L

L'itinéraire de Tran Duc Thao

-

Livres
504 pages

Description

Le normalien Tran Duc Thao (1917-1993), ne fut pas seulement le premier agrégé de philosophie vietnamien, il a aussi été un des premiers en France à traverser toute la pensée de Husserl, jusqu’à ses zones les moins fréquentées. Il campe un Husserl entier, pris dans toutes les ramifications de sa réflexion. La physionomie de ce qu’est Husserl pour nous, aujourd’hui, dépend encore largement de la synthèse qu’il a effectuée. En même temps on ne saurait le comprendre sans tenir compte du passage entre cultures qu’il incarne, de sa langue maternelle vietnamienne, de son effort pour trouver une solution de continuité entre la phénoménologie et ce qu’il considère comme l’outil essentiel dans les luttes anticoloniales, à savoir une forme personnelle de marxisme.
Au moment où son ouvrage sur la phénoménologie husserlienne, version étendue d’un mémoire présenté à Jean Cavaillès, paraît chez un éditeur confidentiel en 1951, son intérêt s’est déplacé vers le Vietnam et les mouvements annonciateurs des luttes pour l’indépendance en Indochine. Tran Duc Thao qui, d’Althusser à Derrida en passant par Kojève ou Sartre, a marqué tant de philosophes de l’après-guerre a également été un des premiers intellectuels du Vietnam indépendant.
 

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 août 2013
Nombre de lectures 19
EAN13 9782200288822
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Maquette de couverture : Raphaël Lefeuvre
© Armand Colin, 2013
ISBN : 978-2-200-28882-2
Parmi nos dernières publications
Caroline Le Mao, Corinne Marache (dir.), Les Élites et la terre de la fin du xvie siècle à l’entre-deux-guerres, 2010.
Paul Bouffartigue, Charles Gadea, Sophie Pochic (dir.), Cadres, classes moyennes : vers l’éclatement ? 2011
Mohamed Nachi (dir.), Actualité du compromis, 2011.
Olivier Lazzarotti, Pierre-Jacques Olagnier (dir.), , 2011.L’Identité entre ineffable et effroyable
Guy Di Méo, Les Murs invisibles. Femmes, genre et géographie sociale, 2011.
Robert Belot (dir.), Tous Républicains ? Origines et modernité des valeurs républicaines, 2011.
Raymond Boudon (dir.), Durkheim fut-il durkheimien ? 2011.
Geoffrey Grandjean, Jérôme Jamin (dir.), La Concurrence mémorielle, 2011.
Odette Louiset, L’Oubli des villes de l’Inde. Pour une géographie culturelle de la ville, 2011.
Sébastien Baud, Faire parler les montagnes. Initiation chamanique dans les Andes péruviennes, 2011.
Pierre Bardelli, José Allouche (dir.), La Souffrance au travail : quelle responsabilité de l’entreprise ? 2012.
Jean-Pierre Cléro, Emmanuel Faye (dir.), Descartes. Des principes aux phénomènes, 2012.
Dominique Viart, Fins de la littérature, tome 1, 2012.
Table des matières
Les auteurs
Introduction
1. Tran Duc Thao et la protofondation des archives Husserl de Paris
2. Une première naturalisation de la phénoménologie ?
3. Tran Duc Thao, Itinéraire I. Premier exil
4. Itinéraire II. Les exils intérieurs
5. Quelques jalons dans le parcours philosophique de Tran Duc Thao (1944-1993)
6. Lectures de L’Histoire de Ki?u
Étude de deux articles de Tr?n Ð?c Th?o : « Comprendre la valeur de la littérature ancienne » et « Le contenu social de L’Histoire de Ki?u »
7. Husserl entre Tran Duc Thao et Derrida
Un moment de la phénoménologie en France
8. Phénoménologie et dialectique Derrida critique de Tran Duc Thao
9. De la phénoménologie au matérialisme dialectique
Comment régler ses comptes avec sa conscience philosophique d’autrefois ?
10. L’origine de l’idéalisation et le problème de la transition de l’indication à la signification chez Tran Duc Thao
11. Anticolonialisme et dissidence : Tran Duc Thao et Les Temps modernes
12. L’évolution de la pensée de Tran Duc Thao, de Sartre à Fanon
13. Du présent vivant au mouvement réel. Marxisme et transfert culturel chez Tran Duc Thao
14. Bio-bibliographie
Témoignage. Tombeau sur la mort de Tran Duc Thao
Les auteurs
Hoai Huong Aubert-Nguyen, Enseignante à l’Université de Versailles SainQuentin
Jean-François Courtine, Professeur de philosophie à l’Université de Paris IV et à l’IUF
Jocelyn Benoist, Professeur de philosophie à l’Université de Paris I et à l’IUF
Michel Espagne, Directeur de recherche au CNRS
Alexandre Feron, Doctorant en philosophie
Daniel Giovannangeli, Professeur de philosophie à l’Université de Liège.
Daniel Hémery, Maître de conférences à l’Université de Paris 7
Jérôme Melançon, chargé de cours en études politiques à l’Université de l’Alberta
Raoul Moati, Docteur en philosophie, associé aux Archives Husserl de Paris
Philippe Papin, Directeur d’études à l’EPHE, études vietnamiennes
Perrine Simon-Nahum, Directrice de recherche au CNRS.
Trinh van Thao, Professeur à l’Université de Provence, sociologie
Masoud POURAMADALI Tochahi, Doctorant en études germaniques et en philosophie
Introduction
L
e néocriticiste Charles Renouvier écrivait dans le premier numéro de sa revue que, bien sûr, la philosophie de Kant avait été un élément essentiel de l’histoire intellectuelle du  siècle mais qu’il ne s’agissait plus d’une philosophie allemande. Alors qu’elle était délaissée outre-Rhin elle s’était, selon Renouvier, acclimatée en France et y était désormais devenue quelque chose de nouveau. On n’aurait pas besoin de beaucoup solliciter les textes pour retrouver un siècle plus tard une affirmation comparable chez les représentants de la phénoménologie.l’Année philosophiquexixe
Ce type de revendication d’une originalité construite à partir d’une importation signifie d’une part la reconnaissance d’une dette. D’autre part elle remet en cause la dimension universelle des doctrines concernées en supposant qu’un lourd déplacement sémantique lié à l’importation, à la traduction, au déplacement et à la renaissance dans un nouveau contexte a enrichi ou modifié radicalement la valeur de l’original.