//img.uscri.be/pth/9e4a48f2b23d69d33ae945b212e67ded418c5652
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le discours de Poutine

De
220 pages
À la suite de la crise en Ukraine, l'image de Poutine dans l'opinion occidentale semble s'être cristallisée. Il est un autocrate qui impose sa volonté arbitraire à une population subjuguée par sa propagande et un aventuriste animé par des ambitions impériales. Cet essai tente de montrer que, sur un thème central chez lui et dans les débats idéologiques et politiques en Russie, - le modèle de développement et le processus de modernisation -, son discours ne concorde pas totalement avec cette image.
Voir plus Voir moins
Érik Lescar tions contemporaines Q LE DISCOURS DE POUTINE Métamorphoses et continuité
Questions contemporaines
Le discours de Poutine
Métamorphoses et continuité
Questions contemporaines Collection dirigée par B. Péquignot, D. Rolland et Jean-Paul Chagnollaud Chômage, exclusion, globalisation… Jamais les « questions contemporaines » n’ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions contemporaines » est d’offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective. Dernières parutions Laurène RENAUT,Le président qui voulait être normal, 2017. Jean-Christophe TORRES,L’esprit démocrate, 2017. Ado-Dieumerci BONYANGA BOKELE,Le défi de l’autodétermination africaine. Problème d’organisation, 2017. Jean-François KESLER,Institutions et politique française, 2017. Hubert MORELLE,La décolonisationde l’Empire russe (1992 – 2016) Mythe ou réalité ?, 2017 Hubert MORELLE,De la Russie à l’URSS, Edification et écroulement de l’Empire russe (878 – 1991), 2017 Robert BIBEAU,Question nationale et révolution prolétarienne sous l’impérialisme moderne,2017 Gilbert ELBAZ (coord.),De la sexualité aux sexualités, 2017. Laurent TERTRAIS,La fierté professionnelle, L’emploi, c’est maintenant !, 2017. Michel BOURSE,: l’interculturelLes mots et les idées et/ou le multiculturel, Essai,2017
Érik LESCARLE DISCOURS DEPOUTINEMétamorphoses et continuité L’Harmattan
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11709-6 EAN : 9782343117096
Introduction
Pendant une brève pérîode au début des années 90, Européens et Amérîcaîns avaîent nourrî ’espoîr qu’avec a dîsparîtîon de ’URSS, ’ère de a confrontatîon et des tensîons avec Moscou étaît cose. ïs étaîent même encîns à croîre que es dîrîgeants de a nouvee Russîe avaîent abdîqué toute îdée de poursuîvre un mode de déveoppement orîgîna et s’étaîent engagés sans retour sur a voîe d’une convergence de eurmodèe poîtîque et économîque vers e modèe occîdenta, a démocratîe et e marché. Leurs attentes ont cependant été vîte trompées. Dès e mîîeu des années 90 et pendant e second mandat de Borîs Etsîne , a voonté de se dîstancîer du modèe européen s’est caîrement manîfestée dans a casse dîrîgeante, aors que a masse de a popuatîon aîssaît apparatre une désaffectîon croîssante pour es vaeurs abstraîtes de îberté, de démocratîe et de droîts de ’homme, qu’ee avaît sembé d’abord prête à embrasser. Cette dîstancîatîon s’est afirmée progressîvement après ’arrîvée de V. Poutîne au pouvoîr .
 Maî 1996 - Décembre 1999.  V. Poutîne, nommé premîer mînîstre en août 1999, assume ’întérîm de a présîdence de a Fédératîon de Russîe après a démîssîon deB. Etsîne, e 31 décembre 1999. Éu présîdent e 26 mars 2000, î prend ses fonctîons e 7 maî.
Sî ’on ecepte es veéîtés réformatrîces manîfestées parD. Medvedev pendant sa présîdence, quî n’aura représenté qu’une courte parenthèse , e régîme russe a évoué depuîs e début des années 2000 dans un sens toujours pus autorî-taîre et a faît preuve d’une hostîîté grandîssante à ’égard de ’Ouest. Un quart de sîèce après ’écatement de ’URSS et pus de 30 ans après e début de a perestroka, a voonté de dîvergence parat avoîr succédé au aspîratîons à a conver-gence avec ’Europe. Dans e dîscours oficîe, es décaratîons d’adhésîon au vaeurs occîdentaes ont été rempacées par des appes au combat îdéoogîque contre ees.
