//img.uscri.be/pth/46391abbe231f755d608865343bb452f9ed49b90
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La politique française de coopération culturelle en Afrique

De
276 pages
Le 13 novembre 1960, la France signe avec le Cameroun une série d'accords de coopération, dont le volet culturel occupe les trois quarts. Pour la France, la culture reste l'instrument fondamental de sa politique étrangère afin d'éviter que ne tombent certains Etats sous l'influence d'un autre bloc. A partir des années 1990, face à la montée en puissance des Anglo-Saxons, elle initie un combat en faveur de l'exception culturelle dans le cadre de la Francophonie.
Voir plus Voir moins
Belmond Nicaise MPEGNA
LA POLITIQUE FRANÇAISE DE COOPÉRATION CULTURELLE EN AFRIQUE L’exemple du Cameroun
LA POLITIQUE FRANÇAISE DE COOPÉRATION CULTURELLE EN AFRIQUE
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-30633-9 EAN : 9782343306339
Belmond Nicaise MPEGNALA POLITIQUE FRANÇAISE DE COOPÉRATION CULTURELLE EN AFRIQUE L’exemple du Cameroun
Études africaines Collection dirigée par Denis Pryen Dernières parutions Édouard Épiphane YOGO,État fragile et sécurité humaine au sud du Sahara, 2014. Wendpanga Jacob YOUGBARÉ,Méthodes d’aide à la décision appliquées pour le développement au Burkina Faso. La méthodologie Data Envelopment Analysis (DEA), 2014.Pierre KOULODJI, Vatican II et la parenté responsable. Histoire et analyse deGaudium et spes50,2, 2014. Lucien PAMBOU,? LesLa mondialisation, une chance pour l’Afrique Afriques noires francophones de l’ouest et du centre : sujets d’hier, acteurs de demain, 2014. Daniel Isaac ITOUA,Instruments de musique traditionnelle des Mbôsi du Congo, 2014. Pascasie Minani PASSY,Femmes en politique au Burundi. Leur nombre, leur influence ?,2014. Élisabeth SHERIF,Élection et participation politique au Niger : le cas de Maradi. Contribution à l’analyse électorale en Afrique, 2014. Roger KAFFO FOKOU,Les Mbäfeung, peuple des hautes terres de l’ouest du Cameroun. Croyances et pratiques traditionnelles et culturelles, 2014. Rachel MAENDELEO RUTAKAZA,Le rétablissement et la consolidation de la paix en République Démocratique du Congo de 1990 à 2008,2014. Liliane MBAZOGUE,L’éducation à la prévention du sida dans les classes de sciences, 2014. Constantin KUBETERZIÉ DABIRE, Financement d’un projet de partenariats public-prive (PPP),Missions du consultant et guide méthodologique, 2014.Olivier M. MBODO, Afrique subsaharienne, Populations, écologie et histoire, 2014.Eric M. NGANGO YOUMBI, Les prérogatives de puissance publique au Cameroun, 2014.Alhassane CHERIF,La parenté à plaisanterie (le sanakouya). Un atout pour le dialogue et la cohésion sociale en Guinée, 2014. Noël Bertrand BOUNDZANGA et Wilson-André NDOMBET (dir.),Le malentendu Schweitzer, 2014. Justin OMOLELA SELEMANI, Engagement politique et résistance populaire des Maï-Maï du Maniema en R.D.C., 2014. Célestin M’PEYA,Afrique :l’alibi colonial se consume, 2014.
Je dédie ce travail à ma mère, Honorine Nguetsombo Onana, une femme brave et courageuse ; à Cristelle, Sharley et Nesta.
REMERCIEMENTS
Sans le soutien de nombreuses personnes à tous les maillons de la chaîne, ce travail n’aurait jamais pu être achevé. Je tiens donc à remercier celles et ceux qui m’ont apportés tout leur soutien. Il s’agit très particulièrement du Professeur Jean-Marc Delaunay, qui s’est impliqué personnellement dans toutes les démarches administratives, afin que je vienne préparer et soutenir ma thèse en France. Il est resté ces quatre dernières années, mon rare point d’attache dans ce pays merveilleux qu’il m’a permis de découvrir. Il est important pour moi de lui manifester ma gratitude éternelle. Il aura marqué ma vie. Il s’agit aussi du Professeur Daniel Abwa, qui fut mon enseignant à l’Université de Yaoundé 1. L’un des plus grands historiens camerounais du moment qui bénéficie de mon admiration. C’est un honneur pour moi de l’avoir eu comme Directeur de thèse. D’autre part, j’aimerais remercier tous mes enseignants du département d’histoire de l’Université de Yaoundé 1 au Cameroun ; en particulier Samuel Efoua Mbozoo, pour qui j’ai une grande amitié. J’aimerais aussi adresser ma gratitude au personnel du service financier de Paris III, notamment à mesdames Lama du bureau des missions et Chantal Serman du Service des relations internationales de Paris III. A ma très grande famille ; mes 7 frères et sœurs, Ferdinand, Serge, Guy Simplice, Eric, Armelle, René et Mathieu et à ma nièce Yolande. Ils constituent ma base affective. A la famille Mboussi Onana, et particulièrement à Saturnin Mpegna (tonton Mpessa), Victor Mpegna et Anne Mpegna, Gerson Mbabè et à son épouse, justin Banagoulougué, à mes cousins Hervé, Paulin, Armand. A la famille Kofana, Charles (Limbo) le père ; à son adorable épouse Pauline, et à tous ses enfants. A la famille Lheureux : Marie Claude, une femme adorable ; William et Amelie Lheureux, Perrine, Khamilla, Myriam et Ophélie. A mes amis ; ils sont très nombreux : Paul Beye, Christian Ekom, Achille, Mbapé, Richard Mbogba au Cameroun, Joseph Mimb… et beaucoup d’autres que j’oublie certainement. Je remercie Dieu qui m’a donné la vie et la force de persévérer durant ces années difficiles de ma vie.