L
296 pages
Français

L'image de l'autre dans l'Europe du Nord-Ouest à travers l'histoire

Description

Alors que Bernard Ménager dirigeait le Centre d'Histoire de la Région du Nord et de l'Europe du Nord-Ouest avec l'ouverture aux suggestions de l'Autre qui le caractérise, le conseil scientifique du Centre a décidé de promouvoir un type de colloque un peu original dans ses intentions et ses démarches : il s'agissait de favoriser la confrontation d'idées entre chercheurs spécialistes de diverses disciplines et périodes ; l'intention était de favoriser une approche plus exploratoire que canalisée dans des catégories de savoir conventionnelles. Le thème de l'image de l'Autre, suggéré initialement par Robert Muchembled, s'est imposé à la fois par sa richesse problématique et par sa conformité avec la vocation du Centre de favoriser les recherches sur la région du Nord dans son contexte nord-ouest européen.Nous en sommes donc arrivés à un projet dont je rappelle les principales orientations : « examiner les diverses acceptions de la notion d'étranger et leurs fluctuations tant au plan des statuts juridiques sociaux ou politiques que dans la perception de ce (ou ceux) qui est (ou sont) considéré(s) comme étranger(s) » ; orienter la réflexion sur « la dynamique de l'attraction ou de l'assimilation et de la répulsion ou de l'exclusion ». Dans cette approche, nous n'avions voulu exclure aucun niveau d'appartenance, du village ou du quartier aux peuples ou aux nations, pourvu que le cadre demeurât l'Europe du Nord-Ouest. La démarche reposait sur le pari d'un rapprochement fructueux entre la vision du « barbare » à proximité du limes au temps de l'Empire Romain et la représentation des immigrés ou des occupants dans le Nord au XXe siècle - pour prendre des exemples aux deux termes chronologiques d'une trentaine de communications abordant toutes les périodes.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 avril 2018
Nombre de lectures 2
EAN13 9782905637963
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

L'image de l'autre dans l'Europe du Nord-Ouest à travers l'histoire
Jean-Pierre Jessenne (dir.)
Éditeur : Publications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion Année d'édition : 1996 Date de mise en ligne : 8 avril 2018 Collection : Histoire et littérature du Septentrion (IRHiS) ISBN électronique : 9782905637963
http://books.openedition.org
Édition imprimée ISBN : 9782905637284 Nombre de pages : 296
Référence électronique JESSENNE, Jean-Pierre (dir.).L'image de l'autre dans l'Europe du Nord-Ouest à travers l'histoire.Nouvelle édition [en ligne]. Lille : Publications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion, 1996 (généré le 09 avril 2018). Disponible sur Internet : . ISBN : 9782905637963.
Ce document a été généré automatiquement le 9 avril 2018. Il est issu d'une numérisation par reconnaissance optique de caractères.
