//img.uscri.be/pth/5ebd3bfd6d052c5154e9d177360ad04484a67770
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le Naufrage de la psychiatrie

De
314 pages
En trente ans, le nombre de dépressions déclarées a été multiplié par six. Selon l'Organisation mondiale de la santé, les troubles psychiatriques seront en 2020 la première pathologie, devant les maladies cardio-vasculaires. Le Conseil économique et social chiffre à 20 % le nombre de Français souffrant de troubles psychiques et du comportement. Pourtant, si nous sommes toujours plus nombreux à nous tourner vers « le psy », la psychiatrie va mal. Très mal. Certains malades ne sont plus soignés, les médecins sont mal formés, les services hospitaliers et des institutions ferment, un délai de huit à dix mois est nécessaire pour obtenir une consultation...
L'état des lieux est alarmant : faiblesses de l'hôpital, surcharge des cabinets, pédopsychiatrie menacée, manque de structures d'accueil et d'hébergement, formation insuffisante des soignants, sans oublier la situation calamiteuse des sans-domicile ou des prisonniers, dont un grand nombre sont en réalité des malades psychotiques qui ne sont pas suivis... Pour sortir de l'impasse, il est urgent de prendre des mesures.
Voir plus Voir moins
En trente ans, le nombre de dépressions déclarées a été multiplié par six. Selon l'Organisation mondiale de la santé, les troubles psychiatriques seront en 2020 la première pathologie, devant les maladies cardio-vasculaires. Le Conseil économique et social chiffre à 20 % le nombre de Français souffrant de troubles psychiques et du comportement. Pourtant, si nous sommes toujours plus nombreux à nous tourner vers « le psy », la psychiatrie va mal. Très mal. Certains malades ne sont plus soignés, les médecins sont mal formés, les services hospitaliers et des institutions ferment, un délai de huit à dix mois est nécessaire pour obtenir une consultation...
L'état des lieux est alarmant : faiblesses de l'hôpital, surcharge des cabinets, pédopsychiatrie menacée, manque de structures d'accueil et d'hébergement, formation insuffisante des soignants, sans oublier la situation calamiteuse des sans-domicile ou des prisonniers, dont un grand nombre sont en réalité des malades psychotiques qui ne sont pas suivis... Pour sortir de l'impasse, il est urgent de prendre des mesures.