La maltraitance des personnes âgées

-

Français
188 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre interroge les causes de la maltraitance des personnes âgées. L'auteur cible les responsabilités de l'Etat et la faiblesse des moyens mis au service des personnes âgées. Il offre ainsi une réflexion sur le jeunisme, l'âgisme et la société marchande. Fort de son expérience du milieu médico-social, l'auteur apporte un éclairage original sur l'envers du décor, les personnels maltraités. De nombreux témoignages illustrent son propos.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 octobre 2015
Nombre de lectures 34
EAN13 9782336393575
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

>͛ĞŶǀĞƌƐ ĚƵ ĚĠĐŽƌ

visible ?

ersonnes
ien, leur
uoi cette
ur de la

a faiblesse
t auprès
ment qui
VHUDLW PDOWUDLWDQWH HQYHUV VHV YLHX[ " 8QH UpÁH[LRQ LQWpUHVVDQWH VXU
rchande.

t vivante.

auveur

A D-PA).

r apporte
s maltraités.
nt à une

t docteur
t actif au
teurs au

uveur

Yannick Sauveur

LA MALTRAITANCE
DES PERSONNES ÂGÉES
>͛ĞŶǀĞƌƐ ĚƵ ĚĠĐŽƌ

WŽƐƞĂĐĞ ĚĞ WĂƐĐĂů >ĂƌĚĞůůŝĞƌ







LA MALTRAITANCE
DES PERSONNES ÂGÉES



























































/¶+DUPDWWDQ

UXH GH O¶eFROH3RO\WHFKQLTXH 3DULV

ZZZKDUPDWWDQFRP
GLIIXVLRQKDUPDWWDQ#ZDQDGRRIU
KDUPDWWDQ#ZDQDGRRIU

,6%1
($1

Yannick SAUVEUR






La maltraitance
des personnes âgées



L’envers du décor














'X PrPH DXWHXU

Images de la vieillesse dans la France contemporaine :
Ambiguïtés des discours et réalités sociales
(GLWLRQV 8QLYHUVLWDLUHV GH 'LMRQ &ROOHFWLRQSociétés

A François qui nous a quitté trop tôt

5HPHUFLHPHQWV

Ils s’adressent en premier lieu à toutes celles et ceux qui ont
bien voulu témoigner leur détresse, leur mal vivre, la
maltraitance qu’ils ont vue ou vécue. Sans eux, ce livre n’aurait
pas vu le jour,
Mes remerciements vont également aux collègues et amis de
l’AD-PA et à son président, Pascal Champvert,
Merci encore à celles et ceux qui m’ont apporté leur aide, aussi
modeste fut elle, elle fut très précieuse.

ϳ

3UpIDFH

&H OLYUH RX SOXV H[DFWHPHQW OD UpIOH[LRQ TXL HQ HVW j O¶RULJLQH
GRLW EHDXFRXS j OD UHQFRQWUH DYHF OH 3URIHVVHXU 3LHUUH
3ILW]HQPH\HU 3URIHVVHXU GHV 8QLYHUVLWpV 3UDWLFLHQ KRVSLWDOLHU
FRIRQGDWHXU GH O¶HVSDFH (WKLTXH %RXUJRJQH)UDQFKH&RPWp
((%)& HW SUpVLGHQW GH MXVTX¶j VRQ GpFqV VXUYHQX
EUXWDOHPHQW OH MXLOOHW

-¶DYDLV UHQFRQWUp 3LHUUH 3ILW]HQPH\HU j SOXVLHXUV UHSULVHV WDQW j
'LMRQ DX &HQWUH *pULDWULTXH GH &KDPSPDLOORW TXH GDQV
O¶pWDEOLVVHPHQW TXH MH GLULJHDLV j 5RXJHPRQWOH&KkWHDX
7HUULWRLUHGH%HOIRUW R LO pWDLW YHQX HQ IpYULHU H[SRVHU
VHV YXHV HQ PDWLqUH GH JpURQWRORJLH 0RQ DPL 3DVFDO /DUGHOOLHU
DYDLW IDLW pJDOHPHQW OH GpSODFHPHQW

'H O¶KRPPDJH UHQGX SDU OH 3{OH ,QWHUUpJLRQDO %RXUJRJQH
)UDQFKH&RPWp 3*, MH UHWLHQV TXH

Le professeur Pierre Pfitzenmeyer était un homme courageux et
sincère très investi dans le combat pour améliorer les
conditions d’accès aux soins pour les personnes très âgées. Il
travaillait sans relâche et fourmillait d’idées novatrices dans
tous les champs de la gériatrie qu’il aimait tant.

