Le principe de précaution

-

Livres
145 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Que le principe de précaution sous toutes ses formes - alimentaire, médicale, sécuritaire - soit devenu le schéma directeur de nos sociétés occidentales, paraît ressortir de l'évidence. Il n'y aurait donc pas lieu d'en faire un ouvrage, sauf à s'apercevoir que ce fameux principe, avec toutes les précautions qu'il engendre, est passé de la sphère sociale à la sphère intime, au point de jalonner à toutes les étapes l'existence individuelle...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2014
Nombre de visites sur la page 3
EAN13 9782336334721
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Le principe de précaution
Le principe de précaution
Michèle DECLERCK
Le principe de précaution Leprincipe n deprécaution n
de précauti  e précauti
Le principe
ou Comment rater sa vie Le principe en essayant de la sauver
Le principe de précaution
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01974-1 EAN : 9782343019741
Michèle DECLERCKLe principe de précaution Comment rater sa vie en essayant de la sauver
DU MÊME AUTEURLe schéma corporel en sophrologie et thérapeutiques,L’Harmattan, 2001.
Le malade malgré lui, Eyrolles, 2004.
ses
applications
Les temps du vieillir, L’Harmattan, 2004.Pour ne pas vivre seul(e),L’Harmattan, 2008. Manuel de sophrologie et de sophrothérapiecollaboration (en avec Claude Chatillon), Grego, 2009.
Présentation Ce qui m’a donné l’idée de ce sujet :
La société de précaution
C’est que nous avons vu, nous autres psy, progressivement arriver dans nos cabinets des patients d’un nouveau genre, peu dérangeants mais tellement déroutants qu’ils commencent par se demander ce qu’ils font là.
Ils en viendraient même à s’excuser.
En effet, ils ne semblent correspondre à aucune des pathologies reconnues :
Ni phobiques, ni obsessionnels, ni franchement dépressifs, sauf à donner à ce terme le sens expansif dont il a bénécié pour le plus grand bien des fabricants d’antidépresseurs.
Ils ne souffrent pas vraiment. Ils sont mal dans leur vie. Ils ont même oublié de quoi ils pouvaient avoir peur…
inconscients bien entendu qu’ils sont d’être victimes de ce fameux principe de précaution dont on reconnaît aisément qu’il a envahi notre société toute entière, mais dont on mesure moins bien les ravages qu’il peut entraîner sur le plan individuel.
Ces patients-là ont appris à se protéger de tout, de tous les dangers qu’on nous fait entrevoir : qu’il s’agisse de notre santé, de la peur des autres-même si ces autres sont nos proches - des difcultés nancières et des risques du métier, de la solitude et de la vieillesse… jusqu’à
7
s’apercevoir, en espérant qu’il ne sera pas trop tard, qu’à force de se protéger, ils sont en train de rater leur vie sous prétexte de la sauver...
Que pouvons-nous faire pour eux, si tant est qu’ils relèvent en-core de notre exercice ?
Que pouvons-nous faire pour vous si vous vous sentez, à quelque égard, concernés ?
Telle est l’interrogation que je voudrais vous faire partager.
8
Plan de l’ouvrage
ère 1 partie
Le principe de précaution
I) Un parcours balisé
Avant même la naissance
Dès la maternelle
A la grande école
II) A l’adolescence : sauve qui peut !
Le lieu de tous les dangers
Si les parents avaient moins peur
Alors que faire ?
III) Les trentenaires aux urgences
Les petites Illes de mai 68
Un enfant sinon rien
Réinventer le couple ?
IV) L’heure des bilans
Comme une envie d’ailleurs
Peut-on changer ?
Ceux qui réussissent
9