L

L'épigramme dans tous ses états : épigraphiques, littéraires, historiques

Livres

Description

En voyageant dans le temps et dans l’espace, en passant de la pierre au livre, tout en conservant toujours des liens avec ses origines lapidaires, l’épigramme — un petit poème inscrit qui devient, au fil du temps, un genre littéraire — est venue se placer au croisement entre l’épigraphie, l’archéologie, la littérature et l’histoire. C’est au carrefour de ces disciplines que cet ouvrage se propose de photographier son objet, « dans tous ses états », toutes ses formes et manifestations. Les contributions de quinze spécialistes de la recherche sur l’épigramme gréco-latine, parmi les plus réputés au niveau international, réunis à Lyon en 2010, sont rassemblées dans une publication qui explore l’épigramme gréco-latine de l’époque archaïque jusqu’à l’Antiquité tardive par une approche interdisciplinaire, conforme à sa nature multilingue et multiforme.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 07 juin 2016
Nombre de visites sur la page 23
EAN13 9782847888188
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L'épigramme dans tous ses états : épigraphiques, littéraires, historiques
The epigram in all its forms: epigraphic, literary and historical
Eleonora Santin et Laurence Foschia (dir.)
Éditeur : ENS Éditions Lieu d'édition : Lyon Année d'édition : 2016 Date de mise en ligne : 7 juin 2016 Collection : Hors collection ISBN électronique : 9782847888188
http://books.openedition.org
Référence électronique SANTIN, Eleonora (dir.) ; FOSCHIA, Laurence (dir.).L'épigramme dans tous ses états : épigraphiques, littéraires, historiques.Nouvelle édition [en ligne]. Lyon : ENS Éditions, 2016 (généré le 12 juin 2016). Disponible sur Internet : . ISBN : 9782847888188.
Ce document a été généré automatiquement le 12 juin 2016.
© ENS Éditions, 2016 Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540
En voyageant dans le temps et dans l’espace, en passant de la pierre au livre, tout en conservant toujours des liens avec ses origines lapidaires, l’épigramme — un petit poème inscrit qui devient, au fil du temps, un genre littéraire — est venue se placer au croisement entre l’épigraphie, l’archéologie, la littérature et l’histoire. C’est au carrefour de ces disciplines que cet ouvrage se propose de photographier son objet, « dans tous ses états », toutes ses formes et manifestations. Les contributions de quinze spécialistes de la recherche sur l’épigramme gréco-latine, parmi les plus réputés au niveau international, réunis à Lyon en 2010, sont rassemblées dans une publication qui explore l’épigramme gréco-latine de l’époque archaïque jusqu’à l’Antiquité tardive par une approche interdisciplinaire, conforme à sa nature multilingue et multiforme.
Travelling through time and space, shifting from stone onto book, while still retaining links with its epigraphical origins, the epigram — a short engraved poem that became a literary genre over time — came to stand at the intersection of epigraphy, archeology, literature and history. Standing at the very crossroad of these disciplines, this book intends to present its subject "dans tous ses états", that is to say in all its forms and manifestations. The papers of fifteen of the most internationally renowned scholars specializing in the Greek and Latin epigram — who met in Lyon in 2010 — are gathered in a book that explores the Greco-Latin epigram from the Archaic Period until in Late Antiquity through an interdisciplinary approach, consistent with its multilingual and multifaceted nature.
ELEONORA SANTIN Eleonora Santin est chargée de recherches au CNRS (Laboratoire HiSoMA, UMR 5189). Titulaire d’une thèse en épigraphie grecque soutenue à l’université de Rome « La Sapienza », elle mène des recherches sur la poésie épigraphique, en particulier sur les épigrammes de Thessalie et de Béotie et sur les épigrammes signées par leurs auteurs provenant de tout le monde grec ancien. Elle s’intéresse également à l’histoire de la culture dans la société grecque ancienne et aux questions liées à l’édition numérique de corpus épigraphiques. Elle a publié :Autori di epigrammi sepolcrali greci su pietra. Firme di poeti occasionali o professionisti, Rome, Bardi Editore, 2009 ; « Nuova lettura dell’epigramma funerario per Diokleas (IGIX 2, 255, Agios Georgios Pharsalôn, Tessaglia) »,ZPE, n° 166, 2008, p. 73-79 ; « Autore nascosto o autore manifesto ? Il caso dell’epigramma per l’ippiatra Memmius Hippokrates (Anazarbos, Cilicia, prima metà del III secolo d. C.) »,EA,n° 43, 2010, p. 95-100 ; « Un pugile ai piedi dell’Olimpo: un nuovo epigramma da Azoros (Tessaglia) »,RPh, n° 82, 2008, p. 377-384 ; « Épigrammes signées de Thessalie »,Topoi, n° 18/1, 2013, p. 251-282.
