//img.uscri.be/pth/eba837244430761d233b105784dceb324adbe2f4
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La problématique de l'émergence des économies africaines

De
234 pages
À l'heure où les pays industrialisés passent irréversiblement de l'international à la globalisation, une question se pose sur la place des économies africaines. Celles-ci passent-elles de dualisme à la maturité ? Sont-elles en stagnation ? Ne sont-elles pas, pour certaines, en régression par rapport aux années qui ont précédé les indépendances ? Aujourd'hui, sous la forme de slogans, les politiciens programment les dates de l'émergence des économies de leurs pays. À les entendre, peut-on dire que l'Afrique est bien repartie après autant d'années d'errance ?
Voir plus Voir moins
Études africaines
Série Économie
Blaise S N
La problématique de l’émergence des économies africaines
Laproblématique de l’émergence des économies africaines
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
Abdoulaye TAMBOURA,Le conflit touareg et ses enjeux géopolitiques au Mali, Géopolitique d’une rébellion armée, 2016. Didier N’KUPA Ntikala E-Benya,Le Congo-Kinshasa, une République démocratique ?,2016. Éric NGANGO YOUMBI,La justice constitutionnelle au Bénin, Logiques politique et sociale, 2016. LENDJA NGNEMZUE Ange Bergson,Les Babitchoua. Parenté, chefferie et résistance aux Allemands dans le sud-est bamiléké, 2016. BELEBENIE Pierre,Les transformations de la fiscalité locale au Cameroun, 2016. MAKENGO NKUTU Alphonse,La théorie générale du droit constitutionnel et les institutions politiques, sous la Première, Deuxième et Troisième République de la République démocratique du Congo, 2016. EBALÉ Raymond,Les Accords de Partenariat Economique entre l’Union Européenne et les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique), 2016. MINKALA NTADI Pierre,La tutelle politique dans la production de l’information de presse en Afrique francophone, Le cas du Congo-Brazzaville, 2016. ASSOUMAN Kouadio Amos,Le rôle des préfets et sous-préfets de Côte d’Ivoire, Gestion et prévention efficaces des conflits communautaires dans un contexte de sortie de crise, 2016. BARRY Mamadou, YAYA Hachimi Sanni, DOUMBOUYA Mohamed Lamine,Les trop dits et les non-dits de l’aide au développement en Afrique. Nouvelles perspectives sur la dispersion et l’absence de coordination des bailleurs, 2016. MABANZA N’SEMY Aubin,Les marques en Afrique francophone. Approches comparatives et critique de la protection à l’OAPI et en R.D Congo, 2016.
Blaise S
ARYNGOYLa problématique de l’émergence des économies africaines
© L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09525-7 EAN : 9782343095257
AVANT-PROPOS
 Les questions spéciales de l’économie internationale sont abordées habituellement sous l’angle de macroéco-nomie internationale. Dans ce sens, l’analyse des diffé-rents aspects du sujet se rapporte aux échanges et aux né-gociations commerciaux, à l’évolution des marchés, y compris les marchés des produits de base, au développe-ment économique, à l’intégration régionale, à la globalisa-tion, au financement international, à l’ajustement des grands équilibres structurels, aux déséquilibres conjonctu-rels (crise, récession, reprise, chômage, inflation, taux de change, taux d’intérêt), à l’homogénéité et l’hétérogénéité des économies, aux firmes multinationales et à leurs rela-tions avec les Etats, à l’architecture du système monétaire internationale, à l’analyse des balances des paiements 1 (mobilité des capitaux), au problème de l’alimentation. A ces aspects s’ajoutent ce dernier temps les préoccupations relatives à la protection de l’environnement, avec un ac-cent sur le réchauffement climatique.
 Le lecteur qui s’attend à cette approche va découvrir une autre manière dont est abordé le sujet dans cet ou-vrage. Plusieurs analyses consacrées à l’aspect classique de l’économie internationale sont quotidiennement pu-bliées par les Banques, les organisations internationales, régionales aussi, et autres cabinets d’experts. Les rapports abondent et peuvent être consultés. Notre propos concerne 1  Yves Crozet, Lahsen Abdelmalki, Daniel Dufourt, René Sandretto,Les grandes questions de l’économie internationale, ed. Armand Collin, 2006 7
à ce stade le débat sur l’émergence économique du conti-nent, d’autant plus que les pays concernés s’activent et ne jurent que sur leur réussite ce dernier temps. En effet, à l’heure où les pays industrialisés (Sud-Ets-Asiatique, Eu-rope de l’Ouest, Amérique du Nord) passent irréversible-ment de l’international à la globalisation une question se pose dans les cercles politiques et académiques sur la place des économies africaines. Celles-ci, passent-elles de dualisme à la maturité ? Sont-elles en stagnation ? Ne sont-elles, si pas toutes, mais du moins certaines, en ré-gression par rapport aux années qui ont précédé les indé-pendances ? Sont-elles marginalisées ? Sont-elles extra-verties ? Le débat est connu et il rappelle la pensée de R. 2 Dumont au début des années 60 et de celle de CIRI 3 Jacques. A l’époque, Dumont soutenait que le continent était mal parti. Tandis que GIRI, affirmait en 1986 que l’Afrique était toujours en panne. Aujourd’hui, sous la forme des slogans, les politiciens programment les dates de leurs émergences. A les entendre, peut-on dire que l’Afrique est bien repartie après autant d’années d’errance ?
 Ce n’est pas pour longtemps disent certains, car la ma-turité est déjà au rendez-vous ; c’est déjà, répondent les autres. Cette programmation rappelle les cris des années 80 durant lesquelles la course à la réussite était déterminée au sein des organisations. Mais, comme on le sait, la dé-cennie s’est achevée sur une fausse note. L’Afrique a sombré, en panne de croissance et de développement. Une
2 L’Afrique noire est mal partie, telle était la thèse de Dumont 3 Giri, Jacque ; L’Afrique en panne : vingt-cinq ans de développement, 1986. 8
longue période de régression a caractérisé les échecs des formules imaginées par les théoriciens du développement. Ni la substitution aux importations, ni le développement équilibré, ni la réforme structurelle, encore moins l’industrie industrialisant, aucune théorie testée en Afrique n’a pas porté les fruits. On a vite pensé que la bonne gou-vernance devrait être la nouvelle approche permettant de corriger les erreurs et d’entrainer la croissance et la réduc-tion de la pauvreté.
 La programmation des DSCRP a été mise en route. Mais, après la mise en œuvre de cet ajustement structurel, les remèdes n’ont pas été constatés. Pauvreté et sous-développement se conjuguent toujours dans tous les pays africains. Plusieurs rapports sur le sujet en témoignent. Il y a eu d’autres programmations encore, notamment « L’Objectif du millénaire pour le développement ». Ce slogan vient aussi de prendre fin. Les bilans contradic-4 toires sont connus. Chacun des pays concernés tente d’évaluer ses exploits. Mais, comme il n’y a jamais eu un sans deux, une nouvelle programmation des objectifs pour les 15 prochaines années a déjà vu jour. Les pays africains sont en course. Aucun d’eux ne se permet d’être absent sur la route de l’émergence. C’est comme si le concept « dé-veloppement » semble appartenir au passé ; c’est un gros mot qui aurait semé des doutes depuis et revêt plusieurs définitions. Que des confusions entre croissance et déve-loppement. Les Africains n’en veulent plus ! Ainsi, ils viennent de découvrir les vertus d’un autre concept, celui de « L’émergence ». 4 http://www.uneca.org/fr/publications, 2015 9