//img.uscri.be/pth/d9848ffa43ebb64fbea01415b151ecd30a1099cc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La technique en psychanalyse d'enfant

De
201 pages
Comment avoir des règles immuables pour pénétrer le monde interne d'un homme ou d'un enfant ? La technique est au service de l'instauration d'un cadre permettant au patient de développer librement sa pensée. Il s'agit bien d'une technique nourrie de science et d'art. Elle doit s'adapter à la personnalité et à la pathologie de chacun. La technique est indispensable tout au long d'un traitement psychanalytique. Ce sont les patients qui guident quant aux bien-fondés de la technique utilisée. Les enfants, eux, savent bien où est leur souffrance et quelle est l'exacte rencontre qui permet de la soulager.
Voir plus Voir moins
Études Psychanalytiques COLLECTION DIRIGEE PAR ALAIN BRUN ET JOËL BERNAT
La collectionAtudes Psychanalytiques veut proposer un pas de côté et non de plus, en invitant tous ceux que la praxis (théorie et pratique) pousse à écrire, ce, « hors chapelle », « hors école », dans la psychanalyse.
Dernières parutions
Franca MADIONI (dir.),Figures du vide. Psychopathologie et hypermodernité, 2017. Vladimir MARINOV,Le démiurge et le funambule. Brancusi & Giacometti2017. Michelle MORIN,De la création en art et littérature, 2017. Christiane CHARVET-BERNARD,Une voix s’est tue. Parlons. Le déclin d’une civilisation n’est pas une fatalité, 2017. Pierre DELMAS,Wilhelm Reich ou le complexe de Prométhée, 2017. Anne Vernet SEVENIER,Atude d’un Syndrome de relance originaire en cours de coma, 2016. Jacques LIS,L’homme à l’envers, 2016. Christophe SOLIOZ,Paul Parin, Voyage au bout de l’utopie,2016. Celso GUTFREIND,Narrer, être mère, être père et autres essais sur la parentalité, 2016. Alessandra GALLI,Comment sortir d’une psychose et terminer sa psychanalyse, 2016. Stoïan STOÏANOFF-NENOFF,Quatuor d’hommes de désir. Ludwig Wittgenstein, Sigmund Freud, Ālain Badiou et Ālain de Libéra,2016. Raymond ARON,Traces du désir, Proximité de l’abîme, 2016. Elisabeth LECLERC-RAZAVET,L’inconscient sort de la bouche des enfants, 2016. Jean-Marie BOYER,Psychanalyse et architecture. Un regard insolite sur Louis Kahn et Le Corbusier, 2016. Claude BRUERE-DAWSON et Marie-Laure ROMAN,Le psychodrame psychanalytique. Une méthode et une praxis aux confins de l’acte analytique, 2016 Philippe COLLINET,Je est un autre, 2016. Joseph ROUZEL (dir.),Psychanalyse et écriture, Rencontre avec Pascal Quignard, 2015. Élisabeth LECLERC-RAZAVET, Georges HABERBERG, Dominique WINTREBERT,L’enfant et la féminité de sa mère, 2015. Laurent SOULAYROL,Les Mémoires d’une aliénéed’Hersilie Rouy. Vers de nouvelles perspectives, 2015. Peggy DAVAIN-BERGEOT,La question de Dieu en psychanalyse. Naissance et mort de Dieu, 2015.