© Publications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion, 1996 Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540
SOMMAIRE
Préface Jean-Pierre Jessenne
Perspective générale
Au-delà dulimes: le barbare Patrick Thollard 1. Imag es de barbares 2. Étrang er et Barbare
Remarques sur l’étranger au haut Moyen Âge Régine Le Jan 1. Approche lexicog raphique et conceptuelle de l'étrang eté 2. La perception de la différence 3. De la curiosité à la xénophobie
L’étranger dans la France d’Ancien Régime : ambiguïtés d’une perception Jean-François Dubost 1. Identifier l’étrang er 2. L’imag e de l’étrang er
e Appartenance locale et unité nationale : contribution à l’histoire de la culture politique sous la III République Jean-François Chanet 1. L’unité continuée 2. L’unité enracinée 3. L'unité libératrice
Rapport à autrui et citoyenneté Gilles Ferréol 1. Une première approche 2. Éléments d’interprétation 3. Pour une herméneutique du droit à la différence
Synthèse des débats Les mots pour désig ner l'Autre La lang ue de l'Autre, facteur de différenciation ? L'Autre, entre universalité et sing ularité
L'étranger dans le Nord au temps des guerres
Une nouvelle frontière
Ruptures sociales, fractures juridiques et cassures économiques au Nord du royaume de France e e (xvii -xviii siècle) Lucien Bély Un homme entre deux souverainetés : les ruptures sociales Les conférences aux limites : les fractures juridiques Les cassures économiques Les « républiques » de la frontière
Réceptivité et réserve à l’égard du thème du « complot de l’étranger » à l’époque révolutionnaire Laurent Petit 1. Les communautés étrang ères en France du Nord au temps de la citoyenneté universelle 2. Les étrang ers et la g uerre : la cristallisation des passions 3. Le complot de l'Étrang er
Service militaire et citoyenneté : les étrangers installés dans le Nord deviennent français Annie Crépin 1. Les orig ines du problème sous la Restauration dans le département du Nord 2. La primauté de la citoyenneté sur la nationalité (Monarchie de Juillet) 3. Le combat des parlementaires du Nord sous le Second Empire
L’étranger au temps de l’occupation de 1815 à 1818 Bernard Ménager
L'étranger au temps de la guerre de 1870-1871 Annette Becker 1. L’étrang er avant l'invasion, précédents et rumeurs 2. Les Allemands dans le Nord-Pas-de-Calais
L’étranger, la guerre et l’image de « l’autre » (1914-1918) John Horne 1. De l’ennemi à l’ami. L’étrang er et la mobilisation nationale 2. L'étrang er, « L'Autre » et la cohésion sociale 3. Étrang er et « ennemi intérieur » : le rassemblement national menacé
Synthèse des débats La long ue durée et le circonstanciel politique ou g uerrier Le choc des g uerres contemporaines
Les multiples dimensions de l'étrangeté
Le destin huguenot, entre l’universel et le singulier Bernard Cottret et Bertrand Van Ruymbeke 1. Les Hug uenots au-delà des frontières... 2. Un destin, Jacques Fontaine... 3. Typolog ie d’un mythe
L'étranger au-delà du terroir
Jean-Pierre Jessenne 1. De l’étrang er voisin à l’étrang eté multiforme 2. Des enjeux 3. Des perspectives sur la dynamique de l’inclusion et de l’exclusion
e Les Vlaminques ou le dénigrement des immigrés Belges (xix siècle) Danielle Delmaire 1. L'immig ration belg e dans le Nord au XIXe siècle 2. Dénig rement du Belg e dans le comportement quotidien 3. Dénig rement du Belg e dans l'imag inaire collectif. 4. Dénig rement du Belg e par le lang ag e
e e L'image des Italiens dans le Nord-Pas-de-Calais (seconde moitié du xix et xx siècle) « Du macaroni au rital puis à l'Italien » Rudy Damiani 1. Le « Macaroni » de 1860 aux années 1960 2. Les années soixante : du « Macaroni » au « Rital » 3. Avec les années soixante-dix émerg e l'imag e de l'Italien.
