La sagesse et le malheur

La sagesse et le malheur

-

Livres
608 pages

Description

Michel de L’Hospital semble une des figures fondatrices d’une identité française qui se serait progressivement dégagée depuis la Révolution. Sa statue demeure disposée devant l’Assemblée nationale en témoignage de son rôle de précurseur de la « modernité » politique parce qu’il aurait, le premier, tenté d’applique le principe de « tolérance ». Mais celui qui, à partir de juin 1560 et avec comme projet d’empêcher l’extension des troubles civils découlant de la division religieuse, accéda à l’office de chancelier, dans une séquence d’extrême instabilité due aux tensions montantes entre Catholiques et Calvinistes, demeure un personnage mal connu, voire livré à l’anachronisme. L’objet de ce livre n’est pas de reconstituer un parcours biographique, mais d’essayer de comprendre quel fut l’imaginaire qui put produire, contre les acteurs mêmes de la rupture de l’unité religieuse et contre leurs rêves d’une France unifiée ou réunifiée dans leur foi, l’idée d’une cohabitation des religions, de comprendre aussi quel fut le sens véritable de ce projet qui apparut à nombre de contemporains comme voué à l’échec, impensable et irréalisable, faisant encourir la malédiction divine sur le royaume de France.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 juillet 2017
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9791026705734
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
1
ÉPOQUES EST UNE COLLECTION DIRIGÉE PAR DANIÈLE ZÉRAFFA ET JOËL CORNETTE
CET OUVRAGE EST PUBLIÉ AVEC LE CONCOURS DU CENTRE NATIONAL DU LIVRE
Illustration de couverture : Giovan-Battista Moroni (vers 1520-1578),Portrait de Michel de L’Hospital, 1554. Pinacothèque ambrosienne, Milan.
© 1998,CHAMP VALLON, 01420SEYSSEL ISBN2-87673-276-9 ISSN029-4792
2
LA SAGESSE ET LE MALHEUR
3
DU MÊME AUTEUR
Les Guerriers de Dieu. La violence au temps des troubles de religion (vers 1525-vers 1610), 2 vol., coll. « Époques », Seyssel, Champ Vallon, 1990. Symphorien Champier,La Vie de Bayard, Paris, Imprimerie nationale Édi-tions, Paris, 1992, texte établi et présenté. La Nuit de la Saint-Barthélemy. Un rêve perdu de la Renaissance,Paris, Fayard, coll. « Chroniques », 1994. La Genèse de la Réforme française 1520-1562, SEDES-Nathan, coll. « Regards sur l’histoire », Paris, 1996.
4
Denis Crouzet
LA SAGESSE ET LE MALHEUR
MICHEL DE L’HOSPITAL CHANCELIER DE FRANCE
Champ Vallon 5
6
INTRODUCTION
JALONS D’UNE RECHERCHE INTROSPECTIVE
7
8
Michel de L’Hospital pourrait comme être le symbole de ce que l’his-toire est un perpétuel travail de légitimation ou de délégitimation du pré-sent par le passé, et donc de constante information et reformation idéolo-gique du passé en vertu des enjeux et des combats du présent. Sa figure a e sans cesse, surtout depuis la fin duXVIIsiècle, été refaçonnée par ses défenseurs et ses accusateurs, et elle est allée d’avatar en avatar. Ainsi a-t-elle souvent été au centre d’une gymnastique intellectuelle rétrospective permettant de la déplacer, positivement bien souvent, mais aussi négative-ment parfois, de son temps vers d’autres temps et de la faire participer en conséquence à d’autres histoires que celle de l’époque troublée de la divi-sion religieuse française. Michel de L’Hospital a donc eu plusieurs histoires après sa propre his-toire, des histoires qui ont été comme les modelages d’un nez de cire e jusqu’à une seconde moitié deXXsiècle qui a eu curieusement tendance à l’ignorer, peut-être par désintérêt historiographique pour le fait du 1 « grand homme » , peut-être par incompréhension de la dimension reli-gieuse de sa pensée et de son action, peut-être surtout parce que les cli-vages idéologiques contemporains ont découvert alors, dans la liaison de sa vision réactionnaire de l’ordre social à sa prétendue « modernité » en matière de « tolérance », une contradiction par rapport aux articulations théoriques de leurs engagements respectifs. Après les Politiques des années 1580, que les ligueurs accusèrent de cultiver une filiation « athéiste » avec Michel de L’Hospital, au moment où, parallèlement, des historiens de sensibilité dévote voyaient dans sa politique « mi-partie » l’indice de ce que soit il était sans religion soit il avait entretenu des liens obscurs avec le calvinisme, ce furent les intellec-tuels de l’entourage du cardinal de Richelieu qui, comme Gabriel Naudé
e e 1. Stéphanie Hottiaux,Michel de L’Hospital et ses images historiographiques duXVIIauXVIIIsiècle, mémoire de maîtrise, Université de Paris IV-Sorbonne, année 1997-1998, I.R.C.O.M., pp. 183-184. 9