LAURENCE FOSCHIA
Laurence Foschia, ancienne élève de l’École normale supérieure de Paris et ancienne membre de l’École française d’Athènes, est agrégée de lettres classiques. PRAG en histoire ancienne à l’IUFM de Martinique depuis septembre 2012, elle est titulaire d’une thèse d’histoire et épigraphie grecques soutenue à l’université de Paris IV-Sorbonne en 2006 et travaille sur la religion grecque dans l’Antiquité tardive et l’évolution des structures de culte païennes, chrétiennes et juives. Elle est l’auteur d’une monographie à paraître chez Brill,Le polythéisme grec dans l’Antiquité tardive : e e étude des cultes et sanctuaires de Grèce continentale (fin III -VIIsiècle). Elle a également écrit : « Le nom du culte :threskeiaet ses composés à l’époque impériale »,Actes du Colloque international d’épigraphie (Paris IV, « Année épigraphique »), L’hellénisme d’époque romaine : nouveaux documents, ere nouvelles approches (I s.a. C.-III s. p. C.), Paris, 6-8 juillet 2000,S. Follet éd., Paris, De Boccard, 2004, p. 15-35 ; « The preservation, restoration, and (re)construction of pagan cult places in Late Antiquity,
with particular attention to mainland Greece (fourth-fifth centuries) »,Journal of Late Antique Studies,n° 2, 2009, p. 209-223.
SOMMAIRE
Table des abréviations
Avant-propos Eleonora Santin et Laurence Foschia
Introduction Eleonora Santin et Laurence Foschia
« EPIGRAMMATIZÔ, EPIGRAMMATIZEIS, EPIGRAMMATIZEI... » « Je, tu, il épigrammatise … »
Variation of Supports for Verse Inscriptions in Roman Greece Erkki Sironen Abbreviations Sepulchral epigrams on stelai, plates, etc. Honorific epigrams on bases, herms, etc. Dedicatory epigrams on bases, in mosaics, altars, plates, etc. Building inscriptions Special cases
Potniaand the like: the vocabulary of domination in Greek love epigram of the Imperial period Enrico Magnelli Abbreviations
Posidippe, auteur épigraphique ? Valentina Garulli Abréviations 1. Introduction 2. Les épigrammes étoliennes 3. Les épigrammes delphiques 4. Conclusions
Poètes et auteurs
Epigrammata de poetis
Une histoire des styles en épigrammes : essai de confrontation entre Posidippe et Dioscoride Évelyne Prioux Histoire de l’art et histoire des styles chez Posidippe de Pella Dioscoride et le théâtre Annexe (épigrammes 20-24 G.-P. de Dioscoride sur l’histoire de la tragédie et du drame satyrique)
Un hommage de poète à poète ? Sur quelques aspects des épigrammes grecques funéraires consacrées aux poètes des époques archaïques et classiques Flore Kimmel-Clauzet Représentation du poète défunt en tant que poète Une voix de poète ? Un hommage de poète à poète ?
Epigrammatadepoetis,phraséologismesetréférences:lecasdeLéonidasdeTarente
Epigrammata de poetis, phraséologismes et références : le cas de Léonidas de Tarente Hamidou Richer Abréviations L’épigramme consacrée à Homère : le degré zéro de la référence L’épigramme consacrée à Pindare ou comment remotiver un formulaire L’épigramme consacrée à Érinna ou la référence intertextuelle Conclusion
Poètes latins auteurs et/ou destinataires d’épigrammes funéraires Étienne Wolff
Calvus et l’image du poète dans l’œuvre de Catulle (à propos des thèmes du banquet en Catulle 50) Alfredo Mario Morelli Abréviations
Propositions d’analyse textuelle
Une expérimentation littéraire avec un seul lendemain : deux épigrammes de Properce (I, 21-22) en diptyque et une ode d’Horace (I, 28) Avec une édition critique des poèmes Gauthier Liberman Appendice
De Catulle à Martial : la constitution d’un discours épigrammatique sur l’obscénité Daniel Vallat
Fonctions civiles et religieuses dans les épigrammes
Servants of the goddess: Female religious agency in archaic and fifth-century Greek epigrams and dedications Joseph W. Day
Épigramme funéraire de Gonnoi pour Dikaiogénès, mort au combat au cours de la troisième guerre de Macédoine dans la région d’Askuris (Bas-Olympe) Bruno Helly Abréviations Notes critiques Datation Commentaire Thèmes et propositions de reconstitution du texte Le kestre et la kestrosphendonè Askyris Conclusion
De quelques épigrammes grecques trouvées en France : marins, négociants et poètes Jean-Claude Decourt Abréviations Les épigrammes dans le corpus des inscriptions grecques de la France Épigramme funéraire de Proclos (fig. 1) Épitaphe du jeune navigateur (fig. 2) Épigramme funéraire de Ioulianos Euteknios, de Laodicée (fig. 3)
Methodsofself-representationinByzantineinscriptionalepigrams:somebasicthoughts
Methods of self-representation in Byzantine inscriptional epigrams: some basic thoughts Andreas Rhoby Appendix
Les langues de l’épigramme épigraphique grecque : regard sur l’identité culturelle chrétienne dans l’Antiquité tardive Gianfranco Agosti Abréviations Langue et identité chrétienne (sur le prétendu langage homérique) Nouveaux modèles Identités culturelles en dialogue : la christianisation de l’hellénisme
Table des abréviations
Nous ne reprenons pas ici les abréviations utilisées pour les noms de périodiques : ce sont celles de L’Année philologique.