Synthèse des débats L'influence des interactions politiques Les étrang ers et le monde ouvrier Du rôle de la relig ion dans les comportements à l'ég ard des étrang ers
Entre peuples et nations dans l'Europe du Nord-Ouest : regards croisés
Le bourgeois de Paris et les Anglais Colette Beaune
e L'image de la France en Angleterre au xvii siècle John Miller
L’Autre dans le discours des représentants du Pas-de-Calais à l’Assemblée nationale (1871-1875) Jean-Marc Guislin
Les « Flaminds » avant 1914 en Wallonie. Du dénigrement à l’assimilation Yves Quairiaux 1. Aux orig ines de l’immig ration flamande en Wallonie. Les premières imag es. 2. Après 1880 : une nouvelle vag ue g énératrice de rapports sociaux difficiles 3. La littérature dialectale et l’expression populaire de l’imag e de l’immig ré flamand 4. Une vision manichéenne et valorisante Orientation bibliog raphique
Images de l’Angleterre en Allemagne entre les deux guerres mondiales : pérennité de l’Angleterre et e « crise britannique du xx siècle » Pierre Vaydat
Diderot et le regard philosophique sur l’Autre : de l’étrangeté européenne
Charles Coutel 1. L’aventure encyclopédique, réduction de l’altérité ? 2. Un « autre » Diderot : l’altérité en tant que telle 3. La poétique diderotienne des ruines : l’idée d'Europe et l’imag e de l’Autre
Synthèse des débats L’Ang leterre et la France L'Allemag ne et l'Ang leterre Reg ards croisés L'Autre et soi
Conclusion Philippe Guignet 1. Les ang les morts d'un foisonnant colloque 2. Des définitions polysémiques de l'Autre en proie à des stéréotypes de long ue durée. 3. Des bilans solides et arg umentés dans plusieurs domaines
Préface
Jean-Pierre Jessenne
Alors que Bernard Ménag er dirig eait le Centre d'His toire de la Rég ion du Nord et de l'Europe du Nord-Ouest avec l'ouverture aux sug g estions de l'Autre qui le caractérise, le conseil scientifique du Centre a décidé de prom ouvo ir un type de colloque un peu orig inal dans ses intentions et ses dém arches : il s'ag issait de favoriser la confrontation d'idées entre chercheurs spécialistes de diverses disciplines et périodes ; l'intention était de favoriser une approche plus exploratoire que canalisée dans des catég ories de savoir conventionnelles. Le thèm e de l'im ag e de l'Autre, sug g éré initialem ent par Robert Muchem bled, s'est im posé à la fois par sa richesse problém atique et par sa confor m ité avec la vocation du Centre de favoriser les recherches sur la rég ion du Nord dans son contexte nord-ouest européen. Nous en som m es donc arrivés à un projet dont je rap pelle les principales orientations : « exam iner les diverses acceptions de la notion d'étrang er et leurs fluctuations tant au plan des statuts juridiques sociaux ou politiques que dans la perception de ce (ou ceux) qui est (ou sont) considéré(s) com m e étrang er(s) » ; orienter l a réflexion sur « la dynam ique de l'attraction ou de l'assim ilation et de la répulsio n ou de l'exclusion ». Dans cette approche, nous n'avions voulu exclure aucun niveau d'apparten ance, du villag e ou du quartier aux peuples ou aux nations, pourvu que le cadre dem eurât l'Europe du Nord-Ouest. La dém arche reposait sur le pari d'un rapprochem ent fructueux e ntre la vision du « barbare » à proxim ité dulimes au pire Rom ain et la représentation des im tem ps de l'Em m ig rés ou des e occupants dans le Nord au XX siècle - pour prendre des exem ples aux deux term es chronolog iques d'une trentaine de com m unications abordant toutes les périodes. Dans le volum e que nous vous proposons ici, ces com m unications sont présentées dans un ordre qui respecte pour l'essentiel le déroulem ent de la rencontre. C'est ainsi que nous avons fait précéder l'approche des dim ensions nord- ouest européennes des relations à l'Autre d'un parcours historique de l'Antiquité à nos jours, sans délim itation g éog raphique, m ais g uidé par le souci de cerner les lig nes de for ce des reg ards sur l'Autre aux différentes époques. Au term e de ce parcours, les sug g estions du sociolog ue, et, com m e en écho en fin du colloque, celles du philosophe m ontrent la m ultiplicité des interrog ations et des enjeux qui croisent les investig ations de l'historien. Le poids des g uerres dans le passé rég ional et l'influence, évidem m ent pressentie, de celles-ci sur les rapports à l'étrang er justifiaient qu'une place particulière fût faite à ce thèm e qui constitue donc le second volet du volum e. Celui-ci se poursuit par un chapitre cam aïeu, m ais qui ne résulte nullem ent d'une g êne pour classer certaines com m unications : le projet était délibérém ent de faire exploser la tendance à fig er l'im ag e de l'Autre autour de certa ines fig ures et de confronter des dim ensions variées de l'étrang eté. Ainsi sont rapprochés l'Autre d'une relig ion m inoritaire, l'Autre du villag e d'à côté, l'Autre flam and ou ita lien venu travailler dans l'industrie du
