Le guide des super parents de jumeaux

-

Livres
114 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Passé la surprise de l’annonce, il faut se rendre à l’évidence : si vous allez avoir deux fois plus d’amour, de câlins, de premiers sourires… tout va se passer en même temps. Et c’est là tout le défi !

L’auteure, maman de jumeaux adolescents, vous guide avec humour et bon sens, sans dramatiser ni rien occulter des difficultés à venir. Parce qu’elle est déjà passée par là, elle distille conseils avisés et retours d’expériences pour que votre parcours du combattant soit (presque) facile… De la grossesse à l’adolescence, vous aurez ainsi une vision complète et fidèle de l’aventure !

Les illustrations de Marygribouille donnent vie à cet incroyable mélange de joie et de surprises.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 août 2017
Nombre de visites sur la page 24
EAN13 9782317012020
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0052 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le guide des super parents de jumeaux

À mes trois enfants, Lou et Marius, mes twins, qui m’ont fait découvrir l’univers merveilleux de la gémellité, et Rose, ma cerise sur le gâteau, qui est venue parfaire notre équilibre. Et bien sûr à mon amoureux, sans qui RIEN n’aurait été possible.

Introduction

« Oh, mais comme tu as de la chance, des jumeaux ! C’était mon rêve… » Seuls les parents de jumeaux savent ce qu’une telle phrase peut provoquer comme émotions contradictoires. Parce que avoir des jumeaux, c’est en effet merveilleux, fantastique, mais aussi épuisant, cauchemardesque par moments, angoissant… merveilleux (je l’ai déjà dit ?) (c’est pour m’en convaincre) [je plaisante] (à moitié). Plus sérieusement, avoir des jumeaux, du moment où cela arrive vraiment, ce n’est pas un rêve, c’est une réalité. Qu’il faut affronter. Bien sûr, c’est deux fois plus d’amour, deux fois plus de câlins, de premiers sourires, de premières dents, de premiers pas. Seul problème ? Tout ça se passe en même temps.

D’où la nécessité parfois de recevoir quelques conseils avisés, non pas des grands-mères qui n’ont jamais eu à donner le bain à deux nouveau-nés en même temps ou des bonnes copines qui pensent sincèrement qu’un ou deux c’est pareil (vous avez le droit de les mordre). Moi-même mère de jumeaux déjà bien grands, je ne prétends pas avoir la science infuse, mais après avoir essuyé quelques plâtres, je me propose de vous livrer le fruit de mes expériences. Vous trouverez dans ce livre quelques réponses à vos principales questions, des témoignages aussi, de parents de jumeaux mais également de jumeaux eux-mêmes, parce que finalement c’est sans doute eux qui en parlent le mieux. Surtout, ne vous inquiétez pas. Oui, ça va être coton parfois. Mais ce que vous allez vivre sera extraordinaire. Parce que la gémellité est extraordinaire, au sens propre comme au figuré. Alors, bienvenue dans ce monde incroyable, dans lequel vous verrez double sans avoir bu le moindre verre !

Que la gémellité soit plus ou moins attendue – notamment dans le cas où vous avez conçu vos enfants par fécondation « in vitro » ou à l’aide d’une insémination artificielle, deux procédés favorisant les grossesses multiples – ou qu’elle advienne par surprise, la confirmation par l’échographe provoque généralement un choc. C’est une chose que de se croire préparé, c’en est une autre que d’être mis face à la réalité de deux cœurs qui battent…

Les premiers signes éventuels

Certaines femmes peuvent avoir le sentiment d’attendre des jumeaux avant même que l’échographie ne le confirme. Il est communément admis qu’une grossesse gémellaire provoque davantage de nausées matinales, que le ventre grossit plus vite (à 2 mois certaines ont un ventre déjà très voyant, ce qui est assez rare lorsqu’on attend un seul bébé, encore plus rare s’il s’agit du premier enfant). Beaucoup de mères de jumeaux témoignent d’une fatigue accrue (seules celles ayant déjà été enceintes peuvent néanmoins faire la différence), d’une douleur aux deux ovaires ou de fringales dès les premières semaines.

Le taux d’hormones HCG en revanche n’est pas un indicateur fiable. Il peut être plus élevé lorsqu’on attend des jumeaux, mais pas nécessairement. À noter également que, parfois, aucun symptôme particulier ne peut laisser penser à une grossesse multiple. Certaines femmes – j’en ai fait partie – ne vomissent pas ou pas plus qu’avec un seul embryon dans leur utérus – et ne s’arrondissent pas plus vite lors des premières semaines.

Le taux d’hormones HCG n’est pas un indicateur fiable

Il arrive en revanche quelquefois que lors du premier doppler permettant d’écouter le cœur fœtal le médecin entende deux cœurs. Mais d’une manière générale la seule façon d’être certains d’attendre non pas un mais deux bébés, c’est de passer une échographie. Par conséquent, avant d’acheter une poussette double, on attend un peu.