//img.uscri.be/pth/d95ee8d17a1b6a61c83ab28890388ab383859d14
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,75 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'intégration des musulmans en Suède

De
137 pages
Face à l'arrivée relativement récente d'une importante population musulmane en Suède, ce livre s'interroge sur la politique d'intégration choisie. L'option du multiculturalisme se justifie-t-elle pour un tel pays ? Les revendications culturelles des musulmans constituent-elles un défi singulier pour le modèle d'intégration suédois ? Comment dépasser les points de friction et s'acheminer vers de bonnes pratiques ?
Voir plus Voir moins

Kévin Haddad, L’intégration des musulmans en Suède
Besoins spécifiques, solutions uniformes La législation suédoise en matière de lutte contre les discriminations L’institutionnalisation des musulmans dans la société suédoise La position de l’Etat suédois vis-à-vis des communautés religieuses L’institutionnalisation progressive des musulmans en Suède 59 62 63 63 64

2. Les obstacles à l’intégration des musulmans dans la société suédoise 2.1. Le poids de la discrimination et de l’islamophobie en Suède 2.1.1. Définitions et typologie 2.1.2. Tendances générales 2.1.3. La discrimination structurelle en Suède : « le plafond de verre bleu et jaune » Le concept de discrimination structurelle liée à l’ethnicité ou à la religion « Blâmer la victime » La structure du pouvoir ethnique Le déni de la discrimination ethnique dans l’histoire suédoise 2.1.4. Le phénomène de l’islamophobie en Suède Islam et Europe : une vieille histoire… Genèse de l’islamophobie en Suède : une brève perspective historique Comment définir l’islamophobie ? Une nouvelle forme de racisme… …Ou une forme singulière de discrimination ? Comment les musulmans sont-ils perçus par les Suédois ? Une hausse des incidents islamophobes 2.1.4. Le rôle actif des médias suédois La construction ethnocentrique de la « suéditude » La diffusion de stéréotypes sur l’islam et les musulmans Des stéréotypes sur « l’homme musulman » Quand des stéréotypes deviennent le sens commun… Quelques « bonnes pratiques » initiées par les médias suédois

71 74 74 78 79 79 80 80 81 83 83 86 87 88 89 89 93 95 96 97 97 98 101

8

Kévin Haddad, L’intégration des musulmans en Suède
2.2. Les problèmes spécifiques soulevés par les revendications culturelles des musulmans dans la société suédoise 2.2.1. Les explications culturalistes imputées aux crimes d’honneur L’affaire Fadime et ses implications Le débat autour de l’affaire Fadime ou l’échec proclamé de la politique d’intégration suédoise La responsabilité des médias dans la diffusion de stéréotypes Au-delà des explications culturalistes 2.2.2. Le processus d’intégration des musulmans dans le système scolaire suédois L’enseignement des religions à l’école Les écoles « indépendantes » suédoises L’échec scolaire des élèves musulmans La formation des imams 2.2.3. La question controversée de l’abattage rituel L’abattage rituel dans le droit communautaire L’interdiction de l’abattage rituel en Suède La tradition islamique et la législation suédoise irréconciliables ? Un malentendu réciproque ? De petits inconvénients en pratique mais un véritable enjeu symbolique 102 107 107 108 110 111 112 113 114 117 118 120 121 123 123 123 124

Conclusion. Vers un islam bleu et jaune ?

127

Bibliographie

131

Présentation de l’IRFAM

135

9

Préface

Dominique MALIESKY

En ces temps d’intense préparation de la France à la présidence de l’Union Européenne à compter du 1er juillet 2008 et des discussions préliminaires portant sur l’une des quatre grandes priorités de cette présidence, à savoir l’adoption d’un pacte européen pour l’immigration que Brice Hortefeux, Ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement, compte proposer à ses 26 collègues européens, l’ouvrage de Kévin Haddad est tout à la fois utile et bienvenu. La comparaison est souvent féconde et s’inspirer des modèles étrangers peut largement contribuer à nourrir une réflexion et enrichir des pratiques politiques. Justement, que savons-nous de la Suède, hormis qu’elle est rituellement citée comme modèle de ces socialdémocraties du Nord, de ces Etats Providence au sein desquels le consensus règne en maître, de ces sociétés où le climat politique est apaisé, si loin de nos oppositions frondeuses et autres conflits sociaux hexagonaux ? Or, il se trouve que dans le très luthérien royaume de Suède, l’islam est devenu, en l’espace de quelques années, la deuxième religion (300 à 400.000 personnes aujourd’hui sur une population de 8,9 millions d’habitants), proportion en augmentation rapide (1.000 musulmans seulement en 1970, 100.000 en 1988). Certes, la Suède ne peut se targuer d’être un pays de vieille immigration à l’image de la France, c’est cependant un pays qui reçoit des migrants depuis la fin de la seconde guerre mondiale sous forme de migration de travail dans un premier temps et qui présente aujourd’hui la particularité d’accueillir sur son sol une forte proportion de réfugiés, les derniers en date venant