À ’Ouest, hommes poîtîques et commentateurs tendent à tîrer aujourd’huî de ce constat des concusîons défî-nîtîves et radîcaes sur ’évoutîon du pouvoîr en pace, comme îs e faîsaîent un quart de sîèce auparavant, maîs dans un sens opposé. Leur hostîîté se concentre avec une partîcuîère vîruence sur a igure domînante du régîme, Vadîmîr Poutîne. L’ancîen oficîer duKGB, consîdéré par es Occîdentau au début de sa présîdence comme un înter-ocuteur fréquentabe, auraît progressîvement faît une sorte decomîng outet se seraît en déinîtîve révéé une réîncarna-tîon de Brejnev, embème du conservatîsme autorîtaîre et du monoîthîsme îdéoogîque. C’est par sa voonté arbîtraîre et tyrannîque que a Russîe seraît redevenue ’ennemîe de ’Oc-cîdent. Les yeu rîvés sur e passé, î seraît prîsonnîer d’une conceptîon archaque des rapports înternatîonau, hérîtée du e xIx sîèce. Sous son împusîon, a Russîe seraît redevenue une puîssance révîsîonnîste ambîtîonnant de saper et de renverser ’ordre poîtîque et économîque étabî par es États-Unîs après a Seconde Guerre mondîae. Ee se dîssocîeraît de ’Europe
 Maî 2008 - maî 2012.
sur tous es pans, poîtîque, îdéoogîque et économîque, et seraît passée à ’offensîve contre ee. Une « doctrîne Poutîne » auraît succédé à a déjà oîntaîne « doctrîne Brejnev ». Par e bîaîs du projet d’Unîon Économîque Eurasîenne, et sous coueur de protéger es droîts des mînorîtés russes dans es États successeurs de ’URSS, e chef du Kremîn chercheraît à rétabîr un contrôe sur ’espace postsovîétîque. À en croîre certaînes décaratîons oficîees émanant de ’OTAN et de Washîngton, î nourrîraît même des desseîns epansîonnîstes encore pus audacîeu et déieraît ’ensembe du statu quo îssu de a dîsparîtîon de ’URSS. Comme certaîns médîas cherchent à ’înstîer dans es esprîts en accoant systéma-tîquement à son nom es termes « beîcîsme » et « agres-sîon », es ambîtîons împérîaes constîtueraîent désormaîs a seue sauvegarde de son pouvoîr après ’îrrémédîabe faî-îte de sa poîtîque économîque. N’étaît a dîsproportîon manîfeste entre ses forces et a puîssance amérîcaîne, « a Russîe de Poutîne » constîtueraît aujourd’huî pour a stabî-îté et a sécurîté du contînent européen, sînon pour ’ordre du monde, une menace întrînsèquement comparabe à cee que représentaît ’Unîon Sovîétîque . Mû par e ressentîment et e revanchîsme, Poutîne sacrîieraît à a nostagîe de ’empîre es objectîfs de modernîsatîon de ’économîe et des înstîtutîons. ï prendraît avantage de a persîstante passîvîté d’une majo-rîté de a popuatîon toujours prédîsposée à s’en remettre au paternaîsme étatîque pour rebâtîr un ordre oppressîf et ressuscîter un système apparenté au régîme sovîétîque. ï rétabîraît une sorte d’îdéoogîe oficîee réactîonnaîre, amagame écectîque d’hostîîté au îbéraîsme, de reents
 « Mr Romney’s vîew (that Russîa îs Amerîca’s number one geopoîtîca foe) has become conventîona wîsdom » (The Economîst, 22 octobre 2016, p. 7).
d’împérîaîsme grand-russe et de tradîtîonaîsme înspîré par es courants dîvers du Savophîîsme, de ’Enracînement et de ’Eurasîanîsme. ï auraît faît e choî d’une voîe de déveoppe-ment spécîique, d’unSonderwegen rupture avec e modèe européen.
