous transforme et nous enseigne la force de l’humain, sa résilience, mais surtout l’espoir! Vous nous aidez à devenir de meilleures personnes. Nous remercions aussi vos familles et amis, aux premières loges du souen à déployer : cet appui indéfecble est précieux. Alors que nous ne sommes présents que pour un chapitre de votre vie, vos proches y seront du prologue jusqu’à l’épilogue! Nous remercions nos collègues de l’Instut universitaire en santé mentale de Québec (IUSMQ), parculièrement, les équipes de professionnels du Centre de traitement et de réadaptaon de Nemours (CTR) et de la Clinique Notre-Dame des Victoires (CNDV) où nous œuvrons, qui alimentent nos réflexions à l’égard du rétablissement à travers nos actions quotidiennes. Nous soulignons aussi la contribuon de nos partenaires œuvrant notamment dans les organismes communautaires, les centres de santé et de services sociaux, les partenaires de l’Associaon québécoise de la réadaptaon psychiatrique (AQRP) et ceux de plusieurs autres organismes impliqués dans les soins et services offerts aux personnes touchées par la maladie mentale : merci de parfois nous bousculer. Vous nous avez tant enseigné. Ce collecf a été rendu possible grâce à la contribuon financière de la Fondaon de l’IUSMQ, de l’Associaon des personnes ulisatrices des services de santé mentale de la région de Québec (APUR) et de l’Associaon québécoise des programmes de premiers épisodes psychotiques (AQPPEP). r Un merci tout parculier au D Simon Racine, directeur général de I’IUSMQ et à Caroline Busque, directrice générale de l’APUR, qui ont soutenu et encouragé la réalisaon de ce projet. Merci aussi pour leurs magnifiques textes d’introducon et de conclusion. De la même façon, nous remercions Maryse Beaulieu, directrice générale de la Fondation de l’IUSMQ et son équipe pour leur appui au projet. À Louise Latraverse, actrice, un merci tout parculier de s’être associée à notre aventure et d’avoir partagé avec nous son parcours de combaĀante avec autant de générosité. Nous soulignons le travail de révision linguisque et de souen à la rédacon de Danielle Forer, Hélène Viau et Nicole Quintal, respecvement, pour le chapitre sur la geson de Louise Marchand, celui sur la pharmacothérapie de Marie-France Demers et le texte d’André Perreault. Nous remercions BernadeĀe Dallaire, professeure à l’école de service social de l’Université Laval et directrice du mémoire sur l’espoir de Cécile Cormier, ainsi que Céline Dubord et Chrisane Ber-geron-Leclerc pour leur souen indéfecble dans l’élaboration de ce mémoire, à l’origine du chapitre Encore de l’espoir. r e Nous remercions le D Pierre Laliberté et M Hélène Carrier pour leurs conseils et r précisions dans la rédacon du chapitre du D Marc-André Roy qui aborde notamment certains aspects légaux et recours possibles. Nous soulignons l’apport inspirant de Raymond Décary, producteur et réalisateur.
Nous remercions Julie VinceleĀe, coauteure du livreL’effet Popcornet auteure du livreLa mission secrète de Julia Léveillée,un livre qui s’adresse aux enfants à propos de la schizophrénie, qui nous a si genment guidés vers le choix de notre maison d’édion. Dans la même foulée, nous remercions chaleureusement la famille Blanchard, principalement Marie-Josée, ses parents André et Françoise, de Performance Édion qui nous ont adoptés et conduits jusqu’au lancement de cet ouvrage, et cela avec enthousiasme et confiance. Les personnes suivantes ont aussi contribué de diverses façons au bon déroulement du projet : Éric Lepage et Réjeanne Tremblay, respecvement, chef et secrétaire du Département clinique de pharmacie de l’IUSMQ; Simon Lecompte photographe à IUSMQ; Francois Giroux du service des communicaons de l’IUSMQ et son équipe. Nos proches doivent aussi être remerciés pour leur paence et leur compréhension : nous avons passé de nombreuses heures à délirer en équipe sur ce projet, le week-end, le soir, empiétant sur nos vies de famille et nos obligaons au cours des deux dernières années. Mais bien au-delà, ce projet nous habite et nous anime tant que nous devons les remercier aussi pour leur partage et leur ouverture.
Ce projet est une idée originale de Luc Vigneault et re D Marie-Luce Quintal et il a été coordonné par Luc et Marie-France Demers.