//img.uscri.be/pth/548275a3f41cd0032acdeccbf237a6071f29cfa0
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'agriculture sud-coréenne

De
202 pages
Très développée, la Corée du Sud conserve un secteur agricole particulièrement important. Outre son extrême dépendance par rapport à la nature, ce dernier est caractérisé par la taille des surfaces dédiées aux exploitations agricoles et la nécessité de recourir aux échanges internationaux. Dans ce contexte, les producteurs coréens ont-ils les moyens de relever le défi de la mondialisation ? Malgré des importations record, la vigueur de l'industrie agroalimentaire permet de faire progresser les exportations de la Corée du Sud.
Voir plus Voir moins
L’agriculture sud-coréenne Face au défi de la mondialisation
Points sur l'Asie Collection dirigée par Philippe Delalande Dernières parutions Tierry GUTHMANN,Précis de politique japonaise,2011. Yvonne CAPDEVILLE, Dominique LEVESQUE,La Faculté des Sciences d’Orsay et le Vietnam. De la solidarité militante à la coopération universitaire (1967-2010),2011. Antoine MALINAS,La lutte des sans-abri au japon, 2011. Claude Helper,La Dénucléarisation de la Corée du Nord et la Succession de KIM Jong-il, dans le contexte géopolitique et de sécurité en Asie-Pacifique, 2010 Mathieu BARATIER,Les Chinois aujourd’hui, 2010 Carla DI MARTINO,Le Pakistan, islam et modernité. Le projet de Benazir Bhutto, 2010. Vincent GREBY,Le nouveau Népal. Le pari d’une utopie, 2010. Raoul Marc JENNAR,Trente ans depuis Pol Pot. Le Cambodge de 1979 à 2009, 2010. Thierry GUTHMANN,Shintô et politique dans le Japon contemporain, 2010. Raphaël GUTMANN,Entre castes et classes. Les communistes indiens face à la politisation des basses castes, 2010. Changxing ZHAO,L’enseignement non gouvernemental en Chine, 2009. Lionel BAIXAS, Lucie DEJOUHANET, Pierre-Yves TROUILLET,Conflit et rapports sociaux en Asie du Sud, 2009. Maja A. NAZARUK,La prostitution en Asie du Sud-Est, 2009.
Olivier van Ingelgem
L’agriculture sud-coréenne Face au défi de la mondialisation
© L'Harmattan, 20125-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56979-9 EAN : 9782296569799
LISTE DES ACRONYMES ET ABRÉVIATIONS ADR : Agence du Développement Rural ALE : Accords de Libre Echange ANASE : Association des Nations de l'Asie du Sud-Est CEC : Capacité d'échange cationique DD : Droits de Douane FAO : Food and Agriculture Organization FMI : Fonds Monétaire International FNCA : Fédération Nationale des Coopératives Agricoles ha : hectare HACCP: Hazard Analysis Critical Control Point IAA : Industries Agroalimentaires IRRI : International Rice Research Institute SCAIR : Société Coréenne pour l'Agriculture et les Infrastructures Rurales MAF: Ministère de l’Agriculture et de la ForêtME : milliéquivalent MAAFP: Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture, de la Forêt et des Pêches OCDE : Organisation de Coopération et de Développement Economiques ODR : Organisation du Développement Rural OMC : Organisation Mondiale du Commerce ONU : Organisation des Nations Unies PAC : Politique Agricole Commune PPM : Partie Par Million R&D : Recherche et Développement UE : Union Européenne
UNKRA : United Nations Korean Reconstruction Agency UPOV : Union internationale pour la Protection des Obtentions Végétales USD : United States Dollar Zones urbaines spéciales : Séoul, Busan, Daegu, Incheon, Gwangju, Daejon et Ulsan 10 000 wons = 6,7 euros le 4 janvier 2011 1 USD = 0,75 euros le 4 janvier 2011
INTRODUCTION La tradition coréenne rappelle dans un proverbe que 1 «l’agriculture est le fondementde la vie humaine » .Cette phrase pleine de bon sens et de poésie, révèle la place capitale du secteur primaire dans le pays du Matin Calme. La Corée du Sud est de plus en plus réputée pour ses produits industriels de haute technologie : téléphone portable, écran plat, etc. A côté de cette formidable réussite, l’agriculture sud-coréenne est, quant à elle, méconnue. Le soju, le ginseng et le kimchi tentent bien de se construire une réputation internationale mais la route est encore longue. Comparée au secteur primaire sud-américain ou océanien, la production agricole coréenne apparaît en effet soumise à de nombreuses contraintes : géographiques, climatiques, pédologiques, foncières et historiques. La nature et l’histoire semblent avoir peu gâté la Corée du Sud. Les conditions y apparaissent, de prime abord, plus difficilesqu’ailleurs.Les productions agricoles sud-coréennes sont en outre dominées par le riz. Les différents gouvernements au pouvoir, pour répondre à la demande des paysans, protègent cette spéculation. Les soutiens publics sont de fait importants et constituentl’un des piliers de la politique agricole du pays. Ceci permet le maintien d’une population encore abondante dans les campagnes, tout en assurant l’autosuffisance alimentaire de la nation. La situation est-elle pour autant pérenne ?
1 Ahn J.-W. (2005), “Rice farming and strategy to rural development”,Paddy and Water Environment, vol. 3, n°2, p. 73.
9
Face à un monde globalisé où les relations commerciales s’intensifient chaque jour, l’économie coréenne a choisi de s’y adapter rapidement « pali-pali ». Le secteur agricole est-il lui aussi en mesure de relever le triple défi d’une concurrence internationale toujours plus forte, des contraintes naturelles et historiques immuables et d’un consommateur intérieurprogressivement plus exigeant ? Cet ouvrage aborde successivement : ole contexte de l’agriculture sud-coréenne, avec une présentation rapide du pays, les caractéristiques de la nature, des aspects politiques et juridiques,ainsi qu’un rappel de l’histoire du secteur,oles moyens de production dans ses caractéristiques humaines, matérielles et financières, oles principaux traits distinctifs des productions végétales, sylvicoles et animales, oles grandschiffres de l’économie agricole.