La crîse ukraînîenne ne seraît que a premîère manîfes-tatîon d’une poîtîque d’agressîon à aquee e régîme seraît înévîtabement accué pour restaurer au yeu de son opînîon pubîque sa égîtîmîté menacée par a chute des prî du pétroe, a récessîon économîque et es sanctîons occîdentaes. ï auraît renoncé à honorer e contrat împîcîte passé avec a popuatîon, seon eque î uî auraît garantî ’améîoratîon du bîen-être en échange de sa soumîssîon. ï seraît hors d’état d’entreprendre des réformes de structure quî ébraneraîent ’assîse même de son système oîgarchîque. ï n’auraît d’autre recours, seon a ogîque propre au dîctatures, qu’une îdéo-ogîe împérîae et ’aventurîsme etérîeur. Parmî beaucoup d’autres pubîcatîons,TheEconomîsts’est empoyé à répandre avec une partîcuîère constance cette îmage d’Épîna de Poutîne aujourd’huî communément reçue dans ’opînîon, cee d’un autocrate résoument rétrograde, adversaîre détermîné de ’Occîdent et de ses vaeurs, et anîmé de desseîns maéiques contre uî : e choî « d’une voîe dîfférente (de a voîe démo-cratîque occîdentae) » constîtue, afirme cet hebdomadaîre , « a désastreuse contrîbutîon » personnee de Poutîne à ’hîs-toîre de son pays. À son înîtîatîve, a Russîe mèneraît « une
 L’epressîon russe (osobyj put’) vîent de ’aemandSonderweg, « désî-gnant ’eîstence d’un partîcuarîsme de ’Aemagne, quî se seraît modernîsée sur e pan économîque tout en restant féodae sur e pan poîtîque » (R. Koseeck,Le futur passé.Ed. EHESS 2016, p. 21,n. 35).  26 juîet 2014.
guerre contre ’Occîdent » et son économîe seraît désormaîs « orîentée vers es aventures mîîtaîres ». Le «Poutînîsme» seraît aînsî un phénomène aberrant, un pouvoîr sans égîtîmîté et sans authentîque assîse popuaîre , étranger au aspîratîons profondes de a vérîtabe Russîe. Poutîne seraît e démîurge et e mauvaîs génîe d’une « mauvaîse Russîe » qu’î façonneraît à sa guîse en tyrannîsant a « bonne Russîe », împatîente de pouvoîr enin secouer e joug du Kremîn, de a bureau-cratîe et desSîovîkî. ï représenteraît e prîncîpa obstace à a prospérîté de son pays et au rétabîssement de ses rea-tîons de coopératîon avec es Occîdentau. Sa mîse à ’écart , est-î aînsî suggéré, sufiraît à mettre un terme à a pérîeuse dérîve întérîeure et etérîeure dont î seraît personneement ’înstîgateur.
Sî ee a séduît es opînîons occîdentaes, cette représenta-tîon du régîme russe comme un pouvoîr personne à ’autorîté sans îmîte , toujours sous ’emprîse des tradîtîons sovîétîques, et îrréversîbement engagé dans une poîtîque d’affrontement et d’epansîon terrîtorîae, n’en apparat pas moîns sîmpîica-trîce à ’etrême. ïnspîrée par une îdéoogîe néoconservatrîce manîchéenne et moraîsatrîce, encouragée par a médîatîsa-tîon ambîante, ee n’est inaement qu’un décaque négatîf de ’îmage spécîeuse de consensus patrîotîque et d’înébran-abe détermînatîon répandue par a propagande du Kremîn. Ee rejoînt même parfoîs dans a carîcature es conceptîons des tradîtîonaîstes russes es pus etrémîstes : a Russîe,
 « Wîth theîr mass protests after eectîon-rîggîng în 2011-2012, Russîa’s sophîstîcated urban mîdde casses showed that they yearn for a modern state » (22 octobre 2016, p. 7).  « Regîme change ».  « Unîke Sovîet eaders after Staîn, Mr Putîn rues aone, unchecked by a Poîtburo or by havîng wîtnessed the second word war’s devas-tatîon » (22 octobre 2016, p. 7).