//img.uscri.be/pth/f90a87fe2cd6d36fb0c83705090354e672f56ad0
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'impact des TIC dans les processus migratoires féminins en Afrique Centrale

De
252 pages
La présentation de ce livre collectif est organisée autour de 4 axes majeurs : la mobilité matrimoniale des femmes africaines, les questions statutaires engendrées par ces migrations, le rôle joué par Internet dans la conception et l'élaboration de ces projets migratoires ainsi que l'identité de ces femmes migrantes.
Voir plus Voir moins
Lille1. Qualifié Maître de Conférences par le CNU Section19. Enseignant à l’Université du Littoral Côte d’Opale de Dunkerque. Chercheur Associé au Clersé UMR 87019, CNRS Maître de Conférences associé à l’Université Catholique de Bertoua (Cameroun) et à l’Université Internationale de Brazzaville. Formateur et Coordonnateur des diplômes d’État supérieurs de Jeunesse et d’éducation populaire dans un établissement supérieur du Ministère de la jeunesse et des sports Nord de la France.
 est né en 1957 à Yaoundé au Cameroun. Enseignant – chercheur, il est Chef de Département de l’Edition et des Arts graphiques à l’École Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC-Université de Yaoundé2). Il enseigne la télévision dans la même École et coordonne la Maîtrise professionnelle en Journalisme politique. Il est un des pionniers de la télévision camerounaise, diplômé de l’ESSTI. En 1995, il obtient son doctorat -Nouveau régime - à l’Université Panthéon-Assas (Paris2) sur : « La communication politique au Cameroun : structures, contenu et effets ».
Etudes africaines
Série Communication
Sous la direction de Brice Arsène M et Thomas E
L’impact des TIC dans les processus migratoires féminins en Afrique Centrale Cas des cybermigrantes maritales du Cameroun
Préface du Pr Laurent Charles Boyomo Assala
L’IMPACT DES TIC DANS LES PROCESSUS MIGRATOIRES FEMININS EN AFRIQUE CENTRALE :
CAS DES CYBERMIGRANTES MARITALES DU CAMEROUN
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
BUKASSA (Ambroise V),Congo Kinshasa, Quand la corruption dirige la République, 2016. EKANZA (Simon-Pierre),Mako, administrateur français en Côte d’Ivoire (1908-1939), Un commandant à un poste colonial, au cœur des transformations économiques et sociales, 2016. WAIS (Ilyas Said),L’ambivalente libéralisation du droit du travail en République de Djibouti, 2016. KABAMBA MBIKAY (André) (dir.),Prospective pour une paix durable en RDC – Horizon 2050, 2016. KWILU LANDUNDU (Hubert),Sociologie de la santé au Congo-Kinshasa, 2016. KAMTO (Maurice), DOUMBE-BILLE (Stéphane), METOU (Brusil Mirand) (dir.),Regards sur le droit public en Afrique,2016. ROCHE (Christian),La Casamance face à son destin, 2016. IBIKOUNLÉ (Salami Yacoubou),Politiques d’éducation / formation et coopération internationale décentralisée au Bénin,2016. BAUDAIS (Virginie),Les trajectoires de l’État au Mali, 2015 NDZANA BILOA (Alain Symphorien),La fiscalité, levier pour l’émergence des pays africains de la zone franc. Le cas du Cameroun, 2015. MAMA DEBOUROU (Djibril),La résistance des Baatombu face à la pénétration française dans le Haut-Dahomey (1895-1915), Saka Yerima ou l’injuste oubli, 2015. EKANZA (Simon-Pierre),L’historien dans la cité, 2015. GODEFROY (Christine),Éthique musulmane et développement. Territoire et pouvoir religieux au Sénégal, 2015. TAMBWA N. NKULU K., GHOANYS K., MWANACHILONGWE K., MPYANA K., BUKASA K.,Le développement du Katanga méridional, 2015.
6RXV OD GLUHFWLRQ GH %ULFH $UVqQH 0DQNRX HW 7KRPDV (VVRQR
/¶,03$&7 '(6 7,& '$16 /(6 352&(6686 0,*5$72,5(6 )(0,1,16 (1 $)5,48( &(175$/( 
&$6 '(6 &<%(50,*5$17(6 0$5,7$/(6 '8 &$0(5281
ACTES DU COLLOQUE INTERNATIONAL DE YAOUNDE 2014
10 au 11, Avril 2014
© L'HARM ATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-08-EAN : 978234308
Directeurs de publication : Brice Arsène Mankou et Thomas Essono
Participants à cet ouvrage
Brice Arsène Mankou, Qualifié Maitre de conférences section 19 Enseignant à l’université du littoral Côte d’Opale de Dunkerque, Université de Lille1, CLERSE UMR 8019
Thomas Essono, enseignant ESSTIC
Lucile Onambele Ngono, Doyenne de l’UCAB
Joséphine Ntolo Belinga, Doctorante à l’UCO Angers,
Joselyn Doumstop Djouda, Doctorant en psychologie, Université de Yaoundé 1
Patricia Bela Atouba, Université de Yaoundé II
Pierre François Edongo Ntede, Chargé de cours, Département d’anthropologie, Université Yaoundé 1
Préface de Laurent Charles Boyomo Assala, Directeur de l’ESSTIC
Préface
De Laurent Charles Boyomo Assala, Le directeur de l’E S S T I C( E c o l e S u p é r i e u r e d e s S c i e n c e s e t Te c h n i q u e s d e l ’ I n f o r m a t i o n e t d e l a C o m m u n i c a t i o n )
L’articulation du rapport entre migrations féminines et développement des TIC est une interrogation aussi intéressante qu’elle est intrigante dans le champ de recherches en sciences de l’information et de la communication, et plus généralement en sciences sociales en ce que les indicateurs de la sous-région Afrique Centrale se signalent comme les plus mal connus. Si la question du niveau d’influence des technologies dans l’accélération ou de la décélération des migrations féminines semble se déduire à la fois de la féminisation croissante des flux migratoires où en 2005 elle représentait près de la moitié des 191 billions des migrants internationaux recensés, d’une part, et du recours croissant aux TIC en vue d’une migration de travail qui complète l’ancienne pratique de migrations familiales, d’autre part, le rôle des TIC dans ces mouvements et plus particulièrement en Afrique 1 Centrale reste encore largement mal connu . La migration féminine n'est ni récente, ni marginale, bien que les conditions de vie des femmes et les rapports sociaux de sexe n'aient été pris en compte que tardivement dans la littérature sur les migrations. Alors que la migration économique considérée d'emblée comme un phénomène masculin a dominé les thèmes et a contribué à occulter la présence des femmes, l’intérêt récent pour les migrations féminines souffrent encore d’une sorte d’ostracisme heuristique qui n’aide guère à sortir d'une perception stéréotypée et réductrice qui les envisage comme passives, simples accompagnatrices des hommes, isolées au foyer. Ce double processus fait que la complexité et la diversité de leurs situations sont encore mal connues. Dès lors, les aspects qui les concernent, les obstacles qu'elles rencontrent dans le pays d'accueil,
1 Selon Findley et Williams, les migrations féminines liées au mariage et à la famille représentaient 31% du total des migrations féminines, contre 26% pour les migrations féminines autonomes de travail(FINDLEY S.E. et WILLIAMS, 1986 : «Women Who Go and Women Who Stay : Twin Reflections of Family Migration Processcs in a Changing World.» Draft Report Prepared for the Employmcnt and Development Department, Intemational Labour Office, Geneva.)Mais quel rôle ont joué les TIC dans ces mouvements ?
9