//img.uscri.be/pth/ecac3118bec67ea85052548e8af6b9aae24905f1
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Justice et rhétorique selon Chaïm Perelman

De
250 pages
Ce qui est retenu de l'oeuvre de Chaïm Perelman, c'est sa contribution à une théorie du raisonnement persuasif connue sous le nom de "nouvelle rhétorique". Né en 1912, à Varsovie, Perelman émigre en 1925 en Belgique. Docteur en droit, en 1934, il soutient sa thèse de philosophie sur le logicien Frege en 1938. Il s'engagea contre l'occupant nazi dans le "comité de défense des Juifs". La mort l'a surpris en 1984, alors qu'il projetait d'écrire une synthèse philosophique de son oeuvre.
Voir plus Voir moins
Illustration dec uoevtrru e :oPymlha,nius mdee Él uqolecneS  , Vouimon1590et ()9 ,1-46 euduMése,vrou L.Iisar P79 : NBS-633-2-8 69261-927raonisUSJ  EUoLEShC N MïaCETIT  EéTrhIqortnd ri eelj suetPErELMaNou commeutrevuo ?iue eCq tenetsr hilore piquesophlmre, anaïChPem ervu ed ed uœl une théoution à c nortbicse tascof siuarspet enmennosiar ud eirle ruvel« no de n mo sels uonneue  dtéaimeguarl noitatnp )8591(riquhéto Maie ».mê e,sm  erTisl res ercheschen m seésnad el rdaceut accréditer cteetl ceuter ,elsrevinUl ed tioru Bdee brLié itedP rt eC ne eudu Drie dsophhilos edér aaréd etn lurlie xie sonttseettnexllsea e prépon la plactciriderirneeco terre inion ogatsuj al enU .ecitdru  den dett oi eédicisnoinms eutre issue que ltsix-t-eu lia en stepea éens e :ues idiq jurismerulan ta uudemo isalrmfou  dieorpal à euqitilopurments e aux totêerl éip iuss etrbsteaius a asiseuqnoituQ? enuoign tém, enoirevoeiaVsr é à.eN lmrePe, 1219n  eB ne érgimé a nae, celledune viohmm eidd  eec tosxpaué resc et,l etsiHahc d sohplid  eih esopole lsur ien ogic bolttoGne egerF L8.93 1olcisoa leiguq ene1 29.5 Docteur en droine t391 i ,4 a lutsou en tsasehètroe nos évitomt onh etnsGod anrula alprel icil cont destan conleér te enègpuD e alEudieogor m eeFdrniuoevtrd nalisme le ratio urendtet ou tne tiavuopne issua de elleaisola r eovuarteuc xiq ecaveu lunr eriv éti sedelav sru ami de la paix asilét .aMsic te saprurmoa  lrt ,48rolae si91 ne défensComité dfi s.»L  eed sujntpacuocle tron « el snad izan si q ainestn. Caec gngas euliugnirèilnemexe teaige.nte C cster .Lmatiéip ihlosophique est s esèhtnyposolihpdee quhiuv œon si l suqteiarpjoécrit dne sre uueodc-nosiem sspx dogmatcomme aunoc sti noi sedcexaatrb àvee lérités ep neuenue dogiqdialure trevuol à euqitri ctélidé teetlain Jean-Françoérégà 2  2na,sA  jonidurueiqAg. sirped e al siar luivoire ap-mêmeé ,iengl aoprunon maelns e aussleusnesreP euq ur Perel thèse sd no tasroamit,fs onanuncilititael céf s nameva(lisscomplacété  ) aujyrd  umisero tes dunlt es ervil eC .tnemero dneesgiénl  ais Melcer a dabli sc a lpmo étéilphopose.hiui Poinnefssp raleelactison  provitéuj el run tnemegec rne u sherche qis euison  intsuss
Jen-Fnçis Melce
                       
.
* L’ éLoquence  de  La  
ou comment dire le juste ?
JUSTICE ET rhéTorIqUE SELoN ChaïM PErELMaN
     Justice et rhétorique selon Chaïm Perelman,  ou comment dire le juste ?   
Ouverture philosophique Collection dirigée par Aline Caillet, Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot  Une collection d'ouvrages qui se propose d'accueillir des travaux originaux sans exclusive d'écoles ou de thématiques. Il s'agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions qu'elles soient le fait de philosophes "professionnels" ou non. On n'y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu'habite la passion de penser, qu'ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou polisseurs de verres de lunettes astronomiques.   Dernières parutions  Jacques STEIWER, Les méandres de la raison impure , 2013. Philippe RIVIALE , Léternel dans le fini. Rencontre de Maître Eckhart et de Simone Weil, 2013. Norbert HILLAIRE, La fin de la modernité sans fin , 2013. Jean-Pierre GRES, La démocratie et le vivant. Un système à lépreuve des hommes , 2012. François HEIDSIECK, LOntologie de Merleau-Ponty (réédition), 2012.  María PUIG de la BELLACASA, Politiques féministes et construction des savoirs , 2012. Pascal KOLESNORE, Histoire et liberté : éclairages kantiens , 2012. Mahamadé SAVADOGO, Penser lengagement , 2012 Françoise KLELTZ-DRAPEAU, Une dette à légard de la culture grecque. La juste mesure dAristote , 2012. Julien GARGANI, Poincaré, le Hasard et létude des Systèmes Complexes , 2012. Jean-Pascal COLLEGIA, Spinoza, la matrice , 2012. Miklos VETÖ, Explorations métaphysiques , 2012. Marcel NGUIMBI, Penser lépistémologie de Karl Popper , 2012.  Joachim Daniel DUPUIS, Gilles Châtelet, Gilles Deleuze et Félix Guattari. De lexpérience diagrammatique , 2012.
Jean-François Melcer      Justice et rhétorique selon Chaïm Perelman,  ou comment dire le juste ?      L ÉLOQUENCE DE LA RAISON  *             L’H ARMATTAN
                             © L'H ARMATTAN , 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-29169-7 EAN : 9782336291697  
     Pour Stéphane, Nicolas et Florian.  A mes grands-pères inconnus, Adam Melcer et François Pomiès.  Aux professeurs qui ont compté, Jacques Bouveresse et Françoise Dastur.  Pour les élèves qui m'ont appris l'endurance de la pensée, et qui se reconnaîtront.  A Polhymnie, enfin, la bienveillante inspiratrice.    Tous mes remerciements à Mesdames et Messieurs les Professeurs Alain Boyer, Nanine Charbonnel, Suzanne Goyard-Fabre et Guy Haarscher, pour leur appréciation de ma thèse doctorale, dont ce livre est issu. A Nanine Charbonnel, particulièrement, pour la ténacité de ses encouragements.
 
 
 
  « Mais cette perfection (), si le sage en assume la peine, ce ne sera pas pour parler aux hommes et traiter avec eux, mais pour se mettre en état, autant qu'il dépend de lui, de plaire aux dieux par ses paroles et toute sa conduite. » Platon, Phèdre (273 c -274 a)
 « En outre, on pourrait aussi bien dire que la politique gouverne les dieux (...), sous prétexte que ses prescriptions s'appliquent à toutes les affaires de la cit é »  Aristote, Ethique à Nicomaque (VI, 13, 1145 a)