Le défi de l

Le défi de l'autodétermination africaine

-

Livres
242 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

À l'encontre d'une approche afropessimiste, l'auteur de ce livre pense qu'il y aurait plutôt en Afrique noire un grave problème d'organisation à résoudre, dans le sens de la rationnalisation des actions et modes de vie en société. Pour sortir de l'impasse, l'organisation émancipatrice implique qu'au-delà de la logique formelle de l'action rationnelle en vue d'une fin utile ou pratique, les acteurs intéressés soient capables de se libérer des préjugés, habitudes et illusions ancrés dans leur monde vécu socio-culturel.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 15 mars 2017
Nombre de lectures 2
EAN13 9782140033025
Langue Français
Signaler un abus
q
Ado-DieumerciBONYANGABOKELE ns contemporaines Q LE DÉFI DE LAUTODÉTERMINATIONAFRICAINE Problème d’organisation
Questions contemporaines
SérieQuestions de communication
Le défi de l’autodétermination africaine
Questions contemporaines Collection dirigée par B. Péquignot, D. Rolland et Jean-Paul Chagnollaud Chômage, exclusion, globalisation… Jamais les « questions contemporaines » n’ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions contemporaines » est d’offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective. Dernières parutions Jean-François KESLER,Institutions et politique française, 2017. Hubert MORELLE,La décolonisationde l’Empire russe (1992 – 2016) Mythe ou réalité ?, 2017 Hubert MORELLE,De la Russie à l’URSS, Edification et écroulement de l’Empire russe (878 – 1991), 2017 Robert BIBEAU,Question nationale et révolution prolétarienne sous l’impérialisme moderne,2017 Gilbert ELBAZ (coord.),De la sexualité aux sexualités, 2017. Laurent TERTRAIS,Politique du travail, L’emploi, c’est maintenant !, 2017. Michel BOURSE,Les mots et les idées : l’interculturel et/ou le multiculturel, Essai,2017 Alexandre BAUMANN,Les inégalités hommes-femmes en question, Entre choix, éducation et rationalité,2017 Frédéric GOBERT,L’école flottante, 2017. Max MEMMI,Cette France que nous aimons, 2016. Louise FINES,Géographies policières. Ignorance concertée et propagande ennemie, 2016. Alain RENAUD,La France, un destin, 2016. J. Fidel CORCUERA, Antonio GASPAR, Mónica DJIAN, Javier VICENTE et Chesús BERNAL (Coord.),Les discours politiques. Regards croisés, 2016. Nathalie DROAL,Emploi. Le Royaume-Uni, un modèle pour la France ?,2016.
Ado-Dieumerci BONYANGABOKELELe défi de l’autodétermination africaine Problème d’organisation
Du même auteur dans la même collection Emancipation et révolution biologique selon Habermas. Une réflexion critique sur le pouvoir du savoir scientifique,2015.
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11060-8 EAN : 9782343110608
« […] faire comprendre aux masses que tout dépend d'elles, que si nous stagnons c'est de leur faute, et que si nous avançons c'est aussi de leur faute, qu'il n'y a pas de démiurge, qu'il n'y a pas d'homme illustre responsable de tout, mais que le démiurge c'est le peuple et que les mains magiciennes ne sont en définitive que les mains du peuple »(Franz Fanon)
A la jeunesse africaine, dont les espoirs sont souvent déçus. Pour qu’elle ne se lasse pas de s’organiser en vue de créer les justes conditions de l’Etat de droit démocratique. Je dédie ce livre.
Préface Le présent ouvrage fait suite à notre première publication de l’automne 2015,Emancipation et révolution biologique selon Habermas.Le sous-titre, « Une réflexion critique sur le pouvoir du savoir scientifique»,visaitparticulièrement à rendre compte de l’ambivalence de la techno-science dans la dynamique du développement sociétal. D’un côté,point de doute, la science moderne constitue un incontournable de l’humanité dans la mesure où elle contribue à la libération et à l’émancipation de l’homme. De l’autre côté, l’alliance historique entre science, technique et économie capitaliste ne contribuepas moins à la domination et à l’aliénation de l’homme. A titre d’exemple, s’il est vrai que les progrès actuels des sciences et des techniques du vivant – les biosciences et les biotechnologies – permettent de comprendre de mieux en mieux les mécanismesqui se situent à la base de la constitution et du fonctionnement de tout organisme vivant, y compris l’espèce humaine, on ne négligera pas le faitque lapossibilité désormais offerte deprocéder à des manipulations techniques du vivant constitue un enjeu éthique majeur. Outre laguérison ou la réparation nécessaire des anomalies, la visée perfectionniste ou mélioriste de l’humanisme technologique ne manquepas de susciter de vives discussions dans le monde des théoriciens de l’avenir de l’humanité. Voulons-nous vivre dans un monde où l’onprocéderait à la technicisation marchande du corps de l’homme ?
9