Nord ; en l'absence de com m unications sur d'autres situations, les débats révèlent d'ailleurs de m ultiples form es d'altérité et des appréhensions parfois inattendues. Il était log ique de poursuivre notre dém arche en élarg issant le cham p g éog raphique et de consacrer une ultim e séance aux reg ards croisés entre peuples et nations dans l'Europe du Nord-Ouest. Cette dernière partie nous fait par exe m ple découvrir qu'un bourg eois bourg uig non installé à Paris peut très bien, pendant la Guerre de 100 ans, g arder une im ag e fort nuancée des Ang lais, que ceux-ci ne se départi ssent pas d'un reg ard positif sur les Français à l'époque des tentatives hég ém oniques de Louis XIV et que, dans l'Allem ag ne de l'entre-deux-g uerres, l'im ag e de l'Ang leterre est l oin d'être univoque. Au term e de ce chem inem ent aux directions très diverses, Philippe Guig net a le m érite de proposer un bilan qui soulig ne quelques lacunes et les principa ux apports ; nous le rem ercions d'avoir assum é cette lourde tâche qui valorise la richesse de ce colloque. Ce bilan rendant inutile une préface qui insisterai t sur les enseig nem ents historiques du tout, je m e borne à relever deux points de portée g énérale. Je retiens d'abord la valeur heuristique de la dém arche choisie : le pari d'un rapprochem ent de chercheurs aux préoccupations très diverses s'est avéré particulièrem ent fructueux ; il a conduit à conjug uer l'analyse des com portem ents de long ue durée, enracinés dans l'anthropolog ie, avec la recherche des explications circonstancielles m ultiples, dont l'historien est plus fam ilier, et avec l'interrog at ion des processus identitaires et com m unautaires, à la rencontre du Soi et de l'Autre , sur lesquels les sociolog ues ou les philosophes m ettent l'accent. En second lieu, j'attire avant tout l'attention sur une évolution des rapports à l'étrang er riches d'enseig nem ent pour l'historien com m e pour l e citoyen : au cours des siècles les fig ures de l'altérité ont été le plus souvent frag m entées et irréductibles à un schém a unifié. Long tem ps la m ultiplicité des term es pour désig ner l'étrang er a rendu com pte du caractère polym orphe de l'Autre. Au-delà des m ots, les divers es études attestent que la vision de l'Autre se construit en associant des rapports appa rem m ent paradoxaux avec l'étrang er : d'une par., elle se dilue en s'incarnant dans des i ndividus et des g roupes très différents, tantôt l'habitant du villag e d'à-côté, tantôt l'inconnu ou encore celui qui parle une autre lang ue et parfois enfin, l'étrang erstricto sensu (rencontre qui n'est finalem ent pas la plus courante) ; d'autre part, le reg ard sur l'étrang er se cristallise par le recours à des stéréotypes dévalorisants, notam m ent résum és par l'usag e de dénom inations dépréciatives. Ces fixations n'im pliquent pas forcém ent une ag ress ivité constante, m êm e si elles débouchent facilem ent sur des affrontem ents dans le s circonstances propices com m e les rencontres entre jeunes g ens ou les com pétitions po ur l'em bauche. Ainsi de long ues périodes de l'histoire restent caractérisées par des représentations de l'étrang er éclatées et sans crispations particulières. Les g uerres elles-m êm es ou les occupations peuvent alors ne pas déboucher sur la xénophobie. En revanche, certa ins m om ents sont m arqués par la cristallisation des représentations nég atives de l’Autre autour d'une cible privilég iée voire exclusive, cas du Barbare dans l'Em pire Rom ain, de l'Allem and entre 1870 et la Prem ière Guerre m ondiale. Cette cristallisation, larg em ent l iée aux m obilisations idéolog iques suscitées par les États, repose sur un reg ard où l' Autre devient l'inverse de l'idéal d'hum anité qu'on prétend incarner et se diffuse par le choc d'une m ytholog ie nourrie d'obsessions.