L

L'aide au commerce - Comment la rendre efficace

-

Livres

Description

Le commerce international a un fort potentiel pour favoriser le développement et réduire la pauvreté. L'un des moyens les plus efficaces de concrétiser ce potentiel est d'obtenir de réelles avancées en termes d'accès aux marchés. Mais pour renforcer les capacités commerciales des pays en développement les moins avancés de sorte qu'ils deviennent des acteurs plus dynamiques sur la scène économique mondiale, il est nécessaire de leur apporter un soutien sous de multiples formes. Lors de la Conférence ministérielle de l'OMC qui s'est tenue à Hong Kong en 2005, les ministres ont appelé à une expansion de l'« Aide pour le commerce » afin d'aider les pays en développement à mettre en oeuvre les accords de l'OMC et à accroître leurs échanges, tout en reconnaissant que cette aide ne saurait se substituer à une amélioration de l'accès aux marchés dans les principaux domaines couverts par le Programme de Doha pour le développement. Or, la suspension des négociations à Genève pourrait offrir un sursis à mettre utilement à profit pour rendre l'aide au commerce pleinement opérationnelle pour la conclusion des négociations. Il importe donc de ne pas relâcher les efforts afin que l'aide pour le commerce soit en mesure de tenir ses promesses.


Cet ouvrage renseigne sur les montants que les membres du Comité d'aide au développement (CAD) de l'OCDE consentent déjà au titre de l'aide en faveur d'activités liées aux échanges. Il évalue l'efficacité des programmes, et fait valoir que le renforcement de la responsabilité mutuelle au niveau local et la mise en place d'un mécanisme d'examen à l'échelle mondiale, en d'autres termes la mise en application de la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide, faciliteraient l'impact de l'aide pour le commerce. Il est impératif, en particulier, de renforcer l'appropriation locale et la gestion axée sur les résultats. Cela est essentiel pour que l'aide au commerce permette aux pays en développement et aux pays les moins avancés de bénéficier plus largement des avantages découlant du système commercial multilatéral et de se donner les moyens d'accroître effectivement leurs capacités dans le domaine des échanges.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2007
Nombre de visites sur la page 3
EAN13 9789264028623
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Avant-propos
3 AVANT-PROPOS –
La Déclaration ministérielle de Doha de l’OMC de 2001 a placé les priorités des pays en développement au cœur du programme d’action et mis en évidence le problème consistant à prendre en compte les questions de développement dans le cadre du système commercial multilatéral. La question de savoir comment aider ces pays à répondre à leurs besoins liés au commerce au niveau des institutions, des ressources humaines et de la capacité de production fait donc maintenant partie intégrante des négociations de l’OMC. Plus récemment, on a créé dans le cadre de la Déclaration ministérielle de Hong Kong de l’OMC de 2005 une équipe spéciale chargée de formuler des recommandations précises sur la façon de rendre opérationnelle l’aide pour le commerce, et le Directeur général a été invité à consulter “…les organisation internationales…sur des mécanismes appropriés visant à garantir des ressources financières additionnelles pour l’aide pour le commerce, dans les cas où cela sera approprié par le biais de dons et de prêts assortis de conditions favorables”.
Rendre plus efficace l’aide pour le commerceconstitue la contribution de l’OCDE à ces consultations de l’OMC. Les trois questions suivantes y sont traitées en particulier:i)quel est le volume de l’aide que les donneurs du CAD apportent déjà pour le commerce?ii)quelle est l’efficacité de ces programmes d’aide ? etiii)faire de l’aide pour le commerce un comment outil efficace pour aider les pays en développement, en particulier les moins avancés d’entre eux, à bénéficier pleinement de la libéralisation des échanges et des accords de l’OMC ?
L’inclusion de l’aide pour le commerce dans la Déclaration de Hong Kong offre une excellente occasion de réexaminer le cadre actuel dans lequel cette aide est fournie, en vue d’encourager plus énergiquement un renforcement des synergies entre le commerce et les autres aspects de la politique économique, d’harmoniser l’aide pour le commerce avec les stratégies d’aide globales, et de rendre plus crédible l’engagement pris par les donneurs en faveur d’un accroissement de cette aide. Ce rapport a été rédigé par Martina Garcia (martina.garcia@oecd.org) de la Direction des échanges de l’OCDE, et Frans Lammersen
AIDE POUR LE COMMERCE : COMMENT LA RENDRE EFFICACE – ISBN 978-926-402-86-16 – © OCDE 2006
4 – AVANT-PROPOS (frans.lammersen@oecd.org) et Masato Hayashikawa (masato.hayashikawa@oecd.org), de la Direction de la coopération pour le développement de l’OCDE. Susan Hodgson, de la Direction de la coopération pour le développement de l’OCDE et Jacqueline Maher, de la Direction des échanges de l’OCDE, ont également apporté leur concours.
AIDE POUR LE COMMERCE : COMMENT LA RENDRE EFFICACE – ISBN 978-926-402-86-16 – © OCDE 2006