Le militarisme et la religion

Le militarisme et la religion

-

Livres
30 pages

Description

Tout ou presque a été dit du Tolstoï militant mais notre connaissance intime de ses combats reste encore terriblement imparfaite. Tolstoï eut tellement de rage et d’emportements qu’une simple énumération de tous ses engagements parait impossible. Pacifiste, amoureux des beautés de la nature, homme féru d’égalité et d’éducation, esprit rationnel, être mystique, père, mari ; les vies de Tolstoï ont été multiples.

Mais que savons-nous réellement de son refus militaire et de ses convictions religieuses ? Très peu de choses à vrai dire. Car chez Tolstoï, tout fait sens. Les chemins de sa révolte ne cessent à chaque fois de se rejoindre. Si ce monde l’effraie, c’est par son militarisme forcené. De même, s’il voit dans la société monarchique une évidente injustice, c’est parce qu’elle classe les hommes et qu’elle les humilie. Et à chaque fois que la révolte se lève, qui envoie-t-on pour tenir cet affreux système en place ? Eh bien, les militaires !! Chez Tolstoï, le militarisme, c’est ce qui rend l’injustice politique pérenne, c’est ce qui la sauve du peuple en colère. Ce sont les

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 décembre 2018
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782369460244
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Vous vous étonnez qu’on apprenne aux soldats qu’il est permis de tuer des hommes, dans certains cas et à la guerre, alors que, dansle Livre tenu pour sacré par ceux mêmes qui enseignent cela, il n’ya rien qui ressemble à cette permission, et qu'on y trouve, au contraire, non seulement l’interdiction de tout homicide, mais l’interdiction de tout outrage aux hommes, la défense de faire aux autres cequ’on réprouverait pour soi-même. Vous demandez si ce n’est pasune fourberie et, si c’en est une, en faveur de qui elle est commise.
Oui, c’est une fourberie, et machinée en faveur de ceux qui sont habitués à vivre de la substance môme des autres hommes, et qui,dans ce but ont tourné et tournent les lois du Christ données auxhommes pour leur bonheur, mais, dès lors, devenues la principalesource de tous les malheurs humains.
Ce phénomène s’est produit de la façon suivante :
Les gouvern ements et toutes les personnes des classes supérieures qui tiennent aux gouvernements et qui vivent du travail des antres ont besoin d’un moyen pour gouverner ce peuple de travailleurs: cemoyen, c’est l’armée, pour qui la défense du pays n’est qu'un prétexte. Le gouvernement allemand effraye son peuple avec les Russes et les Français; le gouvernement français effraye le sien avec les Allemands ;et le gouvernement russe effraye son peuple avec les Allemands et les Anglais; ainsi font tous les gouvernements.
Mais non seulement lesAllemands, les Russes, les Français ne veulent avoir la guerre avec leurs voisins ou avec d’autres peuples, mais ce qu’ils craignent le plusau monde, c’est la guerre. Aussi les gouvernements et les classessupérieures oisives, pour
avoir un prétexte à leur domination sur lepeuple des travailleurs, font comme le tzigane qui fouette son cheval en cachette et qui ensuite fait mine de ne pouvoir le retenir; demême, ils agacent leur peuple et tel autre gouvernement, et ensuite font croire que, pour le bonheur ou la défense de leur peuple, ils sont forcés de déclarer la guerre, qui est avantageuse pour les généraux, les officiers, les marchands et, en général, pour la classe riche.