Cléopâtre Athanassiou-Popesco La technique en psychanalyse d’enfant
Du même auteur
Ulysse, une Odyssée psychanalytique, Césura Epition, Lyon, 1986. L’enfant et la crèche, Césura Epition, Lyon, 1987. Aux sources de la vie psychique, Césura Epition, Lyon, 1989. Introduction à l’étude du Surmoi, Césura Epition, Lyon, 1995. Le Surmoi, PUF, Paris, 1995. La Défense maniaque, PUF, Paris, 1996. Penser le Mythe, Delachaux et Niestlé, Lausanne, 1996. Mythes et psychanalyse, Direction pu Colloque pe Cerisy, juin 1995, (en collaboration avec Anne Clancier), In Press, Paris, 1997. Bion et la naissance de l’espace psychique, Poesco Epition, Paris, 1997. Le concept de lien en psychanalyse, PUF, Paris, 1998. Un étrange itinéraire psychanalytique – Œdipe Roi, Epitions pu Hublot, Larmor Plage, 1999. La petite sirène : de l’objet combiné à la scène primitive, PUF, Paris, 1999. Le Narcissisme : de soi à l’autre, Delachaux et Niestlé, Lausanne, 2002. Représentation et miroir : Essai psychanalytique sur la naissance de la représentation et son rapport avec l’image observé dans le miroir, Poesco Epition, 2006. L’envie : essai psychanalytiqueillustré ar une étupe pe l’Othellope Shakeseare, Poesco Epition, 2007 La manie chez l’enfant, Poesco Epition 2013 Quatre œuvres de Shakespeare, une étude psychanalytiquePoesco Epition, 2014 L’acquisition de la troisième dimension psychiquePoesco Epition, 2015 Traduction : Le langage de Winnicott, ar Jan Abram, trap. C.Athanassiou-Poesco, Poesco Epition, 2001. © L’HARMATTAN, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris
htt://www.epitions-harmattan.fr
EAN Eub : 978-2-336-79540-9
Ce livre est dédicacé à Liviu J’adresse tous mes remerciements chaleureux à Mesdames Annick Simon et Dorinda Otéro
AVANT PROPOS
Ecrire un livre sur la technique en psychanalyse d’ enfant n’est pas une entreprise aisée. En effet, pouvons-nous éviter de réfléchir c ontinûment à la signification de ce que nous faisons et, en conséquence, réajuster notr e travail de psychanalyste en fonction de cette signification ? Il me semble que non. C’est pour cela que la méthode est un guide, un « garde-fou » qui nous permet de c ôtoyer la folie de l’omnipotence infantile sans y succomber, à condition toutefois q ue nous sachions examiner si notre technique sert ou dessert la compréhension que nous avons du patient et la progression de sa thérapie. Je crois que nous avons tous besoin dans le travail psychanalytique avec nos patients, enfants ou adultes, d’un cadre, d’une mét hode, d’une technique enfin, qui nous permettent d’aborder ce travail. Il n’est évid emment pas dans mon intention de proposer une technique monolithique, connotée de di ctats surmoïques. Cela ne pourrait que desservir le travail du psychanalyste qui doit se sentir libre de penser et d’associer le fonctionnement de sa psyché avec cell e de son patient. Ecrire un ouvrage sur la technique en psychanalyse est une sorte de défi qui a été très peu relevé. L’ensemble des réflexions que je p roposerai dans ce livre n’ont, de ce fait, aucune valeur définitive et demeurent plutôt des invitations au remaniement. La science n’avance pas autrement. C’est la remise en cause régulière de ses fondements qui engendre ses découvertes. Les maître s que nous avons eus n’ont guère procédé autrement. Je rends ici hommage à ceu x que j’ai connus, avec qui j’ai travaillé et qui m’ont tant appris. Il s’agit tout d’abord d’E.Bick à qui je dois l’ouverture vers le monde de la bi-dimensionnalité psychique, l equel est, selon moi, destiné à nous permettre de comprendre nombre de phénomènes inexpl icables jusqu’alors. Cette découverte est susceptible d’entraîner le remanieme nt après-coup du corpus théorique qui l’a précédée. Il s’agit ensuite de D.Meltzer et de M.Harris qui ont su l’un et l’autre s’engager dans l’approfondissement des travaux de M .Klein sur l’identification projective. Il s’agit enfin de I.Brenman, S.Isaac E lmhirst, J.Gammill et I.Wittenberg, qui m’ont tous enrichis du fruit de leur expérience. Au fil de ce livre je citerai ceux que je n’ai fréq uentés que par l’intermédiaire de leurs écrits – S.Freud, M.Klein et W.R.Bion – pour soulig ner les fondements techniques qu’ils ont posés. Mais leur exemple nous pousse à considérer que toute technique est sujette à évoluer en fonction des effets qu’elle produit. S i cela est le propre de toutes les techniques, c’est plus particulièrement le cas de l a technique psychanalytique, étant donné le sujet traité qui ne se prête à aucune stan dardisation puisqu’il s’agit du rapport le plus intime que l’être humain entretient avec lu i-même. Comment avoir des règles immuables pour pénétrer le monde interne d’un homme 1 ou d’un enfant ? Hamlet le disait bien lui-même en s’adressant à Guildenst ern : «Croyez-vous qu’il soiT plus aisé de jouer de moi que d’une flûTe ? Donnez à l’insTrumenT que je suis le nom que vous voudrez, v ous pouvez le reTourner dans Tous les sens ; mais le faire chanTer, non pas. ». La technique n’est pas au service de la manipulatio n du patient mais, au contraire, de l’instauration d’un cadre permettant à sa pensée de se développer librement. Il s’agit bien d’une technique nourrie de science et d ’art car elle doit s’adapter à la personnalité et à la pathologie de chacun. Nous som mes en face d’un paradoxe puisque, d’un côté, nous avons besoin de ce reliqua t de l’expérience constitué par la