Il n’avait pas hésité à démissionner en 2004 de son poste de
Chef de service et à envoyer une lettre ouverte au Ministère de
la Santé où il dénonçait la dégradation des conditions d’accueil
des personnes très âgées.© /HV FRQGLWLRQV GH VRLQV GHV SDWLHQWV
TXL QRXV VRQW FRQILpV QH VRQW SOXV DGPLVVLEOHV HW QRXV VRPPHV j
O¶pYLGHQFH GDQV XQ GpIDXW GH VRLQV TXH M¶RVH TXDOLILHU GH
PDOWUDLWDQFH YLVjYLVGH FHV SHUVRQQHV WUqV kJpHV ª

$ORUV TX¶LO GHYDLW SDUWLFLSHU j PRQ MXU\ GH WKqVH 3LHUUH
3ILW]HQPH\HU P¶pFULYDLW

ϵ

Cher ami,

Malheureusement, en raison de sérieux problèmes de santé
depuis déjà plus de 3 mois, je ne pourrai pas être présent à
votre thèse.

Je tiens cependant à vous exprimer toute mon admiration pour
ce travail remarquable qui m’a enrichi de manière évidente à
sa lecture«

'DQV OH ORQJ UDSSRUW MRLQW j FH PHVVDJH3LHUUH 3ILW]HQPH\HU
pFULYDLW QRWDPPHQW
-Il s’agit d’un énorme travail qui relève d’une culture tant en
sciences humaines qu’en gérontologie tout à fait remarquable.
-M. Sauveur embrasse de manière extrêmement large l’image
du vieillissement tant sur le plan historique que philosophique
ou sociétal. (…)
-L’ensemble du travail montre que la vieillesse quelles que
soient les périodes et les cultures a toujours été ressentie de
manière très ambivalente, engendrant des aspects positifs
(sérénité, sagesse, pouvoir….) tout aussi bien qu’une vision très
négative (dégradation physique, laideur, perte….). S’il y a eu
fréquemment, au cours des époques, une certaine ségrégation
concernant les vieillards, il semble que ce phénomène soit à son
apogée à notre époque, dans les pays occidentaux, tandis que
seuls les aspects négatifs et déficitaires de la vieillesse sont
actuellement retenus.
-Compte tenu de la qualité de l’écriture et de la clarté du
document, pourtant extrêmement riche en informations émanant
d’un panorama culturel extrêmement large, il me semble que ce
travail devrait être publié car il permet un niveau de réflexion
nécessaire aux soignants en gérontologie et aux dirigeants
politiques. Plus largement, s’il était lu à plus grande échelle, il
offrirait certainement des opportunités quant à une vision
différente de la vieillesse et à une réintégration possible de
cette tranche de vie.
(…)

ϭϬ

J’ai beaucoup apprécié l’énorme travail de M. Y. Sauveur tout
en connaissant son implication réelle sur le terrain qui lui
permet, depuis déjà des années, de mettre en musique
l’ensemble des concepts apportés dans sa thèse. Je tiens à
saluer cette honnêteté si rare qui permet à l’intellectuel averti
de combattre en permanence pour tenter d’imposer ses idées
sur le terrain afin de les mettre à disposition des personnes
âgées qu’il accompagne.

/D SUR[LPLWp GH QRV DQDO\VHV XQH LGHQWLWp GH YXHV QRXV DYDLW
UDSSURFKpV HW QRXV QRXV UpMRXLVVLRQV O¶XQ HW O¶DXWUH j OD SHQVpH
GX SODLVLU GH WUDYDLOOHU HQVHPEOH 1RXV DYLRQV SUpYX GH
SRXUVXLYUH HW DSSURIRQGLU FHV WUDYDX[ GH UHFKHUFKH WDQW QRV
pFKDQJHV SURXYDLHQW j TXHO SRLQW QRXV pWLRQV VXU OD PrPH
ORQJXHXU G¶RQGHV 6D PRUW SUpPDWXUpH D VRQQp OH JODV G¶XQ WHO
SURMHW $ OD IRLV JpURQWRORJXH HW JpULDWUH LO IDLVDLW SDUWLH GH FHV
UDUHV SHUVRQQHV °XYUDQW GDQV OH FDGUH G¶XQH YUDLH GpPDUFKH
SOXULGLVFLSOLQDLUH JpULDWULTXH PpGLFDOH HW JpURQWRORJLTXH
VFLHQFHV KXPDLQHV 'pYHORSSHU FHWWH FRQFHSWLRQ
SOXULGLVFLSOLQDLUH GH OD JpURQWRORJLH HVW OH SOXV VU PR\HQ
G¶KRQRUHU VD PpPRLUH

ϭϭ