AchaïeRizakis Athanase,II = AchaïeII,La cité de Patras. Épigraphie et histoire, Athènes-Paris, KERA -De Boccard, 1998. AL=Anthologia Latina. AM = Acropolis Museum, Athènes. AP=Anthologie Palatine. APl=Anthologie Planude. Bandy = Bandy Anastasius C.,The Greek Christian Inscriptions of Crete, Athènes, Christian Archaeological Society, 1970. BullÉp = Bulletin épigraphique de la Revue des études grecques, Paris. Cairon = Cairon Élodie,Les épitaphes métriques hellénistiques du Péloponnèse à la Thessalie, Budapest, University of Debrecen, Department of Ancient History (Hungarian Polis Studies, 18), 2009. CEG = Hansen Peter Allan,Carmina epigraphica Graeca, Berlin - New York, De Gruyter (Texte und Kommentare, 12, 15), 1983-1989, 2 volumes. CIG = Corpus Inscriptionum Graecarum, Berlin. CLE =Anthologia Latina. Carmina Latina epigraphica, F. Bücheler éd., Leipzig, Teubner, 1895-1897, 2 volumes, réédition 1972. CorinthVIII 1 = Meritt Benjamin D.,CorinthVIII, 1,Inscriptions 1896-1927 Greek , Cambridge (Mass.), Harvard University Press, 1931. CorinthVIII 3 = Kent John H.,CorinthVIII, 3,The Inscriptions 1926-1950, Princeton, American School of Classical Studies at Athens, 1966. CPG = Clavis Patrum Graecorum, Turnhout. D A A= Raubitschek Antony E.,Dedications from the Athenian Akropolis, Cambridge (Mass.), Archaeological Institute of America, 1949. Dimitsas =ΔημίτσαςΜαργαρίτηςΓ.,Μακεδονίαἐνλίθοιςφθεγγομένοιςκαὶ μνημείοιςσωζομένοις, Athènes, Perret Frères, 1896. 3 Dittenberger,Syll. = Dittenberger Wilhelm,Sylloge inscriptionum Graecarum, Leipzig, Hirzel, 3 1915‑1924 , 4 volumes. EAM =ΡιζάκηςἈθανάσιος etΤουράτσογλουἸωάννης,ἘπιγραφὲςἌνωΜακεδονίας, Athènes, Ekdosi Tameiou Archaiologikôn Porôn kai Apallotrioseôn, 1985. Enciclopedia oraziana = Scevola Mariotti éd.,Orazio. Enciclopedia oraziana, Rome, Istituto della enciclopedia Italiana, 1996-1998. Feissel,Macédoine= Feissel Denis,Recueil des inscriptions chrétiennes de Macédoine, Paris, De Boccard, 1983. G.-P. = Gow Andrew S. F. et Page Denys L. éd.,The Greek Anthology. Hellenistic Epigrams, Cambridge, Cambridge University Press, 1965, 2 volumes, ouThe Greek Anthology. The Garland of Philip and Some Contemporary Epigrams, Cambridge, Cambridge University Press, 1968, 2 volumes. GVI= Peek Werner,Griechische Vers-InschriftenΙ,Grabepigramme, Berlin, Akademie Verlag, 1955. GVIThessalienPeek Werner, = Griechische Vers-Inschriften aus Thessalien, Heidelberg, C. Winter Universität, 1974.