technique et que, d’un autre côté, nous avons besoi n d’une liberté totale, ainsi que 2 l’exige toute entreprise créatrice. Nous sommes, po ur reprendre l’expression de Freud dans ses écrits sur la technique, devant un sujet q ui défie toute description : «Celui qui TenTe d’apprendre dans les livres le noble jeu des échecs ne Tarde pas à découvrir que, seules, les manœuvres du débuT eT de la fin permeTT enT de donner de ce jeu une descripTion schémaTique complèTe, Tandis que son im mense complexiTé, dès après le débuT de la parTie, s’oppose à TouTe descripTion ». La technique nous est cependant indispensable tout au long d’un traitement psychanalytique. Nous pourrions la comparer aux moy ens qui nous permettent de nous doter d’outils de plus en plus perfectionnés grâce auxquels, en retour, la clinique s’approfondit avec, pour conséquence, un remaniemen t de la théorie. En psychanalyse, la théorie nourrit la clinique qui en retour, via la technique utilisée, permet aux praticiens de développer la théorie. Nou s conservons l’espoir que ce développement se poursuivra au fur et à mesure que les rencontres se multiplieront entre les patients – adultes ou enfants – et leurs analystes. Car ce sont les patients qui nous guident quant aux bien-fondés de la technique que nous utilisons avec eux. Particulièrement les enfants qui ne sont jamais dup es et qui ne s’en laissent pas conter. Ils savent bien où se trouve leur souffranc e, bien qu’ils ne sachent pas toujours la dire ; et quelle est l’exacte rencontre qui perm et de la soulager. Toute technique est le fruit d’une expérience, ce d ont ce livre, je l’espère, rendra compte. Il ne s’agit d’ailleurs que de la « photogr aphie » de l’état des lieux actuel de mon expérience, que je veux approfondir encore grâc e à la continuité de ma pratique. Les allers-retours incessants entre les règles tech niques et les exemples cliniques qui les illustrent et tentent de justifier leur bie n fondé, feront de ce livre, je l’espère, une base de réflexion pour tous ceux qui s’occupent à s oulager la souffrance de l’enfant par la méthode psychanalytique. Il n’existe pas, en effet, de méthode sans technique. Mais nous avons jusqu’à présent beaucoup hésité à p arler de la technique en psychanalyse d’enfant et, quoiqu’il y paraisse, en psychanalyse d’adulte également. La théorie psychanalytique a, depuis Freud, fait l’ objet de publications extrêmement nombreuses ; la clinique également, quoique de faço n moindre. Mais la technique est rarement abordée. Craindrions-nous de remettre en c ause le chemin que nous avons emprunté pour parvenir à tel ou tel résultat ? Tout se passerait comme si, à travers les discussions techniques, c’était moins les règles qu i étaient pensées que notre fonctionnement qui apparaîtrait au grand jour à tra vers notre maniement de ces règles. Pourquoi, à tel point du traitement de l’enfant, av ons-nous jugé bon d’interpréter le transfert, le narcissisme… etc. du petit patient ? Pourquoi avoir tardé à recevoir les parents ? Pourquoi avoir supporté telle ou telle si tuation dans laquelle l’enfant nous a plongés, sans pouvoir y réagir ? Pourquoi l’avoir l aissé manipuler notre cadre (cadre interne aussi bien qu’externe) ? De nombreuses autr es questions se posent à l’analyste, qu’il ait ou non une longue expérience derrière lui. Ce livre est destiné à tous les analystes d’enfant ou d’adultes. L’analyste d’adulte – qui doit toujours reconnaître l’enfant dans l’adult e – ne tirera-t-il pas un bénéfice à examiner de plus près ce qui permet de communiquer avec l’enfant ? Quant aux analystes d’enfants, ils trouveront dans ce livre m atière à réfléchir et à critiquer, au bon sens du terme, leur pratique tout autant que celle que ce livre propose. Les premiers lecteurs de ce livre, cependant, sont les analystes qui débutent une pratique auprès des enfants. C’est à eux que je m’a dresse tout d’abord, à la suite non seulement de mon expérience d’analyste d’enfant, ma is également de superviseur d’analystes d’enfants. Ayant dirigé un séminaire te chnique au sein d’une école de